DNC Chapitre 313

DNC Chapitre 312
DNC Chapitre 314

Pfiou, c’était un gros chapitre ! En VA, il faisait 3000 mots, autant vous dire que j’ai passé un bon moment dessus x)

Vous allez voir que, pour changer, le Fourbe va encore troller gratuitement ! :p La suite dans la soirée !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 313 – Qui est le plus prétentieux ?

 

L’eau résiste aux mouvements de l’épée, car cette dernière essaie de briser son harmonie !

Les gens se sentent toujours limités, car ils essaient toujours de briser les chaînes qui les retiennent ! Et ainsi, la ‘loi céleste’ s’assure que ces chaînes les entravent davantage encore !

D’un point de vue plus réduit, on pourrait penser que l’épée résiste au puissant courant de l’eau ; cependant, d’une perspective plus large, on s’aperçoit que ça n’est rien autre qu’une représentation des principes de la loi céleste ! Les lois qui régissent le monde !

Lorsqu’un nageur est à bout de souffle, il se précipite à la surface, ce qui revient à percer la voûte céleste ! Cependant, tant qu’une personne vit dans ce monde, elle n’aura d’autre choix que de se plier aux règles qui le régissent ! C’est l’ordre naturel des choses !

Pendant quinze jours, Chu Yang continua de gagner de nouvelles révélations les unes après les autres. C’était un procédé plutôt paisible, puis que la fatigue ne l’affectait pas le moins du monde. Il pouvait ainsi aller et revenir du lac à la rive, et continuer de brandir son épée et de gagner de l’expérience grâce à son entraînement sous-marin, ce qu’il faisait en appréhendant de nouvelles voies de l’épée…

Le temps s’écoula lentement.

Depuis l’espace des neuf calamités, l’Esprit de l’Épée poussa un gros soupir de soulagement. Il avait personnellement observé la progression de son protégé depuis sa première illumination, jusqu’au moment où il atteignit totalement l’épiphanie. Durant ce processus, il avait été très près de perdre toute sa sagesse et même sa conscience, mais il avait tout de même réussi à atteindre un tout nouveau domaine !

L’esprit considérait que c’était un tout nouveau domaine, car même lui, malgré les milliers d’années qu’il avait pu vivre, n’avait jamais vu un tel domaine auparavant.

Ce domaine n’était pas d’une profondeur extraordinaire, mais personne ne l’avait jamais atteint auparavant dans l’histoire de l’humanité !

Et bien que l’énergie martiale du Fourbe n’ait pas beaucoup progressé, mais son propre ‘domaine spirituel’ avait atteint un tout nouveau niveau ! Il était presque impossible, même pour un puissant Empereur Épéiste, d’accomplir une telle prouesse !

Un sourire satisfait flottait sur les lèvres de l’Esprit de l’Épée, car à cet instant, il pouvait clairement sentir que Chu Yang avait déjà surpassé tout ce qu’il connaissait et bien qu’il pratique encore ses techniques, il pouvait suivre à tout moment d’explorer ce domaine…

En d’autres termes, même les pouvoirs soi-disant mystiques de l’Épée des Neuf Calamités ne pouvaient plus manipuler son propriétaire actuel.

L’Épée avait toujours préféré être le plus cultivé dans le binôme proprio/épée mais à présent, le jeune homme avait finir par réellement devenir son Maître ! C’était un concept tout à fait différent de celui de propriétaire !

Le Fourbe continua son entraînement sous-marin jusqu’à parfois même manger au fond du lac. Dans ces moments-là, il attrapait simplement un poisson aisément et le mangeait quand il en avait envie. Il s’habitua peu à peu à ce nouveau domaine, sans fatiguer, se faisant à cette sensation étrangement familière malgré sa nouveauté.

Les autres experts, en général, ne pouvaient rester qu’une demi-journée dans ce genre d’état spirituel particulier quand ils parvenaient à l’atteindre. Contrairement à eux, lui était parvenu à le conserver durant un mois entier !

Cependant, lorsqu’il sortit la tête de l’eau, il remarqua que le Lac Lotus avait considérablement changé.

Sa surface était devenue verdoyante, on entendait occasionnellement les mélodies élégantes d’une flûte traversière, et le vent portait avec lui une senteur particulière…

Avril était déjà arrivé !

Et il ne restait plus qu’un mois et demi avant l’arrivée de juin, où le Match des Trois Maîtres se tiendrait lieu sur place.

Chu Yang sentit ses émotions s’agiter en ressentant clairement la pointe et de la lame de l’épée tressauter dans son Dantian ! Tout à coup, une légère intention d’épée se manifesta depuis les profondeurs du lac. Elle représentait une grande joie après une éternité de séparation.

Les yeux du jeune homme s’illuminèrent aussitôt ! Tu te manifestes, comme je m’y attendais !

Le troisième fragment avait beau être juste devant lui, il savait que sa culture était encore insuffisante et que ce n’était pas encore le bon moment. Il se retourna immédiatement et s’éloigna de cet endroit. En fait, il n’avait pas d’autre choix que de s’en aller pour résister à la tentation !

Je viendrais te chercher dès que j’aurais percé ! Attends-moi !

Bien que juin soit encore loin, le Lac Lotus était déjà devenu le centre de l’attention. Des gens arrivaient des quatre coins du pays et créaient déjà le chaos dans la région. Tout le monde était venu voir le concert le plus éminent du continent des Neuf Cieux tout entiers ! Ça allait vraiment être un évènement exceptionnel !

D’innombrables lettrés, érudits fameux et poètes s’agglutinèrent à ses rives.

Pendant ce temps, le Fourbe se tapissait à un mètre sous la surface comme un gros poisson, loin de la foule.

Tout à coup, une discussion tenue sur un bateau piqua son intérêt. Cette embarcation était très éloignée des autres, ce qui lui permit de s’en approcher plus aisément jusqu’à ce qu’il se cache sous sa coque.

… Cette fois, le Premier Ministre Diwu a vraiment été impitoyable… Tant de gens sont morts violemment…” Dit un des passagers.

Effectivement, c’était comme si le Grand Zhao avait été subitement frappé par une catastrophe… Et de plus, la purge n’est pas encore finie… !” Dit un autre en soupirant.

Si ce devait continuer ainsi… Je crains que le Grand Zhao ne puisse recouvrir sa vigueur qu’au bout de trois à cinq ans…” Dit encore un autre d’un ton anxieux.

Et encore, ça n’est pas sûr…”

De toute évidence, ces personnes étaient anxieuses : elles parlaient même d’une voix à peine audible de crainte que d’autres ne les entendent. (NdT et ils avaient bien raison :P)

Chu Yang fut immédiatement soulagé en les écoutant. On dirait que Diwu Qingrou ne s’est toujours pas complètement calmé…

Il avait fait ses propres estimations en fonction des actions de son rival. Vu l’agitation massive et le chaos qu’ont semé le Sabre et l’Épée, il devrait mettre au moins six mois à pacifier le pays. En fait, il lui est impossible de retrouver toute sa puissance en aussi peu de temps.

Ça pourrait même prendre plus de temps encore… En d’autres termes, comme il ne s’est écoulé que trois mois, je suis en sécurité trois mois encore !

Il avait beau avoir atteint seul cette conclusion, la confirmation qu’il avait reçu au travers de la discussion des inconnus lui avait permis de confirmer sa réflexion et par conséquent, de le rassurer quelque peu. J’ai encore le temps de mettre mon plan en action. En fait, j’aurais encore plein de temps même après être revenu récupérer le troisième fragment.

À ce moment, une mélopée onirique produite à la flûte résonna soudaine et enveloppa le Lac Lotus tout entier. Elle apportait à l’atmosphère ambiante une touche de chagrin et de mélancolie.

Quelqu’un s’écria tout à coup : “Le Maître de la Flûte est arrivé !”

Je ne m’attendais pas à ce qu’il arrive aussi tôt ! Il reste encore un mois et demi avant la compétition !”

Le Maître de la Flûte était effectivement un virtuose de son instrument ; il est vraiment remarquable ! Voyez comme sa mélodie a déjà fait taire tous les bruits autour du lac.”

Tout le monde leva la tête pour voir ce visiteur inattendu.

Un bateau long, étroit et plat naviguait lentement à la surface du Lac Lotus. Sa coque comme sa voile étaient noires, sans aucune fioriture ou embellissement quelconque. L’image qu’il projetait était écrasante et formait un contraste saisissant avec la verdure qui recouvrait le lac, ce qui le rendait bien plus imposant qu’il ne l’était réellement.

Un homme était calmement assis sur la proue, vêtu d’une robe blanche qui claquait au vent.

Les sons mélodieux de la flûte résonnaient partout, et bien qu’ils ne soient pas trop forts, rien au monde ne pouvait imiter leur beauté…

Les gens parurent enchantés en écoutant cette mélopée, et ils ne retrouvèrent leurs sens que lorsqu’elle se termina. Ils eurent l’impression d’émerger d’un rêve et, après un long soupir, ils récitèrent en leur for intérieur : En juin, lorsque les lotus éclosent, les trois maîtres se rencontreront au milieu du continent. Qui est le plus remarquable ? Qui occupera la première place ? La flûte traversière angélique est comme une vaste étendue d’eau, la flûte à bec divine est comme un bateau et le son de la cithare est comme le bruissement du vent dans les cieux. Les changements du monde peignent le cours des saisons… Qui reste encore debout après vingt années battues par la pluie et le vent ? Qui est parvenu à tenir à vingt années d’épreuves ? (NdT Désolé, la poésie est toujours dure à rendre ^^”)

Rien qu’avec une moitié de refrain, le Maître de la Flûte a déjà surpassé toutes les symphonies du monde ! Il est vraiment digne de son titre !”

Alors que la mélodie s’attardait encore plaisamment dans le coeur des auditeurs, le Maître de la Flutte dérivait lentement à travers le lac sur sa proue, disparaissant lentement dans le brouillard avec sa robe claquant au vent…

Tout le monde avait clairement vu cet homme à la trentaine, dont les yeux las conservaient un caractère impitoyable. On pouvait percevoir dans sa contenance un rejet des vicissitudes du monde, mais aussi une compassion qu’il avait su conserver pour créer des mélodies très expressives. Il disparut comme s’il n’avait pas entendu les vivats et les applaudissements des environs.

Et ensuite, le bateau disparut lentement au loin.

À ce moment, Chu Yang sortit la tête de l’eau derrière des plantes aquatiques pour observer la scène, et il ne put s’empêcher de secouer la tête et de rire. “Ce Maître de la Flûte est un sacré crâneur, mais j’avoue que cet enfoiré avait l’air tellement cool en se tenant assis sur la proue !”

Ce n’était pas juste un concert prétentieux, mais surtout un coup important dans un stratagème complexe. Dans cette compétition musicale, la popularité des artistes allait jouer un rôle majeur dans l’élection du vainqueur. L’apparition mystérieuse du flûtiste et le contraste saisissant entre sa robe blanche et son bateau noir avaient tous deux contribué à établir une image élégante dans le coeur de l’audience, et ce avant les deux autres. Il était subitement surgi de nulle part, avait stupéfait tout le monde, puis il s’en était allé en dérivant comme une pensée aussi plaisante et fugace, qui ne reste en tête que l’espace d’un instant. Même le ton de sa flûte avait inspiré le chagrin et la mélancolie chez son auditoire… Il avait ainsi pu être le premier à laisser une profonde impression devant une grande foule !

La mélancolie et l’aura de désolation de son morceau répondaient parfaitement à l’humeur des gens. On pouvait dire que sa performance était parfaitement alignée avec le chaos qui se répandait à travers le Grand Zao ces derniers temps.

Il fallait bien admettre que c’était effectivement un plan très bien pensé.

Longtemps après le départ du Maître de la Flûte, les discussions des badauds s’intensifièrent. Aucun d’entre eux n’accorda la moindre attention aux bateaux ancrés dans un coin.

Ils n’étaient pas différents des autres qui naviguaient sur le lac, mais le Fourbe avait remarqué leur entrée depuis l’amont ! C’était clairement les bateaux de la famille du flûtiste !

Le jeune homme gloussa et nagea discrètement jusqu’à un coin isolé pour remonter sur la rive. Il changea ensuite de vêtements ainsi que son apparence, et acheta un petit bateau identique à celui qu’il avait précédemment. Il monta ensuite dessus et se saisit d’une canne à pêche.

Le bateau se laissa porter par le courant.

Voyons qui de nous deux est le plus prétention ! Il attacha tout à coup la canne au bateau, enleva sa robe et plongea dans l’eau dans un ‘plop’. Il descendit profondément et après un long moment, il trouva enfin un gros poisson de plusieurs dizaines de kilos. Il attrapa aussi rapidement que facilement la poiscaille, lui enfonça le hameçon dans la bouche, puis il retourna à son bateau. Il renfila sa robe blanche et se saisit de la canne avec une expression calme et sereine…

Bien sûr, c’était le même gros poisson que la fois précédente…

Le Ministre Chu n’était pas doué pour pêcher, en fait… Mais par contre, il était doué pour attraper les poissons.

Du coup, le Ministre continua de dériver sur son bateau avec une indifférence marquée. Il leva calmement sa canne, tira dessus en faisant vibrer le fil sous la tension… Et le bateau avança droit devant sur le lac…

Cette scène lui donnait vraiment l’air d’être un des maîtres du Lac Lotus !

Tout à coup, de nombreuses personnes remarquèrent ce petit con prétentieux à bord de son petit bateau sans mat, sans voile et même sans rames… Il glissait simplement sur la surface du lac.

La curiosité gagna immédiatement tout le monde, et les gens tournèrent la tête vers lui.

Soudainement, là où était plongé le fil de la canne à pêche, devant le bateau, une grosse tête de poisson sortit de l’eau dans un ‘plop’ et projeta une grande quantité d’eau dans les airs.

Tout le monde vit clairement que le bout de la ligne était coincé dans la bouche du poisson énorme ! Il devait définitivement peser pas moins de cinquante kilos ! (NdT Y’a des marseillais là-bas :D)

Le gros poisson continua ensuite de tracter la barque à la ronde, en ne laissant que quelques ondulations à la surface derrière lui…

Woah ! C’est trop cool !” S’écria une jeune demoiselle avec des étoiles plein les yeux, en bondissant comme un cabri sur son bateau et en tapant des mains. Une lueur de désir brilla clairement dans son regard. “Il utilise un gros poisson pour tracter son bateau… C’est stupéfiant… Tout simplement incroyable…”

Très rapidement, de plus en plus de monde remarqua ce spectacle singulier, et de plus en plus de femmes en particulier. Elles l’observaient avec des regards fascinés et révérencieux, complètement captivés. Quelqu’un qui déborde d’une telle confiance et d’une telle aisance n’est définitivement pas ordinaire…

C’en était arrivé à un point où sa démonstration tape-à-l’oeil avait autant d’impact que le concert ostentatoire du Maître de la Flûte !

Le Ministre Chu conserva une expression impassible, mais avec un air fier et réservé. Il gardait un maintien noble, manoeuvrant son esquif sans effort à travers les interstices que laissaient les divers bateaux de toute taille amarrés.

C’était plutôt un spectacle insolite.

Quelle élégance, quelle confiance, quelle ingéniosité…

Tous les regards étaient rivés sur lui. La sensation causée par la mélopée de la flûte avait complètement disparu.

Attrape-m’en un aussi ! J’en veux un pour moi !” S’exclama une petite fille d’une dizaine d’années en tirant sur le revers de la robe d’un homme entre deux âges. “Je veux aussi un gros poisson ! Je veux qu’il tire mon bateau aussi…”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 312
DNC Chapitre 314

5 Commentaires

  1. volames

    sont fous ces chinois xD
    A quoi sa sert d’avoir un poisson pour tirer un bateau si t’as les moyens de te payer des rameurs

    Répondre
  2. Coco

    Les petit poissoooooons
    Daaaans l’eaaaaaaau

    Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com