DMS : Chapitre 56

DMS : Chapitre 55
DMS : Chapitre 57

Chapitre 56 – De l’autre côté (3)

 

— Friderik ?

Je venais de rentrer chez moi et je cherchais mon slime de compagnie, de garde et couteau suisse à ses heures perdues. N’obtenant aucune réponse et ne le trouvant pas sous les couvertures, j’en déduisis qu’il était dans le donjon. La journée était encore loin d’être terminée et il faisait sans doute la chasse aux explorateurs.

— Ah ! m’écriai-je tout à coup, mon esprit est toujours fermé au donjon !

Je venais de me rendre compte que je ne ressentais plus ce qu’il se passait dans l’antre d’Izdasa, et je m’empressai de fermer les yeux pour me concentrer.

Le donjon m’apparut dans toutes sa splendeur, le boss, les varans, Friderik, et surtout l’absence d’explorateurs. Soudain, ce qui s’était passé durant les deux dernières semaines envahit ma mémoire comme un tsunami d’informations que je ne pus arrêter.

— Aahhh….

Je tombai à genoux, la tête entre les mains. Ça faisait si mal… Comme si tout ce que je savais désirait plus que tout au monde sortir de ma tête et s’en aller. Trop d’informations d’un coup, trop de souvenirs qui me faisaient souffrir, cherchant à écarteler mes neurones. Je souffrais plus encore que lorsque j’avais succombé sur Albion, devant mon donjon.

Incapable de supporter la douleur, je me roulai en boule pour finir en position fœtale, presque par instinct. Gigotant au sol, impuissante, ma mémoire me forçait à me remémorer des choses que je n’avais pas vues, et trop rapidement, trop subitement, tout à la fois.

Perdant la notion du temps, je restai allongée là pendant de longues minutes – sans doute même bien plus. Au bout du compte, je rouvris les yeux et me rendis compte que j’avais inondé le sol de mes larmes dont mon visage était toujours humide. Je sentais mes yeux rouges et gonflés ; j’avais dû beaucoup pleurer dans une semi-inconscience, perdue dans mes souvenirs récents.

La douleur était passée et je pus me relever pour m’asseoir sur le lit, un peu haletante.

— Je comprends, maintenant… réalisai-je.

Il ne fallait plus que je ferme mon esprit au donjon, pas pendant de si longue périodes en tout cas. Une nuit ne posait pas de problème, et je pouvais me reposer tranquillement sans risquer d’être la pauvre victime d’un AVC le matin venu. Mais deux semaines étaient au-delà de ce que je pouvais supporter ; pas pour le moment en tout cas – plus tard peut-être ?

— Fuuu…

Après avoir soupiré pendant de longues minutes de plus, je finis par remettre en ordre le dernier de mes souvenirs et esquissai alors un sourire en coin. Voir une jeune fille, le visage encore humide, les yeux rouges – oui, rouges, encore plus rouges que ma peau – et enflés en train de sourire avait quelque chose de sadique, vraiment. Comme si j’obtenais vengeance après un passage à tabac. Seulement, il ne s’agissait pas là d’un passage à tabac mais d’une atroce douleur dans ma tête. Et en lieu de vengeance se trouvait là une superbe compensation.

— Allons voir immédiatement, dis-je en me levant d’un bond avant de quitter mon domicile.

 

**

 

[Niveau 10 / 8165 crédits.]

— Miroir, mon beau miroir, merci, dis-je tout bas en sautillant sur place.

Friderik avait fait de l’excellent travail – je n’osais imaginer gagner autant en deux semaines si j’avais dû compter sur le donjon uniquement ; Khetsun et Wayne semblaient être les seuls décidés à affronter mon antre désormais. Peut-être avait-il gagné une réputation effrayante, et s’il existait d’autres donjons dans les environs du village de départ, alors ils seraient sans doute un meilleur choix.

Ces deux-là, par contre, ils n’abandonnaient jamais. Pas une seule fois mon donjon n’était tombé durant mon absence, et même s’ils avaient réussi à trois reprises à récupérer le contenu du coffre avant de se sauver ou de mourir, Friderik les avait toujours empêchés d’en sortir par la grande porte, donjon conquis.

— Hmm… Pourtant, ils ont déjà tué Izdasa. N’étaient-ils pas satisfaits ?

Sans doute l’arrivée de Friderik l’axolotl gélatineux avait-il chamboulé leurs plans. Il s’agissait après tout d’un deuxième boss dans le donjon, et si j’en croyais ma mémoire récente, un qu’ils n’avaient pas encore réussi à abattre.

Quoi qu’il en fut, j’avais gagné trois niveaux, juste comme ça, sans rien faire. Je m’apprêtais à entrer dans le donjon pour voir ce qu’il s’y passait de mes propres yeux mais finalement, pour quoi faire ?

— Direction la boutique.

 

*

 

— Puis-je voir les articles disponibles à mon niveau ? demandai-je.

— Bien sûr, mademoiselle ! Et voilà !

Une série d’articles apparut derrière le marchand comme à l’accoutumée. Je m’empressai d’y jeter un œil :

[Chat S – Créature : Mammifère] [1100 crédits]
[Sanglier – Créature : Mammifère] [1100 crédits]
[Écureuil – Créature : Mammifère] [2100 crédits]

[Fosse de piques – Piège : Physique] [1500 crédits]

[Donjon : Forêt hantée] [8000 crédits]

[Création de donjon : +1]

[Faveur Divine]

— …des écureuils ? Sérieusement ? Et c’est quoi ce prix ? m’exclamai-je en ne comprenant pas ce que pensait le créateur de tout ce système.

— Ah, mademoiselle, je ne crée ni les articles ni les prix, m’expliqua le vendeur de manière impuissante, je ne fais que les distribuer, vous savez.

— Hm, je sais, me résignai-je.

J’avais entendu ça assez souvent, maintenant. Ce type n’était qu’un intermédiaire, après tout. Il y avait au-dessus de sa tête une intelligence dont il ne savait rien.

— Ou dont il ne veut pas parler, murmurai-je en le regardant, les yeux plissés.

— Pardon ?

— Non, rien. Je parle toute seule.

Il avait quand même dit qu’il ne savait rien d’une quelconque boutique de magie ; or, quand j’étais tombée sur un autre de ses avatars au sein de la secte, il savait parfaitement de quoi il s’agissait. Se pouvait-il qu’il ne parlait de certaines choses qu’une fois qu’on les avait découvertes ? Je pouvais en avoir le cœur net.

— Au fait, au sujet de la boutique d’articles magiques, commençai-je, est-ce que…

— Ah, me coupa-t-il, il y a sans doute un ou deux sorts disponibles à votre niveau, mademoiselle, pensez à aller jeter un œil.

C’était ça. C’était forcément ça. Si je lui avais posé la même question trois semaines plus tôt, il m’aurait simplement répondu d’un haussement d’épaules en me disant qu’il ne s’occupait pas de magie. Il avait déjà réagi de la sorte par le passé, après tout.

— Hm, bien. Merci. Voyons voir la suite, dis-je en souriant d’un air cupide.

Je me sentais à chaque fois comme à la loterie. Ai-je gagné quelque chose ? Ai-je tout fait pour rien et devrais-je alors rejouer ?

— Un piège ? Ooh… intéressant… C’est la première fois depuis le filet des tomtes que je vois un piège. Une fosse de piques, hein ? Bon. C’est un peu cher, mais je mets une option dessus.

Hah, comme si l’article pouvait être acheté par quelqu’un d’autre.

— Un nouveau type de donjon, même après Solitude ? remarquai-je, dans ce cas, le système continue à m’en proposer, c’est bien.

— Il semble que oui, mademoiselle, m’interrompit le marchand, la forêt hantée est de relativement haut niveau mais se situe bien en-deçà de Solitude, effectivement.

J’allais peut-être alors pouvoir avoir accès à tous les types de donjon. Mais une chose me taraudait. Si à chaque niveau étaient proposés tant d’articles, si mon calcul était bon, une fois niveau 200, ça faisait un sacré paquet d’articles. Y en avait-il vraiment autant ?

Je le découvrirais bien assez tôt, ceci dit.

— Création de donjon +1 ? demandai-je en regardant l’article suivant.

— Ah, mademoiselle. C’est un article de niveau 10. Vous pouvez désormais fonder un deuxième donjon si vous le souhaitez. C’est totalement gratuit.

Cet article n’avait pas besoin de plus d’explications. Je découvrirais le fonctionnement d’un deuxième donjon bien assez rapidement, j’allais d’ailleurs m’y atteler dans la foulée. Deux donjons, ça signifiait deux fois plus de crédits, n’est-ce pas ? Je m’empressai d’acquérir cet article sans y penser à deux fois.

— Oh… murmurai-je avec extase en posant enfin et ultimement les yeux sur ce que j’étais venue chercher. Une compétence…

Je fronçai les sourcils.

— Une ? Juste une ?

J’avais gagné trois niveaux et j’avais droit à une compétence. Était-ce parce que je n’étais pas venue voir à chaque niveau ? Se faisaient-elles simplement plus rares ? J’allais bien voir ça au niveau 11, mais pour l’instant, j’étais légèrement irritée par ce fait. Je m’attendais à en recevoir plus que ça…

— Bon. Qu’est-ce donc ?

[Faveur Divine]
[En priant les dieux, l’un d’eux posera sans doute sur vous un regard bienveillant.]

— Mais qu’est-ce que c’est que cette compétence ? me demandai-je, complètement perdue.

Aucune explication, aucun effet notable. Je ne savais même pas si c’était une compétence de monstre, d’explorateur ou pourquoi pas autre chose ?

— Je prends… me résignai-je tout de même.

Après tout, ça restait gratuit.

 

**

 

De retour face aux miroirs et ayant finalement opté pour la forêt hantée – il me fallait un deuxième type de donjon si je voulais ouvrir un deuxième donjon, je n’allais quand même pas faire une deuxième caverne, n’est-ce pas ? – Je me mis à réfléchir.

— Une forêt hantée… Hmmm… Voyons voir…

Il me fallait un monde où l’on savait ce qu’était une forêt, pour commencer. Je comptais ouvrir mon donjon à l’intérieur d’un arbre au tronc géant, comme j’avais essayé de le faire en vain sur Albion. Je m’attendais, au niveau 10, à ne plus tomber sur une zone de débutants, et de fait, j’allais pouvoir faire les choses d’une tout autre manière.

— Non… Pas dans un arbre. C’est moche.

J’étais assez indécise pour ne plus savoir ce que je voulais, finalement.

— Bon, on verra bien. Après tout, on ne vit qu’une fois. Oh, wait…

Fière de mon humour décalé et un peu mécontente que personne ne soit là pour entendre ma blague, j’entrai dans le miroir en ayant dans la tête l’endroit exact que je cherchais. La lisière d’une vaste forêt, sombre et dans laquelle il n’aurait pas été étrange de trouver une forêt hantée.

Le monde se brouilla, tournoya et se reforma autour de moi, comme à chaque fois que je me rendais dans le donjon ; j’avais pourtant essayé de faire ça à plusieurs reprises sans jamais y parvenir. Alors comme ça, pour poser le pied sur un nouveau monde, il fallait obligatoirement posséder une création de donjon disponible ?

— C’est logique, ceci dit.

Foulant l’herbe du pied en concluant sur ces mots, je regardai autour de moi.

Au-dessus de ma tête, le soleil frappait et il faisait chaud. Était-on en été sur cette planète ? Y avait-il seulement des saisons, et si oui, les mêmes que sur Terre ? Les jours faisaient bien 24 h partout, alors pourquoi pas ?

Devant moi se trouvait ce que je cherchais. Une forêt dense, presque une jungle et l’endroit idéal pour créer mon donjon, oui. Et bien vite avant qu’un explorateur me trouve, de préférence.

À peine la décision prise en mon for intérieur, je me mis à la tâche. J’avais décidé de changer une partie de la forêt pour en faire mon donjon à proprement parler, plutôt qu’une structure souterraine comme mon premier donjon.

— Hmmm, me mis-je à réfléchir, mais alors, pourra-t-on y pénétrer de tous les côtés ?

La question ne resta pas en suspens et aussitôt, les pierres se levèrent à pic pour enfermer une partie circulaire de la forêt, l’entourant de falaises abruptes de plusieurs dizaines de mètres de hauteur. J’avais là assez de place pour y créer un vaste donjon, plus grand que le premier, et il n’en existait désormais plus qu’une entrée, une simple arche de pierre face à moi. J’en traversai la barrière d’énergie qui ondulait en pressant le pas.

 

***

 

— Je n’y arrive pas. Décidément, c’est impossible.

Teacup avait passé plusieurs heures à essayer de désactiver le sort par tous les moyens à sa disposition ; il ne lui en restait plus qu’un, le dernier.

— Je ne voulais pas en arriver là, mais… puisque je n’ai pas le choix. Il faut que je réinitialise mon corps.

Il sortit de sous sa toge un tout petit poignard qui lui permit de se trancher profondément les poignets. Il en essuya la lame sur un pan de sa toge avant de ranger l’arme là d’où il l’avait sortie et se coucha au sol en grimaçant – même si personne ne pouvait le voir.

Le sang coulait à flots, invisible lui aussi et même après avoir quitté son corps. Teacup ne s’en étonna pas, le sort était si puissant que tout ce qui faisait partie de lui devait être affecté même après avoir été absorbé par le sol, on ne le reverrait sans doute jamais. Chaque molécule le composant, chaque atome devait rester invisible à tout jamais.

Peu à peu, la vie le quitta en même temps que le fluide qui s’échappait de ses veines.

Il finit par fermer des yeux las et impuissants, grelottant et souffrant seul au milieu d’un cratère, là où se trouvait jadis une forêt près du camp des géants.

Et il se réveilla le lendemain matin, à 7 h dans son lit ; baissant rapidement les yeux vers son corps, il se mit à pleurer des larmes que personne ne pourrait apercevoir.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 55
DMS : Chapitre 57

21 Commentaires

  1. sieter

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre.
    Je me demande quels dieux peuvent être prié car si jamais elle se fait aider par les dieux du chaos de Warhammer ça risque d’être classe (et légèrement corrompus)

    Répondre
  3. Trahain

    Premier a nouveau ^^.
    Mdr pk tant de haine, arreter la creation du dj numero 2 aussi tot x) mais bon malgré cet acte malfaisant de torture merci quand meme x).
    Sinon hate de savoir se quel va faire de cette foret.

    Répondre
    1. Trahain

      mdr bon bah le temps que je fasse le message j ai perdu la place du premier message x) j suis deg.
      Mais je me ferai pas avoir samedi prochain .

      Répondre
      1. SebOSebO

        Non, ne soit pas dégoûté. Tu es déjà un champion, tu as gagné la toute première course de ta vie, celle ou l’œuf est la récompense 😉
        Puis lire le premier implique aussi être le plus loin du prochain chapitre, et donc subir la plus longue torture mdr.
        Enfin, sache que tu ne seras jamais le premier, à moins de l’écrire XD

        Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. ait

    Merci pour ce chapitre, super histoire que j’attends chaque week-end avec impatience en espérant en plus que ta générosité incroyable nous gratifie d’un chapitre supplémentaire (ou deux, ou trois, ou… bref) 😉
    Juste une petite remarque : serait-il possible de mettre les compétences cheatés d’une autre façon pour les personnes aux yeux sensibles qui galèrent à les lire stp ?
    Merci encore pour cette merveilleuse histoire

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      On va essayer de trouver autre chose.

      Répondre
      1. Ait

        merci beaucoup ^^ (L’idée était géniale mais j’avoue que c’est quand même compliquée)
        Merci encore pour l’histoire (et les bonus que je viens de voir *-*)

        Répondre
  6. Gunts92Gunts92

    Raka je savais que tu aimait pas teacup mais quant même le pauvre…

    Génial pour l’héroïne hâte de lire la suite

    Répondre
    1. SebOSebO

      En même temps, s’il arrive à entrer en contact avec Wuying en étant invisible, il va marquer des points avec elle :p

      Répondre
  7. Coco

    Merci pour le chapeau

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      De rien pour la casquette.

      Répondre
      1. Coco

        Oupsi xD
        Pour ma défense il était tard (ou tôt)

        Répondre
  8. SebOSebO

    Teacup est invisible. Ses habits le sont aussi, ou alors il est tout nu ? J’me souviens plus… S’il écrit un message, le papier et l’encre deviendront ils aussi invisible ? Histoire de pouvoir communiquer avec Pythagore, enfin s’il ne devient pas un déchet XD La première mauvaise impression est passée, et je commence à m’y attacher. Un peu looser, mais avec un grand coeur :p Et puis on ne sait jamais, ça peut lui faire un allié en dehors de la ville si elle rencontre un jour Krann le sympathique 😀
    Sinon, le donjon solitude, il n’était pas à 8000 justement ? Je pensai qu’elle aurait kiffé le rusher ! Et moi aussi hahaha. Sinon faudra attendre le lvl 20, si c’est un donjon supplémentaire tous les 10 niveaux.
    Et pas de nouvelle créature pour Friderick. Enfin, là, il n’y avait pas d’oeuf en vue, mais on aurait découvert un autre moyen d’évolution.
    Cette histoire est vraiment riche, on ne va pas la voir se transformer en aventurière avant quelques chapitres .

    Merci bcp Raka!!!!

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ah mais il est habillé.
      Quant à l’histoire de contacter les gens tu en apprendras déjà plus bien assez vite !

      Répondre
    2. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Solitude ne lui sert à rien pour l’instant.
      Surtout si c’est pour le laisser vide ou en perdre le contrôle.

      Répondre
  9. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je plains tellement Teacup. Mais actuellement j’ai grave envie de voir le nouveau donjon et ses nouveaux monstres et aventuriers.

    Répondre
  10. Shirosuu

    Merci pour le chapitre, elle progresse plutôt rapidement j’ai hâte de savoir quels monstres vont être mis dans le New dj

    Répondre
  11. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com