BTTH Chapitre 416

BTTH Chapitre 415
BTTH Chapitre 417 [Bonus]

Alors que le père Yan pensait être tranquille, un nouveau challenger apparaît~

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 416 — Wu Hao, de l’unité de maintien de l’ordre

 

Xiao Yan sourit et salua le public sous les vivats assourdissants. Il se tourna alors vers Lu Mu, qui avait l’air amer, et lui dit : « Merci d’y avoir été doucement avec moi, senior Lu Mu. »

« De quoi tu parles ?! j’ai perdu, c’est tout, y’a rien de plus à dire. Ça ne me dérange pas de le reconnaître, contrairement à d’autres. » Dit Lu Mu en roulant des yeux. Il ajouta avec la même amertume : « Cela dit, je ne m’attendais pas à ce que tu caches aussi bien ta force, petit gars. Tu pourrais vraiment entrer dans le top 5 ! Je viendrais te demander conseil plus tard si l’occasion se présente. »

Une fois cela dit, il salua son jeune adversaire, se retourna et se dirigea avec résolution vers la sortie du stade.

L’adolescent le regarda partir en souriant doucement. Ce type est plus honnête et bien meilleur que Bai Shan. J’aimerais beaucoup avoir la chance de devenir son ami. Il leva ensuite la tête, jeta un oeil vers Bai Shan et croisa son regard glacial par coïncidence. Il éprouva alors soudainement bien plus de méfiance et d’aversion à son égard.

Il rengaina la grand règle noire dans son dos, fit demi‐tour et sortit de l’enceinte sous le regard fiévreux de nombreux membres de l’audience. Il se rendit alors à son siège, où sa classe se trouvait et s’aperçut alors que les groupies de la veille étaient à nouveau là. Ces jeunes filles survoltées eurent des étoiles dans les yeux en le voyant et l’étourdirent un peu avec leurs jacasseries.

L’instructrice Ruo Ling secoua la tête d’un air désarmé en le voyant encerclé par toutes ces belles jeunes femmes, et décida de le sauver de leurs regards adorateurs : « Allons, allons, taisez‐vous à présent. »

Une demoiselle bondit aux côtés de Xun’Er et la taquina en riant adorablement : « Ha ha, je comprends mieux pourquoi tu ne t’es jamais intéressé à d’autres hommes pendant ces deux années, Xun’Er jie‐jie ! Ce n’est pas étonnant quand un garçon aussi exceptionnel occupe ton coeur~.»

Cette réplique provoqua une rougeur attirante sur le beau visage de Xun’Er. Son charme ému même l’instructrice qui se tenait à côté d’elle, sans parler de tous les étudiants dont les yeux étaient rivés sur elle.

Le Da Dou Shi sourit et vint s’asseoir à côté de sa bien aimée, dont il inspira doucement l’odeur. Les regards jaloux qui le perçaient de toute part l’étourdirent un peu. Lorsqu’il était à Wutan, les autres le regardaient avec mépris et dédain quand il marchait aux côtés de Xun’Er ; c’était comme si ces gens lui disaient du regard  : N’as-tu pas honte de souiller cette merveilleuse fée par ta présence, sale vermine ?

À présent, après deux années d’entraînement intensif, plus personne ne le regardait de cette façon quand il était à ses côtés, car la force et le talent qu’il avait démontré lui donnaient parfaitement le droit d’être comparée à cette fille bénie des cieux.

C’était là la différence de traitements entre les minables et les battants !

À l’époque, il s’entraînait dur en prétextant se préparer pour l’accord des trois ans alors qu’en vérité, c’était aussi pour que personne ne puisse plus jamais le regarder avec ce genre d’expression quand il se trouvait auprès de Xun’Er.

Trois années déjà s’étaient écoulées depuis le temps où il n’était qu’un infirme. Seuls ses efforts acharnés lui avaient permis de vaincre Nalan Yaran et de lui permettre de se tenir aux côtés de sa bien‐aimée.

Xiao Yan poussa un long soupir et pencha la tête vers sa belle qui observait le combat en cours. La faible lueur du joueur l’enveloppait presque entièrement d’un halo lumineux doré, lui donnait des airs de Madone, douce et paisible. Cette image irréelle enivra son coeur et fit luire son regard. Deux années d’entraînement et de solitude lui avaient permis de réaliser que cette jeune femme était celle qui avait marqué le plus son être…

C’était pendant sa jeunesse qu’il était fermement tombé sous son charme. Elle s’était montré chaleureuse et respectueuse à son égard dans ses pires moment, et c’est ainsi qu’elle avait pu toucher coeur de ce jeune homme bien plus sensible que ceux de son âge, grâce à sa douceur et son charme à son égard. Il était tout aussi important pour elle depuis le jour où, jeune et maladroit, il se faufilait tous les soirs dans sa chambre pour réchauffer son corps apparemment faible de son Dou Qi… Et ce deux années durant.

L’adolescent glissa doucement sa main sur la table jusqu’à enfin attraper la petite main délicate de Xun’Er, et sentir sa paume douce et grêle… Son coeur en trembla légèrement d’émotion.

La jeune femme frémit en sentant sa soudaine emprise. Elle jeta un regard relativement coupable à l’instructrice Ruo Ling, à Xiao Yu et aux autres, puis elle soupira de soulagement en s’apercevant qu’aucune d’entre elles n’avait remarqué quoi que ce soit. Elle se tourna vers son aimé et lui dit à voix basse, d’un ton agacé : « Xiao Yan ge‐ge. »

Le jeune alchimiste serra légèrement sa main et répondit tout bas, d’une voix qu’eux seuls pouvaient entendre : « Tu es mienne. Peu importe la taille de ta faction, je n’abandonnerai jamais !» Il avait beau être calme, son ton était on ne peut plus déterminé et autoritaire.

Cette déclaration surprit tout d’abord la jeune femme, puis elle la fit rougir jusqu’aux oreilles. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui manifeste ainsi son amour et sa résolution.

Même l’indifférence dont elle s’armait ne pouvait rien contre ces mots soudains. Elle était absolument cramoisie. Pour la première fois depuis toutes ces années, son coeur toujours serein était importé par une vague de passion.

Son expression inhabituelle n’échappa cependant pas au regard de l’instructrice. « Tout va bien, Xun’Er ?» D’abord surprise, elle remarqua ensuite la main du Da Dou Shi plus bas, qui la retira précipitamment et se mit à rougir tout aussi fort. Elle secoua la tête et marmonna comme dans un soliloque : « Tu ferais mieux de te contrôler en public, jeune homme. Je sais que vous avez des sentiments l’un pour l’autre, mais tu devrais éviter de provoquer les étudiants qui l’aiment en public. Sauf si tu veux provoquer une émeute, bien sûr. Montre‐moi comment tu te débrouilles face à un millier d’hommes en colère. »

Xiao Yan sourit maladroitement et n’osa pas l’interrompre. Il tourna hâtivement son regard vers le combat intense dans l’arène.

Xun’Er, de son côté, se calma également et jeta un regard coupable à Ruo Ling avant de se concentrer sur le match également.

Devant la légère rougeur qui tintait encore ses joues, l’instructrice secoua la tête avec un petit sourire amer aux lèvres. Ahlala, cette petite peut être si indifférente face à un étrange, mais devant Xiao Yan elle n’est qu’une petite fille amoureuse. Il est vraiment son point faible… Je ne sais pas comment il est parvenu à conquérir le coeur d’une fille comme elle.

Les juges appelèrent à la suite les noms des concurrents qui descendirent les uns après les autres dans l’arène. Ensuite, à l’issu du combat, le vainqueur retournait à sa place tout excité, et le perdant se retirait de l’arène d’un air abattu.

Les matchs se succédèrent et des cent soixante‐dix et quelques combattants, il ne resta graduellement plus qu’une soixantaine de participants. Encore quelques manches et la liste des cinquante nouveaux étudiants de l’académie interne allait être complète.

« Quarante‐et‐unième manche : Yan Cheng, de la première classe du niveau Xuan… Et Wu Hao, de l’unité de maintien de l’ordre !»

Le stade se tut soudainement à l’annonce de ces noms, sous la pression qu’un de ces noms plutôt connu qu’exerçait…

« Wu Hao de l’unité de maintien de l’ordre…» Répéta lentement le jeune alchimiste, qui tourna la tête vers l’instructrice et demanda : « C’est lui dont vous parliez l’autre jour, non ?»

« Exact. » L’expression de Ruo Ling devint un peu plus sérieux. Elle dit doucement : « Il a une grande réputation dans son unité. Il a tué plus d’une centaine d’experts de la Région Sinistre ces deux dernières années. Il est d’une force terrifiante. »

L’adolescent hocha doucement la tête. Ce type avait effectivement l’air d’être un rival dangereux.

« Laisse‐moi te dire un truc qui va te donner la migraine : ce Wu Hao a précédemment courtisé Xun’Er, et il a publiquement annoncé ses intentions… Ce qui ne l’a pas empêché de se faire rejeter. Cela étant, il n’a pas l’air d’avoir abandonné. » Le taquina l’instructrice. « Avant que tu n’arrives à l’académie, Wu Hao considérait Bai Shan comme étant son plus grand rival en amour. Malheureusement pour eux que tout le monde considéraient comme les meilleurs candidats, tu es arrivé. »

Le Da Dou Shi secoua la tête avec un rire amer : « Les belles femmes sont source de problèmes. » Il tourna immédiatement son regard vers l’arène où se tenait déjà un jeune homme. Grâce à sa vue remarquable, il put clairement lire l’amertume sur son visage…

Ce Wu Hao inspire la peur chez ses adversaires avant même de se montrer… Tout à coup, ses pupilles se contractèrent ; à l’opposé du jeune homme était apparut une silhouette humaine enveloppée d’une robe rouge sang, apparue là comme un fantôme.

Xiao Yan fixa intensément cette silhouette avec un rare sérieux. Quelle vitesse terrifiante… Ce type est vraiment fort !

Au moment où la figure rouge sang apparut, le stade jusque là bruyant plongea soudainement dans un silence total. Une odeur ferreuse se répandit dans toute l’arène.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 415
BTTH Chapitre 417 [Bonus]

8 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com