EER Chapitre 14

EER Chapitre 13
EER Chapitre 15

Chapitre 14 : Ceci est mon ouvrage 1/5

 

« Ce sont d’autres exécuteurs. » lui expliqua Herta, constatant tout comme les autres l’arrivée d’un groupe.

« Oui, je m’en étais douté… » répondit Yu Ilhan.

Composé de cinq individus des deux sexes, tous partageaient la même expression de surprise. Le chef des soldats, un Commandant, vint à leur rencontre.

« Le monstre a déjà été exterminé. » les prévint‐ils.

« Exterminé ? Mais il s’agissait d’un monstre de deuxième classe, non ? » demanda celui qui semblait être leur chef.

Le Commandant n’eut même pas à leur répondre, l’homme constatant de lui‐même la présence d’un individu qui semblait finir son dépeçage.

« Iron Man ? » lança‐t‐il rhétoriquement.

« C’est lui ! » abonda en son sens l’un des membres du groupe.

« Il a fini l’ours à lui tout seul ? C’est impossible ! » observa un autre.

Yu Ilhan, d’ailleurs, voyait d’un assez mauvais œil leur présence, d’autant plus qu’ils semblaient le jauger tandis qu’ils murmuraient entre eux. Il ne pouvait toutefois entrer en conflit ouvert avec eux, en tant que collègue. Il prit dès lors la décision de les ignorer et continua à dépecer la bête, dont la taille énorme… semblait diminuer à vue d’œil. Lorsqu’il en fut certain, interloqué, il poussa un léger cri de surprise.

« Ah oui, il utilisait une compétence d’amplification corporelle. S’il avait réellement fait 7 mètres, je ne suis pas sûre que tu aurais pu le vaincre. » lui expliqua Herta.

« Oh. Il y a vraiment des compétences pour tout… » s’étonna-t-il, un peu blasé.

Au delà de cet aspect, sa diminution en taille l’arrangeait bien. Qu’aurait-il bien pu faire d’autant de cuir d’ours ? Il attendit en silence que sa transformation ne se termine, jusqu’à ce que le corps ne fasse plus que 3 mètres.

« Hum, monsieur Iron Man ? »

« Vous êtes vraiment fort ! Vous avez déjà votre deuxième classe ? Et les donjons, vous y avez été dans les donjons ?! »

« Eh oh, vous pourriez répondre quand on vous parle ! »

Que pouvait bien faire un tel solitaire face à une telle attention ? Il se sentit particulièrement gêné par l’exubérance des autres exécuteurs, et prépara son arme au cas où il lui faudrait se défendre.

« Bon, il n’a aucune envie de nous voir. Laissez‐le. » fit le chef du groupe.

« Tsss… Quel caractère de merde il a ! »

« Pourquoi ? Moi, je le trouve cool… Solitaire, concentré, c’est un artiste, ce type ! »

« Ha ha. T’as quand même des goûts étranges, ma vieille. »

Malgré les instructions de leur chef, les exécuteurs tentèrent encore à quelques reprises de dialoguer avec lui. En vain.

« Ça mène vraiment nulle part… On s’en va. »

« Il y a eu d’autres requêtes d’assistance, est‐ce qu’on peut… »

« Bien sûr ! » le coupa l’autre.

Leur équipe communiquait avec un aisance que leur envia un peu Yu Ilhan, qui sans le moindre doute aurait essuyé un échec dès ses salutations, les autres parties n’étant à même de simplement le trouver. En l’état pourtant, il était bien visible, et essuya cette fois une raillerie.

« Mon nom est Do Woojun. Je suis le chef de cette équipe. Je vois à cet ours que j’ai échoué face à vous dans ma première mission, mais sachez que je vous surpasserai. N’oubliez jamais mon nom. » lui lança‐t‐il.

« Et puis, qu’est-ce que ça fera ? » répondit Yu Ilhan.

Finalement, cet isolement forcé lui convenait bien. Il souhaitait plus que tout au monde se tenir éloigné de ces drogués des relations sociales, mais il ne comprenait réellement pas où souhaitait en venir cet énergumène.

« Ce monde, qui vit et comme moi respire, m’y oblige. Les annales akashiques contiennent la puissance combinée de toutes les existences ! Notre force s’exprime en niveaux et rien ne nous empêche plus de transcender notre condition, à condition d’y mettre les efforts. Les véritables puissants seront bientôt révélés ! C’est à moi que reviendra la place d’or ! » expliqua l’autre, d’une voix légèrement éraillée par la passion.

Pouvait‐il réellement exister plus répugnant et immature que la vanité ? Yu Ilhan perdit jusqu’à sa volonté de répondre, seules des insultes lui venant en tête. Le respect n’est pas automatique, il devait malgré tout respecter l’autre s’il espérait l’être autant.

« À quoi ça sert de me poser des questions si c’est pour ne même pas écouter les réponses ? Ah, et puis peu importe. On se reverra bientôt. » lui dit Do Woojun, agacé. Il partit enfin.

Une rivalité venait de naître, mais Yu Ilhan ne considéra même pas le fait. Il était à ses yeux profondément stupide de s’emporter pour un simple ours. Il méprisait d’ailleurs jusqu’au terme, estimant impossible que deux êtres soient tout à fait à même niveau. Surtout lorsqu’il était question de lui, personne ne pouvait encore lui arriver à la cheville.

Alors la rivalité comme moteur de progression ? Non, seul le manque de ténacité pouvait expliquer le recours à de tels artifices. Réaliser des efforts dans le seul but de progresser, c’était à ça, qu’on reconnaissait la véritable valeur d’un homme. Yu Ilhan en avait toujours fait ainsi, qu’il eut s’agît d’étudier ou de combattre face à un sac de sable. Faire subir à un autre ses propres motivations était indigne. Et puis, que pouvaient bien valoir de tels progrès s’ils ne pouvaient se mesurer qu’en comparaison à d’autres ?

En vérité, Yu Ilhan n’était pas seulement animé par ces considérations philosophiques. Il se sentait insulté par le simple fait d’avoir été comparé à quelqu’un qui n’avait même pas su tirer le meilleur parti de son corps. Il espérait dépasser celui qui un millénaire durant avait travaillé si dur à atteindre un tel niveau ?!

Vaste blague !

« Euh, Yu Ilhan, ça va ? » lui demanda Herta, percevant jusqu’à la plus secrète de ses pensées.

« Je suis parfaitement calme ! »

Son inquiétude angélique eut au moins pour effet de le ramener à la réalité, lui permettant enfin de terminer son dépeçage tandis qu’il rongeait son frein. Il constata avec dépit l’absence d’une pierre magique, mais la qualité du cuir était incomparable à tout ce qu’il avait jusqu’à présent pu voir. Avec un travail suffisant, une armure faite de ce matériau pourrait arrêter jusqu’aux balles de mitrailleuses légères.

« Excusez‐moi, monsieur Iron Man ? » demanda une voix derrière lui.

« Je ne vends rien, pas la peine. » répondit‐il froidement.

Il n’avait de cesse de chercher à éloigner ceux qu’il s’amusait à appeler ses amis armés, mais depuis l’affaire qui l’avait lié au Lieutenant Han Yolang, d’autres gradés et membres du gouvernement cherchèrent à s’en approcher.

« J’ai entendu dire que vous cherchiez de puissants monstre pour votre chasse, je me trompe ? Si c’est ça qui vous intéresse… » reprit l’homme.

« Vous me donneriez ces informations, tout en sachant que vous n’obtiendrez rien en retour ? » voulut s’assurer Yu Ilhan, le considérant cette fois.

« Oui. C’est bien cela. » lui confirma‐t‐il.

Où était donc passé ce Commandant qui hurlait sur les soldats qu’il qualifiait d’abrutis ? C’était bien d’une voix amicale qu’il était venu l’aborder.

« Ce que nous souhaitons, c’est nous débarrasser de la menace avec le moins de pertes possibles. Je vous mentirais en vous disant que les corps des monstres ne nous intéressent pas, mais la survie des gens vaut bien plus. C’est à ce titre que nous sommes prêts à partager nos informations avec vous. »

« Je vois. » répondit Yu Ilhan, l’invitant à continuer.

« Le gouvernement parle de fonder des groupes de héros, mais tout ça, de vous à moi, c’est un ramassis de conneries. Ils ne cherchent même plus à cacher leur souhait d’exercer un contrôle sur les talents des initiés aux archives akashiques. J’ai beau être militaire, j’ai une vie en dehors de ça. Vous ne voulez pas être ennuyé par l’armée ? Alors saisissez ma proposition. » termina le Commandant, dans l’attente d’une réponse.

Sa proposition avait tout de raisonnable, et avait de plus été formulée avec la plus grande sincérité. Le gouvernement ne cherchait pas qu’à garantir la sécurité des civils, il craignait cette nouvelle forme de pouvoir.

« Bon, c’est d’accord. Je vous écoute. » répondit Yu Ilhan.

« Oh, putain. Merci beaucoup ! Je m’appelle Yoon Daehan. »

Il alla jusqu’à s’incliner. Yoon Daehan, en tant que recruteur, avait un talent particulier pour l’observation. Il avait vu une personne capable de tuer un monstre de deuxième classe en seulement trois coups, et même s’il ne pouvait espérer lui mettre le grappin dessus, il savait qu’il deviendrait un symbole pour la Corée tout entière.

De son expérience dans l’autre monde, le Commandant avait appris bon nombre de choses. Il avait vu un pouvoir plus grand que celui d’un pays tout entier, qu’il parvint à détruire d’un seul coup. L’exercice du pouvoir tel qu’il l’avait jusqu’à présent connu en qualité de soldat et citoyen ne pouvait plus s’appliquer à la réalité actuelle. L’apocalypse avait tout changé, et c’était en toute connaissance de cause qu’il contrevenait à ses ordres en faisant cette proposition à Yu Ilhan.

Tenter de contrôler cette puissance ne pouvait qu’amener la destruction. Quel intérêt y avait‐il à tenter de le contenir dans le creux d’une main, quand on pouvait le diriger par le simple dialogue ? C’était un vrai rustre, mais Yoon Daehan était loin d’être un imbécile. De par sa simple action, il s’assurait aussi que Yu Ilhan ne s’en prenne pas à l’armée. C’était un premier contact positif avec celui qui deviendrait, à n’en point douter, l’un des plus grands initiés. Même si Yu Ilhan voyait clair dans son jeu, il n’avait aucune raison de s’y opposer. Tous les partis sortaient gagnants.

« Pour l’armée, je vais faire mon possible pour les retenir. Mais sauvez les gens avant qu’il n’y ait d’autres blessés. » reprit Yoon Daehan en se relevant.

« Soit. » consentit Yu Ilhan.

Comme à son habitude, il se fit un baluchon de la peau de l’ours dans lequel il plaça ses os. Ignorant les regards tantôt respectueux, tantôt jaloux ou encore craintifs des soldats, il commença à s’éloigner de la scène. Le fait de ne pas avoir eu à les flasher le troublait quand même quelque peu.

« Cet humain vivra très longtemps. » dit Herta, pensive.

« J’espère quand même ne pas le revoir trop souvent. Il me porte en bien trop haute estime. » répondit Yu Ilhan.

« C’est fou ce besoin que tu as de te dévaluer… Enfin, filons vers notre prochaine cible ! Allez hop, au pas de course ! »

Ainsi et fort de ces nouvelles informations, Yu Ilhan parvint à défaire trois hordes de monstres supplémentaires. Hélas, il n’y avait parmi elles que de rares monstres aussi forts que les loups, sans même parler de l’ours, et il ne prit ainsi qu’un seul niveau.

Même s’il n’était que de niveau 24, Yu Ilhan avait en revanche réalisé d’impressionnants profits. À l’exception des pierres magiques qu’il conservait, il revendit toutes ses trouvailles à l’armée contre un somme qui ne tarda pas à avoisiner le milliard de won.

« Ah ! Il va même me rester de l’argent après la création de mon atelier ! On va chercher ce contrat ?! » lança‐t‐il, tout excité.

« Tu ne devrais pas dépenser une telle somme juste après l’avoir obtenue. Que se passera‐t‐il si on te retrouve ? » l’arrêta tout de suite Herta.

« Oh… »

Dépité, il laissa ses épaules tomber. Elle ne put le laisser ainsi.

« Bon, juste pour cette fois, je vais effacer la mémoire du propriétaire. Vois ça comme un service. » lui dit‐elle.

« Merci, c’est super ! »

La magie d’un ange était vraiment la meilleure… Mises de côté les remontrances de sa mère d’avoir osé sortir au mépris de sa propre sécurité, il passa une excellente soirée et partit se coucher un sourire aux lèvres, l’avenir semblant lui faire plein de promesses.

Le lendemain, avec les premiers rayons du soleil parvint à toute l’humanité le même message.

Le lien aux autres monde a été rétabli. Vous pourrez dorénavant remplir des quêtes et obtenir des récompenses dans le monde où vous aviez précédemment été invoqué.

Et c’est ainsi que Yu Ilhan se retrouva à nouveau… seul.

 


 

Notes de l’auteur :

Il y a des revenants qui pensent comme Do Woojun, d’autres qui pensent comme Yoon Daehan. Et puis, il y a les autres qui pensent comme ce que j’essayais de vous montrer dans ce chapitre. Et ne considérez pas les pensées de Yu Ilhan comme valeur absolue ! C’est surtout sa colère qui s’exprime, d’avoir été considéré comme un rival par ceux qui ne parviennent même pas à le voir. T_T

C’est le début d’un nouvel arc ! L’humanité (exception faite de Yu Ilhan) va recevoir une quête qui va leur permettre de progresser plus vite. Voyez un peu ce que fait Dieu comme ce que ferait un développeur en essayant de réparer un jeu bourré de bugs en y appliquant sans cesse de nouveaux patchs ! « Quoi, y’a encore un nouveau problème ?! »

Enfin, qu’est-ce que va faire Yu Ilhan ? Vous pensez qu’il va se contenter de bouffer du popcorn chez lui ?!

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 13
EER Chapitre 15

5 Commentaires

  1. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. guts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre et merci au donateur

    Répondre
  5. TesaYuuTesaYuu

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com