EER Chapitre 78

EER Chapitre 77
EER Chapitre 79

Chapitre 78 : Puis vint enfin son tour 4/7

 

Bien sûr, avant d’entamer la création de son nouvel équipement, le jeune homme commença par extraire les options de l’ancien. Hélas, il dut se contenter pour ce faire de pierres magiques de troisième classe. La cause principale de ce fait était que toute l’énergie magique du dragon s’était concentrée dans l’épée de Susanawo. Même du côté des pierres magiques de troisième classe, il n’en possédait que 4…

Manartisanat : niveau 33 obtenu.
Pierre magique de troisième classe obtenue.

Option Alpha : Résistance.

Option Beta : Frissonnante.

Option Gamma : Léopard.

Pierre magique de troisième classe obtenue.

Option Alpha : Sombre.

Option Beta : Faucheur.

Option Gamma : Tueuse de dragons.

 

– Ce n’est pas le moment de relâcher ta vigilance, Ilhan, lui dit Herta. Si tu ne te concentres pas, certaines options pourraient disparaître.

– Oui, maman ! se moqua-t-il.

Car ses craintes furent une nouvelle fois injustifiées. Yu Ilhan n’était pas du genre à faire les choses en dilettante. Il se concentra alors sur la constitution d’un gambison, en remplacement du vêtement de cuir qu’il portait sous son armure. C’était en effet le plus simple à fabriquer des trois objets… Il se servit pour ce faire d’une partie particulièrement résistance du cuir d’Orochi, qu’il entreprit de tanner en espérant parvenir à créer un artéfact légendaire.

– Si je me sers d’assez de pierres magiques… ça devrait le faire… ne put-il s’empêcher de murmurer.

– Oublie. Même avec ton talent, les objets ont une limite. Tu ne peux pas leur insuffler autant de mana que tu le souhaiterais, lui expliqua Herta.

Ça, bien évidemment, il le savait. Si les choses avaient été aussi simples, les artéfacts légendaires auraient été légion dans les autres mondes. De la même manière, sans doute ne serait-il jamais parvenu à créer des artéfacts légendaires sans même savoir manier le mana. C’était un processus qui jouait justement avec ses limites. Pour cette raison, si l’objet était de mauvaise qualité, ou raffiné par un mauvais manartisant, ses options seraient très faibles. Et même en réunissant le meilleur forgeron et le meilleur manartisant du monde, il arrivait qu’un équipement ne puisse profiter que d’une très faible quantité de pouvoir. On comprenait dès lors mieux pourquoi les artéfacts à 3 options étaient si rares…

– Huh… lâcha-t-il en arrêtant son travail d’un seul coup.

– Qu’est-ce qu’il te prend ? s’étonna Herta. Tu viens d’avoir une révélation ?

– Quelque chose comme ça…

Elle plaisantait à moitié, mais son intuition fut juste. Difficile de dire quelle case venait de s’allumer, mais elle avait l’impression qu’il allait désormais parvenir à créer des artéfacts bien plus puissants qu’auparavant.

– C’est donc ça, un piège de la destruction… je comprends mieux, ajouta-t-il.

– Qu’est-ce que tu racontes ? Tu veux bien me mettre au parfum ?

– Non, ça ne va pas le faire du tout ! Si j’utilise une pierre de deuxième classe, ça va faire complètement de la merde. Il va me falloir au moins une quatrième classe pour le cœur… continua-t-il à haute voix, comme possédé par ses pensées.

– C’est vraiment suspect ton histoire, lui fit observer Herta.

– Peut-être, mais comme ça je vais pouvoir gérer.

Il griffonna rapidement quelque note dans un petit carnet, avec une écriture digne d’un médecin, puis commença à tisser un gambison assez long pour recouvrir tout son corps. L’objet ne fut au final que de rang rare, en tous les cas avant d’avoir été raffiné. Il s’attaqua cette fois aux écailles elles-mêmes.

– C’est pas du métal, quand même ? s’étonna Herta en le voyant faire.

– Si ! s’amusa-t-il.

Il plaça la plus grosse d’entre elles dans le foyer. Même ses os et certaines parties de ses muscles avaient des propriétés similaires au métal, alors il n’y avait vraiment aucune raison d’hésiter. Du reste, la flamme éternelle semblait capable de chauffer le métal sans la plus petite difficulté.

– Ce doit être grâce à Orochi, qu’elle a évolué, estima Yu Ilhan.

– Oui, il ne faut pas oublier que le monstre avait quand même absorbé 3 pièges de la destruction, lui confirma Herta.

Ceci ne pouvait signifier qu’une chose : même les abats renfermaient un alliage de précieux métaux !

– Ne fais pas cette tête… lâcha-t-elle en le voyant tirer une mine d’enterrement. Même avec ta résistance au poison, ça t’aurait tué.

– Si je n’en mange que de petits morceaux… ça devrait le faire, non ? tenta-t-il de négocier.

– Toi, t’as encore une sale idée derrière la tête…

Il s’en tint pour le moment à travailler les écailles, dont il fit un alliage avec d’autres matériaux. À son habitude, il parvint à travailler de plus en plus vite à mesure qu’il prenait en expérience. Pour autant, ce n’était pas un travail évident. En les coulant, leur taille réduisit au point que chaque écaille ne fit bientôt plus que la taille d’une main. Après quoi, il affûta les 300 morceaux ainsi obtenus.

– Je sais exactement ce que tu vas faire, lui signifia l’ange.

Le dragon ne lui avait-il pas envoyé ses écailles ? Si lui pouvait le faire, alors Yu Ilhan devait aussi en être capable par l’intermédiaire d’un équipement raffiné. Pour cause, il avait subi cette attaque ! Néanmoins, il pensait à autre chose.

– Quoi ? Non, pas du tout, répondit-il comme s’il avait lu ses pensées. Ce serait trop faible.

Du même temps, il sortit 300 pierres magiques de deuxième classe. Il ne lui en restait plus qu’un petit 20 000… sauver le Japon lui avait été très profitable.

– Tu ne m’as pas écoutée ? Je t’ai dit qu’il y avait une limite ! s’agaça Herta.

– Je t’ai écoutée, t’en fais pas, répondit-il sans montrer le moindre signe de fatigue alors même qu’il n’avait rien fait d’autre que travailler les écailles depuis 24 heures.

– Si tu le sais, alors… attends. Qu’est-ce qu’ils ont, tes morceaux d’écaille ? en vint-elle à se demander.

– Ils sont tous de rang rare.

Il avait attendu qu’elle lui pose la question pour pouvoir se vanter. En l’espace de seulement 24 heures, il avait créé pas moins de 300 lames de dague rares.

Restait à savoir si les gens pourraient les utiliser avec les options qu’il allait leur insuffler… certains assassins auraient sans le moindre doute apprécié ces armes, qui étaient aussi tranchantes que légères. C’était à se demander si leur forgeron n’avait réellement passé que 5 minutes à faire chacune d’entre elles… toutefois, même le plus grand des assassins ne se poserait jamais cette question. Car il avait un tout autre plan pour elles.

– Au boulot… fit-il.

Il fallait travailler vite. Pour ce faire, il prit autant de dagues que sa main put en contenir et autant de pierres magiques de l’autre. L’important, ici, était de distribuer de façon équitable l’énergie magique contenue dans les pierres. Sans doute ne s’y serait-il pas risqué auparavant, mais maintenant qu’il savait manier le mana, celui-ci réagissait parfaitement à ses injonctions. Chacun des canaux de mana vint alors se déposer sur une dague différente, et grâce à l’image qu’il s’imposait en tête, Yu Ilhan parvint à toutes leur insuffler la même option.

Dague d’Orochi d’Éjection
Rang : Rare
Puissance d’attaque : 2500
Option :

– La dague se propulse vers l’ennemi quand un choc est reçu, avec un bonus à la puissance d’attaque de 30 %. Après quoi, la dague reviendra à sa position originelle.

Durabilité : 2200 / 2200

 

Afin de vérifier quelque chose, il frappa la lame de la dague de son marteau et, sans trop de surprise mais avec la plus grande satisfaction du monde, il vit celle-ci aller frapper le mur face à lui comme une balle avant de revenir à l’endroit exact où il l’avait déposée. C’était parfait, mais pas suffisant.

Il était temps à présent de lier ces lames et le gambison. Le poisson et le citron étaient très bons en tant que tels, mais mélanger les deux promettait d’atteindre l’excellence. Dans le cas présent, un rang légendaire.

– C’est beaucoup trop lourd… soupira Herta.

– Bof, j’arrive à porter plusieurs tonnes alors ce n’est pas grand-chose, ça.

Ces lames et le gambison ayant été reliées de par le passé, sous la forme de la peau et des écailles du dragon, il n’eut qu’à leur insuffler une très petite quantité de mana pour que les deux se relient à nouveau parfaitement. Et le moins que l’on pouvait dire, c’était que le résultat était effrayant. Ce n’était pour autant pas terminé… restait encore à raffiner ce gambison à l’aide d’une pierre magique de troisième classe.

C’est génial, je peux enfin me servir du mana ! Même si je n’ai pas encore beaucoup de compétences, en raffinant comme ça mon équipement, je pourrai devenir plus fort que les autres, pensa-t-il.

Herta se serait sans doute indignée de cette pensée, mais tout le mana vint à se mélanger exactement comme le souhaitait le jeune homme. Une lueur aveuglante apparut soudainement tandis que le gambison prit des teintes obscures.

Gambison Secret du Faucheur en Python Hurlant Obscur
Rang : Légendaire
Défense : 3500
Options :

– Augmente la furtivité de 25 %.

– Augmente la puissance des attaques surprises de 25 %.

– Créé une onde de choc chaque fois que son porteur utilise du mana.

 

Yu Ilhan serra fermement les poings en signe de victoire. S’il était persuadé de son succès, le voir en action était tout autre chose !

– Je te jure, Yu Ilhan, si tu testes ça ici… le prévint Herta.

– Ce serait un sacré spectacle, hein ? plaisanta-t-il.

– Si tu veux détruire le bâtiment et ton atelier, vas-y ! Mais sans moi ! s’offusqua-t-elle avec vigueur.

L’option Gamma était assez évocatrice : chaque fois qu’il utiliserait du mana, le gambison produirait une onde de choc magique. Penser à la puissance d’Orochi avait porté ses fruits… restait juste un problème à résoudre. Dès que l’onde de choc se produirait, toutes les dagues seraient éjectées dans toutes les directions !

– Mouais, en fait c’est un combo plutôt intéressant… estima-t-il.

Il porta alors son attention sur son poignet de force d’agilité doré des tempêtes. C’était un objet intéressant qui augmentait de 20 % sa récupération de mana et pouvait produire une tempête de foudre lorsqu’il était touché, mais… durant son combat face à Orochi, l’objet s’était révélé parfaitement inutile.

– Maintenant que tu en parles, tu as bien déclenché une tempête à un moment, se souvint Herta.

– Ça risque d’être tout à fait différent si ça se combine à la compétence de mon gambison… répondit-il avant d’être pris d’un rire atroce.

S’il estimait bien les choses, les dagues se chargeraient de foudre du même temps qu’elles seraient éjectées !

– Tu as une imagination terrifiante, Yu Ilhan, soupira Herta.

Il ne pourrait utiliser un coup pareil qu’une fois par jour, mais question défense, il était difficile de faire mieux. Il aurait souhaité aller immédiatement tester son effet, mais s’il sortait de la zone où le temps s’était arrêtée, elle se dissiperait aussitôt. Il lui faudrait attendre.

Enfin, son coup de marteau plus puissant que jamais vint alors s’attaquer à la question de l’armure. Avec tout le cuir et les os de dragon à sa disposition, il pouvait aussi bien faire la partie externe de l’armure que son rembourrage interne. Il commença dès lors par la partie interne en cuir, qu’il raffina avec la pierre magique résistante des frissons du léopard.

Armure Résistante d’Ombre en Cuir de Dragon
Rang : Unique
Défense : 4200
Options :

– Augmente de 35 % la défense.

– Augmente de 30 % les chances d’effectuer un coup critique lors d’une attaque surprise.

– Augmente de 30 % les dégâts critiques des attaques surprises.

Durabilité : 3200 / 3200

 

– Que… quoi ? lâcha-t-il, sans même parvenir à s’énerver.

Il était trop déçu pour laisser la colère s’exprimer. Il y avait bien trois options, mais deux d’entre elles avaient changé. De plus, l’objet n’était que de rang unique alors même qu’il avait utilisé du cuir de dragon ! Adieu l’augmentation de 50 % des dégâts des attaques surprises…

– C’est peut-être mieux, lui signifia Herta après avoir inspecté ses informations. Ça va encore augmenter tes chances d’effectuer des coups critiques, donc c’est en synergie avec tes titres et le reste de tes artéfacts. Tu pourrais même pousser le vice en faisant d’autres équipements qui augmentent encore tes chances de porter un coup critique !

– Merde, là !

Les coups critiques étaient effectivement très puissants, et il ne devait d’ailleurs sa victoire face à Yamata-no-Orochi qu’à ce fait. Cependant, à moins de parvenir miraculeusement à 100 % de chances d’en porter, compter sur la seule force des coups critiques restait encore le meilleur moyen d’y rester. Dès lors, il n’avait pas vraiment lieu de s’estimer satisfait.

Enfin, l’armure n’était pas terminée. Sa puissance d’attaque de base ayant donc été diminuée, il se détermina à réaliser les plates de l’armure avec une puissance d’attaque suffisante. Il prit un tas d’ossements du dragon et alla le déposer dans le foyer. Rapidement, Herta comprit que quelque chose clochait.

– Pourquoi tu tailles les os ? Tu ne vas quand même pas faire la même chose qu’avec ton gambison ?!

– Mais non, tout de suite… je ne fais que réaliser un rêve, négocia-t-il.

Il se souvint alors des premiers instants de l’apocalypse où, inspiré par la mante-religieuse géante, il avait réussi à créer un bracelet capable de projeter une lame. S’il s’était à l’époque senti très fier, aujourd’hui, il avait honte d’avoir pu un jour fabriquer un objet aussi nul que celui-ci.

– Même si je progresse en manartisanat, j’ai dû mettre mes rêves de côté pour privilégier la défense et le pouvoir des attaques surprises. Mais cette époque-là, elle est révolue, Herta ! Maintenant je vais faire de mon rêve une réalité ! s’emporta le jeune lancier.

– Je te féliciterais d’être raisonnable si je ne savais pas ce que tu allais faire. Encore une foutue armure à pointes ! s’offusqua-t-elle à son tour.

– Chacun ses goûts, juge pas.

Il avait jusqu’à présent surtout compté sur son lance-pieux, sa lance et d’autres armes encore, mais devait-il pour autant mettre de côté le Vale Tudo, qu’il avait tant pratiqué avec Lita ? Il se convainquit que non. Le temps était venu de sortir sa carte maîtresse, et d’attaquer au corps à corps !

– Si on détruit ma lance, je dois quand même pouvoir continuer à combattre, se justifia-t-il auprès de lui-même. Et vu mon dernier combat, j’ai bien 98 % de chances que ça arrive encore.

– Je comprends mieux pourquoi tu tiens tellement à tes pointes… soupira Herta.

Ce n’était pourtant que par admiration qu’elle soupirait. La scène du combat l’ayant opposé au dragon à 8 têtes et 8 queues se rejoua alors tranquillement dans son esprit.

Que naisse une armure digne de ce héros, afin qu’il continue à s’opposer à l’impossible… pensa-t-elle.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 77
EER Chapitre 79

11 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Peut-être que son armure pourra éjecter ses pointes puis elles reviendront à leur place.

    Répondre
    1. TesaYuuTesaYuu

      Un hérisson !!

      Répondre
  2. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre
    Vraiment hâte de voir les options de l’armure en question

    Répondre
  5. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Encore une armure pète =D

    Répondre
  6. JikanJikan

    Merci pour le chapitre !!!
    J’adore vraiment ces chapitres de crafting!!! Ça permet de faire des pauses et en même temps c tellement classe!!!

    Répondre
  7. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com