BTTH Chapitre 372

BTTH Chapitre 371
BTTH Chapitre 373

Bonjour tout le monde ! La reprise n’a pas été trop difficile hier ? ^^

Voici le premier chapitre régulier de la semaine, et la suite des aventures du Père Yan !

Bonne lecture à tous !

Chapitre 372 - Revanche sanglante !

La nuit s’écoula lentement au fil du temps, et lorsque les premiers rayons du soleil se déversèrent sur la terre, les bêtes magiques qui étaient restées silencieuses toute la nuit dans la Chaine Montagneuse s’activèrent à nouveau. On entendit une multitude d’oiseaux énormes chanter à l’unisson, et leurs chants persistèrent dans la forêt un long moment.

Un énorme roc tomba soudainement dans le précipice, et le bruit qu’elle fit en s’écrasant effraya les bêtes volantes traînant alentour au point qu’elles s’envolent.

La chute de la pierre révéla l’entrée d’une caverne sombre, d’où sortit une silhouette vêtue d’une robe noire. Elle plissa ses yeux obliques en balayant le ciel à moitié couvert du regard, caché par le brouillard épais du gouffre. Elle expira doucement et dit à voix basse : « Maître, y a-t-il des signes de disciples de la Secte des Nuages Brumeux dans les parages ?»

« En effet. »

Une voix lui parvint rapidement de son cœur. « Il y a un certain nombre de Qi à la puissance variable à quelques centaines de mètres, de l’autre côté du ravin. Il y en a également d’autres, éparpillés dans d’autres directions. Yun Shan a laissé une trace d’énergie dans ton corps et bien que je puisse l’étouffer, ils peuvent tout de même la détecter vaguement et donc s’en servir pour estimer ta position. Cependant, on a de la chance que le périmètre de leurs recherches reste très large. Ils doivent fouiller minutieusement chaque recoin pour être certains de ne pas te rater ; c’est d’ailleurs pourquoi ils ne t’ont pas trouvé hier soir. »

Xiao Yan rit froidement : « Heï, ils sont vraiment tenaces. On dirait que la secte des Nuages Brumeux tient vraiment à me tuer. »

« Tu ne dois pas te laisser retenir à présent ; si les doyens de la secte devaient accourir, tu aurais de gros problèmes. De plus, j’ai besoin d’au moins quinze jours pour récupérer pleinement ma force spirituelle… Donc tu vas devoir te débrouiller pour échapper à leur encerclement pendant ce temps. » lui rappela sérieusement Yao Lao.

Le jeune homme hocha silencieusement la tête. La dernière fois que son maître avait été plongé dans le sommeil, il avait fini par comprendre ce que ça signifiait que de devoir se débrouiller par ses propres moyens. Bien qu’il ne puisse directement l’aider cette fois-ci, l’énorme quantité d’informations qu’il avait accumulée au fil des ans l’aidait énormément. Par conséquent, l’adolescent n’éprouvait aucune inquiétude vis-à-vis de la situation, bien qu’elle soit plutôt dangereuse.

« Puisque je suis actuellement cerné dans trois directions, je ne peux que continuer de m’enfoncer davantage dans la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques et faire un détour à la première occasion. Tant que je peux semer les types à ma poursuite et cacher mon identité, je ne devrais pas avoir trop de mal à quitter l’Empire Jia Ma. » dit-il doucement.

« Oui, tout dépend de toi. Je vais continuer de traquer tes poursuivants. » La voix du vieillard devint de plus en plus basse jusqu’à disparaître complètement.

L’adolescent opina légèrement du chef. Ses épaules tremblèrent et les énormes ailes de nuage violet se déployèrent de son dos. Il les battit et bondit directement vers les nuages tel un gros oiseau.

Il traversa le gouffre et, une fois de l’autre côté, il atterrit aussitôt et rétracta lentement ses ailes en tatouages. Il se retourna alors pour observer la forêt dense, dont le feuillage s’était mis à bruisser doucement après son arrivée. Il rit froidement et fonça directement entre les arbres en se changeant en une ligne noire. Il disparut en un clin d’œil sous le couvert des feuillages.

Peu après qu’il ait disparu, les branches des arbres de l’autre côté du ravin se mirent soudainement à osciller un peu. Plusieurs silhouettes humaines en jaillirent dans un bruissement ; elles tenaient de longues épées brillantes entre les mains, qui reflétaient une lueur glacée sous le soleil.

« Personne ? Second frère senior avait pourtant détecté des mouvements dans l’air il y a quelques instants dans les parages. »

« C’était peut-être une bête magique… Cela dit, le ravin est un peu trop large ; on dirait que seuls les frères de la secte qui connaissent bien les techniques de Qi d’affinité vent peuvent le traverser. »

« En. »

« N’oubliez pas les ordres des doyens : n’affrontez pas Xiao Yan directement, dussiez-vous le rencontrer. Tout ce que nous avons à faire, c’est de faire de notre mieux pour gagner du temps !»

« En !»

Les réponses ordonnées des disciples résonnèrent au bord du précipice. Quelques ombres bondirent tout à coup en se servant d’une douce brise pour flotter dans les airs. On aurait dit des chatons bercés par le vent… Ils atterrirent doucement de l’autre côté du ravin ; s’échangèrent des regards, se relevèrent et foncèrent ensemble dans les bois touffus avec une coopération tacite.

Une silhouette humaine fonçait à toute allure à travers les branches de la forêt montagnarde dense. Chaque fois qu’il appuyait doucement du pied sur une branche, il se servait de cet élan pour parcourir abruptement une grande distance. Bien que des bêtes magiques à l’aura féroce croisent parfois son chemin, elles ne montrèrent aucune intention de l’arrêter ; bien au contraire, elles se recroquevillaient au sol juste avant son arrivée, et tremblaient en cachant leur Qi comme si elles venaient de rencontrer un être terrifiant.

La voix de Yao Lao résonna tout à coup dans le cœur du jeune alchimiste : « Tes poursuivants sont de plus en plus loin, mais ils semblent également avoir senti ta fuite. À présent, un grand groupe de disciples de la secte des Nuages Brumeux foncent vers toi depuis toutes les directions. Fort heureusement, des bêtes magiques leur bloquent le passage çà et là. Au vu de la vitesse à laquelle ils avancent, tu devrais parvenir à leur échapper complètement d’ici ce soir. »

Celui-ci soupira discrètement de soulagement, hocha légèrement la tête et la leva pour fixer la lumière qui ne se trouvait pas très loin de lui. Il prit appui du bout du pied et bondit à nouveau telle une flèche.

Il se mit à froncer légèrement les sourcils alors qu’il se rapprochait petit à petit de la lumière à l’orée de la forêt. Bien qu’il ne sache pas pourquoi, il éprouvait instinctivement de l’inquiétude mais comme son vieux maître ne se manifestait pas, il étouffa cette anxiété de force. Il fixa la sortie lumineuse devant lui, accéléra et se changea en une ombre noire qui sortit aussitôt des bois.

À ce moment, la voix sévère du vieillard résonna tout à coup : « Attention !»

Le Da Dou Shi ferma les yeux sous la luminosité soudaine, et l’avertissement du vieil homme ainsi que le sifflement déchirant qu’il entendait parvenir du ciel lui glacèrent le sang. Par réflexe, il tordit son corps bizarrement dans les airs avant d’atterrir au sol, où il roula une paire de fois comme un hérisson dévalant une montagne, avant d’entrer dans un petit buisson près de lui de quelques mètres de large seulement. Il leva soudainement la tête, étudia le ciel bleu… Et ses yeux se contractèrent subitement.

Cinq énormes bêtes magiques semblables à des aigles traçaient alors lentement des cercles dans le ciel. Ce qui lui avait fait changer d’expression, c’était les silhouettes humaines sur leur dos car malgré la distance, il pouvait tout de même les identifier par les robes qu’ils portaient : ils faisaient partie de la secte des Nuages Brumeux.

« Bordel, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’ils aient autant de bêtes magiques volantes !» jura Xiao Yan à voix basse en serrant les poings. Sans sa montée en puissance et l’agilité nouvelle qui l’accompagnait, il aurait été blessé par cette embuscade…

Le rire amer de Yao Lao résonna en lui : « Je suis désolé, ça surpasse complètement mes prévisions. Je pensais de base qu’on aurait juste quelques Dou Wang de la secte dans le ciel, et c’est pourquoi j’y ai un peu moins prêté attention. Au final, je ne m’attendais pas à ce qu’ils aient une telle tactique en réserve. Les disciples les plus puissants sur ces bêtes magiques sont autour du niveau de Da Dou Shi deux étoiles ; leurs faibles auras couplées à leur altitude leur ont permis d’échapper à ma perception. J’ai été négligent. »

Le jeune homme sourit : « Ne vous le reprochez pas, maître. Je m’attendais déjà à ce que notre plan ne se déroule pas aussi paisiblement…» Il leva la tête et observa le ciel ; une noirceur marquée traversa son regard tandis qu’il dit : « Cependant, ces quelques types ne suffiront pas à m’arrêter. »

Le vieux maître lui rappela en sentant l’intention de tuer dans sa voix : « Fais attention, et fais en sorte de ne pas les laisser te retenir, où nous serons dans la mouise à l’arrivée de leurs renforts. »

« En. » Le disciple opina du chef, serra lentement ses manches entre ses doigts et un sourire glacial apparut sur ses lèvres.

Les cinq bêtes magiques traînèrent dans le ciel surplombant la zone, qui était isolée par la forêt. Chaque bête magique était montée par deux disciples de la secte et à ce moment, une dizaine de paires d’yeux observaient anxieusement les buissons où l’adolescent s’était caché.

Un des disciples demanda respectueusement à un homme entre deux âges assez gros. « Monsieur Mo Lei, cette personne est indubitablement Xiao Yan. Que devons-nous faire à présent ?»

« Lancez les fusées éclairantes avant toute chose. » L’homme d’âge moyen fixait intensément le petit buisson et ordonna froidement : « Nous devons le retarder jusqu’à l’arrivée des doyens, quoi qu’il arrive. Le vieux maître de secte a dit qu’il était grièvement blessé alors même s’il peut se forcer à fuir, il doit probablement être bien plus faible. Il n’échappera à la mort tant que nous parviendrons à le retenir !»

« Le vieux maître de secte a également dit qu’ils feront une exception, et qu’ils promouvront au rang de diacre quiconque parvient à capturer Xiao Yan, mort ou vif. De plus, ils lui permettront également de choisir librement une méthode de Qi de Xuan Supérieur, ainsi qu’une technique de Dou !» À peine cet homme eut-il fini de parler que les neuf disciples l’accompagnant se mirent aussitôt à respirer plus rapidement. Une cupidité et une férocité additionnelle apparut dans leurs regards.

L’un d’entre eux, plus intelligent que le reste, sortit une fusée éclairante de sa poche, et il tira fortement dessus. « Bang !» Suite à ce bruit net, une énorme épée de brouillard marquée de nuages se forma lentement dans le ciel.

Pendant ce temps, les autres continuèrent de fixer intensément les petits buissons, leurs longues épées tranchantes en main. Leurs légers Dou Qis sur leurs lames se contractaient et s’allongeaient sans cesse.

Une fois que le signal et son bruit eurent graduellement disparus, la zone plongea à nouveau dans un silence de mort. Il n’y avait pas le moindre mouvement dans les buissons.

L’homme entre deux âges continua de les fixer sans cligner des yeux, mais son expression froide et sévère finit par changer sous le silence bizarre qui régnait. Un long moment plus tard, la sueur froide envahit son front. Logiquement, Xiao Yan devrait savoir que plus les choses traînent, plus il est désavantagé. Alors pourquoi à présent…

Juste alors qu’il se posait la question, des feuilles jaillirent soudainement des buissons en contrebas et emplirent le ciel, puis une ombre noire profita de leur couverture pour bondir.

Au moment même où les buissons remuèrent, l’homme entre deux âges sentit aussitôt quelque chose ; son regard sombre et froid ignora simplement les feuilles couvrant sa vue, et se verrouilla directement sur l’ombre noire. « Humpf, où crois-tu aller ?» Il brandit rapidement l’épée dans sa main, et forma même quelques images rémanentes devant lui.

Alors que l’épée se mouva, une dizaine de lames acérées jaillirent de sa pointe, et elles se jetèrent immédiatement vers l’ombre noire avec violence.

Ces lames frappèrent le sol très ingénieusement : elles coupèrent le passage à cette ombre, aussi finirait-elle par être blessée si elle devait poursuivre malgré tout son avancée.

L’ombre noire ne voulait clairement pas être blessée. Elle planta les pieds abruptement dans le sol herbeux, et se servit de la force élastique pour rapidement revenir en arrière. Il fit immédiatement un salto arrière et fut forcé de rentrer dans les buissons.

L’homme d’âge moyen révéla involontairement un sourire jubilatoire : « Hé hé, il est bel et bien grièvement blessé. » Cependant, alors même qu’il se réjouissait, une ombre aux couleurs de l’arc-en-ciel passa au coin de son regard, ce qui raidit quelque peu son sourire.

Il s’accroupit légèrement et poussa un cri sévère : « Attention !»

Alors qu’il venait de hurler, il entendit un cri à glacer le sang. « Aaaaah !» Il leva la tête et son expression changea du tout au tout lorsqu’il réalisa qu’une bête magique volante à proximité avait été, à ce moment, recouverte d’un liquide multicolore. Les deux hommes qui la chevauchaient ne parvinrent à bloquer qu’un court instant ce liquide avec leur Dou Qi, mais il finit par les faire fondre en quelques secondes jusqu’à ce qu’ils ne restent d’eux que des os blancs.

Les autres disciples alentour pâlirent devant la mort misérable de leurs compagnons. Dans leur panique, ils firent descendre précipitamment leurs bêtes volantes près du sol.

L’homme cria furieusement en les voyant faire : « Imbéciles, ne vous rapprochez pas du sol ! Xiao Yan est en contrebas !»

Un rire glacial et sombre éclata tout à coup dans les airs : « Hé hé, c’est trop tard !» Une silhouette jaillit abruptement des buissons ; les ailes violettes dans son dos battirent, et elle apparut instantanément à côté de trois bêtes magiques volantes. La lourde règle de fer entre ses mains frappa trois frois à la vitesse de l’éclair et, dans trois bruits étouffés, les têtes des bêtes tombèrent vers le sol dans une pluie de sang qui couvrit le ciel.

Les trois bêtes moururent bien évidemment sur le coup, et les six disciples sur le dos blanchirent en poussant des hurlements terrifiés. Le vent violent qui sifflait à leurs oreilles lors de leur chute rapide les fit ravaler leurs cris…

Xiao Yan ignora ces disciples car avec leur simple force de Dou Shi, tomber de cette altitude garantissait leur mort !

Flottant dans le ciel, il jeta un regard à la dernière bête volante et, sans rien dire, il battit des ailes et fonça aussitôt dessus.

L’homme entre deux âges, pâle comme un linge, regarda le jeune homme lui foncer dessus et il cria précipitamment d’une voix rauque : « Dépêche-toi de foutre le camp !» La bête qu’il chevauchait s’éleva aussitôt rapidement dans les airs et essaya de fuir.

À peine s’était-elle élevée de quelques mètres que la lueur multicolore surgit à nouveau, et transperçât le disciple à côté de l’homme tel une flèche.

Du sang gicla et arrosa son cou. Bien qu’il soit encore chaud, l’homme d’âge moyen frissonna de la tête aux pieds et fut pris de regrets ; il regrettait sa cupidité, et sa décision d’impliquer autant ces disciples dans cette traque.

Une ombre noire apparut soudainement devant lui : « Maintenant que tu es là, pourquoi vouloir partir ?» Ensuite, il leva la règle dans sa main de façon démoniaque, et appuya doucement du pied sur la tête de la bête magique. Son visage souriant ressemblait à celui d’un démon aux yeux du gros homme.

« Ne crois pas que tu vas pouvoir me tuer aussi facilement !» Ne pouvant fuir davantage, ce dernier serra les dents férocement, agrippa la poignée de son épée et poussa un rire sauvage. Son Dou Qi jaillit explosivement de son corps vers son adversaire.

L’adolescent le regarda foncer vers lui avec la ferme intention de le tuer. Il leva doucement la règle dans sa main et appuya du bout du pied sur la tête de la bête magique, bondissant comme une flèche. Leurs deux armes s’entrechoquèrent, puis les deux hommes se croisèrent et se dépassèrent.

Le jeune homme rangea sa règle dans son dos, puis il se mit à siffler. Une lueur multicolore se précipita dans sa manche, puis il battit des ailes, tourna la tête et observa les nombreux points noirs à l’horizon qui s’approchaient peu à peu. Un sourire froid apparut sur son visage tandis qu’il atterrit rapidement, et il disparut aussitôt dans la forêt. Après l’avoir frappé, il n’avait pas accordé le moindre regard à l’homme entre deux âges qui restait figé, l’épée brandie.

Peu après son départ, les très nombreux points dans le ciel se rapprochèrent peu à peu, jusqu’à finir par arriver en faisant siffler sauvagement le vent à l’endroit où venait de se dérouler la bataille.

Ces points noirs consistaient en fait en une trentaine de bêtes volantes. Sur les trois bêtes en tête du peloton se tenaient trois doyens, dans le dos desquels des ailes de Dou Qi étaient déployées.

C’était, de façon surprenante, les trois doyens qui avaient affronté Hai Bodong lors du premier passage du jeune alchimiste. À ce moment, l’un d’entre eux fixa l’homme entre deux âges et cria, perché sur sa monture : « Mo Lei, où est Xiao Yan ?»

Cependant, le Mo Lei en question ne réagit pas à sa question.

Les deux autres vieillards observèrent l’homme qui avait la tête baissée quand tout à coup, leurs expressions changèrent tout à coup. Ils s’écrièrent : « Quelque chose cloche !»

Alors que leurs cris s’éteignirent, Mo Lei se mit soudainement à trembler et son corps explosa dans un ‘bang’ comme une bombe, sous le regard choqué de près d’une centaine de disciples de la secte des Nuages Brumeux. Son sang se répandit dans le ciel dans toutes les directions et plut alentour.

Au moment où il explosa, la bête magique qu’il chevauchait poussa soudainement un grognement de douleur, et se mit à trembler intensément. Un moment plus tard, un ‘bang’ résonna, suivi par une autre explosion de sang frais et de morceaux de chairs, qui se déversèrent du ciel et couvrirent l’herbe en contrebas dans un spectacle infernal.

La centaine de disciples pâlirent devant cette scène atroce, et l’atmosphère fut aussitôt plongée dans un étrange silence. Les plus malins parmi eux réalisèrent alors quelque chose.

C’était de la vengeance !

La vengeance de Xiao Yan contre leur secte qui le pourchassait dans le but de le tuer !

La vengeance d’un loup affamé et acculé glacerait le sang de tout homme.

Le plus vieux doyen regarda la masse de chairs et d’os à terre, le visage vert. Il serra les poings et baissa tout à coup la tête vers les montagnes en contrebas avant de hurler avec ressentiment : « Xiao Yan, je vais te réduire en pièces, t’arracher les muscles et te briser les os, même si je dois te pourchasser des milliers de kilomètres !»

Son rugissement fut porté par son Dou Qi et se répandit à travers les montagnes… Il ne disparut pas avant un long moment.

L’ombre noire qui filait rapidement dans les bois denses s’arrêta subitement. Il jeta un regard indifférent au ciel derrière lui et poussa un petit rire glacial. Il s’appuya aussitôt sur une branche, et s’enfuit rapidement entre les arbres avant de disparaître.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 371
BTTH Chapitre 373

9 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. leffi22

    merci pour ton boulot

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Brutale, la mort par explosion.

    Répondre
  5. guts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. Wawan

    Merci pour le chapitre !

    C’était les huit paumes de la destruction ?

    Répondre
  8. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com