DNC Chapitre 385
DNC Chapitre 387

La VA pourrie ne m’aura pas eu ! Hasta sempre le Waz !

Bonne lecture et amusez-vous bien avec ce DNC x)

 

 

 

Chapitre 386 – Corps Inné !

 

« Ce n’est jamais arrivé sur le continent des Neuf Cieux ! Il y a des milliers d’années, les gens appelaient ça ‘les neuf jades du continent des Neuf Cieux’, mais plus tard ils se sont rendu compte que c’était maladroit. Du coup, ils ont changé l’expression et ont commencé à les appeler ‘les neuf jades des Neuf Cieux’. Tu as compris ? » Dit lentement l’Esprit de l’Épée.

« Alors c’est donc ça. » Répondit Chu Yang pensivement. Une idée lui vint soudainement à l’esprit. Continent des Neuf Cieux, Épée des Neuf Calamités, neuf jades des Neuf Cieux… Se peut-il qu’il y ait un lien entre eux ?

« Tu as vu juste. On trouvait les neuf jades en abondance sur le continent à un moment et comme ils sont compatibles avec l’Épée des Neuf Calamités, celle-ci s’en servait comme de matériaux. Du coup, on peut dire qu’il y a bel et bien un lien entre les neuf jades et l’Épée, mais jamais aucun Maître de l’Épée n’est parvenu à obtenir les neuf grandes plantes médicinales… J’ignore moi-même ce qui arriverait si ces neuf jades devaient être réunis au même endroit… »

« Tu comprends, à présent ? » Demanda l’Esprit d’une voix sourde.

« Oui oui… Wouah, c’est quoi ce truc là-bas ? Ça bouge ! » S’exclama le jeune homme aux yeux écarquillés de stupeur, tandis qu’il fixait le fond du trou qu’il creusait.

Une substance laiteuse était apparue au fond de la fosse et y coulait comme de l’eau, bien qu’elle soit très visqueuse. Elle émettait des rayons de lumière translucides et brillants, comme si d’innombrables étoiles y étaient cachées. La substance faisait la taille de la main, mais elle paraissait excessivement légère. Elle se tortillait doucement, comme si elle se réveillait d’un long rêve. Un moment, elle prenait une forme linéaire, puis un autre une forme circulaire… Puis ensuite elle prenait la forme d’un polygone…

Elle dégageait également des salves de brume aromatique en se tortillant. La température ambiante était assez basse pour geler une personne normale, mais elle descendit rapidement davantage encore ! Les pierres sur le côté gelèrent en un clin d’oeil dans des craquellements. On avait l’impression qu’elles pouvaient se fendre d’un moment à l’autre…

« Vite, saisis-t’en et range-le dans l’espace ! » Hurla urgemment l’Esprit de l’Épée.

L’adolescent s’empressa d’obéir. Il donna un ordre mental, et l’étrange masse entra dans l’Espace des Neuf Calamités dans un ‘swooch’.

Il jeta un oeil dans l’espace au travers de sa conscience et observa cette chose : « Est-ce la pâte de jade de glace mystérieux ? »

« C’est exact ! » L’Esprit poussa un soupir de soulagement. Il reprit ensuite, avec une certaine excitation : « Ça fait quatre-vingt-dix mille ans que personne n’en a trouvé ! »

« Oh. »  Dit le Fourbe de surprise.

L’Esprit était clairement très excité. Il prit une grande inspiration et dit d’une voix tremblante : « C’était effectivement une bonne décision. On a mis la main sur un objet absolument incroyable, aaaah ! »

« Ça va, hein, les bonnes choses sont bonnes, on a compris, pas besoin d’en faire tout un plat… Je ne sais pas ce qui te prend, mais j’ai bien une idée… »

« Et qu’est–ce que tu en sais, hein ? C’est bon pour moi, pour mon esprit mon âme ! » Répondit l’Esprit avec excitation. « Seul un petit fragment est entré dans l’Espace des Neuf Calamités, mais ça me réchauffe déjà le coeur. »

Chu Yang grogna.

Il avait vu cette fameuse pâte se diviser en trois morceaux juste avant d’entrer dans l’Espace des Neuf Calamités ; deux de ces morceaux étaient petits, tandis que le troisième était plutôt large. L’Esprit de l’Épée chérissait cette pâte, alors il avait déplacé le plus gros morceau dans la source de vitalité, où la pâte disparut dans une bulle…

« Faisons absorber ce petit morceau par la Pointe de l’Épée ! Et toi, tu consommeras le plus petit. » Dit joyeusement l’Esprit. « Ensuite, je l’extrairai de tes méridiens et le changerai en pure essence médicinale ! Nous avons vraiment beaucoup de chance de l’avoir trouvé en ces temps difficiles ! Ha ha, nous n’avons plus à nous inquiéter du manque d’essence… »

Le jeune homme fit rouler ses yeux dans ses orbites. Je vais l’avaler, et tu vas l’extraire de mon corps… ?

À quoi ça va servir alors, vieux schnock ? Tu prends mon corps pour un point de transit ou quoi ?

L’Esprit était si excité qu’il sautillait sur place en poussant de petits cris. Le second morceau de la pâte de jade de glace mystérieux était de la taille d’un ongle… Mais il était relativement plus gros que le plus petit bout. Et pourtant, il disparut sans laisser la moindre trace.

L’Esprit de l’Épée commença à batifoler de joie, puis il courut d’un point à un autre d’excitation.

L’adolescent comprit enfin pourquoi il lui avait dit de faire avaler le morceau à la Pointe. L’essence médicinale extraite lui revenait toujours à chaque fois que la Pointe engloutissait un élixir. Cependant, c’était la première fois que l’essence médicinale avait disparu pour ne jamais revenir…

Il le réalisa en attendant que l’effet arrive… Ce qui ne manqua pas de le rendre un peu triste. Cependant, il réalisa que trois objets étaient apparus sur la poignée de l’Épée dans son Dantian, et il en fut réconforté. Ces objets faisaient la taille d’une graine de soja.

Les pilules des Neuf Calamités avaient pris forme ! Et de plus… Il y en avait trois d’un coup !

Il avait attendu un long moment pour les avoir. Il ramassa la plus petite pilule, la regarda curieusement un temps, puis il la jeta entre ses lèvres. C’est trop petit ; ça fait au mieux la taille d’un grain de maïs…

« Imbécile. Le second morceau est un peu plus gros, mais en aurais-je extrait l’essence médicinale que tu aurais explosée ! Tu t’imagines que c’est similaire au ginseng de jade mystérieux de ce bon à rien de Diwu Qingrou ? C’est de la pâte de jade de glace mystérieux de quatre-vingt-dix mille ans ! Le jade de Diwu n’a au mieux que six mille ans ! Et encore, c’est un nombre trompeur… »

L’Esprit se déchaîna incessamment contre les illusions cupides du Maître de l’Épée.

Le Fourbe s’apprêtait à répondre quand il sentit un courant d’air froid gonfler en lui. Sa bouche s’emplit immédiatement d’un parfum lourd qui fit jubiler son esprit. Il avait l’impression que chaque poil de son coeur se mettait à danser…

Ensuite une grande quantité de force énergique déferla férocement dans ses méridiens depuis son Dantian. Elle détruisit instantanément les parties pourries de ses méridiens et les nettoya tous en même temps. Ensuite, la force se mit à croître, et elle finit par foncer droit vers l’arrière de son cerveau. Ensuite, elle descendit droit la plante de ses pieds comme une cascade, puis elle remonta à nouveau à toute vitesse et passa dans son dantian. Elle en sortit accompagnée d’une grande essence médicinale, puis elle repartit vers le haut…

Après trois circuits complets, Chu Yang eut l’impression que son corps tout entier était gonflé comme un ballon. Il avait l’impression de pouvoir exploser à tout moment.

Le ministre Chu était totalement terrifié. « Pourquoi ne m’aides-tu pas, bordel ? » Comment un morceau de la taille d’un grain de maïs peut avoir une puissance pareille ?

« Comprends-tu à présent quelle force ça contient ? Et tu te plaignais de ne pas en avoir assez ? Eh bien, même un tout petit bout de pâte peut te faire exploser ! » Marmonna sadiquement l’Esprit de l’Épée, avant d’extraire l’essence médicinale résiduelle de ses méridiens.

Tout à coup, une ombre sortit du coeur du jeune homme et prit la forme d’une paume, avant de sortit aussi subitement de son corps. Une fois dans les airs, elle se transforma en une orchidée d’un blanc pur, flotta un moment sur place, puis elle se changea en énergie pure et se dissipa abruptement…

Tout à coup, un coup de tonnerre résonna, et un parfum d’orchidée emplit entièrement la salle de pierre.

« La technique la paume brisant le coeur et détruisant l’âme de Diwu Qingrou a enfin été extraite ! » C’était un spectacle étrange, mais l’adolescent aurait compris tout seul même sans l’intervention de l’Esprit.

Cependant, il commença à réaliser la férocité et la puissance de cette technique ! Mes os auraient été réduits en cendres sans l’Esprit de l’Épée…

Il ne put s’empêcher de transpirer abondamment à cette pensée. Il repensa aux risques qu’il avait pris ce soir-là, et se sentit traumatisé en repensant à l’incident. Il connaît des arts martiaux tellement incroyables… Je suis sûr qu’il connaît d’autres techniques du même niveau…

L’Esprit l’avait expulsé il y a longtemps, mais il en restait encore quelques traces… Ce n’était donc pas faux que de dire que j’avais ‘presque’ récupéré…

Je comprends mieux pourquoi on dit que le parfum d’orchidée flotte sur cinq mille kilomètres… Mais pourquoi seulement cinq milles ? Une technique de paume pareille devrait pouvoir suivre un homme toute sa vie !

L’Esprit absorbait l’essence médicinale, mais il s’arrêta tout à coup, et tous les pores de la peau du Fourbe s’ouvrirent simultanément.

Une substance puante ayant la forme d’un poil raide sortit de chaque pore.

Chu Yang en éprouva une douleur immense, d’autant que c’était arrivé sans crier gare. Sa vision s’assombrit subitement et il manqua de peu de s’évanouir. Il serra les dents et son expression se tordit tandis qu’il expirait par la bouche en sifflant.

Ensuite, l’Esprit de l’Épée reprit son absorption et demanda : « Est-ce que ça va ? »

« À ton avis… ? Oh merde… Je me sens curieusement bien en fait… » Alors qu’il allait jurer, il réalisa qu’il ne souffrait plus. Il se sentait même revigoré…

« Toutes les impuretés ont été expulsées de ton corps. » L’Esprit renifla et continua : « Tu as à présent un corps que tous les hommes des Neuf Cieux t’envieront… Réjouis-toi, tu possèdes à présent un ‘corps inné’ ! » (NdT le terme en VO est Xiantian, qui signifie « plus proche des cieux ». C’est souvent utilisé dans les LN chinois)

« Sérieux ? Oh merde ! » S’exclama le jeune homme, plaisamment surpris.

« Es-tu satisfait, à présent ? Sans la pâte de jade de glace mystérieux, tu n’aurais pas pu posséder un corps aussi purifié qu’en devenant un Empereur Épéiste de neuvième rang. Et encore, il n’aurait pas nécessairement été aussi pur… » Lui expliqua l’Esprit.

« Pfiou… C’est vraiment fantastique ! » L’adolescent regarda son corps avec satisfaction — et remarqua qu’il était nu comme un ver. Il n’avait pas réalisé que ses vêtements avaient été réduits en poussières.

Il restait des morceaux de flocons de glace sous ses pieds.

« Ne cherche pas : ce sont tes vêtements. Ça fait longtemps qu’ils ont gelé et ont été pulvérisés. » Lui expliqua l’Esprit.

« Oh… » Le Fourbe était quelque peu stupéfait. Il haussa ensuite les épaules et dit en riant : « Tu la trouves comment ? Elle est grosse, hein ? »

« De quoi ? »

« Je parle de ça ! » Le Ministre Chu secoua le truc qui pendait entre ses cuisses, puis il l’agita d’avant en arrière. (NdT il n’a pas l’air d’avoir froid, mais rappelons qu’il est à poil à une température largement négative… 0:) )

« Ugh… » Répondit l’Esprit avec une expression sombre.

Chu Yang remarqua des rides sur son corps. Il passa le doigt dessus, et ses innombrables cicatrices se changèrent en poussières et disparurent. Il examina ensuite sa cuisse et réalisa que la terrible blessure allant jusqu’à l’os avait également disparu.

Son ‘nouveau’ corps était quasiment comparable à celui d’un enfant à la naissance : il était lisse et clair.

« Tu as également grandi. » Lui rappela l’Esprit de l’Épée.

« Je sais, je sais. » Le jeune homme regarda ses bras et ses jambes, fou de joie. Il en bavait presque. « Ils sont si délicats… »

« Délicats ? Mon cul. » L’Esprit lui lança une pique sans pitié. « Attends un peu de sortir… Il te suffira de te battre une seule fois, et ton corps se changera en un sac endommagé d’os et de sang ! »

« Dis, je me demandais… Ma puissance martiale doit avoir augmenté après avoir consommé un trésor exceptionnel, non ? » Demanda l’adolescent avec une suffisance extraordinaire. « Quel est mon niveau actuel ? »

« Il est très bien, ton niveau : tu es au pic du niveau de Vénérable Martial de neuvième rang ! » Dit l’Esprit. « Tu devrais percer au niveau de Roi d’ici à ce que tu sortes. »

« Ah… ? C’est tout ? » Le Fourbe fit claquer ses lèvres, visiblement un peu insatisfait.

« Des trésors pareils n’ont pas pour but d’augmenter la puissance martiale ! » Aboya rageusement l’Esprit. « Tu es monté de deux rangs en très peu de temps et de plus, tu as à présent un corps inné ! Toutes les cicatrices de ton corps ont disparu, et la technique de Diwu Qingrou a été dissipée ! Tu t’imaginais pouvoir devenir un Vénérable Aîné d’un seul coup ? Laisse-moi te dire que c’est impossible, même si tu parvenais à rassembler les neuf grandes herbes médicinales ! »

Chu Yang réalisa qu’il avait déjà bien profité, aussi poussa-t-il un rire forcé. « Je disais ça comme ça, tu sais… » Puis il pensa à quelque chose et dit rageusement : « Pourquoi es-tu aussi méchant ? » (NdT PARCE QUEEEEEEEEE)

L’Esprit de l’Épée se tut, tourna la tête ailleurs et continua d’absorber l’essence médicinale, sans accorder la moindre attention à son engin…

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 385
DNC Chapitre 387

Related Posts

10 thoughts on “DNC Chapitre 386

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com