BTTH Chapitre 563

BTTH Chapitre 562
BTTH Chapitre 564 [Bonus]

Désolé pour hier soir, j’étais trop fatigué ! Voilà le BTTH du jour ! Va suivre le dnc du mardi, puis un btth bonus ! Je ne dormirai pas avant de l’avoir pondu :p

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 563 – L’entrée de Liu Qing

 

Le stade tout entier plongea dans le silence en regardant Bai Cheng, dont personne ne savait s’il vivait encore après s’être pris le mur. Nombre de spectateurs purent sentirent toute la férocité contenue dans le coup de Xiao Yan, et ils n’osèrent pas imaginer ce qu’il serait advenu d’eux après avoir encaissé une technique pareille…

L’adolescent se redressa, le poing légèrement tremblant, tandis que des gouttelettes de sang coulaient le long de ses doigts. Son attaque était effectivement féroce, mais le contrecoup endolorissait son poing. Cela étant, c’était indubitablement bien plus supportable que ce que Bai Cheng devait endurer.

Il leva la tête et parcourut les visages des spectateurs sur les tribunes. Il toussota ensuite et se tourna vers Su Qian.

Après avoir senti son regard, le Premier Doyen jeta un oeil à la brute, dont il ignorait également l’état. Il sourit alors et secoua la tête ; après avoir subi un coup pareil, Bai Cheng allait probablement subir des séquelles difficilement traitables… S’il avait assez de chance pour être encore en vie, au demeurant. Le vieillard ne critiqua pas l’adolescent pour sa brutalité, car après tout, son adversaire n’avait utilisé tout à l’heure que des coups létaux, et cette triste conclusion était entièrement de son fait.

Su Qian échangea des regards avec les quelques Doyens à côté de lui, puis il fit un signe aux instructeurs assurant la sécurité dans l’arène. Aussitôt, deux personnes bondirent pour ramasser Bai Cheng et l’emmener ailleurs.

*Tousse*. Le vainqueur de ce match est Xiao Yan.” Il fixa ce dernier, puis il poursuivit d’un ton plus grave : “Cependant, j’espère que les prochains participants n’utiliseront pas d’attaques aussi dangereuses. Ceux qui iront malgré tout trop loin seront éliminés d’emblée.”

C’était un avertissement clair, dont le but était d’empêcher les étudiants du Classement des Puissants de s’entretuer. Après tout, ces élèves composaient l’élite de l’établissement, et il serait vraiment regrettable de perdre de tels talents. De plus, certains étudiants venaient de puissantes familles. Certes, ça n’avait pas vraiment d’effet dissuasif au sein de l’académie, mais les factions soutenant ces jeunes prendraient assurément la mouche si quoi que ce soit devait leur arriver.  À tout le moins, qu’ils accourent à l’académie interne pour chouiner serait désagréable.

Le jeune alchimiste sourit et hocha la tête. Il prit légèrement appui au sol, bondit jusqu’à la tribune, puis il atterrit sur son siège en ignorant les regards curieux.

Liu Fei renifla immédiatement et maudit à voix basse Bai Cheng pour avoir été incapable de vaincre Xiao Yan, qui retournait à sa place sans la moindre blessure sérieuse. “Quel bon à rien… Il n’a même pas pu vaincre Xiao Yan, même ainsi.”

Elle tourna ensuite la tête vers Yao Sheng, qui fixait également le jeune homme : “Yao Sheng, tu ferais mieux de ne pas te ridiculiser face à lui.”

L’homme efféminé fut légèrement surpris d’être pris à parti, mais il lui adressa aussitôt un sourire sinistre en acquiesçant. “Rassure-toi, Fei-er ; je te vengerai sans aucun doute si je tombe face à lui.”

Liu Qing fronça les sourcils et dit d’une voix grave : “Tu ferais mieux de ne pas le sous-estimer, ou tu vas finir comme Bai Cheng. Son armure de flammes vertes dispose d’une puissance défensive extrêmement choquante.”

Yao Sheng sourit en acquiesçant, mais il y avait toujours un certain dédain au fond de son regard.

……

Est-ce que ça va, Xiao Yan ge-ge ?” Demanda Xun’Er avec inquiétude en lui tenant la main. Elle pouvait clairement sentir qu’il était un peu essoufflé, preuve qu’il avait épuisé ses forces durant la bataille précédente.

L’adolescent sourit en secouant la tête, puis il sortit une pilule de récupération d’énergie de son anneau et la jeta entre ses lèvres. “Je vais bien, l’armure de flammes a juste un peu trop épuisé mon Dou Qi.”

La jeune femme scruta son visage et finit par soupirer de soulagement en le voyant reprendre des couleurs. Elle tourna alors son regard sur le second match qui venait juste de commencer. “Je ne m’attendais pas du tout à ce que Bai Cheng emploie de telles techniques. Sa technique des huit divisions du sol sanglant est probablement une technique de Dou de Xuan Intermédiaire.”

En effet. De plus, la technique secrète qu’il a employée n’est pas banale. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il ait encore un tel atout dans sa manche.” Dit son aimé en faisant claquer ses lèvres.

Hé hé, Bai Cheng et Bai Shan viennent d’une certaine famille. Leur clan n’est pas non très connu sur le continent Dou Qi, mais on peut les considérer comme une faction de second rang. En termes de puissance, je dirais que même les trois grands clans de l’Empire Jia Ma leur sont légèrement inférieurs. Ils doivent se transmettre cette technique secrète au sein de leur clan.”

Le jeune alchimiste opina vaguement du chef. Les règles spéciales en vigueur au sein de l’académie évitaient à quiconque de se sentir supérieur aux autres de par ses origines. Par conséquent, un quidam qu’il croisait par hasard pouvait avoir des origines impressionnantes.

Selon toute vraisemblance, je pourrais être considéré comme étant le plus faible parce que je suis seul, pas vrai ?” Dit-il en riant amèrement. Il n’avait pas d’origine impressionnante. Non seulement son clan n’avait aucune importance dans l’Empire Jia Ma, mais en plus il était traqué par la secte des Nuages Pourpres qu’il avait offensés. Il ne pouvait compter que sur lui-même.

Xun’Er prit délicatement sa main dans la sienne et lui répondit avec un doux sourire : “Tu es bien plus efficace seul que toutes les autres factions peuvent l’être. Un alchimiste de cinquième rang va être accueilli à bras ouverts même pas un Dou Huang. Qui oserait dire que tu es faible parce que tu es seul ?”

Xiao Yan fut surpris par cette réponse inattendue, et il éclata aussitôt de rire. Il avait oublié son identité la plus importante ! Il frotta la tête de son aimée et plaisanta : “Cependant, je ne suis probablement rien aux yeux de ta faction malgré mon statut d’alchimiste.”

Mais tu es encore jeune, et il n’y a pas beaucoup d’alchimistes de cinquième rang de ton âge à travers le continent.” Répondit la demoiselle avec le sourire.

Le jeune homme le lui rendit, s’assit en tailleur sur son siège spacieux et ferma lentement les yeux. Il se plongea dans un état méditatif et ajusta plus ou moins sa fatigue.

Xun’Er observa silencieusement son visage. Je crois que la prochaine fois que nous nous reverrons, tu seras réellement devenu quelqu’un de puissant, Xiao Yan ge-ge…

……

De nombreux matchs succédèrent à celui de l’adolescent, et ils furent même plus brutaux que le sien. Ça pouvait s’expliquer par le fait que de nombreux étudiants du top dix du Classement participèrent à ces matchs, et ils démontrèrent une puissance qui provoqua bien des acclamations parmi le public.

Ce fut enfin au tour de Wu Hao, dont la match arriva à la moitié de la Compétition. Il gagna sans problèmes, comparé aux précédents matchs excitants. Son adversaire avait beau être bien plus fort que lui en tant que Dou Ling une étoile, il avait cependant une moindre expérience du combat. Par conséquent, leur match dura moins d’une dizaine de minutes ; le Dou Ling commit une maladresse, dont Wu Hao tira parti pour le vaincre en un coup.

Le jeune alchimiste secoua la tête devant ce match. Il ne savait pas s’il devait rire ou pleurer devant le visage déçu de son camarade à son retour dans les tribunes. Wu Hao n’était pas satisfait d’avoir gagné aussi facilement. Devait-il donc s’épuiser au combat comme lui pour être heureux ?

……

Numéro dix-sept !”

Tous les spectateurs du stade se turent immédiatement à l’annonce de ce numéro et après un long flottement, ils tournèrent leurs regards vers un grand homme costaud au visage insondable.

L’homme en question, assis, sembla détecter les regards dont il était le sujet. Il ouvrit lentement les yeux et émit une aura tyrannique et mordante, comme celle d’un serpent sortant d’hibernation.

C’était le Tyran à la Lance, Liu Qing !

Il n’avait pas perdu un seul match depuis cette année où il avait été vaincu par Lin Xiuya, et son record de plusieurs douzaines de victoires consécutives à l’Arène lui avait gagné le respect et la crainte d’innombrables étudiants.

Liu Qing se leva et marcha lentement, tandis que son aura tyrannique devenait de plus en plus puissante à chaque pas. Certains puissants étudiants sentirent même leur respiration se troubler sous son aura.

Liu Fei observa le dos de son cousin, cible de tous les regards, avec une certaine adoration. Elle ne l’avait jamais vu admettre avoir été vaincu devant n’importe quel adversaire depuis son plus jeune âge. Même les gens talentueux comme Lin Xiuya ne l’inquiétaient que vaguement. Bien sûr… Elle ne comptait pas Zi Yan, car cette petite fille était vraiment anormale.

Elle jeta soudain un regard à Xiao Yan, qui n’était pas loin, et se mit à sourire en coin. Qu’importe ta puissance, tu n’es qu’un clown devant mon cousin !

Le jeune homme ignorait naturellement ses pensées, et il n’en aurait probablement rien eu à faire dans le cas contraire.

Il se vautra sur sa chaise et observa Liu Qing, qui se dirigeait lentement vers l’arène. L’adolescent le prenait extrêmement au sérieux, tant le terme ‘tyran incomparable’ le décrivait bien.

L’adolescent se dit que si on laissait à ce tyran le temps de se développer, il deviendrait certainement un géant qui ferait trembler tout le continent dans le futur. Personne ne le nierait.

Bang !”

Liu Qing s’arrêta devant la rambarde avant de prendre appui au sol, puis il s’envola dans le ciel et atterrit lourdement telle une pagode de fer. Son impact était impressionnant ; le sol solide de l’arène avait été réduit en poussières sous ses pieds, et d’innombrables fissures se répandirent alentour.

Il se redressa et croisa les bras sur sa poitrine. Sa longue lance brillait froidement sous le soleil. Avec son expression et son aura, une personne fragile mentalement abandonnerait le combat sans même se battre.

Xiao Yan rit doucement en le voyant oppresser le public de son aura, et une ardente envie de se battre apparut lentement au fond de son regard. Seuls Lin Xiuya et Liu Qing étaient capables de lui faire éprouver de la peur parmi les gens de leur âge.

En effet, il fait un bon adversaire.”

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 562
BTTH Chapitre 564 [Bonus]

4 Commentaires

  1. Joumangie

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Tokaï

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com