EER Chapitre 74

EER Chapitre 73
EER Chapitre 75

Chapitre 74 : Dieu ? 7/7

 

Coup critique !

 

À mesure que ses cris augmentaient en volume sonore, ses attaques se faisaient elles aussi de plus en plus menaçantes. Orochi avait bien l’air décidé à s’incendier lui-même, pourvu qu’il parvienne à l’attraper. Il réagissait toujours plus rapidement, comme s’il apprenait de ses erreurs et augmentait sa maîtrise de son propre corps.

Alors Yu Ilhan, une fois encore, fut forcé de supprimer le transfert de poids, d’avaler une boissang et de réenclencher sa régénération transcendantale, puis sa force surhumaine, et de réactiver le transfert de poids. Tout ça dans le but d’estimer les trajectoires que prenaient les tirs du monstre, jusqu’à y avoir passé tous ses boucliers. Enfin, il parvint à éviter les 7 tirs.

Coup critique !

 

Son armure brûlée, les flammes commencèrent à grignoter sa propre chair tandis que du sang jaillissait avec la force d’un geyser de la blessure toujours plus grande, mais il parvint fort heureusement à s’en protéger à l’aide de nouveaux monstres. Ainsi, il continua à frapper, portant 7 coups critiques et 3 normaux.

– Mais il va pas crever, ce con ?! Raaaah ! explosa-t-il.

– GRAAAAARRRR !!!

Orochi en était tout aussi las. Cette vulgaire mouche résistait encore à lui, et parvenait en plus à le blesser ! Le dragon fut une nouvelle fois contraint de changer de tactique. Il en allait de sa fierté, mais il fallait qu’il sorte tout son arsenal, sous peine d’y passer pour de bon.

– Qu’est-ce qu’il fait… ? s’étonna Yu Ilhan.

Tout son corps, jusqu’à ses 7 têtes, se teintèrent progressivement du violet des flammes et de son sang à mesure que ses queues s’étendirent, grossirent, tout en révélant des pointes empoisonnées.

– Il a encore changé de méthode ! C’est exactement comme dans Okami ! se sidéra Yu Ilhan.

– Pas la peine de crier, ça ne changera rien ! lui fit observer Herta.

– Mais tu ne comprends pas ?! Si c’est la seconde phase, alors il reste une troisième et la finale !

Tandis que les queues tentaient, non plus comme des fouets mais comme des lances, de lui percer le cœur, tout son corps prit feu. Lita eut beau essayer de le prévenir, il était bien trop tard pour réagir. Malgré le bond, la douleur lui fit visiter les confins des abysses… mais en dépit de la chaleur qui lui faisait apparaître des cloques, il parvint à conserver conscience et avala une nouvelle boissang tandis qu’il enclenchait encore une fois sa régénération transcendantale.

Orochi comprit aussitôt que le sort n’avait pas suffi à le tuer. Il aurait fallu lui lancer une énième salve d’orbes magiques, mais il avait dû faire un choix entre ces deux compétences. Alors, il tenta encore une fois de le frapper à l’aide de ses queues. La scène était tout bonnement terrifiante.

– Hop !

Yu Ilhan fit un double-saut afin de changer de direction d’un seul coup. Surpris, le dragon emmêla ses queues et poussa un hurlement de rage. Il profita dès lors de l’accalmie pour atterrir au loin, sur un bâtiment, afin de souffler une seconde. Évidemment, Orochi le poursuivit en laissant une trainée de flammes derrière lui, mais contrairement à celles produites par les orbes, elles s’éteignirent assez rapidement.

– Hahaha… se mit-il à rire.

Dans la crainte de subir un nouvel assaut ciblant son point faible, il avait sacrifié sa plus formidable attaque. Les queues restaient dangereuses, mais bien plus faciles à éviter.

– Maintenant, j’ai l’avantage !

Il se soigna rapidement avant de se préparer à attaquer.

Régénération transcendantale : niveau 30 obtenu. Les effets de la compétence ont augmenté.

 

Cette fois, il avait réellement l’avantage. Tous les stigmates du combat venaient de disparaître, des simples écorchures aux brûlures les plus profondes. Bon, son armure restait en piteux état, mais au moins il pouvait se déplacer librement. Il arma son propulseur de lances et fit feu !

Coup critique !

 

Le monstre poussa un cri violent, et la blessure s’ouvrit cette fois de façon bien plus nette. Le dragon ne réalisa que trop tard son erreur, mais il était trop tard pour inverser le procédé. Le combat devrait continuer ainsi.  Yu Ilhan évita donc ses queues, récupéra sa lance grâce à sa besace et tira encore. Trop facile.

Coup critique !

 

– C’est incroyable, il fait un coup critique à chaque fois ! s’étonna Lita.

– Ce n’est qu’une hypothèse, mais s’immoler ainsi ne peut que se faire au sacrifice de la défense, répondit Herta.

Ne prêtant aucune attention à leurs paroles, le jeune homme recommença l’opération. Éviter, récupérer, tirer ! C’était une véritable fontaine de sang qui s’écoulait du dragon, dont la frustration ne touchait même plus l’assaillant.

– C’est ça, chiale ! Tu pisseras moins ! le provoqua-t-il.

Le désespoir lui donnait des ailes. Il fallait le vaincre, ou mourir ! C’est à cet instant qu’arrivèrent les membres de la Déesse de la Foudre, qui virent d’un air incrédule la scène de Yu Ilhan virevoltant entre les queues avant de lui envoyer sa lance avec une impressionnante force.

– C’est pas possible… soupira Kang Hajin.

Ce n’était pas tant qu’il souhaitait le voir échouer, mais Yu Ilhan semblait beaucoup trop bien s’en sortir pour lui. Après tout, le monstre était de quatrième classe ! Qui pouvait espérer faire face à autant de sauvagerie ?!

– Il est pas humain… ajouta sa sœur sur le même ton.

– Ah non, je vous assure qu’il est humain. Regardez ses muscles ! apprécia quant à elle Na Yuna.

– Ok, j’ai compris. C’est son arme, en fait, estima finalement Hajin.

– Il faut qu’on l’aide ! cria tout à coup Kang Mirae.

– Non, rétorqua froidement son frère.

– Si ! fit pour sa part Yuna.

L’Impératrice avala une nouvelle potion de mana et serra plus fermement son bâton.

– J’ai l’impression que le dragon se concentre exclusivement sur lui. Tout ce qu’il faut faire, c’est éviter de nous prendre un coup qui ne nous est pas destiné, continua Mirae.

– Je vais vous protéger, abonda en son sens Yuna.

– Yuna, rappelle-toi. Ils ont peut-être l’air d’être sur un pied d’égalité, mais on ne sait pas encore de quoi le monstre est réellement capable.

– Ne t’en fais pas, je sais ce que j’ai à faire.

– Parfait. Alors en formation !

Tandis qu’elle entreprit de lancer un sort, Yuna l’enchanta afin d’augmenter ses capacités magiques. La route brûlait, et Orochi n’avait qu’un seul but : tuer l’humanité. Mais d’abord, cet insecte qui seul lui résistait. Il était surprenant qu’il tienne encore debout alors même que sa lance s’émoussait, mais ceci ne signifiait en aucun cas qu’il ne fatiguait pas.

– Il est peut-être humain, mais c’est un vrai monstre, lui aussi… Yamata-no-Orochi n’a aucune chance, estima Feyta.

– Je sais, lui confirma Na Yuna. C’est bien pour ça que je m’amuse autant.

Au diable sa fierté d’être supérieur, il fallait lui reconnaître cette qualité. Quant à Na Yuna, elle put enfin libérer tout son pouvoir sacré. Tout son corps s’illumina d’un mana rosacé, à se demander même si elle n’était réellement que de deuxième classe.

La prêtresse Na Yuna te transmet la bénédiction de sa déesse, Ilhan ! se dit-elle en guise de prière.

La Terre trembla à nouveau. Ce mana libéré par les pièges de la destruction, pourtant si puissant et si sauvage, ne put longtemps résister à l’appel de la jeune femme. Kang Hajin se prépara à bloquer les attaques qui viendraient éventuellement les cibler tandis que les paupières de sa sœur et maîtresse de guilde commencèrent à tressaillir sous l’effet de l’accumulation de mana qu’elle entreprenait elle aussi.

– J’offre mon pouvoir au héros qui sauvera le monde de cette affliction ! continua Na Yuna.

Yu Ilhan remarqua enfin du coin de l’œil la présence des trois initiés, peu avant qu’un message de son interface ne vienne l’informer du sort dont il avait été la cible.

Pendant 5 minutes, vos capacités de récupération de santé et de mana augmentent de 30 %. Face à un monstre de 100 niveaux supérieurs au vôtre, votre puissance d’attaque augmente de 70 % et vos chances de porter un coup critique de 50 %.

 

Feyta n’avait à l’évidence pas choisi Na Yuna par hasard. À sa manière, c’était elle aussi un sacré monstre. Certes, son sort souffrait d’une condition assez difficile à remplir, mais dans le cas présent, il s’agissait véritablement d’une bénédiction !

Si seulement Orochi avait pu voir les choses ainsi… mais pour lui, celle que l’ange Feyta voyait comme l’espoir de la planète bleue n’était rien d’autre qu’une vermine de plus. Ce fut pour cette raison qu’alors que ses queues venaient encore une fois de rater le lancier, elles firent volteface afin de l’atteindre elle.

Fort heureusement, Yu Ilhan avait senti la bêtise arriver et fit un bond afin de les rattraper. Sa lance trancha les airs et l’effet de la bénédiction de la championne de la beauté fit immédiatement ses preuves. Ajoutez à cela sa puissance musculaire, et toutes les conditions nécessaires à l’obtention d’un miracle étaient réunies.

Coup critique !

 

L’une des queues fut tranchée ! Aussitôt, il la ramena à sa besace avec la satisfaction d’avoir enfin une paire complète. 7 têtes et 7 queues restantes.

– Graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrh !!! hurla Orochi.

– Woah, tu l’as découpée ! s’excita Lita.

Un peu surpris, le lancier expert marqua un léger temps d’arrêt. Tout comme lui, Kang Hajin et Mirae lâchèrent un soupir désabusé. Seule Na Yuna semblait s’y être attendue.

– Je le savais, c’est un vrai héros ! fit-elle.

Orochi se rua au sol en hurlant, comme pour essayer d’étouffer la douleur dans les tréfonds de la Terre. Lorsque soudain, il fit appel à une nouvelle attaque… le béton commença à se craqueler. C’était comme cette fois où il avait affronté les lézards à Los Angeles. Le dragon modelait la réalité, et révéla des ronces géantes d’une couleur violacée.

– Eh merde ! cria Kang Mirae.

– Euh… maîtresse ? fit un membre de son clan.

Elle ne répondit pas. Il fallait qu’elle continue le lancement de son sort, même si toutes ces ronces venaient à l’emprisonner. Alors Kang Hajin, accompagné des autres recrues, mit tout en place pour protéger les deux jeunes femmes.

– Yu Ilhan ! cria Herta.

– Chut, s’énerva l’intéressé.

Après avoir atteint une longueur et une épaisseur satisfaisantes, les ronces foncèrent droit sur lui, à la manière des queues du dragon. Cependant, cette fois, plutôt que de sauter pour les éviter, il les trancha une à une en endurant les griffures que lui infligeaient les épines, quitte à invoquer sa régénération transcendantale et à avaler une énième potion de boissang.

– Mais t’es à combien de litres, là ? se sidéra Lita.

– Quoi, t’en veux aussi ? plaisanta-t-il.

Dès l’arrivée de la guilde de la Déesse de la Foudre, Yu Ilhan était parvenu à trancher une queue au dragon, qui comprit immédiatement face à quelle menace il s’opposait. Non, ce n’était pas un insecte. Ce lancier risquait bel et bien de lui ôter la vie. Alors il invoqua ces ronces, qui si elles ne brillaient de par leur puissance, pourraient tout au moins lui permettre de gagner du temps. Quant à Yu Ilhan, il n’eut d’autre choix que d’admettre qu’il avait réussi son coup.

– Mais je peux gagner quand même ! se convainquit-il en lançant un regard à l’Impératrice.

Il n’aurait de toute façon jamais admis sa défaite, mais ce soutien lui permettait de se dessiner plus clairement encore sa victoire. Pour cause, Kang Mirae continuait à agréger du mana. Difficile de savoir ce qu’elle s’apprêtait à lancer, mais Orochi la jugea en cet instant représenter une menace plus grande encore que le faucheur néophyte. Il s’élança alors vers elle.

– Tu crois aller où, comme ça ? beugla Yu Ilhan, comme vexé.

Il trancha aussitôt l’intégralité des vignes entre lui et le monstre et frappa de toutes ses forces la queue qui visait Mirae, mais… le résultat ne fut pas aussi bon qu’il l’avait escompté.

– Aaaaargh ! Merde !!!

Il venait de se disloquer l’épaule… fort heureusement, la régénération transcendantale, améliorée par l’enchantement de Na Yuna, eut tôt fait de remettre tout ça en place. Il ne restait par contre plus que 4 minutes ! Quelle que soit la façon dont il prenait le problème, il fallait vite en finir.

Pour ça, l’idéal eût été que Kang Mirae termine de lancer son fichu sort. En lieu et place de cette agréable surprise, il en obtint une autre à laquelle il avait tout fait pour ne pas croire. Yamata-no-Orochi venait encore de changer de méthode.

C’était la phase finale. Maintenant commençait le véritable spectacle !

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 73
EER Chapitre 75

8 Commentaires

  1. FenrirFenrir

    Merci pour le chapitre. Trop hâte de la suite !

    Répondre
  2. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Bien hâte de lire la suite

    Répondre
  3. gutsguts

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Répondre à Aximili Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com