DNC Chapitre 384
DNC Chapitre 386

Et on finit ce mardi avec les aventures du Fourbe !

Bonne lecture et bonne soirée~

 

 

Chapitre 385 – Pâte de jade de glace mystérieux ; la pilule des neuf calamités terminée

 

Chu Yang resta dans ses broussailles toute la journée, ce qui lui permit de se détendre et de récupérer un peu. Cette pause lui apporta un peu de réconfort, à lui qui avait couru jusque là sans s’arrêter.

Comme Jing Menghun allait relancer les recherches dès les premières lueurs de l’aube, il s’était installé le plus près possible du pic principal afin de pouvoir se mettre en route le plus tôt possible.

C’était son unique chance.

La route vers le pic principal allait peut-être s’avérer comme plus difficile encore à traverser, mais le jeune homme devait s’y rendre pour renflouer son stock d’ingrédients médicinaux. Sa survie en dépendait.

L’aube commença à se lever alors qu’il se cachait depuis près d’une demi-heure.

Il entendit la voix de Jing Menghun retentir : « Est-ce que quelqu’un a remarqué quoi que ce soit ? » Il était obligé de crier, car ses subordonnés étaient dispersés partout à la ronde.

« Non. »

« Je n’ai rien trouvé de mon côté. »

« Il n’y a rien non plus ici. »

Le Roi Martial grimaça, puis il secoua son bras pour faire s’envoler le faucon invisible qui s’y trouvait. Un peu plus tard, on entendit des battements d’aile : le rapace était de retour. Il atterrit sur l’avant-bras de l’expert de niveau Roi, qui parut rassuré en lisant le message que l’oiseau lui ramenait. « Le message dit qu’ils n’ont pas trouvé le Roi des Enfers Chu non plus de l’autre côté de l’intersection. Il est donc encore caché dans la montagne ! Continuez de le chercher ! »

« À vos ordres ! »

« Si nous ne le trouvons pas aujourd’hui… » Son expression changea tandis qu’il serra les dents, puis il leva la tête pour regarder la montagne. « … Alors nous n’aurons d’autre choix que d’incendier la montagne. » Dit-il amèrement.

Incendier la montagne ?!

Tous les hommes s’échangèrent des regards consternés et hésitants. C’est un des plus grands tabous des Neuf Cieux ! Incendier une montagne revient à brûler le gagne-pain de centaines de milliers de gens ; ça revient donc à tuer indirectement à tuer des milliers d’innocents !

Est-ce que le Roi Martial Jing va vraiment risquer d’être universellement condamné ?

« Souvenez-vous que le Roi des Enfers Chu est notre plus grand ennemi du Nuage de Fer. » Dit Jing Menghun d’un ton grave. « Mais nous sommes ici pour le capturer, et il est même possible qu’on l’attrape aujourd’hui. Nous n’aurons pas à mettre le feu à la montagne, dans ce cas. »

Tous ses subordonnés restèrent silencieux.

« Reprenez les recherches ! Grouillez-vous, et si jamais vous trouvez la moindre anomalie, faites-le savoir ! » Dit le Roi Martial en agitant la main pour leur ordonner de se disperser.

Tous les experts du Hall des Cavaliers Dorés foncèrent dans toutes les directions.

Tout à coup, Chu Yang bondit de sa cachette et s’éleva dans les airs aux côtés des hommes de Jing Menghun. Il prit part à la foule qui se dispersait et suivit la route qu’il avait décidé de remonter.

Quelqu’un le remarqua mais comme son timing était parfait, que sa façon de se déplacer était similaire à ‘la leur’ et qu’il n’avait été vu que de dos et de loin, la personne ne le suspecta pas…

C’était le plan du Roi des Enfers Chu pour s’échapper juste sous leur nez.

« Bon sang ! On dirait que j’ai la protection des Cieux ! » Dit le Fourbe en soupirant. « Comment se fait-il que les dieux me traitent si bien ? Ils ont dû changer d’attitude à mon égard dans cette vie par culpabilité et remords. »

Il laissa ainsi son imagination vagabonder tout en filant à toute vitesse. Il rasa le sol en fuyant sur plusieurs centaines de mètres, puis il passa derrière un coin et fonça pour sortir du champ de vision des experts. Ce ne fut qu’alors qu’il ralentit un peu.

Il ne pouvait plus courir davantage, de toute façon. Le coup de sabre qu’il avait reçu à la cuisse était si profond qu’on voyant son os, et le moindre mouvement lui infligeait une douleur immense. Sa plaie ne cessait d’ailleurs de saigner.

« Oh bordel, je suis vraiment dans un état misérable. » Chu Yang se toucha la cuisse, tout en maintenant une vigilance extrême et en observant les alentours. Il progressa lentement vers le pic principal en suivant un petit chemin inaccessible couvert d’une végétation dense. Une personne normale ne pouvait savoir qu’un raccourci pareil existait…

Seul l’adolescent pouvait connaître de tels détails de la secte Au-Delà des Cieux, vu qu’il était un ancien habitant…

Il arriva facilement au pic principal vu qu’il connaissait la route, et il approcha ensuite du jardin des élixirs.

La Pointe de l’Épée commença à sautiller d’excitation.

Le Fourbe était ravi : « Comme je m’y attendais, il en reste encore des plantes… » Il avança cependant sur la pointe des pieds. « J’ignore combien il en reste, mais je ne suis pas en position de faire la fine bouche. Je prendrai ce qu’il y a. »

Il se dirigea vers un endroit entouré de gros arbres avec une expression douloureuse et amère.

Wu Yunliang, avec sa vision d’ensemble et ses capacités remarquables, était digne d’être le chef de la secte de cette génération. Sous ses ordres, le jardin des élixirs avait été complètement vidé avant qu’ils ne quittent la secte, il ne restait plus que quelques herbes médicinales ordinaires…

« Bah ! Je n’aurais pas dû venir ici… Quand je pense aux risques que j’ai dû prendre pour atteindre le jardin… » Soupira Chu Yang en approchant des herbes et en permettant à la Pointe de l’Épée d’absorber leur essence. Il s’apprêtait à s’en aller quand il réalisa que la Pointe tremblait encore incessamment.

Il suivit alors la direction qu’elle lui indiquait, et ses yeux s’illuminèrent soudainement. « Ah… Je vois. Ils ont pris tout ce qu’il y avait à la surface, mais ils ont laissé les racines en s’en allant précipitamment. Il reste encore plein de rhizomes… »

Grâce à la Pointe, il trouva ainsi sept ou huit rhizomes d’élixirs et put enfin accumuler certaines essences. Cependant, il n’y avait que peu de racines, et ces rhizomes n’étaient qu’une partie d’une plante normale.

L’Esprit de l’Épée lui répéta que ces racines tombaient à pic, et qu’il pouvait enfin terminer de le soigner. Dans d’autres circonstances, l’Esprit aurait regardé une si petite quantité d’essence avec mépris et dédain…

Les experts du Hall des Cavaliers Dorés passèrent plusieurs fois par le jardin entretemps, mais l’adolescent parvint à les éviter à chaque fois.

Il se faufila ensuite vers le hall principal.

Le hall en question avait été incendié et n’était plus que ruines. Les experts du Hall avaient déjà fouillé cet endroit et avaient fracassé toutes les pierres alentours, ne laissant derrière eux que des décombres…

Cependant, ça ne posa aucun problème au jeune homme, qui connaissait bien l’endroit. Il chercha jusqu’à trouver un coin spécifique : une dalle avec une grosse pierre à côté. Il débarrassa la dalle de la terre qui la couvrait en souriant.

Une personne ordinaire n’aurait possiblement pas pu retrouver cette cachette, mais elle fournissait au Fourbe la meilleure protection qui soit.

Il souleva la dalle, sauta dans le trou ainsi révélé et la dalle retomba derrière lui, bouchant à nouveau le passage en soulevant un nuage de poussière…

C’était une planque sure. Le Hall des Cavaliers Dorés ne le retrouverait pas même en retournant la montagne tout entière ; pour ça, il faudrait qu’il sorte de lui-même…

Chu Yang s’enfonça rapidement sous terre comme une taupe. Il suivit le passage secret sans effort et finit par sentir l’air se rafraîchir de plus en plus durant sa progression. Il remonta le passage jusqu’au bout, traversa les sept portes de jade vert et sourit enfin en arrivant au saint des saints.

Cet endroit n’avait pas changé.

Par contre, les pierres qu’il avait sorties du sol la dernière fois pour combler l’ouverture avaient gelé sous l’influence de l’air glacé. Elles s’étaient ainsi combinées les unes avec les autres jusqu’à ne plus former qu’un bloc.

Ça n’était cependant pas un obstacle pour le jeune homme.

Il dégaina la longue épée de son fourreau, qui était imprégnée de l’énergie froide qu’il avait récupérée sur le domaine de la congrégation des Sept Ombres. Il la planta ensuite dans la masse gelée à la vitesse de l’éclair, et la lame pénétra la masse rocheuse comme dans du beurre. La lame tout entière disparue ainsi dans la roche.

« Je me demande quels trésors contient le domaine de la congrégation… » Marmonna l’adolescent entre ses dents avant d’extraire une pierre carrée et de la jeter sur le côté.

Il creusa un gros trou en un clin d’oeil, et remarqua que la Pointe de l’Épée s’était posée dans la zone dégagée ; elle semblait lui indiquer une direction.

Le Fourbe prit une grande inspiration, brandit son épée et l’inséra au coeur de la pierre carrée d’un mouvement du poignet. Tout à coup, il eut l’impression de toucher quelque chose de différent de son arme. Il concentra son attention et fut surpris par ce qu’il vit.

Il y avait une étrange substance solide à la pointe de l’épée ; ce n’était ni de l’or ni du jade, mais une sorte de morceau de pierre.

« Prends-le ! » Lui dit l’Esprit de l’Épée avec impatience. « Réjouis-toi, petit gars ! Tu as trouvé un trésor merveilleux. C’est quelque chose que tu cherchais désespérément. »

Chu Yang rit et lui demanda : « Qu’est-ce que c’est ? »

« C’est un cristal de jade mystérieux. » Lui répondit l’Esprit. « Creuse sur cinquante mètres vers le bas et garde tout ce que tu extrais dans l’espace des neuf calamités. Si tu as de la chance… Alors tu obtiendras un des meilleurs trésors du continent des Neuf Cieux ! Un trésor faisant partie des neuf grandes herbes médicinales ! »

« Pardon ? » Hoqueta le jeune homme en tremblant, le visage cramoisi. Il demanda, les pupilles dilatées : « Vraiment ? Est-ce que ça veut dire qu’on va pouvoir faire une pilule des neuf calamités ? »

« En effet ! » Répondit avec excitation l’Esprit de l’Épée. « Mes sens spirituels étaient trop faibles la dernière fois, et c’est pour ça que je ne l’ai pas détecté. Qui aurait pu penser pouvoir trouver un trésor pareil dans un endroit aussi désert ! C’est… C’est probablement de la pâte de jade de glace mystérieux ! »

« Qu’est-ce donc ? » Demanda l’adolescent sans cesser de creuser. Pendant ce temps, il empilait du cristal de jade mystérieux dans l’espace des neuf calamités. Il était terriblement excité. Qing Wu, nous allons enfin pouvoir guérir ta blessure.

Je vais bientôt réussir à produire une pilule des neuf calamités. Attends-moi, Qing Wu, je rejoindrai les Trois Cieux Intermédiaires une fois la guerre terminée, et je changerai enfin ton destin.

Qing Wu !

J’y suis arrivé, Qing Wu !

« Tu ne sais pas ce qu’est la pâte de jade de glace mystérieux ? » Demanda l’Esprit d’un ton colérique. « Sais-tu au moins ce que sont les neuf grandes herbes médicinales ? »

« Nope. » Répondit le Fourbe en secouant la tête.

L’Esprit de l’Épée poussa un gros soupir.

« Ces soi-disant neuf grandes herbes médicinales sont en fait des trésors célestes, mais il faut que tu saches que ces neuf grands trésors possèdent tous fondamentalement les propriétés du jade, qu’ils aient la forme d’un ginseng, d’un champignon spirituel, ou même la forme d’une rivière ou d’un feu… Ces trésors miraculeux sont formés lors d’un moment tenant du miracle, où le jade spirituel -qu’on trouve entre la terre et les cieux- se combine avec un élixir alentour. Il absorbe alors l’essence du soleil et de la lune, ainsi que l’énergie spirituelle de son environnement. »

« Ainsi, les neuf grandes herbes médicinales peuvent guérir n’importe quelle blessure, ce que même les soi-disant neuf grands élixirs avec leur énorme essence médicinale ne peuvent pas accomplir. Pourquoi ? Parce que ces neuf grands trésors sont l’incarnation même du jade spirituel. »

« Celui que Diwu Qingrou possède a la forme d’un ginseng. »

« La pâte de jade de glace mystérieux, elle, se trouve généralement à plusieurs centaines de mètres sous la surface… Et elle y reste durant des temps immémoriaux. Elle donne aussi naissance au cristal de jade mystérieux aux alentours. »

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 384
DNC Chapitre 386

Related Posts

8 thoughts on “DNC Chapitre 385

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com