DNC Chapitre 307

DNC Chapitre 306
DNC Chapitre 308

Pfiou, désolé pour ce retard, le beau-papa nous a encore fait des frayeurs -_- Le deuxième DNC sortira dans la soirée et demain, deux BTTH !

Merci pour votre patience à tous dans cette période de convalescence et de soucis, j’ai vraiment une communauté en or avec vous 〈3

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 307 – Le héros sauve la belle

 

Tantan continua de s’émerveiller les jours suivants, car il voulait conserver cette expression choquée… Qu’il marche ou dorme.

Il s’exclamait souvent et criait ces deux mots, “Woah ! Maître !”, qui ne manquait jamais d’invoquer une migraine redoutable chez Meng Chaoran.

Mais il était forcé d’endurer cette torture… Il avait l’impression que chaque jour qui passait était aussi long qu’une année. Il avait soupiré de soulagement lorsqu’ils eurent rejoint la route longeant la Montagne du Miroir de Glace, mais son disciple continua son manège.

Le pauvre maître vivait une misère sans nom.

Même le poisson divin concentrant le chi se retourna pour flotter le ventre à l’air, tant il ne pouvait plus endurer un tel barrage incessant de narcissisme et d’effronterie.

En marchant le long de la montagne, ils finirent par entendre les bruits d’une bataille à proximité. Expérimenté qu’il était, Meng Chaoran musela Tantan d’une main sur la bouche, puis ils se dirigèrent silencieusement vers la source du tapage. Ils y trouvèrent une jeune femme tenant une long épée brillante de la main droite, et un sabre court translucide de la gauche. Elle se battait plutôt férocement ; en fait, elle avait même percuté frontalement un serpent géant à trois têtes.

Cela étant, le temps que les deux hommes arrivent, le combat touchait déjà à sa fin.

Meng Chaoran reconnut le serpent au premier coup d’œil : “Un serpent aux os noirs à trois têtes !” C’était une des diverses espèces de bêtes spirituelles de l’écosystème du champ de bataille de Canglan. Ce serpent n’était qu’une bête spirituelle de troisième rang, mais les noyaux d’essence trouvables dans ses têtes étaient des médecines rares.

La demoiselle paraissait avoir une grande expérience du combat si on en jugeait sa façon de se battre contre le reptile, dont le corps était couvert de plaies et d’ecchymose.

Tantan était ébahi par sa façon de se battre. Il était bouche bée, véritablement choqué cette fois… Cette jeune femme a l’air d’avoir presque mon âge. Aaaah… Comment fait-elle pour être si puissante ?

Il ignorait alors qu’il était également capable de s’occuper du serpent sans trop de problèmes et sans risquer sa vie, à son niveau actuel.

Maître, cette fille est vraiment belle !” Dit-il, toujours aussi éberlué. Il leva la tête vers Meng Chaoran et dit : “J’aime qu’elle soit si forte ! Et puis, regarder sa grosse poitrine et son derrière rebondi !”

Cette réplique laissa le pauvre maître sans voix…

De fait, la jeune femme n’avait pour elle que ses formes rebondies. Même Meng Chaoran trouvait qu’elle était somme toute commune…

Cependant, son disciple avait raison : elle était très forte. Même un solide guerrier aurait du mal à reproduire ses mouvements après l’avoir regardé se battre aussi vaillamment… De plus, elle avait lutté sans jamais cligner des yeux !

La fille cracha en se battant contre la bête et dit : “… Bête maléfique ! Pourquoi ne t’es-tu pas encore agenouillée devant moi ? Tu aurais déjà dû volontairement t’incliner… Abominable bête… Si vile et répulsive !”

Meng Chaoran marmonna entre ses dents : “Cette beauté est plutôt violente !”

Il se tourna vers son disciple qui, bizarrement, n’avait pas répondu, et remarqua qu’il la fixait d’un air absent la bouche grande ouverte. En fait, Tantan paraissait totalement perdu dans ses pensées.

Le pauvre, il a eu le coup de foudre…

C’est impensable… !” Dit le maître, stupéfait.

Le serpent à trois têtes savait qu’il aurait du mal à s’échapper en vie. Tout à coup, il siffla lourdement et frappa le sol de sa queue en moins de temps qu’il ne faut pour le décrire. Ce fouet vicieux ciblait la jeune femme dans l’espoir de l’abattre dans cette attaque suicide.

Ah !” S’écria la jeune femme de peur, avant de jurer à tue-tête : “Bordel ! Sale serpent puant ! Maudit animal ! J’vais te dire, tu as réussi ; je suis énervée maintenant…”

Bam ! La fille et le serpent entrèrent en collision, tandis que le reptile ouvrait grand ses gueules pour la mordre.

Oh non !” Meng Chaoran n’eut pas le temps d’en rajouter que Tantan s’était déjà échappé de ses bras pour bondir vers elle, visiblement anxieux : “Je viens à ta rescousse, beauté ! Ha ha…”

Chu Yang lui avait raconté un jour l’histoire du ‘héros sauvant la belle femme’. Une belle demoiselle est touchée par la vaillance du héros lors de son sauvetage, puis ils commencent à s’aimer réciproquement et la belle jeune femme lui voue sa vie. Et ensuite… Leur histoire d’amour sera contée pendant toute l’éternité !

Tantan avait toujours chéri ce joli rêve et aujourd’hui, une opportunité se présentait à lui. De plus, il avait eu le coup de foudre en la voyant, alors comment aurait-il pu ne pas foncer jouer son rôle de preux chevalier ?

Cependant, la jeune femme n’était manifestement pas impuissante. Elle jeta son sabre court vers le reptile fonçant vers elle, et il perça le coup d’une des têtes. En même temps, sa longue épée se tailla un chemin dans la bouche de la seconde tête et continua de percer plus profondément jusqu’à ce que l’épée entière y disparaisse. Du coup, le sang de la bête jaillissait de partout…

Elle allait sortir un sabre court caché contre sa poitrine pour tuer la dernière tête quand elle entendit Tantan crier…

La voix de ce dernier était puissante et terrifiante, un mélange entre le son que produit un gong, un cancanement de canard mâle et le hurlement d’une louve ! La demoiselle sursauta en l’entendant et devint confuse, ce qui la fit ralentir juste assez pour l’empêcher de dégainer son sabre court à temps. Elle se retrouva du coup prisonnière du corps du serpent.

Mais d’où vient cet abruti ? Et pourquoi hurle-t-il ?” Cria-t-elle. Elle se servit de son seul bras libre pour se protéger de la dernière tête qui s’apprêtait à la frapper.

Le serpent à trois têtes aux os noirs avait subi deux blessures fatales en très peu de temps, et il pouvait à présent perdre la vie à tout moment. Cependant, il ignora toute prudence sous la colère et approcha sa gueule puant le poisson de sa jeune proie pour la mordre.

Et c’est à ce moment que Tantan arriva !

Coup de sabre !

Shuah ! Il décapita l’une des têtes en un coup et elle tomba à terre.

La demoiselle cracha du sang en le voyant faire. “Attaque cette tête-ci, pas celle-là !” Il est con ou quoi ? Il ne voit pas que cette tête est la plus dangereuse, actuellement ?

Oh !” Répondit Tantan. Il poussa un rugissement et frappa à nouveau du sabre.

Une autre tête tomba à terre.

Mais bordel de merde !” La jeune femme devint folle de rage et finit par l’insulter virilement. Des filets de salive jaillirent entre ses dents serrées alors qu’elle jura à nouveau : “Eh toi ! Le porc !”

Bah quoi, ce genre de choses doit se faire dans un certain ordre !” Répondit le disciple d’un air furibond. “Comment t’appelles-tu ?”

Cette fille est incapable de différencier le bien du mal… Moi, le beau gosse, je suis venu te sauver et tu me couvres d’injures en retour… Tu m’as même appelé porc ?! Il manqua presque d’abandonner son sauvetage…

C’était la première fois qu’il voyait un serpent à trois têtes, comment aurait-il pu savoir lesquelles de ses têtes étaient déjà mortes ? Il avait juste vu que la fille se servait d’un de ses bras pour bloquer l’une d’entre elles tandis que les deux autres semblaient la menacer, et c’est pourquoi il avait décidé de s’en occuper en priorité…

La demoiselle se battit de son mieux contre la tête restante et poussa un soupir de soulagement. Ce type a coupé les deux autres têtes, donc il va bien terminer avec celle-là non ?

Cependant, elle n’entendit rien pendant un bon moment. N’y tenant plus, elle tourna rageusement la tête et s’aperçut que le garçon la regardait tout content depuis le côté et en plus, il l’encouragea même bruyamment lorsqu’il vit qu’elle le regardait. “Allez-y mamzelle, vous pouvez y arriver !”

Il n’y a rien de plus agaçant que ça !

Ugh…” Elle ne put tenir davantage et tomba inconsciente.

Juste avant, elle pensa : Je ne vais pas mourir d’une morsure ou d’un empoisonnement. Je vais mourir de colère parce qu’un abominable vaurien a tout foiré. Il ne m’aura causé que des problèmes…

Je n’ai pas pour nom Xie si je ne le torture pas à mort dans ma prochaine vie…

Sombrant dans l’inconscient, son bras ne put retenir davantage la tête du reptile et celle-ci avança vers elle.

Tantan réalisa alors soudainement : Ah merde ! C’était de cette tête dont elle parlait tout à l’heure…

Il s’empressa de bondir à sa rescousse : “Ahwooh !”

Shua !

Son sabre trancha la dernière tête du serpent et en profita pour la dégager en chandelle d’un coup de pied.

Dépêche-toi d’aller la sauver !” Cria Meng Chaoran.

Oh, c’est vrai… C’est vrai…” Répéta le jeune disciple. Il sortit la jeune femme des anneaux du serpent, dont le corps était aussi épais qu’une cuisse, ce qui le fit baver. Il s’exclama même : “Tellement dodu…” en la sortant.

Difficile de dire s’il parlait de la fille ou du serpent.

La jeune femme reprit conscience tandis qu’une brise froide souffla sur son visage. “Je ne suis pas morte ?”

Tu n’es certainement pas morte ! Je t’ai sauvée.”

Elle se tourna vers la voix et vit un visage ‘choqué’ la fixer.

Hein ? On dirait que le type aux sourcils de travers de tout à l’heure n’est plus là.

Elle se leva et demanda : “Où est passée l’ordure que j’ai vue tout à l’heure ?”

Tantan lui demanda d’un air ‘stupéfait’ : “Quelle ordure ?”

La jeune femme jeta un oeil alentour en frappa furieusement le sol du pied : “Le bâtard qui a tué ce serpent !”

Il n’y a aucun bâtard ici !” Répondit le disciple d’un ton ‘choqué’.

Elle lui demanda alors : “Il est parti ?”

Non !” Répliqua Tantan avec le même air.

Où est-il alors ?” Demanda-t-elle en commençant à trouver que quelque chose clochait. Pourquoi as-tu un tel air choqué quand on discute normalement ?

Il est là !” Dit le jeune homme toujours stupéfait. “C’est moi !”

Elle se mit à le fixer et dit d’une voix étrange : “Hein…”

Qu’est-ce que tu regardes ?” Demanda-t’il avec la même expression.

Ce n’est clairement pas toi…” Dit la jeune femme.

C’est moi ! Je vous ai sauvé, mademoiselle ! C’est vraiment moi !”

La pauvre ère manqua de tomber à la renverse et parvint à peine à demander : “Pourquoi es-tu aussi choqué si tu m’as sauvé… ?”

Tantan demanda alors avec sa stupéfaction habituelle : “Ne trouvez-vous pas que j’ai l’air incroyablement beau ?”

Elle se sentit vaincue, aussi changea-t-elle de sujet. En fait, ses expressions faciales perplexantes lui avaient même oublié sa colère “Et le serpent ? Où est-il ?”

Là-bas ! Je vous ai aussi aidé à passer votre colère…”

Ha ha ha…” C’est à ce moment que la demoiselle vit enfin les têtes mutilées du serpent à terre. Elles n’étaient plus qu’un tas de chairs… “Tu… Tu…”

C’est bien ça… C’est moi !” Tantan mélangea à sa stupéfaction de l’autosatisfaction. “Ce serpent puant à oser vous blesser… Alors je l’ai pulvérisé ! J’ai pulvérisé ses trois têtes…”

Oh mes dieux…” La fille frappe le sol du pied de colère et de chagrin. “Tuez-moi… Mais tuez-moi… Quel genre de monstre ai-je rencontré aujourd’hui !”

C’est juste un serpent, mademoiselle, pas de quoi s’alarmer. Certes, il avait trois têtes, mais ça restait un serpent. Ce n’est pas comme si c’était un chien.” Expliqua Tantan avec son air abasourdi.

Je vais te tuer, aaaah…” Elle lui sauta dessus avec la férocité d’une tigresse et enserra fermement son cou de ses mains en le secouant comme un prunier. “Espèce de porc ! Tu as pulvérisé les têtes du serpent… Tu les as pulvérisées après tous mes efforts pour le tuer ?”

Tantan tira la langue en se faisant étrangler et son expression choquée disparut instantanément.  “Mam… uh… mmm….  mmm… Uhh… Ma… Mamzelle… J… J… J… Qu’y… a… t’il ?”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 306
DNC Chapitre 308

6 Commentaires

  1. JikanJikan

    Merci Wazouille !!!
    Je suis pas convaincu par les aventures de Tantan, mais je sens que ses aventures vont avoir de l’importance et qu’il va finir par… aider Chu Yang… Non impossible il va juste lui créer des emmerdes!!!
    J’aime vrt pas Tantan (au cas où on ne l’ait pas compris)… Pauvre maître que les cieux aient pitié de lui… Et de nous 😉

    Merci pour tes traductions malgré les conditions !

    Répondre
  2. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre, pouvoir lire des chapitres de DNC fait toujours plaisir ! Et que tu continues à traduire alors que tu es en convalescence fait encore plus plaisir, alors même s’il y en a moins ou qu’ils ne sont pas régulier, c’est pas grave ça fait toujours plaisir

    Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. gutsguts

    Merci pour le chapitre pauvre maître xp

    Répondre
  6. Shirosuu

    Je trouve au contraire le personnage de tartan vraiment drôle dans l’histoire, c’est un personnage très intéressant qui sort de l’ordinaire ( on peut le dire mdrr) Merci pour le chapitrz

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com