BTTH Chapitre 542

BTTH Chapitre 541 [Bonus]
BTTH Chapitre 543

Yo ! Comme vous l’aurez compris, ces deux dernières journées étaient chargées comme des mules -_- Voici le BTTH d’hier, et je postera dans la nuit le OG d’aujourd’hui ! Si je ne m’endors pas sur le clavier, le dnc suivra, au pire ce sera pour demain avec un OG !

Bonne lecture à tous !

 

 

 

Chapitre 542 – Le talent permettant de trouver des trésors

 

Xiao Yan resta une demi-journée de plus dans les montagnes après avoir échappé à la traque du vieillard en noir, puis il déploya enfin ses ailes de nuage violet et rentra à l’académie interne, le coeur léger.

Il profita de la nuit tombée pour échapper une fois de plus aux enquiquineurs qui souhaitaient le défier, retourna à la secte du Roc et rentra dans son pavillon en roulant des mécaniques. Cependant, alors qu’il ouvrait la porte… Une silhouette blanche apparut subitement devant lui, le faisant précipitamment reculer d’un pas. Il se concentra et se rendit compte, un peu perplexe, que ladite silhouette n’était autre que la première du classement des puissants, la bête magique sous forme humaine, Zi Yan.

La jeune fille, à ce moment, l’observait avec des grands yeux pleins d’attente et de désir.

Il se relaxa, toussa sèchement et caressa la petite tête de la demoiselle : “*tousse* Pourquoi es-tu là, Zi Yan ?” Il passa ensuite à côté d’elle pour rentrer, et découvrit alors que Xun’Er, Hu Jia et Wu Hao étaient là. Et ils le regardaient tous les trois d’un air étrange…

Zi Yan le suivit comme une groupie, en lui emboîtant le pas et en restant près de lui. Elle dit alors avec les rouges légèrement rouges d’embarras : “J’ai mangé toutes les danwan que tu m’as raffiné.”

L’adolescent ne put s’empêcher de sentir son front se couvrir de sueur froide. C’était bien digne de la constitution d’une bête magique que de pouvoir engloutir toutes ces danwans à l’énergie violente et sauvage en quelques jours. Comme il avait un peu saisi son caractère, il comprit qu’elle les avait dévorés comme si c’était des bonbons.

Il approcha de ses camarades et entendit Hu Jia lui murmurer : “Mais qui est donc cette petite ? Elle est arrivée tout à coup ce matin dans notre secte du Roc en disant vouloir te parler, et quand elle a appris que tu n’étais pas là, elle s’est juste assise et n’a plus bougé d’un pouce. Sa petite bouille était si froide que ça en était effrayant. C’est une gamine, alors ça n’aurait pas été gentil de notre part que de la virer de force.”

Le jeune alchimiste hocha doucement la tête et dit, un sourire amer aux lèvres : “Heureusement que vous n’avez pas essayé ; le pavillon aurait été dévasté, autrement.”

Hein ?” Balbutièrent Wu Hao et Hu Jia, en regardant avec stupéfaction la petite à présent expressive. Une enfant aussi adorable possédait une telle force ?

Cette nouvelle ne surprit pas vraiment Xun’Er. “Elle a beau paraître très jeune, elle possède une puissance extraordinaire. Honnêtement, vous seriez-vous battu que personne ici n’aurait pu l’affronter.” Manifestement, elle avait pu légèrement percevoir la force de Zi Yan.

Xiao Yan la regarda avec surprise. Elle avait une sensibilité bien supérieure à celle que devrait avoir une Da Dou Shi. Ce n’était cependant pas la première fois qu’il était confronté aux mystères entourant sa chère et tendre, aussi se reprit-il rapidement.

Hu Jia et Wu Hao s’échangèrent un regard et marmonnèrent en choeur : “Ce n’est pas possible, hein ? Elle est si jeune…”

Il ne faut pas juger un livre à sa couverte.” Répondit le jeune homme en riant. Il avait été aussi abasourdi qu’eux en apprenant à quel point la demoiselle était puissante, avant d’apprendre sa véritable identité. Du coup, il comprenait parfaitement leur réaction.

Il s’assit sur un fauteuil et sentit subitement la fatigue l’envahir. Il plissa les yeux en se frottant le front du bout des doigts ; observer Yao Lao raffiner la pilule d’esprit terrestre durant plusieurs jours l’avait épuisé.

Plop, plop…”

Une succession de petits entrechoquements retentit alors qu’il venait à peine de s’asseoir. L’adolescent ouvrit les yeux d’un air hésitant et s’aperçut qu’un gros tas d’ingrédients médicinaux couvraient la table devant lui. Zi Yan se tenait à côté, un anneau au doigt.

C’est ce que le vieux machin qui garde l’entrepôt médicinal m’a demandé de te livrer. Il a dit que ces ingrédients avaient été préparés par un Doyen Liu, ou du genre.” Son manque d’intérêt prouvait que ce n’était pas le sujet qu’elle voulait aborder. Et effectivement, elle sortit aussitôt un ingrédient médicinal grumeleux rose, qui ressemblait à la racine d’une plante. Ses grands yeux noirs le regardaient en brillant d’anticipation. “Et comme tu as dit que je pouvais venir te voir une fois que j’aurais mangé toutes les danwans…” Dit-elle d’une voix douce.

Le jeune alchimiste jeta un regard aux ingrédients versés sur la table et hocha légèrement la tête. Le Doyen Liu ne s’était pas montré trop radin : il devait y avoir environ trois ensembles d’ingrédients dans le tas sous ses yeux. Il vieillard avait dû craindre que son taux de réussite soit trop bas et par conséquent, il avait certainement ajouté un ensemble de plus, dans l’espoir qu’il parvienne à raffiner au moins une pilule de force draconique avec les trois lots.

Une fois le compte fait, il reçut des mains de Zi Yan l’espèce de racine. Il l’observa sous toutes les coutures et ne put s’empêcher de soupirer. Il avait reconnu cet ingrédient : c’était une plante médicinale rare appelée racine d’esprit de feu. Elle contenait une énergie riche d’affinité feu, et il se retrouva lui-même à la désirer à son insu.

Cette idiote sait vraiment gâcher des ingrédients médicinaux. Il secoua la tête avec un sourire amer : “Tu vas définitivement tuer le Doyen Hao de rage.”

N’importe quoi. J’ai trouvé cet ingrédient médicinal toute seul dans les montagnes. Je possède une sorte de talent particulier qui me permet de détecter ces objets spirituels naturels. Je ne l’ai pas volé au vieux machin.”

Un talent particulier ?” Xiao Yan sentit son coeur bondir doucement dans sa poitrine. Zi Yan était une bête magique unique des temps anciens… Se pouvait-il qu’elle ait une sorte de talent naturel permettant de trouver des trésors ?

Tu es capable de sentir ce genre d’ingrédients enfouis profondément sous terre ?” Demanda Xun’Er, quelque peu surprise.

Zi Yan lui jeta un vague regard. Pour une raison ou l’autre, cette superbe ‘grande soeur’ lui inspirait une vague peur, aussi lui répondit-elle poliment : “Hmpf, je sais naturellement où se cachent les ingrédients médicinaux dans les chaînes montagneuses de l’académie interne. Cependant, la plupart de ces ingrédients sont protégés par de puissantes bêtes magiques… par exemple, je suis sûr qu’un singe démon céleste des neiges protège quelque chose de super. Cependant, il m’a tabassé et m’a forcé à battre en retraite les quelques fois où je me suis rendue là-bas. Plus tard, j’ai rencontré une dame de l’académie, qui avait des cheveux argentés. Elle était jolie alors je lui ai parlé de ce dont protégeait le singe. Je me demande si elle est arrivée à lui faucher… Elle m’avait dit qu’elle m’en donnerait une partie si elle y arrivait.”

Tous les membres présents arborèrent diverses expressions en apprenant cette nouvelle saisissante.

Hu Jia et Wu Hao regardèrent Zi Yan avec des yeux ronds comme des soucoupes. Ils avaient naturellement entendu parler de ce singe démon céleste des neiges, mais ils ne s’étaient vraiment pas attendu à ce que cette petite fille ose affronter une bête aussi féroce. On aurait probablement bien du mal à trouver quelqu’un d’aussi puissant dans l’académie interne tout entière.

L’adolescent fit claquer sa langue et secoua la tête. Une dame aux cheveux argentés… Seule Han Yue avait des cheveux d’une telle couleur, non ? Je n’aurais jamais cru que c’était à cause de Zi Yan si Han Yue avait entendu parler du lait corporel nettoyant les os… C’est vraiment très intéressant tout ça.

Il fit rouler ses yeux et posa une question à la jeune femme, un sourire étrange aux lèvres : “Hé hé, et si nous passions un accord, Zi Yan ?”

Devant ce sourire, Zi Yan recula immédiatement d’un pas et lui demanda prudemment : “À quoi penses-tu ?”

Plus tard, je pourrais tout laisser tomber pour te raffiner des danwans, lorsque tu auras mangé toutes les tiennes.” Répondit-il en souriant. “Cependant, j’ai une condition : tu devras m’accompagner lorsqu’il faudra que je me rendre dans les montagnes à la recherche d’ingrédients.” En tant qu’alchimiste, il désirait plus que tout avoir des ingrédients médicinaux précieux. Du coup, il était énormément attiré par le talent naturel de Zi Yan.

Zi Yan était peut-être jeune, mais elle n’était pas stupide pour autant. “Tu veux que je t’aide à trouver des ingrédients médicinaux ?”

Te raffiner des ingrédients m’épuise considérablement. Tu ne vas pas me laisser te les raffiner à l’oeil, pas vrai ?” Demanda-t-il en haussant les épaules.

La jeune femme fronça les sourcils, réfléchit un long moment et finit par hocher la tête à contrecœur. “À toi de décider. En tout cas, je ne t’escorterai que pour trouver des ingrédients médicinaux. Tu devras gérer tout seul les éventuelles bêtes magiques les gardant. Je pourrais bien sûr t’aider, si tu le souhaites, mais tu devras me donner une récompense en échange.”

Xiao Yan acquiesça et rangea le tas d’ingrédients sous ses yeux dans son anneau. Il désigna ensuite la racine d’esprit de feu dans sa main et dit : “Je vais te raffiner ça ce soir. Tu peux venir chercher tes danwans demain.”

Non, j’attendrai ici que tu aies fini.” Répondit précipitamment la demoiselle en secouant la tête.

Le jeune homme acquiesça avec indifférence et demanda à son aimée : “C’est toi qui vois. Xun’Er, trouve-lui un endroit où dormir. Les derniers jours ont été épuisants et j’ai besoin de me reposer un peu avant tout.”

Xun’Er sourit et opina du chef. Elle regarda son cher et tendre se rendre au premier étage et entrouvrit les lèvres, comme si elle s’apprêtait à lui dire quelque chose. Cependant, ses paroles s’étouffèrent dans sa gorge et seul un soupir lui échappa. Elle baissa alors la tête et adressa un sourire à la petite à côté d’elle, puis elle souhaita bonne nuit à Hu Jia et Wu Hao, et mena son invité à sa chambre.

……

La nuit couvrait l’académie interne. De temps à autre, une fenêtre s’illuminait et dispersait un peu les ténèbres…

Xun’Er se tenait à la fenêtre de sa chambre, avec toute son élégance habituelle. Les faibles rayons sélènes enveloppaient sa délicate silhouette, tandis que ses cheveux étaient doucement animés par le vent ?

Une ombre noire remua soudainement dans un coin sombre de la pièce, puis elle prit la forme d’une vieille silhouette.

La personne s’inclina respectueusement devant elle. Ce devait être Ling Ying. “Jeune maîtresse Xiao.”

La demoiselle se retourna et un faible sourire apparut sur ses superbes lèvres : “Vieux Ling, parle librement si tu as quelque chose à dire.”

Le vieil homme hésita une seconde et fixa le visage de sa maîtresse. Un mpoment plus tard, il finit par dire à voix basse : “Jeune maîtresse, le chef de clan vous a transmis un ordre…”

Parle.” Répondit la jeune femme avec une certaine froideur.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 541 [Bonus]
BTTH Chapitre 543

2 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com