BTTH Chapitre 469

BTTH Chapitre 468 [Bonus]
BTTH Chapitre 470

Dernier BTTH régulier de la semaine ! Le DNC arrivera plus tard, comme la dernière fois. Désolé ^^”

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 469 – Pari

 

Un grand groupe de gens encerclaient une certaine partie de la zone résidentielle des nouveaux élèves. On trouvait, parmi la foule, deux groupes se faisant face. L’un avait de nombreux membres et regardait l’autre groupe, d’une dizaine de personnes seulement, avec des regards de prédateurs. Cependant, il semblait que le plus petit groupe avait l’avantage.

Celui qui menait le plus grand groupe était un jeune homme vêtu de blanc, dont la beauté lui attirait facilement les faveurs de ces dammes. Cependant, Hu Jia comme Xun’Er ne semblaient nullement impressionnées par sa belle gueule. Au contraire, elles affichaient ouvertement leur mépris et leur dégoût : “Ne soyez pas si têtues, toutes les deux. Je vais ai déjà dit qu’il était impossible pour votre ‘Secte du Roc’ de trouver sa place dans l’académie interne. Les nouveaux élèves sont le sang neuf de nombreuses faction en son sein, elles ne peuvent raisonnablement pas vous regarder sagement garder toutes leurs nouvelles recrues.”

Hu Jia rit froidement : “C’est nous que ça regard. Un type comme toi qui abandonne ses compagnons n’a pas à s’en soucier.”

Xun’Er jeta un regard au jeune homme avant de dire avec indifférence : “Si tu n’as rien d’autre à dire, va-t’en s’il te plaït. Tu n’es pas le bienvenu dans notre résidence.”

Leurs répliques acerbes firent tressaillir le coin des lèvres de Bai Shan, qui perdit son sourire au profit d’une expression bien plus sombre et froide.

Un jeune homme bien bâti à côté de ce dernier rit tout à coup : “Ne perds donc pas ton temps en balivernes, Bai Shan. Attaque-les directement et détruis leur superbe. Une fois qu’elles seront écrasés, des gens choisiront naturellement de nous suivre et de s’en aller.” Tandis qu’il parlait, il balaya de temps à autres les courbes gracieuses des jeunes femmes d’un regard lubrique.”

Bai Shan n’osait pas ignorer cet homme, un des trois puissants Dou Ling de son gang, qui n’était autre que son cousin. Il répondit donc précipitamment en souriant : “Ké ké, tu as raison, frère Fu Ao. Cependant, nos adversaires sont des femmes, alors on en viendrait à nous reprocher notre manque de magnanimité si on les attaquait sans crier gare, tu ne crois pas ?”

Fu Ao rit : “Hé hé, tu as raison.” Son regard se tourna à nouveau vers Xun’Er : “Junior Xun’Er, ce Xiao Yan est peut-être assez puissant pour vous avoir mené à la victoire durant la Chasse à l’Énergie de Feu mais malheureusement, il ne l’est pas assez pour diriger une faction dans l’académie interne. Cessez de vous bercer d’illusions quant à son courage et à sa détermination. Après un ou deux jours à se faire dérouiller, il dissoudra votre Secte du Roc de lui-même.”

Xun’Er le regarda et répondit froidement : “Ça ne m’inquiète nullement. Notre Secte du Roc ne craindra aucune faction tant que Xiao Yan ge-ge ne s’avouera pas vaincu. Vous pouvez toujours essayer de dissoudre notre groupe de force !”

Fu Ao sourit davantage encore devant son beau visage froid comme un iceberg. Il fit claquer sa langue et dit : “Quelle petite fille obstinée… Mais ça n’est pas pour me déplaire. Faisons comme ça : par respect à ton égard, mon ‘Gang Blanc’ ne viendra plus vous chercher des noises tant que vous tu me remets cinq nouveaux. Qu’en dis-tu ?”

Bai Shan changea d’expression à cette proposition, et il intervint précipitamment : “Grand-frère Fu, cinq…” Il n’avait pas amené ces gens là simplement pour repartir avec cinq péons.

Fu Ao l’interrompit d’un geste de la main. Il sourit en regardant son interlocutrice et dit : “Bien sûr, tu devras faire partie de ces cinq personnes, junior Xun’Er.”

Bai Shan s’assombrit à cette déclaration. Il comprit enfin que son cher cousin avait des vues sur la demoiselle, et une certaine froideur traversa son regard.

Fu Ao ne remarqua rien puis qu’il avait les yeux rivés sur Xun’Er.

Xun’Er remarqua naturellement la dissension au sein du groupe adverse, et elle fixa Fu Ao de son regard intelligent. Un long moment plus tard, elle perdit complètement sa froideur et dit d’une voix calme : “La Secte du Roc ne remettra aucun de ses membres à quiconque !”

Fu Ao fronça un peu les sourcils en la voyant retrouver son indifférence. Il n’aimait pas les femmes avec une expression pareille. Son sourire disparut aussitôt peu à peu, et il dit froidement : “Dans ce cas, il ne nous reste plus qu’à recourir à la force. On verra quelle crédibilité il restera à votre Secte du Roc une fois que j’en aurais vaincu ses plus puissants membres.”

Essaie donc !” Dit Hu Jia avec une expression glaciale. Son Dou Qi émeraude jaillit de son corps, et une puissante force se répandit alentours.

Suite à son exclamation, des douzaines de nouveaux élèves derrière elle rugirent rageusement, et de nombreux Dou Qis de couleurs différentes déferlèrent en même temps. Tout à coup, les feuilles à terre tremblèrent sous leur effet jusqu’à être soulevées dans les airs.

Fu Hao ne put s’empêcher de leur adresser un sourire moqueur : “Oh ? On dirait que la rumeur quant aux nouveaux de cette année est fondée. Ils sont d’une arrogance insolente…” Il frappa violemment le sol du pied, et un Dou Qi bleu recouvrit instantanément son corps dans un bruit explosif sourd. Le Dou Qi l’enveloppant semblait aussi visqueux que de l’eau de mer.

Une force bien plus puissante que quiconque commença alors à déferler dans les alentours. L’arrogant senior avait réussi à lui seul à étouffer la puissance conjointe des nouveaux étudiants.

Je vais vous montrer aujourd’hui la différence entre vos seniors et vous, les bizuts !” Fu Ao balança son bassin en avant et rit froidement. “Bai Shan, dirige ces types et fais comprendre à ces nouveaux élèves qu’avoir de la détermination ne suffit pas à survivre dans l’académie interne !”

Bai Shan hocha légèrement la tête, et il observa Xun’Er d’un air tiraillé. Il fit ensuite un geste de la main et ordonna d’une voix grave : “À l’attaque !”

La petite dizaine de seniors derrière poussèrent alors un léger cri, et ils foncèrent à la vitesse de l’éclair vers leurs adversaires en se changeant en ombres.

Hu Jia secoua sa main délicate, et y fit apparaître un long fouet vert qui dégageait un léger parfum. Elle le fit doucement claquer, un et un grondement sourd déchira l’air. “Je vais bloquer Bai Shan. Xun’Er, prends la tête des autres et bloque le reste.”

D’accord.” La demoiselle opina doucement du chef et observa les seniors fonçant droit vers eux avec froideur. Un halo doré éblouissant apparut sur ses petits mains de jade.

Juste au moment où la bataille allait commencer et que les deux groupes allaient s’affronter, une ombre noire traversa soudainement le ciel et déchira l’air en sifflant. Elle vint se planter entre les deux groupes en provoquant une explosion, accompagnée par un nuage de poussières isolant les deux groupes antagonistes.

Fu Ao fronça légèrement les sourcils devant ce phénomène. Il secoua ses manches et une brise humide apparut soudainement. Elle souffla aussitôt vers la poussière qui, sous l’humidité qu’elle contenait, s’alourdit et tomba au sol.

Une énorme règle noire, plantée dans le sol rocheu, apparut alors aux yeux du Dou Ling et des autres…

Ils levèrent ensuite leurs regards de l’arme pour les arrêter sur les deux personnes qui se tenaient derrière.

Bai Shan changea légèrement d’expression en les voyant, et dit d’une voix froide : “Xiao Yan et Wu Hao… Je croyais que vous aviez tous les deux fuit en apprenant notre venue. Je ne m’attendais pas du tout à ce que vous osiez revenir.”

Xiao Yan lui jeta un regard glaciale, puis il regarda Fu Ao qui se tenait derrière lui. Il pouvait sentir que ce type était la personne la plus puissante dans les parages.

Les membres de la Secte du Roc poussèrent des acclamations à l’arrivée des deux hommes. Le jeune alchimiste était véritablement devenu leur pilier au cours des évènements récents. Ils auraient le courage de se battre contre n’importe qui tant qu’il était présent.

Hu Jia soupira de soulagement en voyant ce dos fin devant elle : “Vous êtes enfin de retour, les gars…” Elle avait beau avoir un sacré caractère, il était préférable dans l’absolu qu’un homme se tienne en premier ligne dans ce genre de situation.

Xun’Er posa son regard sur le dos de son aimée et dit doucement : “Xiao Yan ge-ge, ils…”

Ce dernier l’interrompit d’un geste, et lui dit avec un petit sourire : “Je sais. Laisse-moi m’occuper du reste.”

La demoiselle hocha doucement la tête en observant son dos. Elle aimait le voir aussi confiant dans tout ce qu’il faisait, comme par lorsqu’ils étaient enfants.

Fu Ao fixa l’adolescent, puis il jeta un oeil à la jeune femme, dont la douceur était à l’opposé de la froideur qu’elle lui avait démontré. Il ne put s’empêcher de froncer les sourcils et de demander, avec un sourire glacial : “C’est toi, Xiao Yan ?”

Bai Shan prit la parole et l’informa : “C’est bien lui. C’est le chef de ces nouveaux élèves.”

Xiao Yan jeta un coup d’oeil au traître en blanc et dit en riant : “Eh Bai Shan, je ne m’attendais pas à ce que tu aies l’audace de te montrer. Je m’étais vraiment fourvoyé à ton sujet.”

Bai Shan verdit de rage sous ces moqueries. Il jeta un regard sombre à son rival et dit froidement : “Vas-y, sois arrogant. Je t’ai déjà dit auparavant que j’avais de nombreuses façons de te régler ton compte à l’académie interne.”

Le jeune homme rit avec indifférence : “Et que peux-tu faire, à par dépendre de la puissance des autres ?

Espèce de…”

Fu Ao interrompit leurs railleries d’un geste de la main : “Bon, ça suffit.” Il leva la tête et observa l’adolescent avant de dire calmement : “Je ne vais pas tergiverser : remets-nous quinze nouveaux élèves et nous, le Gang Blanc, nous en irons immédiatement.”

Et si je refuse ?” Demanda en riant froidement le jeune alchimiste, la main sur la poignée de sa règle.

Fu Ao sourit et rit froidement : “Alors je vais te tabasser devant tes ouailles jusqu’à ce que tu n’aies plus aucun prestige !”

Xiao Yan hocha légèrement la tête, fit craquer son cou et juste alors qu’il venait de faire un pas en avant, Wu Hao tendit soudainement la main devant lui pour l’arrêter. Il lui demanda : “Tu veux bien me laisser y aller ?”

Son camarade sourit et secoua la tête : “Ce type est un Dou Ling, tu auras un peu de mal à l’affronter.” Il repoussa sa main et fit un autre pas en avant. Il posa son regard sur Fu Ao et rit doucement : “Battons-nous l’un contre l’autre et si tu gagnes, nous ferons ce que tu demandes. Si tu perds, ton Gang Blanc n’aura pas le droit de venir chercher des noises à notre Secte du Roc pendant trois mois. Alors, qu’en dis-tu ? Oseras-tu accepter ?”

Le Dou Ling plissa les yeux à cette proposition.

Bai Shan intervint précipitamment : “N’accepta pas sa proposition, grand-frère Fu. Ce type a de nombreux atouts dans sa manche ! Lorsqu’il s’en sert, il parvient à affronter facilement un Dou Ling. Il a même réussi à vaincre Luo Hou la dernière fois. Nous pouvons attaquer tous ensemble ; ils sont peut-être nombreux, mais ils n’arriveront pas à tous nous bloquer !”

C’est inutile. Luo Hou venait à peine de percer au rang de Dou Ling, le vaincre ne représente rien.”

Fu Ao fit un signe de la main et fixa intensément son jeune adversaire. Il se tourna aussitôt vers Xun’Er et dit en riant : “Pourquoi ne ferions-nous pas monter les enjeux ? Si je gagne, tu me remettras quinze personnes, dont elle. Si je perds, nous ne vous causerons pas de problèmes six mois durant. Qu’en dis-tu ?”

Le sourire de l’adolescent s’estompa peu à peu. À sa place, une expression aussi sombre que solennelle, mêlée de férocité, apparut sur son visage. Il ne fallait pas toucher les écailles d’un dragon, au risque de subir son courroux. Pour le jeune alchimiste, cette écaille intouchable était indubitablement cette femme qui le couvait d’affection depuis leur enfance…

Une voix douce retentit tout à coup derrière lui, et il sentit une main douce et délicate envelopper son poing fermement serré : “Écrase-le, Xiao Yan ge-ge !”

Ce dernier prit une grande inspiration, puis il tourna la tête et regarda la demoiselle en vert qui lui souriait élégamment. Il se pencha légèrement vers elle et lui dit à l’oreille, d’une voix qu’eux seuls pouvaient entendre : “Je nous débarrasserai de ce Gang Blanc dans six mois, Petite !”

La jeune femme sourit tout à coup : “Je n’en doute pas.” Son sourire était beau, doux et émouvant. Elle n’avait jamais douté de lui, même toute petite.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 468 [Bonus]
BTTH Chapitre 470

6 Commentaires

  1. Mana

    Je n’ai pas compris.
    “« Je nous débarrasserai de ce Gang Blanc dans six mois, Petite !»”
    Pendant six mois ( s’il gagné ) ou dans six mois ( il se voit déjà perdre ?)
    Je suis confus.
    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. GUIAMON

      Quand le gang blanc reviendra 6 mois plus tard (puisqu’il aura gagné) il détruira leur faction

      Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com