BTTH Chapitre 457

BTTH Chapitre 456 [Bonus]
BTTH Chapitre 458 [Bonus]

Et voilà le BTTH régulier du jour ! On se retrouve dans la soirée/nuit pour un chap’ bonus !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 457 — Récompense

 

La voix rauque de vieillard du Doyen Su se répercuta lentement à travers la clairière et fit cesser les combats. Les vieux étudiants sur la colline restèrent bouche bée comme s’ils voulaient dire quelque chose, mais en étaient incapables.

La forêt resta silencieuse pendant quelques secondes avant que les nouveaux, épuisés, ne puissent contenir leur joie folle. Ils poussèrent des acclamations et certains d’entre eux étaient si enthousiasmes qu’ils étreignirent leurs compagnons sans se soucier de leur sexe. Qui pouvait le leur reprocher, avec ces cinq‐six jours de combats acharnés ?

Un sourire fleurit également sur le visage pâle de Xiao Yan sous ces vivants retentissant derrière lui. Il se tint la poitrine et toussa une paire de fois, puis il se tourna vers Xun’Er et les deux autres, qui avaient l’air tout aussi heureux. Il dit en souriant : « On dirait qu’on va pouvoir garder cette énergie pour laquelle on s’est tant battus. »

La belle demoiselle remarqua sa fatigue et se dirigea vers lui. Elle passa son bras autour de ses épaules et lui demanda, le coeur lourd : « Est‐ce que ça va, Xiao Yan ge‐ge ?»

Ce dernier secoua doucement sa main tendue : « Ce n’est rien, je suis juste à bout de forces. » La flamme du lotus cyan demandait une consommation de force spirituelle et de Dou Qi à l’apanage de sa puissance destructrice extraordinaire. Avec sa force actuelle et en pleine forme, le jeune homme ne pouvait l’utiliser qu’une seule fois. Il pourrait tomber inconscient s’il tentait de l’utiliser une seconde fois de force.

Hu Jia lui tapota l’épaule d’un air désarmé : « Je ne m’attendais pas du tout à ce que tu sois aussi balèze. Je comprends mieux pourquoi Xun’Er pensait tout le temps à toi. Quel dommage…» Il n’y avait rien de mieux pour s’entendre davantage que de se battre côte à côte. Après ces quelques jours à vivre ensemble, la rancune qu’elle éprouvait à son égard suite au coup qu’il lui avait porté durant la finale de la compétition avait complètement disparu. Elle en était venue à éprouver une réelle admiration pour lui suite à ses actions ces derniers jours.

Wu Hao leva la tête et adressa à son chef un sourire assez rigide. « Xun’Er a effectivement un bon jugement, mais cela était… Je m’entraînerais dur pour te rattraper !» Ce dingue du combat plutôt solitaire et obsédé par l’entraînement avait, de toute évidence, rarement souri à qui que ce soit.

Le jeune alchimiste sourit, puis il rit et dit : « Ne m’attribuez pas tous les lauriers. je sais ce que je vaux ; sans votre aide, je n’aurais pu aller aussi loin. Un héros solitaire n’irait pas bien loin dans cette forêt. »

Hu Jia et Wu Hao opinèrent silencieusement du chef. Son succès ne lui montait pas à la tête. Ce type précoce n’était aucunement affecté par l’insolence et la folle arrogance propres aux jeunes gens. Sa modestie les émerveillait grandement.

Tandis qu’ils discutaient, une voix mécontente retentit soudainement : « Nous n’avons pas encore perdu, Doyen Su !» Tous les regards se tournèrent vers sa source. C’était Luo Hou, toujours assis à terre et le visage cramoisi. Sa fierté l’empêchait clairement de reconnaître sa défaite aux mains d’un Da Dou Shi.

« C’est vrai ! Nous n’avons pas encore perdu ! Nous pouvons encore nous battre !» crièrent également les quatre autres démons blancs de concert à sa suite. S’ils avaient eu assez de temps, ils auraient vaincu tous les nouveaux élèves tout à l’heure, alors ils refusaient naturellement de reconnaître cette conclusion.

Le Doyen Su cria froidement d’un air solennel : « Taisez‐vous tous !»

Tous les élèves de quel que bord qu’ils soient se turent précipitamment et judicieusement. Personne n’osa piper mot, pas même Luo Hou.

Le vieillard balaya les seniors du regard et demanda sévèrement au petit Dou Ling : « Crois‐tu que tu serais encore assis là, en vie, si je n’étais pas intervenu ?»

Luo Hou blanchit comme un linge et serra les dents, mais il abandonna ses velléités un moment plus tard. Il réalisait pleinement que sans l’intervention du doyen, il n’y aurait plu de ’Luo Hou’ à l’académie interne.

« Vous avez perdu, c’est tout, pas besoin de vous trouver des excuses. » Renifla froidement le doyen. Il balaya tout le monde du regard en disant d’une voix grave : « J’ai déjà déclaré la fin de la Chasse. Si vous êtes toujours insatisfaits, défiez directement les nouveaux étudiants un mois après leur entrée à l’académie interne. L’arène vous sera ouverte à tout moment, tant qu’ils relèvent votre défi. D’ici là, vous devriez tous la fermer. »

« Hmpf. »

Le Doyen Su jeta un dernier regard au Douling, puis il se tourna à nouveau vers le groupe de l’adolescent. Son expression s’adoucit : « En tant que vainqueurs de la Chasse à l’Énergie de Feu de cette année, tous les nouveaux étudiants présents vont obtenir chacun vingt jours d’énergie de feu ! Xiao Yan, Xiao Xun’Er, Hu Jia et Wu Hao obtiendront chacun trente jours d’énergie de feu, ainsi qu’une carte de cristal de feu verte en plus. »

Plusieurs seniors poussèrent des cris de surprise depuis leur poste d’observation sur la pente, et le groupe de quatre Da Dou Shis fut rapidement le sujet de regards envieux.

Ces derniers, par contre, ignoraient totalement ce que cette carte pouvait avoir de particulier. Ils s’échangèrent des regards perplexes : « Une carte de cristal de feu vert ? Qu’est-ce donc ?»

« Ké ké, les cartes de cristal de feu sont divisées en quatre couleurs par ordre d’importance : il y a tout d’abord la noire, la bleue, la verte, puis la rouge et enfin la violette. La carte noire que vous possédez est la carte de plus bas rang qui soit. Elle vous donne à peine le droit d’entrer dans les deux premiers étages de la Tour d’entraînement de Qi de la Flamme Céleste. La carte bleue, par exemple, permet d’entrer au troisième et quatrième étage, et ainsi de suite. »

« Si tu veux obtenir une carte de cristal de meilleur niveau, tu devras l’échanger contre de l’énergie de feu à l’académie interne. En temps normal, les élèves doivent payer cent jours d’énergie de feu pour obtenir une carte bleue à la place de leur noire. Pour passer de la bleue à la verte, il faut deux cents jours d’énergie de feu… La carte de cristal verte que tu vas obtenir représente donc une économie de trois cents jours d’énergie de feu, soit une belle somme. La majorité des étudiants de l’académie interne ici présents ont au mieux une carte de cristal bleu, à l’exception de Luo Hou qui a incidemment échangé sa carte bleue pour une verte la semaine passée. » Expliqua le Doyen Su en souriant.

Ce ne fut qu’alors que Xiao Yan et les autres comprirent pourquoi on les couvait de regards envieux. Ils avaient pillé leurs seniors jusqu’à ce qu’ils ne leur restent rien et, au total, n’avait chacun accumulé qu’une centaine de points sur leur carte. Que leurs aînés possèdent si peu d’énergie de feu prouvait qu’il était très difficile de s’en procurer à l’académie interne.

Une fois qu’il eut fini son explication, le doyen secoua la main et quatre cartes de cristal vert y apparurent. Il les envoya aux quatre Da Dou Shis d’une chiquenaude, et les cartes filèrent vers eux avant de flotter sagement sous leurs yeux.

« Vos cartes contiennent déjà vos récompenses. Retirez toute l’énergie de vos cartes noires et remettez‐les‐moi. »

L’adolescent et ses camarades s’empressèrent d’obéir, et ils lui donnèrent leurs cartes noires vidées un moment plus tard.

Le vieil homme hocha légèrement la tête en en prenant possession. Il sourit et dit : « Bien, vu que vous avez déjà conclu avec brio l’édition de la Chasse de cette année, suivez‐moi ; je vais vous emmener à l’académie interne. » Une fois cela dit, il fit demi‐tour et marcha lentement vers une volée de marches de pierre menant à la pente montagneuse.

« Nous pouvons enfin entrer à l’académie interne… Ça n’a vraiment pas été une partie de plaisir. Aaah…» Soupira Xiao Yan en voyant le dos du vieillard. Il n’avait pas mesuré les efforts qu’il avait faits pour y parvenir. Il y avait eu tout d’abord les compétitions de qualification, puis cette chasse à l’énergie de feu… Il lui avait été beaucoup plus difficile d’entrer à l’académie interne qu’il ne l’avait cru.

Il fit signe à Xun’Er et aux autres étudiants et suivit le doyen qui montait les marches : « Allons‐y. »

Ces marches composées de plusieurs pierres n’étaient pas très hautes, et le groupe de jeunes gens atteignit la dernière marche après deux minutes seulement. Ils se redressèrent ensuite et observèrent le paysage qui s’offrait à leurs yeux depuis le haut de la montagne. C’était si beau qu’ils ne purent s’empêcher de prendre une grande goulée d’air plutôt glacé.

Un des nouveaux étudiants murmura : « C’est ça, l’académie interne ?»

Il y avait un grand bassin creux derrière le flanc de montagne, qui ressemblait au cratère d’un énorme astéroïde…

D’en haut, ils voyaient d’innombrables silhouettes lilliputiennes bondir sur et au‐dessus de grands bâtiments. Ils s’aperçurent d’ailleurs, en se concentrant, que ce bassin avait une taille surprenante. Malgré la vision d’ensemble qu’ils avaient, ils étaient incapables de voir l’autre côté du bassin…

Aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer qu’un endroit pareil se cachait parmi la chaîne montagneuse immense derrière l’académie externe.

Le Doyen Su sourit en voyant les expressions stupéfaites des petits nouveaux. Il tapa des mains et dit : « Ké ké, soyez les bienvenus au coeur de l’Académie Jia Ma, mes petits : voici l’académie interne !»

Wu Hao murmura avec une expression d’enthousiasme fanatique croissante : « Il y a tellement d’experts puissants ici…»

Xiao Yan sourit d’un air désarmé en entendant la première réaction de ce maniaque du combat.

Il balaya ensuite l’énorme bassin du regard et, un moment plus tard, il prit une grande inspiration en se demandant : Est‐ce que la Flamme au Cœur de la Météorite est vraiment là… ? J’espère que tu ne me décevras pas, petite flamme.

Le vieillard arrêta son regard sur le groupe des quatre Da Dou Shis et dit : « Bien, suivez‐moi jusqu’à l’académie les nouveaux ; je vais vous aider à vous installer. Après ça, vous serez tous de vrais étudiants de l’académie interne. Croyez‐moi, lorsque vous partirez enfin, vous verrez que toutes les épreuves que vous avez endurées valaient le coup devant vos progrès. Si vous tenez le coup jusque là, bien sûr. »

Tous les nouveaux hochèrent légèrement la tête. Ils avaient pu découvrir, au travers de leurs aînés, à quel point ils pourraient progresser s’ils s’entraînaient là‐bas !

Le doyen fit un signe de la main : « Allons‐y ! Suivez‐moi tous de près !» Il fonça à tout allure vers l’énorme bassin en se changeant en ombre floue. Tous les étudiants lui emboîtèrent le pas et, tel un nuage de sauterelles, ils descendirent la pente à toute vitesse en poussant des cris d’excitation, qui s’attardèrent dans la montagne et persistèrent un long moment.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 456 [Bonus]
BTTH Chapitre 458 [Bonus]

6 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Tokaï

    Merci !!!

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com