BTTH Chapitre 417 [Bonus]

BTTH Chapitre 416
BTTH Chapitre 418

ET BIEN ME REVOILAAAAAAAAAA !

J’ai pu récupérer ma carte mère avant hier, et la carte graphique hier au prix d’une lutte épique contre le livreur collissimo… Mais ce ne fut rien comparé à la suite.

Avec mon cher petit frère, nous avons mis HUIT HEURES à monter et réinstaller un OS. Les problèmes de software se sont accumulés et succédés les uns après les autres, au point que nous étions au bord de la crise nerveuse… On s’est retrouvé à éclater de rire à la moindre bêtise. C’était un combat épique que je vous narrerai si vous le souhaitez mais pour le moment, voici le premier chapitre bonus en remerciement de la générosité de Ragnaar !

Un grand merci à lui ! Et un voire deux chaps supplémentaires arriveront tout à l’heure !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 417 — Défi

 

L’arène bruyante devint bien plus silencieuse à l’apparition de la silhouette rouge sang. Quand l’odeur cuivré de sang se répandit alentour, certains étudiants encore assez faibles sentirent un frisson les parcourir, et ce malgré le soleil brillant haut dans le ciel.

La demoiselle vêtue de rouge fronça les sourcils en le voyant arriver, et murmura en le fixant : « J’ai bien peur qu’il revienne tout juste d’une mission. Cette aura sanglante est plus dense que celles des experts de la Région Sinistre…»

Bai Shan, de son côté, s’assombrit un peu et perdit son sourire au profit d’une solennité renouvelée en voyant la figure rouge‐sang apparaître : « Il a vraiment réussi à revenir à temps…» La personne qu’il redoutait le plus dans l’académie externe n’était pas la Petite Sorcière dont le nom même insufflait la peur, ou encore Xun’Er au caractère indifférent mais à la force insondable… Mais bien cet homme à l’aura sanglante !

Durant ces deux dernières années, Wu Hao et lui s’étaient battus plus d’une dizaine de fois, ouvertement comme secrètement, mais chacune de ces rencontres s’était malheureusement soldée par sa défaite. L’aura de ce type contenait une intention meurtrière n’existant que pour le meurtre même, et elle était vraiment trop terrifiante. Bai Shan estimait qu’avec assez de temps, Wu Hao accomplirait des exploits absolument époustouflants. Au cours des dernières années, ce dernier avait tant et si bien tué ses adversaires durant les innombrables affrontements entre le Territoire Sinistre et l’Académie qu’il s’était littéralement baigné dans leur sang. Il avait atteint son plein potentiel lors de ses batailles brutales où, au fur et à mesure, il était passé d’un membre du maintien de l’ordre ordinaire à un expert de son niveau !

Dans son unité, il avait un surnom qui inspirait la peur et le respect : ’démon sanglant’ ! Un nom féroce né à partir des innombrables cadavres de ses adversaires.

Au centre de la tribune, un vieillard en robe jaune fronça les sourcils et dit : « Cette aura sanglante est si dense… Ah, Wu Tianliang est un foutu cinglé. Il tient vraiment à faire de Wu Hao un homme n’existant que pour tuer les gens ? Si ça continue, le gamin va tôt ou tard perdre la raison sous son aura meurtrière trop riche…»

Le directeur adjoint réfléchit un temps et dit lentement : « Je ne pense pas que ça soit son intention. Certes, Wu Tianliang est vicieux et excentrique, mais il a toujours considéré Wu Hao comme son propre fils. Je pense qu’il l’a laissé participé à la compétition pour le laisser se retirer temporairement de l’unité de maintien de l’ordre. L’académie interne, avec tous ses étudiants talentueux et bizarres, devrait pouvoir contenir Wu Hao, dont l’indifférence glacée n’accorde aucune valeur à la vie humaine. »

Le vieil homme soupira à nouveau et répondit : « Je l’espère… Ce serait une grande perte pour l’académie si un jeune homme aussi remarquable et prometteur devait être ruiné. »

Le Vieil Huo hocha légèrement la tête : « Effectivement. À l’époque, le Directeur avait personnellement dit que si Wu Hao pouvait tenir dix ans sans perdre la raison sous son aura sanglante, sa force pourrait atteindre un très haut niveau. »

« Ké ké, on dirait que nous avons de nombreux compétiteurs extrêmement talentueux cette année. » Le directeur adjoint sourit et dit : « Bai Shan, Wu Hao, Xun’Er et ce Xiao Yan surgit de nul part. Vu la force que ces quatre là ont démontré, la promotion de cette année est de très haute qualité. »

Le vieillard fit rouler ses yeux et dit : « Tu as oublié ta Petite Sorcière, cette migraine ambulante… Je ne sais même pas s’il y a encore des gens qui n’ont pas peur d ’elle dans l’académie externe. »

Le directeur adjoint rit amèrement et tourna son regard quelque part dans les tribunes. Lorsqu’il trouva la demoiselle en rouge, qui s’appuyait contre la rambarde, ses yeux tremblèrent et il dit tout à coup d’un air exaspéré : « Je n’ai absolument rien à redire quant à son talent, mais elle a un tel caractère de chien que les gens ont peur de lui faire ne serait‐ce qu’un compliment. J’attends encore qu’elle trouve un type bien et ait un enfant pour continuer la lignée familiale… Qui aurait pensé qu’elle soit en fait.. lesbienne !»

Ses trois compagnons ne purent s’empêcher d’éclater de rire.

Le vieil homme à ses côtés le rassura en souriant : « Bai Shan, Wu Hao et même Xiao Yan sont des jeunes hommes talentueux comme on en trouve rarement. Ils sont exceptionnels parmi leur génération ! Lorsque la compétition sera terminée, les cinq premiers participeront à un examen spécial ; Jia Hu devra passer un peu de temps avec eux et finira par s’attendrir un peu…» Hu Jia était le nom de la demoiselle en rouge.

Le directeur adjoint secoua la tête et sourit amèrement : « Bai Shan est effectivement talentueux, mais il a une certaine étroitesse d’esprit. Wu Hao ne pense qu’à se battre et à tuer ; je ne l’ai jamais vu s’intéresser à une fille à part Xun’Er pendant toutes ces années. Hu Jia n’est pas le genre de Lu Mu du tout, et est‐il nécessaire de parler de Xiao Yan ? Avec une fille aussi belle et remarquable que Xun’Er, pourquoi irait‐il voir ailleurs ?»

Sa réponse laissa ses trois amis complètement désarmés.

Le directeur adjoint soupira et abandonna ce sujet qui lui donnait des migraines, puis il tourna à nouveau son regard sur la compétition.

Dans l’arène, le juge attendit un moment après l’arrivée de Wu Hao pour donner le départ du match.

Le cri du juge n’eut même pas le temps de retomber que l’adversaire de Wu Hao recula précipitamment de plus de dix pas. Il fit rapidement circuler son Dou Qi pour former une cape à la surface de son corps, serra fermement son arme et fixa intensément son ennemi qui n’avait pas bougé d’un pouce. En fait, il n’avait même pas cillé une seule fois.

Les étudiants dans le public ne se moquèrent pas de lui, cependant. Wu Hao le Démon Sanglant était devenu aussi célèbre que la Petite Sorcière Hu Jia ou que Xun’Er ces dernières années. D’une certaine façon, ils les avait même largement surpassé…

Le pan de la robe sanglante bougea légèrement. Wu Hao fixa son adversaire de ses yeux brillants d’intention de tuer, similaire à ceux d’une meute de loups assoiffés de sang. Rien que ses yeux dépourvus d’émotions donnèrent à son opposant des sueurs froides..

Une voix rauque lui parvint de la figure sanglante : « Tu ne vas pas abandonner le match ?»

Son adversaire, du nom de Yan Cheng, grimaça un peu à sa provocation. Il serra les dents et dit, avec un courage de façade : « Attaque‐moi donc, je veux voir à quel point le fameux Démon Sanglant est puissant !»

Une fois cela dit, Yan Cheng sembla craindre de perdre tout courage de se battre s’il devait continuer ses bravades. Il bondit aussitôt, fonça explosivement vers Wu Hao et concentra son Dou Qi dans son arme avant de trancher l’air.

La silhouette sanglante ne bougea pas d’un pouce face à son attaque, mais elle ondula subitement juste au moment où le coup allait la frapper… Et disparut de façon étrange.

Les pupilles de Yan Cheng se contractèrent aussitôt et, sans la moindre hésitation, il frappa en arrière de son arme.

Alors que la pointe de l’épée d’acier frappa en arrière, une grosse épée rouge sang apparut de nul part et bloqua facilement le coup dans un ’clang’ métallique. Cette épée était assez large et faisait près de huit centimètres d’épaisseur. Elle était presque comparable à la règle de Xiao Yan.

Wu Hao brandit de son arme et frappa en créant un sifflement sonore, ce qui témoignait du poids considérable de sa grosse épée.

Les deux armes entrèrent en collision. Le petit coup porté par l’épée lourde contenait une force suffisante pour arracher l’épée de Yan Cheng de ses mains. Ce dernier tenta désespérément de la retenir mais non seulement il échoua, mais en plus la peau entre son pouce et son index se déchira sous la force phénoménale, dans une jet sanglant.

Un des deux participants se retrouva désarmé au bout d’un échange seulement, ce qui surprit même Xiao Yan car quoi qu’on en dise, Yan Cheng était un Da Dou Shi cinq étoiles.

Yan Cheng regarda son épée tomber d’un air abasourdi. Il recula précipitamment d’une dizaine de mètres quand tout à coup, il sentit un vent froid souffler dans son dos. Avant même qu’il ait eu le temps de réagir, une grosse épée rouge sang le tint en respect, appuyée contre son cou. La sensation glacée de la lame effilée sur sa peau le fit se raidir instantanément.

Un Da Dou Shi cinq étoiles fut ainsi vaincu en cinq échanges, provoquant un tumulte phénoménal dans l’audience. Certes, le public ne s’attendait pas à ce que Yan Cheng ait la moindre chance de gagner, mais personne ne s’attendait non plus à ce qu’il ne tienne que deux échanges…

L’expression de Xiao Yan se fit plus sérieuse en voyant Wu Hao tenir calmement son adversaire en jeu. « Quelle vitesse impressionnante…»

Xun’Er, à côté de lui, lui donna quelques informations : « La spécialité de Wu Hao est sa rapidité. De plus, il pratique une technique de Dou d’agilité de niveau Xuan supérieur du nom d’esquive de l’ombre sanglante, et c’est cette technique qui lui a permis d’apparaître derrière Yan Cheng sans qu’il ne s’en aperçoive. Comme tu as pu le voir, il manie cette énorme épée comme si c’était une plume, ce qui prouve qu’il est extrêmement puissant. » Elle craignait qu’il ne soit désavantagé s’il devait lui faire face.

Le jeune alchimiste jeta un oeil à l’épée sanglante en levant un sourcil, puis il regarda la lourde règle noire dans son dos. « Il est rapide et puissant… Il me ressemble plutôt pas mal, non ?» S’ils devaient tous deux se battre face à face dans un match, ils livreraient un combat époustouflant mêlant force et vitesse.

Ce type a l’air d’être un adversaire plus formidable encore que Bai Shan. Je vais devoir m’en méfier à l’avenir…

« L’Académie Jia Nan est vraiment digne de sa réputation ; elle produit sans cesse de puissants jeunes gens… Si je n’avais pas subi un entraînement pénible pendant deux ans, j’aurais eu du mal à rattraper tous ces types anormaux !» S’exclama-t-il. Dans l’Empire Jia Nan, il n’avait rencontré personne parmi la jeune génération capable de rivaliser avec lui, si ce n’était Nalan Yanran qui avait reçu l’aide se sa secte… Cependant, ça ne faisait que quelques jours qu’il était arrivé à l’académie et il avait déjà rencontré de nombreux adversaires de son niveau ! Il ne put s’empêcher de soupirer en son for intérieur, tant cet endroit était vraiment un concentré de talents !

Au moment où Wu Hao plaça sa grosse épée contre le coup de son adversaire, un juge annonça précipitamment la fin du match. Les juges pouvaient tolérer des blessures entre les adversaires, mais ils ne voulaient pas voir de morts. C’est d’ailleurs pourquoi ils avaient créé une règle stipulant qu’il était interdit d’infliger un coup mortel à son adversaire quand il était incapable de résister, au risque d’être sévèrement puni. La majorité des participants pouvaient facilement respecter cette règle, mais c’était autre chose pour Wu Hao, pour qui tuer était presque naturel… Et c’était pour cette raison que le juge était immédiatement intervenu, de crainte que cette épée rouge sang n’en fasse couler davantage.

L’épée rouge sans trembla légèrement à l’annonce du juge, et Wu Hao la rétracta aussitôt avec lenteur. Yan Cheng, sentant la lame quitter son coup, s’effondra aussitôt à terre, épuisé et pantelant…

Wu Hao ignora son adversaire, agenouillé à terre à côté de lui, et tourna son regard indifférent vers le public pour s’arrêter sur la seconde classe de niveau Huang. Plus précisément, il s’arrêta sur Xiao Yan, qui était assis à côté de Xun’Er. Sa voix rauque et indifférente résonna à travers le stade : « C’est toi, Xiao Yan ? Tu oserais descendre te battre avec moi ?»

Il surprit ainsi le public tout entier et aussitôt, d’innombrables têtes se tournèrent vers le jeune homme en robe noire dans un ’swoosh’ !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 416
BTTH Chapitre 418

10 Commentaires

  1. Storm

    WAZZZZZZZZZ LE RETOURR

    Répondre
  2. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Shirosuu

    LE RETOUR DU SEUL ET UNIQUE ! Et merci pour ce chapitre !

    Répondre
  4. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : La traducteur prodige est enfin de retour !!

    Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre
  7. essitamessitam

    waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaazzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com