EER Chapitre 79

EER Chapitre 78
EER Chapitre 80

Chapitre 79 : Puis vint enfin son tour 5/7

 

Yu Ilhan tailla alors plusieurs os en pointes, et tout comme pour ceux qui avaient servi à la confection du gambison, il parvint à en faire des artéfacts rares. En les raffinant à l’aide des trop nombreuses pierres magiques de seconde classe à sa disposition, certains évoluèrent au rang unique.

En vérité, il n’inventait rien de nouveau. Dans les autres mondes, d’autres artisans avaient déjà accompli l’exploit de combiner deux artéfacts en un seul. La différence avec le jeune héros terrien, en revanche, résidait dans la qualité de ce qu’il produisait. D’autant plus qu’on ne parlait pas de deux artéfacts, mais de plusieurs dizaines d’entre eux !

– C’est quand même dommage que tu te contentes d’une armure avec des piques de partout… grommela Herta.

Lui et ses maudits rêves… enfin, peut-être s’en contentait-il parce que concevoir autre chose lui était encore trop complexe ? Ce fut tout du moins ce dont elle parvint à se persuader. Donc, la question des dagues réglée, il s’attela à l’armure. Comme il l’avait découvert, les os avaient des propriétés métalliques tout comme les écailles, aussi coula-t-il le reste en un gros lingot d’un mauve sombre, similaire à celui du ciel au crépuscule.

Grâce à lui, il réalisa un heaume, puis toutes les parties jusqu’à atteindre la dernière phase, les bottes, et assembla l’ensemble avec les dagues d’os en un petit tas qu’il toucha de la main, l’autre étant occupée à tenir une pierre magique de troisième classe.

Défense, attaque… il me faut tout à la fois. C’est vital, pensa-t-il.

Il se représenta sa propre silhouette tout en armure, une armure que même les orbes magiques d’Orochi ne pourraient esquinter et qui lui renverrait aussitôt la pareille. Le mana se mit à bouillir avec une vigueur telle que s’il n’avait attendu que ça et enveloppa dans son ensemble le futur artéfact. Quoiqu’il garda les yeux fermés, le garçon comprit aux jérémiades d’Herta qu’il avait réussi.

Armure de Plates Piquante en Python Obscur du Dragon de Feu
Rang : Légendaire
Défense : 6500
Puissance d’attaque : 4200
Options :

– Augmente de 40 % la défense.

– Augmente de 80 % la résistance au feu. 20 % de chances de renvoyer les dégâts de feu.

– Peut propulser des lames, lesquelles peuvent être agrandies en utilisant du mana.

Restrictions s’appliquant à l’objet : Seul son créateur peut l’utiliser.
La pièce maîtresse d’un artisan. Les matériaux qui composent cette armure sauront tirer le meilleur de lui. Résistante, elle est aussi capable de tuer.

 

Yu Ilhan rouvrit les yeux et vit que l’armure arborait une teinte pareille à celle de la pierre magique. C’était un qi de mort qui s’en écoulait… Il y avait toutefois un détail surprenant : les lames ne semblaient être nulle part. Pourtant, à en lire la description, elles devaient bien être là…

Enfin, en tous les cas, il se rassura en constatant que cet objet était bien de rang légendaire. Mieux encore, avec de telles options, il avait de quoi se satisfaire. La résistance au feu couperait nette toutes les tentatives des dragons ! Enfin, pour ceux qui attaqueraient par le feu en tous les cas… Et que dire, alors, de cette compétence qui lui permettait d’augmenter la taille de ses lames ? Ce n’était pas une armure, c’était une véritable machine à tuer…

– C’est incroyable, toutes les perspectives qui s’ouvrent à moi grâce au mana… lança-t-il.

– Je t’avais expliqué que la puissance d’un artéfact dépendait de la volonté de son créateur, non ? lui répondit Herta d’un ton désintéressé.

Elle était habituée à voir de la magie, mais pour être tout à fait honnête, elle n’en était pas moins impressionnée. Insuffler de la magie dans un objet n’était pas aussi simple que Yu Ilhan semblait le penser. Le manartisanat était à double-tranchant. Il fallait certes formuler son ambition, mais des rêves inatteignables constituaient une voie royale vers l’échec.

Elle-même n’avait d’ailleurs pu améliorer sa besace que grâce au soutien de plusieurs anges aux capacités magiques incroyables… et en dépit de tout ça, lui réussissait comme si de rien n’était. Herta comprit soudainement que peut-être son succès n’était-il pas tant dû à ses capacités en tant que forgeron, mais davantage à son expérience. Il comprenait le monde qui l’entourait. S’il continuait à progresser ainsi, peut-être la Terre aurait-elle finalement des chances de…

– La vache, qu’est-ce que c’est dur ! cria tout à coup Yu Ilhan. Je ne sais pas en quoi elle est faite, mais c’est beaucoup plus difficile à travailler que l’arkanium.

De cette simple parole, il brisa le fil de la pensée d’Herta, et peut-être un peu de son espoir. En tout état de cause, Sakegari-no-tachi résistait à la flamme éternelle comme si elle ne représentait rien.

– Même si elle parvient à recouler son métal, continua-t-il plus calmement, je suis pas entièrement certain de pouvoir en faire une lance…

– Tu sais, l’arkanium est avant tout un matériau réputé pour ses propriétés magiques… lui répondit Herta.

C’était à se demander s’il pourrait un jour en faire quoi que ce soit. L’épée était pourtant, elle aussi, constituée des os d’Orochi, mais sa résistance était telle que Yu Ilhan ne put le suspecter. Herta commença en plus à s’inquiéter du temps restant dans la barrière magique…

– Pourquoi ne pas t’en servir, tout simplement ? Tu maîtrises aussi l’épée, je crois savoir, lui demanda-t-elle.

– Parce qu’elle est beaucoup trop lourde et que je pense être plus efficace avec une lance. Du reste, je ne vaux rien comme forgeron si je ne peux pas en faire ce que je veux ! s’offusqua l’intéressé.

S’il sous-estimait parfois ce dont il était capable, il estimait par contre très bien ce qu’il était incapable de réaliser. Or, cette épée, malgré le défi qu’elle représentait, finirait par se plier à sa volonté. Le temps l’avait bien fait, alors ce n’était pas une lame qui allait lui résister !

Mais, comme vexé par sa défiance, un hurlement à lui détruire le cerveau se mit à résonner dans sa tête. L’âme d’Orochi s’opposait à lui… et l’épée se mit à vibrer.

– Tiens, tiens… s’amusa-t-il.

 


 

Deux mois s’étaient ainsi écoulés, qui ne durèrent réellement même pas une seconde. Afin de s’en assurer, Yu Ilhan jeta un coup d’œil à son téléphone portable.

– 2… 3… le temps a repris, observa-t-il.

– Du coup, tu as enfin compris toute la puissance de cet artéfact ? lui demanda Herta.

Elle se remémora soudainement les propos de Spira. Chacun devait faire du mieux qu’il pouvait… et derrière ce cadeau se cachaient toutes les intentions du monde.

Ça vaut aussi pour nous, Yu Ilhan… pensa-t-elle.

– J’ai eu beau les prévenir que je vendrai l’équipement de rang supérieur dans deux mois, ils sont déjà plein à réclamer… soupira le patron d’Avant-Garde.

– Ton téléphone va finir par prendre feu, à ce rythme, se moqua Herta. La guilde de la Déesse de la Foudre peut essayer de cacher ça autant qu’elle veut, je doute qu’elle y parvienne.

– De toute façon, ils n’auront rien de plus que les autres. Les autres clans qui ont participé à la défense de Tokyo doivent aussi être récompensés.

De toute manière, qu’allait-il pouvoir faire de tout l’équipement qu’il avait réalisé grâce au sablier de l’éternité ? Le laisser prendre la poussière était exclu, mais Herta n’en était pas moins profondément agacée.

– Je ne pensais vraiment pas que tu réussirais à utiliser tous les matériaux, fut-elle bien forcée d’admettre.

– Tu sais, les vieux disent souvent que…

– Je m’en fiche de ce qu’ils racontent, tes vieux !

À son contact, elle allait finir complètement névrosée… enfin, pour chasser le malaise, il lui caressa gentiment la tête avant de passer à autre chose.

– Bon, maintenant que j’ai fini… Je vais devoir contacter les clans, et surtout… lâcha-t-il comme s’il faisait sa liste de choses à faire.

En vérité, tel était le cas. Surtout, donc, devait-il rendre une petite visite aux souffreteux en uniformes. Le Lieutenant Han Yolang et le Commandant Yoon Daehan avaient beau être de deuxième classe, leurs équipements auraient fait pitié même à un initié de niveau 10. Yu Ilhan, fort heureusement, ne s’encombrait pas de ce genre de considérations. Il estimait même que s’ils mouraient, il aurait sa responsabilité à jouer là-dedans.

– Il faut que je les contacte ! trancha-t-il.

Il sortit pour ce faire de son portefeuille la carte de visite que lui avait remis le plus gradé d’entre les deux, qu’il avait récupérée discrètement. Mais alors qu’il s’apprêtait à composer le numéro, Yu Ilhan fut pris d’un éclat de rire en repensant à leur réaction quand il leur avait proposé de leur vendre des armes.

Bien sûr, Han Yolang et Yoon Daehan s’étaient vite repris en main, mais avaient de nouveau cédé à la surprise quand il avait proposé de faire un tarif préférentiel aux membres de l’équipe de Suppression. Personne avant ne leur avait montré une telle considération… Dès lors, ils suspectèrent aussitôt Susanowo et Yu Ilhan de n’être qu’une seule et même personne, à en voir par leur utilisation de la lance.

La question n’importait de toute façon plus : c’était à visage découvert qu’il irait les rencontrer. Maintenant qu’il avait du mana en sa possession, plus personne ne pourrait le renverser de son piédestal, ou encore représenter un danger pour lui. Surtout si la guilde de la Déesse de la Foudre le couvrait !

– Ils devraient bientôt atterrir, l’informa Herta, qui avec l’expérience comprit parfaitement à qui il faisait référence.

– Ah, c’est vrai… donc il ne s’est écoulé qu’une journée depuis les événements de Tokyo ? lui demanda-t-il.

– 9 heures et 38 minutes, en fait.

C’était un sentiment étrange… deux mois s’étaient pour lui écoulés, et ils ne représentaient pourtant qu’une nuit. Il avait eu le temps de tester toutes ses armes, quand l’humanité ne faisait que reprendre son souffle.

– Spira savait que tu réussirais, lui avoua-t-elle.

– Rappelle-moi de lui coller une tarte quand je la verrai, grogna Yu Ilhan.

– Si l’occasion se présente, n’hésite pas, tu me rendrais un fier service…

Après avoir appris que les deux anges semblaient se détester, il appela aussitôt le Commandant Yoon Daehan, à l’aide du téléphone fixe situé au quatorzième étage du bâtiment.

– Nous attendions justement votre appel ! Quand pouvons-nous nous rencontrer ? lui lança immédiatement la voix au bout du fil.

– Commençons par parler affaire… lui répondit calmement le jeune homme.

Par ce lundi ensoleillé, le magasin d’Avant-Garde était ouvert et faisait face à une foule compacte. Ainsi commença la deuxième phase du plan de renforcement de l’humanité.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 78
EER Chapitre 80

18 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. JikanJikan

    Merci pour ce chapitre!!!
    Ilhan prend des airs de Sae-Jin avec sa nouvelle entreprise!! J’espère vraiment que ca ne va pas prendre le pas sur l’histoire, car j’aimais vraiment le fait qu’Ilhan soit un héros solitaire surpuissant, je veux pas qu’il deviennent un chef d’entreprise surchargé… (genre un peu comme dans SSN sauf que l’entreprise devient un pays dans ce cas). Je pense vraiment que le levelling est vraiment le coeur de cette histoire, et que le sauvetage du monde n’est qu’un détail dedans, genre la surcharge japonaise!!

    J’ai hâte de voir le résultat du manartisanat du drop d’orochi!!!

    Répondre
    1. Higanbana

      Merci pour ce chapitre

      C’est vrai que ce serait dommage et que j’ai bien envie de garder notre Yu Ilhan bien badass.

      Répondre
      1. Charlatan

        Sans vouloir spoil je peux te dire que le développement du perssonage est différent de celui de ssn

        Répondre
        1. JikanJikan

          Cooool ça me rassure vraiment!!!

          Répondre
          1. Charlatan

            De toute manière cherche pas à deviner la fin c’est impossible ! La fin de SSN et celle de EER sont imprévisibles toute autant l’une que l’autre

  4. Wolf

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Masterschiff

    J’aimerais pas non plus que la gérance d’entreprise prenne le pas sur l’action comme dans ssn ou un peu comme mwlu se dirige un peu ces derniers temps perso ça me ferais décrocher :/
    E puis comme tu dit la coeur de l’histoire c’est de voir jusqu’où Illan va aller comme ça et peut être (en fin surment) même depasser Dieu ^^
    J’ai quand même hâte de voir la suite.
    Un grand merci a Nostra pour le chapitre et aussi pour toute les trads de qualité qu’il nous offre ;p

    Répondre
    1. JikanJikan

      Oui je suis complétement d’accord, pour MWLU, j’aime beaucoup cette série et le travail de Raka est super, mais depuis que Sae-Jin n’est plus en train de farmer, et lui même le dit dans la série, il a atteint son objectif il n’a plus de raison de progresser… Bah je trouve la série un peu moins passionnante…

      J’espère vraiment que Yu Ilhan va rester tel qu’il l’est aujourd’hui.

      Répondre
      1. Charlatan

        Pas de spoil mais il vas toujour provoquer des mindfuck chez les anges je te le garantie

        Répondre
  7. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  12. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com