EER Chapitre 72

EER Chapitre 71
EER Chapitre 73

Chapitre 72 : Dieu ? 5/7

 

Yu Ilhan eut un violent sursaut lorsque la vague de mana l’atteignit à son tour. Les monstres convergeaient tous vers le même point, sans lui prêter la moindre attention.

– Qu’est-ce qu’il se passe ? Je le sens pas du tout, ce coup-là… maugréa-t-il.

– Dieu du ciel, il ne manquait plus que ça ! Une surcharge ! cria Lita, emplie de désespoir.

– Mais c’est pas possible ça ! hurla quant à elle Herta.

Si elles le réalisèrent avant lui, Yu Ilhan n’en comprit pas moins toute l’urgence de la situation, et se mit à courir dans la même direction que les monstres tout en tirant quantité de lances, afin de réduire leur nombre autant que possible. Si seulement le problème avait pu se régler ainsi…

– Vous m’aviez bien dit que les surcharges survenaient quand un piège dégageait trop de puissance, non ? leur demanda-t-il un peu essoufflé. Comment ça a pu se produire alors que tous les donjons sont en train de lâcher ?!

– Je ne sais pas ! Ça n’a absolument aucun sens ! avoua Lita.

– C’est possible que quelqu’un ait posé des pièges de la destruction au même endroit ? demanda-t-il alors.

– Je ne vois vraiment pas qui pourrait…

– Des traîtres ! Je savais qu’il y en avait d’autres ! l’interrompit Lita.

Elle avait vu juste, l’ange qu’avait tué Spira n’était au mieux qu’un simple exécutant. Qu’en faire d’autre, d’ailleurs, puisqu’il n’aurait parlé pour rien au monde ? On avait bien envoyé davantage d’anges sur Terre pour palier à l’éventualité qu’il ait été soutenu, mais à l’évidence, ça n’avait pas suffi.

D’autres phénomènes gravissimes continuaient de se produire et la seule chose dont on pouvait réellement être certain, c’est que pour déployer un tel arsenal, l’ange en chef de cette bande criminelle devait se tenir dans les plus hautes instances célestes.

– Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’ils veulent détruire la Terre ? continua Herta.

– Difficile à dire, mais ce n’est pas le moment de philosopher ! La surcharge est prioritaire ! lui cria Lita.

Tandis qu’elles se chamaillaient, Yu Ilhan courait et attaquait.

– Regardez, Susanowo poursuit les monstres !

– Suivons-le ! Il faut l’aider, ou on va tous y passer !

– Faites attention à vous, je crois que c’est une surcharge ! Si tous les monstres se réunissent sur un point très concentré en mana… aïe, aïe !

L’Armée de Susanowo réalisa à son tour ce qu’il se passait. Pour cause, d’aucuns avaient déjà expérimenté le phénomène dans d’autres mondes, ainsi qu’à Los Angeles il y avait encore peu. Des monstres mutants risquaient d’apparaître.

– Ilhan, je t’en supplie, dépêche-toi ! Cours plus vite ! le supplia Lita.

– Je cours déjà aussi vite que je peux, j’aimerais bien t’y voir ! s’époumona-t-il.

La surcharge ne se produisait qu’à une trentaine de kilomètres de là, mais à en voir la masse compacte de monstres qui convergeaient vers la zone, il avait effectivement tout intérêt à faire vite. Heureusement, ses compétences de force surhumaine et de régénération transcendantale lui permirent de tirer le maximum de ses muscles.

– C’est dangereux. Beaucoup trop dangereux ! cria Lita. J’en viens à me dire que toutes ces invasions successives ont été sciemment déclenchées par quelqu’un !

La concentration en mana avait depuis quelques jours explosé dans la région du Kantō, augmentant de ce fait le niveau moyen des monstres, ce qui avait déclenché cette réaction en chaîne. Il n’avait plus alors fallu qu’aux traîtres déposer quelques pièges de la destruction pour induire une surcharge, et le tour était joué… son hypothèse tenait vraisemblablement la route.

– Déjà qu’il n’y a presque que des monstres de deuxième classe, les mutants vont être…

– Calme-toi, Lita. Qu’ils soient de troisième ou de quatrième classe, ça ne change absolument rien. Je vais tous les tuer, la rassura Yu Ilhan.

Tout en courant, il ouvrit son interface pour inspecter ses attributs, le niveau général de ses compétences ainsi que son équipement. Sans doute n’allait-il pas s’en tirer aussi facilement que contre Daki Von Illastra… il ne devait en effet son succès qu’à l’effet de surprise, chez un être qui ne s’était pas illustré de par ses capacités défensives.

Mais qu’importait ? Le pouvoir de Yu Ilhan n’avait fait que croître, et ce n’était pas comme s’il avait réellement le choix sur la conduite à tenir. C’était très simple. Soit il parvenait à tuer sa cible, soit la Terre serait détruite.

– On y est ! s’exclama enfin Lita.

Il coupa alors court au flot de ses pensées et lança un rapide coup d’œil autour de lui. La scène avait quelque chose de spectaculaire, tant de par son caractère visuel que de par les sensations qu’elle évoquait. Une tempête de mana s’était déclenchée, et des monstres sans cesse plus nombreux s’y jetaient sans précaution aucune. La foule, quant à elle, se contentait de regarder d’un air absent.

Aurait-il pu éviter la survenue d’une telle catastrophe en arrivant plus tôt ? D’éviter que des monstres mutants ne détruisent tout ? Sans doute n’aurons-nous jamais la réponse, mais cette question n’importait plus à présent. Les mutants ressortaient déjà de la tempête, et un parmi les autres se fit particulièrement remarquer… étrangement, son hurlement terrible déclencha chez Yu Ilhan le plus vif fou rire.

– Pff… lâcha-t-il en s’efforçant de se reprendre. Quitte à me faire appeler Susanowo, l’une de vous aurait une Sakegari-no-tachi en rab ? Son épée ne me serait pas de trop, là…

Il n’attendit aucune réponse, ce qui tombait assez bien puisqu’aucune des deux anges n’était d’humeur à plaisanter. Il ajusta alors sa position et se prépara à affronter le monstre à huit têtes et huit queues.

– Bon, quand faut y aller…

C’était à se demander s’il n’était pas véritablement devenu Susanowo. Le monstre qui lui faisait face ressemblait en effet à s’y méprendre à Yamata-no-Orochi, monstre qu’il avait affronté dans les mythes japonais…

– Comment est-ce que ça fonctionne, les évolutions ? Il n’a pas vraiment existé, hein ?! demanda-t-il.

– Non, mais Orochi est assez connu dans le coin… lui répondit Lita.

Combien de fois avait-on conté son histoire, dans tous les supports médias imaginables ? Qu’il ait ou non existé n’était pas le sujet, car il existait à présent bel et bien.

– Je pense qu’il a dû assumer son apparence et ses capacités en absorbant les archives qui y faisaient référence… considéra Herta.

Son apparence, Yu Ilhan s’en fichait quelque peu. Ce qui l’inquiéta bien plus, c’était que du monstre semblait se dégager une puissance à même de l’honorer… alors qu’à l’inverse, lui n’avait de Susanowo que le nom.

Après un nouvel hurlement, il cracha un orbe d’énergie pure d’une couleur violacée. Ou, plus exactement, 8 d’entre eux. Ils brulèrent tout à leur contact, créant des cratères au sol et tuant sans distinction les monstres et les initiés. En une seule seconde, des centaines de vies furent ainsi ôtées.

– Eh merde !

– Yamata-no-Orochi !

— Ne vous en faites pas, nous avons le Seigneur Susanowo à nos côtés !

– Mais bougez-vous de là bande de cons, on va tous y rester ! Il n’y a pas que le dragon !

Cet homme sembla, un instant durant, être le seul à comprendre qu’il n’était que le champion des mutants qui se faisaient sans cesse plus nombreux. Des serpents cyclopéens aux hommes-poissons à deux têtes, leur force n’était pas non plus à prendre à la légère.

– Mais… mais… ils sont de troisième classe ! Fuyez !!!

– Mais non, pas tous…

– Peu importe, comment on va faire pour les tuer ?!

Leur petite sauterie venait de toucher à sa fin. Ils avaient déjà eu des difficultés face aux monstres de niveau 50, alors ils pouvaient d’ores et déjà abandonner tout espoir de résistance face à des niveaux 90… sans parler, effectivement, de ceux de troisième classe.

Orochi rugit une nouvelle fois, signe qu’il allait à nouveau cracher. La panique qui venait de gagner la foule signa sa perte… et à en juger l’écart entre les deux salves, il allait bientôt cracher à nouveau. Les flammes gagnaient du terrain partout, faisant pour de bon ressembler le champ de bataille aux enfers. La balle venait de changer de camp.

– Je vais péter un boulon… grogna Yu Ilhan.

– Aucun doute, c’est bien un monstre de quatrième classe, observa Herta.

Ce fut d’ailleurs la seule et unique chose qu’elle parvint à articuler, car pour ce qui était des conseils, elle se faisait cette fois mystérieusement silencieuse. Non par mauvaise volonté, mais parce que le soutien des anges n’était disponible que dans les mondes abandonnés.

– Ça commence à me…

– Non, laisse. Il doit se débrouiller, lui ordonna Lita.

Herta était à deux doigts de contrevenir aux règles de l’Armée Céleste, mais le rappel à l’ordre de sa collègue la fit rapidement obtempérer.

– Mais ça n’a rien à voir avec ce qu’il s’est passé face au mage ! s’opposa-t-elle tout d’abord.

– Si tout est perdu, enfuis-toi avec lui, lui concéda finalement Lita.

Si d’autres anges les avaient entendues, elles auraient très certainement immédiatement perdu leur accréditation divine, mais… la parole de Lita fit son effet. De toute façon, personne ne les entendait.

– Il faut que je l’attire… déclara soudainement Yu Ilhan.

– Tu disais ? voulut confirmer Herta, qui ne semblait pas bien avoir entendu.

– Quoi ? ajouta Lita.

– Si je laisse la situation évoluer comme ça, il va tuer tout le monde. Il faut que je l’attire plus loin pour le combattre ! beugla-t-il alors.

– Ah, j’avais donc bien entendu…

Herta eut à peine le temps de s’accrocher à une touffe de ses cheveux avant qu’il ne décolle d’un bond à la diagonale. Tout en prenant de l’altitude, il commençait à se rapprocher d’Orochi… le lance-pieux entre les mains.

Aussi puissant soit-il, le monstre ne pouvait pas repérer Yu Ilhan. Grâce à ses activités, la compétence discrétion funeste avait bien augmenté et il profitait désormais d’un avantage de dégâts de 60 % lors d’une attaque surprise… sans compter tout le reste. Au total, il effectuerait trois fois ses dégâts normaux. Ça ne suffirait certainement pas à le tuer, mais ça l’énerverait en tous cas bien assez pour qu’il le prenne en chasse.

Et c’était bien là-dessus que comptait le kami intermittent. Plusieurs centaines de mètres au-dessus de lui, Yu Ilhan fut à nouveau pris d’une nouvelle crise de rire. Le monstre risquait bien de le tuer, mais son lance-pieux était parfaitement aligné avec l’une de ses têtes. Il effectua alors son double-saut.

– C’est parti, lancement de l’attaque “eh, regarde-moi, gros con !” !

– Tu crois vraiment que c’est le moment d’inventer des noms ridicules ?! s’indigna Herta.

Enfin, il commença à retomber et à la toute dernière seconde, alors que le pieux s’apprêtait à transpercer l’un des crânes, activa le transfert de poids de sa besace avant de le désactiver avant même d’avoir touché le sol.

Un cri immense, terrifiant et à même de séparer la Terre en deux résonna soudainement. Les monstres autant que les fuyards se retournèrent vers sa source, un peu sonnés par l’onde de choc. Enfin, tous virent celui qui, toujours dissimulé, s’était érigé au rang de dieu-vivant.

– Susanowo !

– Il est humain ?!

La nuque d’Orochi fut instantanément brisée, et s’enfonça jusque dans son corps sur plusieurs mètres avant d’exploser sous l’effet du coup. Dieu merci, son lance-pieux n’avait rien.

– Seigneur Susanowo !

Toute la foule le regardait, mais il n’avait pas le temps de leur accorder la plus petite dédicace. Il fallait partir, et très vite, ce qu’il s’empressa bien évidemment de faire. Le dragon le prit immédiatement en chasse, tout en s’efforçant d’ignorer la douleur atroce qui le traversait de part en part. Son plan avait fonctionné !

– Allez, lâche pas le rythme ! le provoqua Yu Ilhan.

– FWAAAAAAAAARK !!!

Ses 7 paires d’yeux restants brûlaient tous du même désir de vengeance, aussi le jeune homme déclencha-t-il une nouvelle fois sa force surhumaine, tout en avalant une bouteille de boissang. La fatigue disparut aussitôt.

– Il… il…

– Il embarque Orochi au loin ? C’était ça, que tu voulais dire ?

– Vite, il faut aller l’aider !

– L’aider ?! Mais on ne peut même pas tuer un monstre de troisième classe !

L’Armée de Susanowo étant pour l’essentiel composée des personnes qu’il avait directement secourues, ils voulurent l’assister mais durent bientôt se rendre à l’évidence. Ils étaient faibles. Trop faibles. De plus, les monstres les chargeaient à nouveau…

Ce fut dans ce contexte que se présenta une nouvelle occasion pour les guildes de s’illustrer au combat. Cependant, ce n’était plus uniquement de gloire dont il était question, mais bien de leur propre survie.

– Il faut que je lui coupe une tête, moi aussi !

– Mirae, concentre-toi, bordel ! éructa son frère.

– Je sais, on s’occupe d’abord de ceux-là ! le rassura-t-elle.

La magicienne la plus puissante habitant sur le sol terrien lança un trait de foudre à l’intention d’un monstre, et ressentit immédiatement une profonde insatisfaction.

– Je suis même pas foutue de tuer un monstre de troisième classe en un coup, alors même que j’y ai passé un quart de mon mana ! Raaah !!!

– Yuna, enchante Mirae ! cria Kang Hajin.

– Ok, mais ce sera un petit sort ! assentit-elle.

Na Yuna s’exécuta et fit bien profiter sa sœur d’adoption de sa magie sacrée, mais en quantité assez restreinte… ce qui ne manqua pas d’agacer son frère d’adoption.

– Comment ça, un petit sort ?! explosa-t-il.

– Ben ouais, faut bien que je m’occupe d’Ilhan ! se justifia-t-elle.

– C’est une blague, j’espère ?!

– Oooh ! C’est pas la peine de s’énerver, hein ?! La Terre va être détruite si on ne tue pas très vite Orochi, et personne n’est mieux placé que lui pour s’en occuper. Donc, je dois l’aider !

N’avait-elle donc aucun respect pour son propre clan ? Sans doute était-elle réaliste, mais de là à le reconnaître devant tous… surtout qu’elle se proposait de l’assister !

– Et tu crois que je ne le sais pas ?! s’emporta cette fois et pour de bon Hajin.

À peine le nom de Susanowo fut-il évoqué que déjà, tous ceux de la Déesse de la Foudre suspectèrent son identité. Ils eurent bien tenté de se convaincre du contraire, donnant de l’eau à leur moulin à ce qu’on racontait de son style de combat, mais c’était pourtant vrai. Yu Ilhan était le seul être capable de déchaîner une telle force.

Pourquoi a-t-il fallu que ce soit lui ? pensa Kang Mirae, l’air désabusé.

– Et puis, je suis l’enchanteresse la plus forte de la Terre, c’est normal que j’aide l’être le plus fort ! se justifia encore Yuna, dont la fierté individuelle semblait tancer même celle de l’Impératrice. Alors on se dépêche de nettoyer tout ça, et on va l’aideeeer !

– T’as raison ! se décida finalement Mirae. Il faut que je coupe une tête, moi aussi, comme ça il m’en devra une !

– Vous l’aimez vraiment bien, ce garçon… grommela Hajin.

– Tais-toi et fais attention à ta garde ! le prévint sa sœur.

Les England Steel Knights et Magia Italia étaient eux aussi de la partie, donnant tout ce qu’ils avaient pour résister à un énième assaut des hommes-lézards. Pire encore, l’impossible se produisit : ils coopéraient ! Ce, tant du côté de Michael Smithson, qui s’était promis d’assassiner Susanowo, que de celui de Carina Malatesta, maîtresse du clan des mages italiens.

Les présentations devraient attendre plus tard, mais pour l’heure, ils travaillaient main dans la main à défaire l’ennemi. Non, vraiment, il n’était plus question de fierté mal placée. Ils avaient déjà trop perdu ainsi… et la survie de la Terre dépendait aussi de leurs actions. La défense et la puissance d’attaque ne firent plus qu’un.

– Vous pensez vraiment pouvoir tenir ? lui demanda Carina Malatesta. Ils sont très différents de ceux qu’on a affrontés plus tôt, ces monstres-là !

– Ah ! Ces lézards ne me chatouilleraient même pas ! répondit avec entrain Michael Smithson.

En vérité, chaque coup lui arrachait un atroce gémissement, mais lui et ses frères d’armes se devaient de tenir la ligne de défense.

– On s’en remet à vous ! lui lâcha l’un des hommes en armure.

– Et nous, à vous ! lui répondit une magicienne en s’efforçant de sourire.

S’ils bouillaient intérieurement, leur travail commun commença à porter ces fruits tandis qu’ils formèrent un groupe. Non loin de là, un autre homme en armure ne semblait pas exactement partager leur enthousiasme.

– Ça y est, ils ont fini de s’échanger des politesses les gros débiles ?!

Car pendant tout ce temps, Kang Hajin essuyait les coups avec la grâce d’un mannequin de crash-test. Il ne put dès lors s’empêcher de gueuler comme jamais avant il ne l’avait fait.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 71
EER Chapitre 73

10 Commentaires

  1. Angel-vieur

    Preum’s 😀

    Répondre
  2. NounjaNounja

    Ah zut, je voulait être preum’s :/
    Merci pour le chap aussi 😉

    Répondre
  3. PoloZore

    Merci pour les chapitres

    Répondre
  4. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Le fait que les monstres utilisent des archives pour se transformer selon les légendes de la terre explique pourquoi ils leurs ressemblent.
    Non, parce que j’ai jamais trouvé ça normal que des monstres inventés sur Terre spones dans la réalité.

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. tang san

    merci pour les chapitres

    Répondre
  9. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Répondre à Aximili Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com