DNC Chapitre 389
DNC Chapitre 391

Et hop, voilà le dernier chapitre de la salve de la rentrée ! Cette fois, nous retrouvons notre Fourbe préféré, et vous allez voir que la situation est pour le moins… Chaotique !

Bonne lecture et à demain !

 

 

Chapitre 390 – Brûler la montagne pour incinérer le désastre imminent

 

Chu Yang, vêtu d’une robe noire comme la nuit, traversa l’incendie si vite qu’il fit siffler le vent, ce qui fit rugir les flammes grondantes.

On aurait cru voir un dragon sauvage dominateur se rouler dans un océan de flammes mais étonnamment, les flammes autour de lui commencèrent à tourbillonner et à se disperser. C’était comme si le feu avait l’intelligence d’éviter de le toucher.

Jing Menghun aurait été totalement époustouflé de voir ça.

Le jeune homme irradiait une puissante énergie froide depuis qu’il avait avalé les sept ombres d’énergie froide, issue de la pâte de jade de glace mystérieuse. En fait, il avait même englouti la source de cette pâte… Qui était si froide qu’elle pouvait geler une pierre et la briser en minuscules fragments. Dès lors, comme un petit feu pourrait l’affecter ?

L’adolescent bondit jusqu’à l’endroit d’où lui était parvenue la voix du Roi Martial et fonça à la vitesse de l’éclair.

Les flammes alentour étaient devenues d’un blanc intense et émettaient des espèces de sifflements.

Quelque chose d’inhabituel se produisait — en fait, la fumée qui s’élevait dans les airs devant était d’une couleur différente.

Celle qui s’élevait de la montagne était noire ou d’un jaune foncé, mais celle qui gonflait à l’avant était d’un bleu vert pâle.

Le Fourbe fronça les sourcils et révéla un regard sinistre, puis il reprit sa course folle sans la moindre hésitation.

Tout à coup, une masse de fumée vint assaillir son nez ; c’était une fumée ayant la capacité mystérieuse d’envoûter un individu. Cependant, il ne s’en soucia pas et continua sa course folle sans retenir sa respiration.

La fumée envoûtante n’avait aucun effet sur lui, même lorsqu’il en respirait à pleine bouffée.

En fait, Chu Yang ne craignait nullement cette fumée mystérieuse, qui entra en lui et servit de tonique à la Pointe de l’Épée.

Il descendit le pic principal en un instant, déboula dans l’océan de flammes, et fonça droit vers le Jardin des Bambous Violets. De là, il commença à se diriger vers le Nord ; il sauta par-dessus trois canyons, qui étaient également la proie des flammes, puis il bondit sur la route menant au Nuage de Fer tel un météore.

Des montagnes encadraient cette route de part et d’autre, et les incendies qui les ravageaient allaient presque lécher le ciel. On entendait des craquements intenses tonner de partout dans la jungle…

Le jeune homme tomba sur un canyon durant sa progression. Ça avait l’air d’être un coin extrêmement dangereux, car il ne pouvait que le traverser pour poursuivre sa route, mais c’était indubitablement une position stratégique. Il n’avait pas d’autre choix que de traverser ce canyon aussi vite qu’il lui était possible.

Jing Menghun doit m’attendre là, c’est certain.

J’ignore combien d’hommes vont me faire face… Un millier ? Deux milliers ? Trois milliers ? Ou peut-être même plus ?

Le regard de l’adolescent était absolument glacial. Il n’avait l’air aucunement ébranlé. Il tenta de reprendre son souffle tandis que l’Épée des Neuf Calamités faisait les cent pas dans son bras, prête à bondir à tout moment.

Plus il s’approcha de l’entrée du canyon et plus il devint calme. Il s’imagina des dizaines de scénarios sur la façon dont l’ennemi réagirait ; il réfléchit un temps, puis il détermina une issue de secours pour chacun de ces scénarios.

Je dois passer, même si dix millions d’experts devaient m’attendre…

Jing Menghun était totalement épuisé.

Il allumait des foyers un peu partout dans la montagne sans éprouver la moindre pression, puisqu’il obéissait aux ordres de Diwu Qingrou. La forêt montagnarde s’étendant sur 1250 kilomètres était en proie aux flammes, qui illuminaient le ciel dégagé .

Allez, Roi des Enfers Chu, montre-moi comment tu te planques, dans ces conditions !

Le Roi Martial avait atteint un endroit sûr. Il était fier comme Artaban et attendait que le Roi des Enfers Chu montre le bout de son nez, un sourire cruel aux lèvres. Il posa le regard sur son bras droit amputé et une rage insupportable gonfla en sa poitrine.

Ce canyon est surplombé de part et d’autre par des falaises à pic, alors si tu veux passer, Roi des Enfers Chu… Il te faudra d’abord passer sur mon corps ! Enfin… Si tu en es capable.

Cela dit, l’aube approchait et il n’y avait toujours aucune trace du Roi des Enfers et de plus, l’incendie se répandait et avançait petit à petit vers l’endroit où ils avaient tendu leur embuscade.

Jing Menghun ordonna à ses trois mille experts de repousser le feu, et ils s’exécutèrent avec beaucoup de difficulté. Ils se retrouvèrent alors à plusieurs centaines de mètres de leur position originelle. Cela dit, le Roi Martial n’en avait cure, car le plus important était qu’ils continuent de monter la garde, que ça soit là ou un peu plus bas.

Cependant, un accident se produisit à cause de son imprudence.

La forêt montagnarde à côté de leur position était en proie aux flammes et semblait rouge vif. Tout à coup, un rugissement aussi aigu que strident retentit depuis la forêt. Ce rugissement fut suivi d’un grondement intense, et des centaines de rochers aussi grands que des maisons se détachèrent de la falaise à pic et tombèrent avant de s’écraser au sol.

Soudain, une explosion détonna au milieu de la falaise, et celle-ci commença à s’effondrer à cet endroit. Des morceaux de pierre commencèrent à pleuvoir telle une pluie de météores droits vers Jing Menghun et les autres.

« C’est certainement dû au Roi des Enfers Chu ! Faites tous attention, nous ne devons pas le laisser s’échapper ! Reculez pour le moment… » Hurla le Roi Martial tandis que ses hommes battirent en retraite.

Bang ! Bang ! Bang ! Les rochers s’écrasèrent dans un bruit tonitruant et formèrent une colline de gravats.

Jing Menghun poussa un soupir de soulagement. Ce n’est pas passé loin… Bon, ce n’était pas un éboulement vu que la falaise s’est effondrée depuis son milieu, et que ça n’est arrivé nulle part ailleurs. Comme quoi, il faut toujours se méfier des catastrophes naturelles. Le Roi des Enfers Chu n’a pas l’air de pouvoir voler au-dessus, mais… Pourquoi le milieu de la falaise s’est-il soudainement effondré ? C’est abusé…

Tout à coup, un cri à glacer le sang retentit, et le Roi Martial devint livide. C’était quoi, ça ? Le vent amena une odeur nauséabonde, qui donna le tournis à Jing Menghun. Son estomac commença même à le brûler au point qu’il eut l’impression qu’il était en feu…

Il ouvrit les yeux et observa attentivement les alentours. Soudain, il se retrouva figé par la peur ; son dos se couvrit instantanément de sueur froide, tandis qu’un picotement lui tirailla la nuque.

Oh maman… Qu’est-ce que c’est que ÇA ?

Il vit quatre ou cinq experts du Hall des Cavaliers Dorés flotter dans les airs près de sa position.

Cependant, ils n’avaient pas bondi d’eux-mêmes.

Jing Menghun vit deux énormes monstres face à lui. C’était des serpents gigantesques, aussi épais qu’une petite maison, et faisant environ 100 mètres de long. Ils avaient chacun une corne brillante sur la tête, et leurs yeux aussi gros que des pastèques reflétaient les flammes dansant dans la nuit de façon sinistre.

Tout à coup, l’un des serpents déroula son corps en sortant sa langue de quinze mètres de long. Il émettait des sifflements étranges.

L’autre serpent était recroquevillé sur lui même, et son corps formait quatre boucles, qui contenait chacune un prisonnier. Les pauvres experts hurlaient et se débattaient pour se libérer, tandis que le reptile les amenait à sa gueule.

Les prisonniers avaient beau se débattre de toutes leurs forces, leur lutte désespérée était en vain. Ils tentèrent de blesser le serpent de leurs épées, mais la collision entre leurs armes et les écailles du monstre ne donnèrent naissance qu’à des étincelles. C’était comme si deux métaux s’étaient entrechoqués, et la peau du serpent ne fut même pas égratignée…

Tous les hommes poussèrent alors des cris alarmés.

D’où sont sortis ces deux monstres ? Les experts les fixaient d’un air absent en tremblant de la tête aux pieds, puis ils devinrent livides en voyant l’un des leurs se faire engloutir par le serpent. Personne n’osa bouger.

Ensuite, l’énorme reptile commença à avaler le second prisonnier. Ce dernier tenait une épée aiguisée, mais il fut englouti avec son arme. Une légère bosse apparut au sommet du cou de ce monstre, tandis que l’homme descendit le long de sa gorge. On pouvait voir la bosse descendre jusqu’en bas tandis que l’homme glissa ainsi sur plus d’une trentaine de mètres… Avant d’enfin arriver dans son estomac, où la bosse disparut…

La même chose arriva aux deux prisonniers restants.

Les pauvres experts étaient complètement terrorisés, et ils regardèrent cet horrible spectacle avec des yeux sans vie.

Ils étaient certes des artistes martiaux du Jiang Hu, mais ils n’avaient jamais vu de monstres aussi terrifiants.

Sont-ce vraiment des putains de serpents… ?

Attention ! Ce sont des bêtes spirituelles ! » Jing Menghun réalisa qu’il était trop tard pour regretter quoi que ce soit, et il comprit que ces deux serpents dantesques étaient apparus parce qu’il avait incendié la montagne.

Il semblerait que leur nid ait été au milieu de la falaise à pic. Ils n’en sortent que rarement, mais lorsqu’ils grandissent… Ils ont besoin d’un plus grand espace. Non seulement l’incendie a tué d’innombrables oiseaux et animaux, mais il a également grandement fait souffrir ces deux créatures dans leur grotte.

Il réalisa que leur grotte devait avoir des passages pour la ventilation et que par conséquent, beaucoup de fumée devait être entrée dans leur habitat. Les deux serpents avaient dû vivre confortablement dans leur nid pendant plusieurs milliers d’années, alors comment pourraient-ils tolérer une chose pareille ?

Les deux serpents anciens ont dû commencer à s’étouffer sous la fumée, et leur peau a commencé à brûler lorsque les murs de la grotte sont devenus plus chauds. Y seraient-ils restés qu’ils auraient été brûlés vifs !

Ainsi, les deux serpents se sont précipités vers la sortie avec l’énergie du désespoir. Ils n’ont pas pu passer par la forêt vu qu’ils se seraient retrouvés dans un véritable enfer ardent ; du coup, ils sont passés du côté de la falaise.

Ils sont ainsi sortis brusquement et ont atterri à terre dans un gros tremblement. Leurs écailles sont extrêmement solides, mais ça ne les a pas empêchés d’être étourdis à l’atterrissage. Après tout, la falaise était très haute, et ils étaient tombés de pas loin d’un kilomètre de haut… Mais ils ont survécu à l’impact, ce qui était un sacré tour de force en soit.

L’un des serpents avait inconsciemment capturé quatre personnes dans ses anneaux. Comme ils étaient de bonnes sources de nourriture, il n’avait pas envie de les lâcher malgré son étourdissement. Une fois qu’il se fut un peu repris, il se mit à engloutir les experts les uns après les autres.

Jing Menghun eut envie de hurler ‘comment est-ce possible ?’.

« Des bêtes spirituelles ? De quels niveaux sont-elles ? » Demanda anxieusement quelqu’un. « Elles sont trop grosses… Et on dirait qu’elles ont faim… Elles pourraient manger trois mille personnes et ne même pas être à moitié rassasiées… »

« Nous devons nous en occuper avant qu’elles ne nous mangent tous ! Je ne peux pas les laisser me dévorer ! » Dit quelqu’un d’autre qui transpirait profusément en brandissant un sabre en acier.

« Elles sont au moins de niveau six… » Spécula le Roi Martial en reculant. Il avait l’air calme en apparence, mais le fait est qu’il voulait faire demi-tour et s’enfuir. On ne tomberait pas sur des bêtes aussi épouvantables dans les Trois Cieux Intermédiaires… Et même dans les Trois Cieux Supérieurs !

Ces bêtes sont au sommet de la chaîne alimentaire, alors pourquoi suis-je tombé dessus dans les Trois Cieux Inférieurs ? Jing Menghun ignorait que les Trois Cieux Intermédiaires et les Trois Cieux Supérieurs étaient en proie au chaos car il était à présent courant d’y voir de tels monstres, ces derniers temps…

Tout le monde était abasourdi et terrifié de voir l’un des monstres se redresser sur trente mètres de haut. Ensuite, la créature baissa la tête jusqu’au sol et se mit à ramper vers eux. Pendant ce temps, l’autre serpent déploya son long corps et se mit également à ramper vers eux… La tête levée.

Les serpents regardèrent Jing Menghun et ses hommes avec appétit.

Ils se mirent ensuite en branle, et il s’avéra qu’ils avançaient rapidement. Le Roi Martial et ses experts furent absolument terrifiés et ils entamèrent précipitamment leur retraite.

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 389
DNC Chapitre 391

Related Posts

8 thoughts on “DNC Chapitre 390

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com