BTTH Chapitre 556

BTTH Chapitre 555
BTTH Chapitre 557

Et voilà le dernier chapitre avant le début de la Grande Compétition ! La pression monte ! 😀

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 556 – Coup pour coup

 

Liu Qing et les autres s’arrêtèrent lentement devant le groupe de Xiao Yan dans cette ambiance suffocante. Il jeta un oeil à ce dernier avant de dire d’un ton indifférent : “Nous nous rencontrons enfin. J’attendais ce jour avec impatience.”

Le jeune homme n’était naturellement pas assez stupide pour lui répondre. Tout le monde, dans l’académie interne, savait que les seuls adversaires à la hauteur de Liu Qing étaient Lin Xiuya et Zian, le petit monstre. Il ne prenait personne d’autre au sérieux. Même Yan Hao, le quatrième au classement, le craignait quelque peu bien qu’il n’en montre rien.

Espérons que ta chance soit meilleure, cette fois.” Répondit Lin Xiuya avec un sourire détaché. Il avait beau faire une tête de moins que son interlocuteur, il n’était cependant en rien éclipsé par sa carrure grâce à son aura particulière.

Leur échange paraissait paisible, mais il trahissait néanmoins une hostilité évident. Ces deux hommes, rivaux depuis longtemps, étaient constamment comparés l’un à l’autre. La dernière fois qu’ils s’étaient battus, Lin Xiuya l’avait emporté sur Liu Qing car ce dernier avait laissé transparaître une légère faiblesse. Il éprouvait depuis une terrible rancune à son égard mais malgré tout, il ne l’avait pas défié en deux ans et ce bien que sa force ait grandement augmenté. Pourquoi ? Parce qu’il avait été vaincu lors de la Grande Compétition, et c’est là-bas qu’il devait rétablir sa supériorité ! Pour obtenir sa victoire, Liu Qing avait sué sang et eau, enduré la solitude et goûté seulement à l’amertume de l’entraînement…

On pouvait entendre les mouches voler durant leur conversation. Cette tribune avait beau être réservée aux participants du tournoi, tous ces fiers experts éprouvaient à des degrés variés du respect envers ces deux puissants personnages, qu’ils le reconnaissent ou non. La force était respectée, et c’était une conventionnelle qui existait à travers tout le Continent Dou Qi.

Les deux rivaux s’échangèrent des regards qui firent naître des étincelles dans une atmosphère toujours aussi tendue. Au vu de la situation, il était certain qu’ils en viendraient aux mains au moindre prétexte.

Xiao Yan, bien sûr, ne s’inquiéta pas outre mesure. Ces deux gaillards n’étaient pas excessivement impatients. Il avait beau être rustre, le fait qu’il ait attendu jusqu’à ce jour pour prendre sa revanche témoignait de son caractère. Ainsi, il était peu probable que ces deux individus extrêmement calmes n’en viennent aux mains.

Le jeune homme laissa son regard errer, et il tomba soudainement sur Liu Fei, qui se tenait derrière Liu Qing avec une expression contrite. Il leva un sourcil circonspect et remarqua qu’elle fixait Xun’Er, qui se trouvait à côté de lui. Clairement, elle n’avait toujours pas digéré la gifle que cette dernière lui avait assénée en public.

Son aimée ne parut pas s’apercevoir du regard vicieux qui était fixé sur elle. Elle arrêta son regard sur le dos de l’adolescent et à ce moment, un rayon de soleil perça les nuages et la couvrit de son halo doré. Elle battit ses longs cils sous ce rayon taquin et offrit un tableau si beau et éphémère qu’il en était illusoire. Même Liu Fei, qui était d’une beauté certaine, ne put s’empêcher d’éprouver de la jalousie.

Yao Sheng sentit son coeur légèrement trembler devant un tableau si charmant mais aussitôt, il sentit un pincement douloureux à la main tandis qu’une voix glaciale et basse lui arriva aux oreilles. “Hmpf, c’est cette fille qui m’a giflé l’autre fois. Aide-moi à passer ma colère si tu veux que je te donne une chance !”

Le jeune homme efféminé sentit les muscles de son visage tressaillir, et son regard changea rapidement un temps avant de retomber sur l’adolescent, froid et sombre. Il fit lentement un pas en avant, lui adressa un sourire superficiel et dit : “Tu devrais gérer correctement ta nana, Xiao Yan, ou tu risques de souffrir un peu plus.”

Aussitôt, Wu Hao, Hu Jia et ses autres camarades changèrent d’expression et lui jetèrent des regards furieux.

Liu Qing fronça légèrement les sourcils également à cette bravade provocatrice. Cependant, il ne commenta pas. Il comprenait parfaitement que Yao Sheng dénonçait à sa manière la gifle qu’avait subi Liu Fei et, en tant que son cousin, il ne pouvait naturellement pas s’y opposer.

Il observa le visage impassible de Xun’Er, derrière son bien-aimé. Il sembla détecter quelque chose et fit immédiatement un pas de côté sur sa gauche pour se mettre entre elle et sa cousine. Il avait déjà été témoin de l’agilité et de la rapidité dont elle pouvait faire preuve à l’arène et par conséquent, il n’osait plus la sous-estimer. La première fois, il aurait pu prétendre avoir été pris par surprise, mais les gens pourraient commencer à douter de sa puissance s’il devait la laissait frapper Liu Fei une nouvelle fois sous ses yeux.

Le jeune alchimiste leva les yeux et observa le visage sombre et froid de Yao Sheng, puis il tendit la main et attrapa celle de Xun’Er. Il dit alors : “Nous n’avons pas le droit de nous battre ici, mais je t’aiderai à leur rendre la monnaie de leur pièce quand nous les rencontrerons durant la compétition.” Le sourire qu’il arborait était d’une froideur manifeste.

Le halo doré à peine visible qui entourait la jeune femme disparut rapidement lorsque son amour prit sa main dans la sienne. Elle fronça légèrement les sourcils mais ne protesta pas ; elle recula juste d’un pas en balayant doucement de son regard intelligent Yao Sheng, un sourire aussi froid que celui de son homme sur les lèvres.

Liu Qing, qui faisait lentement circuler son Dou Qi en lui, soupira de soulagement en la voyant reculer. Cependant, il ne cessa pas pour autant de la fixer. Au vu de sa précédente expérience avec elle, il craignait qu’elle bondisse à tout moment pour tabasser quelqu’un.

Yao Sheng opina sombrement du chef, débordant de haine. “Tu as raison, nous réglerons nos comptes lors de la compétition. Si nous ne le faisons pas, de nouveaux élèves risquent de ne plus se sentir pisser.”

Liu Qing, qui sentait l’atmosphère se tendre de plus en plus, se fronça légèrement les sourcils et brisa ces échanges de regards de sa voix grave : “Bon, arrête ces idioties.” D’un geste de la main, il appela sa bande à le suivre et se retourna aussitôt pour se diriger vers des sièges.

Yao Sheng le suivit et lorsqu’il passa à côté du jeune alchimiste, il lui lâcha du bout des lèvres : “J’ai hâte de voir quelle expression tu auras quand tu te baladeras dans l’académie, après la compétition. On dirait que les nouveaux ont besoin de se prendre des torgnoles pour apprendre quelles sont les règles à suivre…”

Xiao Yan resta impassible à cette réplique vicieuse et il regarda le jeune homme efféminé partir sur la gauche. Il se mit à sourire en coin tandis que sa brutalité s’était pleinement réveillée sous les provocations de ce dernier.

Il tourna la tête dans sa direction et dit d’une petite voix, comme si de rien était : “J’espère qu’on ne s’affrontera pas lors de la compétition, ou je risque de t’infliger un coup fatal.”

Wu Hao brandit vicieusement son poing et gronda : “Tue-le. Ce bâtard est vraiment trop arrogant.” Hu Jia opina du chef, visiblement très mécontente de cette chochotte.

Lin Xiuya se retourna et adressa un sourire à l’adolescent. “Ké ké, je n’aurais pas cru que tu en voudrais à ce type. Cependant, ça ne m’étonne pas non plus tout à fait. Junior Xun’Er a giflé Liu Fei et naturellement, Yao Sheng vient te chercher des noises pour lui plaire. Avec la réputation qu’il se traîne, il lui est difficile de s’attaquer à une fille et du coup, il a basculé la rancune qu’il éprouvait à son égard sur toi. Vu l’expression qu’il avait, il ne retiendra probablement pas retenir ses coups si vous deviez vous affronter durant la compétition.”

Sois un peu prudent : le Dou Qi de ce mec est un peu étrange. Il pratique un Dou Qi d’affinité eau. Il paraît qu’il a été accidentellement mordu par un ‘scorpion noir érodant les os’ et non seulement il n’en est pas mort, mais en plus il a involontairement absorbé ce poison dans son Dou Qi. Du coup, lorsqu’il se bat, le poison se combine avec la douceur innée du Dou Qi d’affinité eau pour pénétrer dans le corps de ses adversaires. Si ça n’est pas traité à temps, la victime meurt en moins d’une journée.” Dit-il en riant. Intentionnellement ou non, il venait de révéler les fondations de la force de Yao Sheng…

Xiao Yan acquiesça silencieusement, puis il joignit les mains à l’intention de son bienfaiteur en disant : “Merci beaucoup.” Il ne craignait certes pas le Dou Qi d’eau empoisonné de ce type grâce à la Flamme de Lotus Cyan qui le protégeait naturellement, mais il acceptait naturellement ses bonnes intentions.

Ce type me révulse également mais comme il se comporte toujours comme un agneau devant moi, je n’ai jamais eu de raison de lui infliger une bonne leçon. Si tu le rencontres lors du tournoi, colle-lui-en une de ma part.” Plaisanta Lin Xiuya.

Le jeune alchimiste hocha la tête en souriant, mais il riait froidement en son for intérieur. Il s’en sortirait trop facilement si je ne lui infligeais que de la douleur physique. Pour qu’un type pareil n’oublie jamais sa correction, il faut lui arracher la chair et qu’il en saigne à blanc.

Une fois que le groupe de Liu Qing s’en alla, l’ambiance de la tribune revint au beau fixe. Plus le temps passait et plus il y avait foule ; l’adolescent fut même un peu surpris de s’apercevoir que les sièges en contrebas avaient tous été remplis entre-temps. Le nombre incroyable de spectateurs avait vraiment de quoi surprendre.

Gong !”

Un vieux gong retentit subitement et se répercuta à travers le stade bruyant. Le public se tut graduellement jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un bruit.

Chi !”

Le gong s’éteignit lentement et une rafale traversa brusquement le ciel. Tout le monde leva la tête et put vaguement voir des silhouettes apparaître et disparaître.  Les spectateurs baissèrent immédiatement leur regard et s’aperçurent que des douzaines de vieillards étaient apparus sans crier gare sur les sièges réservés d’une grande tribune.

Xiao Yan parcourut les visages de ces vieillards du regard. La plupart d’entre eux étaient les Doyens qu’il connaissait bien de l’académie interne et le vieux machin à la robe noire, à la barbe blanche et aux cheveux gris au milieu était étonnamment le Premier Doyen, Su Qian.

Je ne m’attendais pas à ce qu’il se montre, lui aussi. On dirait que l’académie interne prend très sérieusement cette Grande Compétition du Classement des Puissants.” Murmura-t-il.

Su Qian avança lentement et fit signe aux élèves de se taire. Le stade tout entier plongea dans le silence jusqu’à ce qu’on entende plus que les respirations. Il balaya lentement le stade du regard avant de finir par s’arrêter sur le gamin en noir qui s’appuyait contre la rambarde. Son regard se fit amical une fraction de seconde, puis une vieille voix résonna aux oreilles de tous les gens présents.

Que tout ceux qui occupent une place dans le Classement des Puissants viennent dans l’arène !”

À peine eut-il dit cela que de nombreuses silhouettes humaines disparurent des tribunes en traçant un arc de cercle dans les airs, avant d’atterrir parfaitement dans le stade. Ils levèrent la tête et observèrent la foule de spectateurs autour d’eux, tandis que leur combativité gonfla à bloc.

La véritable Grande Compétition était sur le point de commencer !

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 555
BTTH Chapitre 557

4 Commentaires

  1. Szabrownikow

    Ça va être les semaines trop longues mdr. Dès que les combats vont commencer ça va être horrible d’attente .

    Répondre
  2. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. eLoElO

    Merci infiniment !

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com