BTTH Chapitre 543

BTTH Chapitre 542
BTTH Chapitre 544

Et voilà le BTTH du jour ! Quand le Père Yan pense être tranquille… Il a souvent tort 😀

Bonne lecture !

 

 

 

Chapitre 543 – Affaire urgente ?

 

Ling Ying regarda Xun’Er et lui dit avec un sourire amer : “La nouvelle de l’enlèvement du chef de clan Xiao a commencé à se répandre dans le clan. Autant vous dire que c’est un peu le chaos : la disparition de Xiao Zhan signifie aussi que le morceau de clef en sa possession a disparu avec lui. Et vous savez ô combien le clan prend ce sujet à coeur, jeune maîtresse.”

Cette dernière fronça légèrement les sourcils, puis elle demanda subitement : “Est-ce que le clan a envoyé des enquêteurs à la recherche d’oncle Xiao Zhan ?”

Ils ont commencé à enquêter, oui, mais ils n’ont aucune nouvelle pour le moment. Le seul qui aurait pu avoir des informations détaillées sur la disparition de Xiao Zhan était le premier doyen de la secte des Nuages Brumeux, qui avait pourchassé Xiao Yan à l’époque. Malheureusement, celui-ci l’a déjà tué de rage.” Dit le vieillard en secouant la tête.

Xiao Yan ge-ge aime énormément son père, et ce dernier a été pourchassé par la secte des Nuages Brumeux avant de disparaître. Il est normal qu’il soit devenu fou furieux au point d’en perdre un peu la raison.” Répondit Xun’Er en soupirant. Elle changea immédiatement de sujet : “Transmets-moi l’ordre de Père avant tout;”

Le chef de clan a dit que si vous deviez continuer à être incapable de trouver le morceau de clef, vous devrez immédiatement rentrer au clan. Et comme la clef a déjà disparu avec Xiao Zhan, vous n’avez plus besoin de perdre votre temps avec le jeune maître Xiao Yan.” Dit doucement Ling Ying. “Jeune maîtresse, il est possible que le chef de clan se doute vaguement de quelque chose, vu vos refus répétés de rentrer et de rester avec lui. Ça n’a d’ailleurs pas l’air de lui plaire le moins du monde, et quelques doyens du clan partagent son avis. Ils pensent que le jeune maître Xiao Yan n’est pas digne de vous.”

La jeune femme conserva son calme et resta de marbre. Un long moment plus tard, elle finit par lâcher avec indifférence : “Ils verront naturellement s’il est digne de moi dans un futur proche.”

Cependant, vous ne pouvez pas attendre jusque là. Vous auriez dû retourner au clan une fois que le jeune maître Xiao Yan a quitté Wutang. Vous avez déjà fait traîner cette affaire trois années de plus, et ça provoque un mécontentement grandissant dans nos rangs. Après tout, votre importance est inégalable par les jeunes maîtres et maîtresses des autres branches de la famille.” Continua le vieil homme. “Par conséquent, le chef de clan a donné un ordre ferme, cette fois-ci : si vous deviez ne pas rentrer d’ici un mois, il pourrait envoyer des membres du clan venir vous chercher. Vous ne voulez pas que le jeune maître Xiao Yan rentre en contact avec notre clan avec sa force actuelle, n’est-ce pas ? Vous devriez savoir qu’à son niveau actuel, personne dans le clan ne le prendra au sérieux.”

Xun’Er se mordit la lèvre inférieure en serrant le poing… Elle finit par hocher vaguement la tête un moment plus tard : “Je sais…”

Elle savait déjà où se trouvait ce fameux morceau de clef, mais elle n’en avait rien dit car elle savait parfaitement que Xiao Yan disparaîtrait pour de bon si cette information devait être connue.

Le vieux serviteur soupira d’un air désarmé en voyant le visage au calme olympien de sa maîtresse. Il se tordit et se changea à nouveau en une vague ombre noire, avant de se fondre dans les ténèbres. L’ombre gigota vaguement et finit par disparaître.

Ce ne fut qu’un long moment plus tard que Xun’Er approcha lentement de la fenêtre. Elle observa le grand ciel étoilé et une légère amertume vint couvrir son visage. Elle n’avait jamais douté le moins du monde du potentiel de son bien-aimé. Même lorsqu’il avait été handicapé, elle était persuadée qu’il se relèverait et retournerait occuper les sommets. Cependant, ce génie n’était qu’une goutte d’eau dans le vaste océan face à cette faction si énorme qu’elle avait de quoi stupéfier les gens. Il ne pouvait pas attirer leur attention plus que ça. Ces factions antédiluviennes avaient assisté à la grandeur et à la décadence d’innombrables génies, du coup ils n’accordaient aucune attention au terme même de ‘génie’. Tout ce qui les intéressait, c’étaient les exploits qu’un individu avait pu accomplir !

Actuellement, Xiao Yan n’était qu’un simple Dou Ling. Certes, il n’avait même pas vingt ans, mais ça ne voulait pas dire grand-chose, car, après tout, la voie de la culture était incomparablement dangereuse. Personne n’osait croire avec certitude que ce jeune homme allait pouvoir atteindre les sommets de la culture et contempler le monde depuis là-haut. Cette vieille faction était trop grosse et à ses yeux, être au début ou au milieu du chemin était du pareil au même. Seuls ceux qui avaient atteint les sommets comptaient.

Ils ne croient pas en lui…” Un sourire moqueur apparut au coin des lèvres de la demoiselle, qui murmura : “Qu’importe, car moi je crois en lui…”

……

Xiao Yan retrouva toute son énergie après une nuit de sommeil. Une fois debout, il passa une demi-heure à terminer de raffiner la racine d’esprit de feu de Zi Yan. Il n’était aucunement pressé de raffiner la pilule de force draconique du Doyen Liu, vu que ce dernier ne lui avait imposé aucune date limite.

Il sortit de sa chambre et juste alors qu’il venait de descendre les escaliers, Zi Yan apparut devant lui tel un fantôme et le fixa de ses grands yeux noirs.

L’adolescent ne sut s’il devait rire ou pleurer devant ses manières, et il lui lança la bouteille de jade contenant ses friandises avant de rire amèrement devant son air heureux. La petite était peut-être très puissante, mais elle avait tout de même un âge mental correspondant à son apparence.

La petite furie cessa enfin de le harceler après avoir obtenu ses délicieux danwans pleins d’énergie, mais la perspective de s’en aller immédiatement après avoir obtenu son butin l’embarrassait. Du coup, elle s’assit sagement dans un coin, ce qui donna presque envie à Hu Jia de lui sauter dessus et lui pincer les joues tant elle était adorable.

À cet instant, tout le monde était présent : Xun’Er, Hu Kia et Wu Hao. Pour une fois, ce dernier ne s’était pas précipité vers l’Arène… Il faut dire que tous ses compagnons restaient cois devant sa passion pour le combat.

Le jeune alchimiste leur demanda des nouvelles de la secte du Roc après avoir déjeuné, et il soupira de soulagement en apprenant que tout allait bien. Quoiqu’on en dise et bien qu’il soit un peu irresponsable, il n’en était pas moins le chef suprême de la secte, ce qu’il n’avait d’ailleurs jamais nié.

Alors qu’il s’apprêtait à sortir de table, quelqu’un ouvrit abruptement la porte : c’était Lin Yan. Il entra en roulant des mécaniques avec insouciance, ignora les expressions des gens présents et alla s’asseoir directement face au chef de maison. Il s’empara d’un morceau de pain et en prit une bouchée en disant : “Il paraît que tu es rentré, Xiao Yan ? Ça fait quelques jours que je ne m’amuse plus dans l’Arène. Ces enfoirés s’enfuient juste en me voyant…”

Alors qu’il mâchait, il ignora l’assemblée et tourna subitement son regard vers Zi Yan, qui se trouvait à côté. “Heu, qui est cette enfant… Gargl…” Son expression se crispa alors subitement, sous les regards hébétés des membres présents. Il commença à violemment cracher le pain qu’il machait et, l’ait horrifié, il recula précipitamment comme s’il venait d’être frappé par la foudre.

Pou… Pourquoi êtes-vous là ?” Dit-il d’une voix bouleversée en reculant.

Xun’Er, Hu Jia et Wu Hao furent décontenancés en le voyant réagir ainsi. Seul Xiao Yan comprenait sa réaction : il avait probablement reconnu Zi Yan…

Pourquoi gueules-tu comme ça ?” Demanda en grognant la petite, qui se couvrait les oreilles.

Lin Yan déglutit, puis il se détendit un peu en constatant que la petite restait docile. Il alla prudemment se cacher derrière Xiao Yan et les autres en contournant largement la table et leur demanda doucement : “Bordel, que fait-elle là ? Est-ce que tout va bien ?”

Tout va bien, en effet.” Répondit l’adolescent en souriant et en haussant les épaules.

Lin Yan écarquilla les yeux devant son calme olympien. “Sais-tu qui elle est ?”

Yep.” L’alchimiste sourit et se leva pour rejoindre Zi Yan et lui frotter la tête. Il dit alors en souriant : “C’est une adorable petite fille.”

Adorable…” Lin Yan sentit le coin de ses lèvres tressaillir. Aurais-tu vu comment cette nana a défoncé tous les concurrents lors de la dernière compétition du Classement des Puissants, tu ne penserais pas une chose pareille…

Zi Yan engloutit le reste du déjeuner et secoua la tête pour se débarrasser de la main du jeune homme. “J’ai déjà fini de manger alors je m’en vais, hmpf !” Elle se dirigea vers la porte par petits bonds, et juste alors qu’elle s’apprêtait à sortir, elle se tourna vers son bienfaiteur : “Souviens-toi de notre accord. Et comme je trouve que tu es agréable à regarder, viens me trouver si quelqu’un ose te martyriser ! Je le cognerai lui et tous ses alliés, comme j’ai cogné le type derrière toi.”

Une fois cela dit, la petite fille brandit fièrement son poing et fila d’un bond sous le regard de l’assemblée.

Ce ne fut qu’une fois qu’elle eut disparu que Lin Yan se reprit. Il frappa l’épaule de Xiao Yan du poing en disant, surpris : “Bordel, comment as-tu rencontré la Reine de la force brute, Xiao Yan ?”

Ce dernier secoua la tête et taquina son camarade : “Je ne m’attendais vraiment pas à ce que la personne en tête du Classement des Puissants, celle qui t’effrayait à ce point, soit en fait une petite fille.”

Lin Yan rougit vaguement sous cette boutade, puis il répondit en reniflant : “Tu n’as plus besoin de craindre Liu Qing, avec un monstre comme ça à tes côtés. Ce type ne peut rien face à elle.”

Je n’ai pas l’intention de me reposer sur cette petite fille.” Dit le jeune homme ne secouant la tête. En tant que fier mâle, il n’avait vraiment pas envie de rouler des mécaniques en brandissant le nom de la gamine.

Il tapota l’épaule de son ami et alors qu’il allait ajouter quelque chose, quelqu’un frappa précipitamment à la porte. Xun’Er alla ouvrir et aussitôt, une personne entra en trombes.

Atai ? Que se passe-t-il ?” Demanda le jeune alchimiste, perplexe devant son subordonné haletant.

Haaa, haaa… Chef, il y a un problème vous concernant.” Atai se gratta la tête et dit : “J’avais pris un congé hier pour rentrer à l’académie externe, et j’ai appris là-bas que quelqu’un voulait vous rencontrer urgemment.”

Oh ? Qui donc ?” Demanda l’adolescent en fronçant les sourcils.

C’est une femme du nom de Xiao Yu, qui prétend même être votre grande-sœur’.” Dit Atai. “D’après son expression, elle semble avoir des nouvelles urgentes à vous annoncer. L’académie interne ne permet pas aux étudiants de l’académie externe d’entrer, aussi m’a-t-elle demandé de vous rendre là-bas aussi vite que possible.”

Xiao Yan changea légèrement d’expression. Il connaissait très bien Xiao Yu, et il savait qu’elle ne serait pas aussi anxieuse à moins que quelque chose de sérieux ne soit arrivé. Cependant, qu’est-ce qui avait bien pu se passer dans l’académie externe ?

Il commença à faire les cent pas, mais il ne tint pas longtemps avant de se diriger vers la porte et de dire d’une voix grave : “Allons-y !”

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 542
BTTH Chapitre 544

3 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Hinomurakids

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com