BTTH Chapitre 574

BTTH Chapitre 573
BTTH Chapitre 575

Bonjour tout le monde ! Désolé de vous avoir fait défaut hier, le week-end fut épuisant… Le OG de lundi sera donc posté demain :3

Voici votre BTTH du mardi~ le dnc arrivera évidemment tout à l’heure !

Bonne lectuuuuuuuuuuuure !

 

 

Chapitre 574 – Bouillonner de combativité

 

Le stade était plongé dans le silence tandis que les regards du public étaient rivés sur les deux hommes, sur la tribune.

Liu Qing fut le premier à se bouger ; il se leva lentement et se rendit aussitôt au bord de la rambarde sous le regard plein d’adoration de Liu Fei, puis il bondit subitement.

Il atterrit ensuite lourdement sur l’arène, et il leva la tête pour jeter un oeil plein d’esprit combatif vers son adversaire. Son plus grand rival dans cette compétition était Lin Xiuya, et il faut dire qu’il ne prenait personne d’autre au sérieux. Cela étant, la puissance qu’avait démontré Xiao Yan ces deux derniers jours avait captivé sa curiosité et l’avait forcé à lui accorder une plus grande attention. Pouvoir se battre contre l’outsider qui avait subjugué le public était comme un apéritif avant son combat contre Lin Xiuya, le plat principal, aussi était-il relativement excité.

Une fois que Liu Qing fut descendu dans l’arène, les regards des spectateurs se concentrèrent immédiatement sur le jeune alchimiste. Nombre de gens étaient curieux de voir si ce nouvel outsider allait parvenir à ajouter une autre victoire consécutive à sa liste face à Liu Qing, un expert de toute première classe.

Wu Hao et les autres secouèrent la tête d’un air désarmé face à la réaction du public, et ils tournèrent aussitôt la tête vers leur ami à leur côté.

Ce dernier ne changea pas d’expression malgré l’attention dont il était baigné. Que son adversaire soit Liu Qing ne lui faisait ni chaud ni froid ; il se leva et descendit lentement de la tribune.

Fais de ton mieux, Xiao Yan ge-ge !” L’encouragea Xun’Er depuis sa place dans les tribunes.

Le jeune homme ne se retourna pas, mais il fit un petit geste de la main en prenant appui au sol. Un léger halo argenté apparut sous ses pieds, puis il disparut en un clin d’oeil avant d’apparaître sur l’arène.

Il posa doucement le pied à terre et leva la tête pour croiser le regard de Liu Qing, qui le toisait depuis l’autre côté. Ils s’observèrent ainsi un temps avec des émotions variées.

L’adolescent, de son côté, avait tout fait pour éviter de tomber sur une grosse pointure comme Liu Qing ou encore Lin Xiuya, parce qu’il devait entrer dans le top dix. Obtenir la Flamme au Cœur de la Météorite était extrêmement important pour lui, et il devait s’assurer que son plan ne déraillerait sous aucun prétexte. Il avait ainsi évité les ennuis autant que possible, mais il lui était à présent impossible de les éviter. Mis au pied du mur, il sentait un esprit combatif vraiment ardent gronder en lui ; il avait beau ne pas être un maniaque du combat comme Wu Hao, se retrouver face à un puissant adversaire le stimulait tout de même.

Si je ne peux pas éviter le combat, alors autant me jeter à l’eau ! Murmura-t-il en son for intérieur après un grand soupir.

J’espère que tu ne me décevras pas.” Dit tout à coup Liu Qing d’une voix qui, bien qu’étouffée, contenait son aura et une pointe de tyrannie.

Je vais naturellement me battre à fond.” Répondit Xiao Yan en souriant. Il empoigna le manche de sa lourde règle de fer et la dégaina abruptement en déclenchant une rafale sourde de vent, ne l’arrêtant qu’à quelques centimètres du sol.

Son despotique adversaire jeta un regard à sa règle et parut surpris. Il avait évidemment compris, grâce au combat avec Bai Cheng, que cette arme énorme était certainement étrange… Mais maintenant qu’elle était face à lui, et qu’il pouvait entendre le vent se déchirer sous la pression exercée, il pouvait confirmer son impression. Cette règle était probablement aussi lourde que sa Lance Séparant les Montagnes.

Je comprends mieux pourquoi il était plus rapide après avoir lâché son arme… Il la porte fréquemment en guise d’entraînement. Liu Qing ne put de réviser un peu son opinion de l’adolescent à la hausse. Seule une personne au mental d’acier pouvait persévérer malgré une telle méthode d’entraînement.

Cela étant, il ne dégaina pas sa lance pour autant ; il ne s’en était d’ailleurs pas encore servi durant la compétition. Il tendit ses grandes mains très lentement en avant, repliant parfois ses doigts en griffe, les redépliant… Il formait d’étranges arcs.

Ne crois pas que je te sous-estime. Je ne me sers de la Lance Séparant les Montagnes que contre des adversaires qui en valent la peine. J’espère que tu me prouveras que tu en es un.” Il frappa abruptement d’une de ses mains avec un coup de griffe, et la pression de l’air ainsi dégagée laissa quelques entailles au sol.

Le jeune alchimiste lui sourit sans répondre. Quelqu’un d’aussi puisant que Liu Qing ne prendrait au sérieux qu’un adversaire à sa mesure, aussi savait-il qu’il ne se serait même pas donné la peine de lui faire cette remarque si ses quelques matchs précédents avaient été ennuyeux.

Le public au bord de l’arène entendit leur conversation, mais personne ne trouva que Liu Qing était hautain ou arrogant. Ils l’encensèrent même en leur for intérieur. Qui pouvait vaincre le Tyran à la Lance, dont la fierté était digne de son titre ? C’était sa puissance supérieure qui faisait taire toute contestation, et qui donnait du poids à son arrogance.

Liu Fei, du haut de la tribune, observait avec amour et tendresse le dos large de son cousin, qui lui faisait se sentir en sécurité. L’aura piquante et arrogante qu’il dégageait l’affolait complètement.

Elle pencha la tête sur le côté et dit à Yao Sheng, qui se tenait à côté d’elle et était encore assez pâle : “Hmpf, regarde attentivement comment mon cousin va vaincre ce type.”

L’efféminé fixa froidement Xiao Yan en contrebas. “Au vu de la force du chef, il peut vaincre Xiao Yan d’une pichenette. Un misérable ver de terre ne peut rien face à une grande vague, peu importe ses efforts.” Il n’avait pas du tout digéré sa défaite et, étroit d’esprit qu’il était, il attribua intégralement la responsabilité de sa défaite au jeune homme. Cependant, il avait complètement oublié une chose : si son ancien adversaire était un ver de terre, alors qu’est-ce que ça faisait de lui, qui avait été vaincu par ce ver ?

Cette remarque rendit visiblement Liu Fei plus fière encore. Elle tourna ses beaux yeux vers la jeune femme vêtue de vert, qui était élégamment assise de l’autre côté de la tribune, et grinça des dents. Cette fille était physiquement parfaite, même d’un point de vue féminin, mais une telle perfection donne forcément naissance à de la jalousie. ‘Les femmes sont des créatures jalouses’, disait avec justesse le proverbe. (NdT Attention, ce sont les propos de l’auteur, Xiaowaz ne cautionne pas :sifflote:)

Alors que les conversations allaient bon train, Su Qian fit un geste de la main du haut de son siège, et les bavardages se turent.

Le vieillard balaya alors du regard les deux concurrents qui se faisaient face en contrebas, et il ne put s’empêcher d’éprouver une certaine excitation malgré sa propre puissance. Certes, il y avait une grande différence de puissance entre ces deux-là, mais ce match allait indubitablement être plein de suspense. Peut-être que le public pensait que Liu Qing avait le plus de chance de l’emporter, mais ses longues années d’expérience lui faisaient penser que le jeune alchimiste avait aussi ses chances. Quoi qu’il en soit, il était incapable d’estimer qui allait perdre ou gagner.

Su Qian jeta un oeil à la foule bouillant d’anticipation et dit d’une voix basse : “Vu que les compétiteurs sont déjà prêts, j’annonce officiellement le début du dernier match déterminant qui sera le dernier à entrer dans le top 10 !”

L’ambiance du stade devint immédiatement électrique, et des regards ardents se rivèrent sur les deux adversaires dans l’arène. Ils comprenaient clairement que ce combat allait très certainement être le plus excitant de la Grande Compétition.

Liu Qing déploya une aura extrêmement tyrannique dès l’annonce de Su Qian. Son aura était si puissance qu’il rendit la respiration du public difficile.

Alors qu’une vague de Dou Qi or pâle surgit de son corps, ses mains ressemblant à des griffes parurent s’allonger à nouveau un peu, et il contracta légèrement les poings qui craquelèrent alors comme des pop-corn qui explosent.

Les mains griffues déchirèrent alors l’air devant lui au petit bonheur la chance et elles laissèrent des marques partiellement visibles dans l’air, avant que celles-ci ne disparaissent rapidement…

Bien peu de gens avaient affronté Liu Qing, mais le public put néanmoins sentir l’aura écrasante et étouffante qu’il émettait, aussi un certain nombre d’entre eux admirèrent Xiao Yan, qui maintenant un visage impassible bien qu’il soit face à lui.

Le jeune homme en question forma rapidement des sceaux de ses mains et, un moment plus tard, une flamme émeraude jaillit de lui en augmentant abruptement la température ambiante. Elle se répandit immédiatement alentour et bloqua la puissante aura du lancier.

Les trois changements mystérieux du feu céleste : changement du lotus vert !”

Sous son cri, la flamme qui l’avait enveloppé se rétracta en lui, et le jeune homme sentit alors son aura augmenter. Cette augmentation ne l’amena certes pas au niveau de Liu Qing, mais il pouvait au moins l’entraîner dans une impasse et ne pas paraître trop faible.

L’adolescent avait utilisé les trois changements mystérieux dès le début du match, ce qui suffisait à montrer à quel point il prenait son adversaire au sérieux. Il savait évidemment que sans cette technique, il se serait fait démonter dès le premier échange ; après tout, Liu Qing avait déjà un pied dans la classe de Dou Wang, et il était bien plus puissant qu’un Dou Ling neuf étoiles ordinaire.

Le jeune alchimiste sentit le Dou Qi puissant galoper dans ses méridiens à toute vitesse. Il prit une longue inspiration tandis que ses bras tremblèrent, remuant ses manches qui tintèrent alors comme des pièces de métal. La lourde règle, penchée sur le côté, était enveloppée de flammes vertes, et un vent ardent et invisible assécha le sol.

Xiao Yan leva lentement la tête et observa Liu Qing, qui était tout comme lui enveloppé de son Dou Qi. Tout à coup, il poussa un cri sourd et, après un coup de tonnerre, il se changea aussitôt en une vague ombre noire qui fonça droit vers un Liu Qing immobile en déchirant l’air.

Il avait osé attaquer le premier malgré la différence de puissance entre son adversaire et lui. De nombreuses personnes opinèrent du chef devant son audace.

Les douzaines de mètres séparant les deux hommes furent franchies en un clin d’oeil. Ils se regardaient tous deux droit dans les yeux, bouillant d’une combativité explosive.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 573
BTTH Chapitre 575

3 Commentaires

  1. Yanis

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com