EER : Chapitre 89
EER : Chapitre 91

Chapitre 90

 

L’Armée des Cieux défendait le Mur du Chaos contre tous les prédateurs qui tentaient de les envahir ou de conquérir les nombreux mondes sous leur protection.

Jusqu’au jour où le Mur du Chaos serait à nouveau capable, seul, de prévenir toute intrusion, aussi puissante fût-elle, les Anges ne seraient jamais tranquilles.

— Uuhh… Je veux voir Ilhan.

L’ange Lita… Non… L’ange Liera, qui avait acquis force et pouvoirs nouveaux grâce à une promotion de classe avant la guerre, ne faisait pas exception. Et à cause de la façon dont elle ne cessait d’en parler, le nom de Yu Ilhan voyageait aux quatre coins du camp. S’il devait l’apprendre un jour, il serait par trop embarrassé pour simplement lever la tête.

— Une attaque ! Ouest 47 !

— Force de Frappe 11, en route. Je répète, Force de Frappe 11, en route !

Dans une base à quelque distance de l’infiniment vaste Mur du Chaos, Liera, qui murmurait sans relâche le nom de son bien-aimé dans la chambre qui lui était assignée, se leva brusquement en entendant l’appel qui résonnait alentour.

La Force de Frappe 11, c’était elle. Une unité composée d’elle, et de personne d’autre. Telle était la Force de Frappe 11.

Non, elle n’avait pas chopé le virus de la solitude de Yu Ilhan après être restée avec lui pendant si longtemps. Non, elle possédait une puissance si exceptionnelle même au sein des anges qu’elle était suffisante pour former une équipe entière, seule.

— J’y vais ! Veuillez ouvrir le portail ! cria-t-elle en se précipitant.

— Liera-nim ! Par ici ! lui répondit une voix.

Liera fonça tout en s’armant. Elle équipa en toute hâte son armure et sortit son arme de son inventaire, scène rappelant étrangement Yu Ilhan faisant de même.

Elle tourna la tête vers l’ange qui gardait le portail et éleva la voix.

— Combien sont-ils ?! cria-t-elle.

— 250 cinquième classe, 7 sixième classe ! Les forces de défense les retiennent, mais ils ne peuvent rien faire de plus !

Les entités de cinquième classe. La première étape dans le plan d’existence supérieur. Et la sixième classe, qui lui était encore supérieure. Leur existence même était un miracle en soi, considérant la quantité astronomique d’archives nécessaire.

Herta était un ange de cinquième classe, et Liera venait d’obtenir sa sixième classe.

Comment pourrait-elle combattre contre autant de transcendants alors qu’elle n’en était que là ?

C’était exactement pour ça que Liera était devenue une transcendante affiliée à l’Armée des Cieux, même si elle avait dû accepter le fait ennuyeux de ne plus pouvoir utiliser ses pouvoirs dans un monde inférieur.

Aussitôt qu’elle eût passé le portail, son environnement immédiat changea. Ouest 47, là où les frictions avaient régulièrement lieu, même au sein du Mur du Chaos, un endroit où la faille dans le Mur était plus vaste qu’ailleurs.

Les forces de défense assignées là de façon permanente combattaient, bien sûr. Chacun de ses membres émettait une lumière vive tandis que tous lançaient des sorts défensifs face à des monstres géants à l’allure étrange et qui tentaient de tuer le moindre ange en vue.

— Elle est déjà là ?

— Oui ! Regardez, la voilà ! Liera arrive !

— Oui ! Nous pouvons gagner, maintenant !

Ignorant les cris naïfs des anges, Liera chargea. Au moment où elle enfila ses longs gantelets blancs, une longue et lumineuse lance de lumière blanche apparut entre ses doigts.

— Mangez-vous ça et crevez ! lança-t-elle.

Dans un cri, elle balança ce trait de lumière acéré, qui détruisit instantanément des dizaines de monstres de cinquième classe, alors sur le point de percer les défenses.

— Merde, c’est l’Ange Sanguinaire ! put-on entendre parmi eux.

— Elle et Spiera sont vraiment en train de péter un plomb ?

Certains des monstres de haut rang, qui se sentaient clairement inférieurs à elle bien que de sixième classe, battirent en retraite. Liera confirma ce à quoi ils ressemblaient et grinça des dents.

— L’Armée du Démon de Destruction. Vous avez finalement décidé de bouger, chuchota-t-elle, anxieuse.

— Eh bien, répondit l’un d’entre eux avec un sourire carnassier, on dirait que le Mur du Chaos pourrait se refermer bientôt. Nous nous retirons en vain à chaque fois, mais nous avons décidé de nous montrer un peu plus cupides, cette fois.

Ce machin discutait réellement si nonchalamment en faisant marche arrière ?! Liera chargea sans lui accorder un mot de plus et envoya à leur rencontre une énorme vague de lumière divine. Son pouvoir était si dévastateur que l’espace environnant craqua tandis que la vague transférait son énergie colossale au travers de la fabrique du monde.

— Argh ! Tu n’aurais pas pu venir un peu plus tard, non ?!

Tous les monstres de cinquième et sixième classe tentèrent d’esquiver l’attaque en se hâtant, mais ne pas se faire toucher physiquement par la vague d’énergie de Liera ne suffisait pas à sortir de l’auberge.

Malheureusement, des dizaines de monstres de cinquième classe l’ignoraient et tentèrent simplement de se protéger, confiants en leur défense. Tous tombèrent comme des mouches.

— C’est réellement un pouvoir absurde, commenta un démon de sixième classe. L’harmonie de la magie et de la puissance physique en est si beau que je pourrais m’en arracher les yeux.

Il se mit à rire à gorge déployée, tentant de masquer la goutte de sueur qui perlait déjà sur son front.

— Et je ne connais que ça, mec, se mit à rire Liera à son tour. Eh bien, eh bien, j’ai entendu que tu étais un petit peu plus cupide ? Viens donc, je t’attends.

Elle serra le poing et son regard se fit plus dur, d’un seul coup. Ce n’était pas une simple provocation, mais une façon d’amplifier l’énergie dont elle allait avoir besoin pour lancer sa prochaine attaque.

Cependant, son ennemi recula d’un pas tout en secouant la tête, rapidement imité par les autres monstres, comme si tous se trouvaient face au plus dangereux des prédateurs. L’apparition de Liera avait suffi à provoquer un cataclysme dans leurs rangs.

— Oh, je ne veux pas te combattre, tu peux le croire. Je préfèrerais tant t’affronter dans un endroit moins lumineux, disons sous une lune à la lumière tamisée, de façon plus privée. Doucement, et violemment.

— Rien à foutre, lui répondit Liera en souriant gentiment, avant de serrer le poing à nouveau. À ce moment, une vague d’énergie surgit sans crier gare et sembla couvrir le groupe entier avant de porter son attention sur une cible en son sein. La vague d’énergie se compressa alors d’un seul coup de façon infinie.

— Arh !

— Khhhh !

Celui qui avait provoqué Liera alors qu’il n’aurait pas dû le faire avait senti venir l’attaque et avait tenté de lancer un sort défensif, mais celui-ci céda comme une feuille de papier sous le poids de compression de l’attaque, incapable d’endurer la puissance de Liera. Tous les anges gardant le Mur du Chaos étaient épaulés par les archives akashiques et bénéficiaient d’une bénédiction divine.

Oui. Les anges étaient fondamentalement en train de mener une guerre depuis une position avantageuse. Sans cela, le Mur du Chaos aurait été franchi depuis bien longtemps.

— Uuuuuuuuggggh !

— Je pense que je vais battre en retraite, maintenant.

— S… Sauve-moi ! Je ne suis pas entré dans l’Armée du Démon de la Destruction pour me faire tuer inutilement par un ange… !

Les prédateurs semblaient réellement avoir conscience de ce à quoi ils faisaient face. Tandis que Liera attaquait, la majorité des monstres de sixième classe retournaient se planquer derrière le Mur. Celui resté là, en charge de bloque les attaques de l’ange, y parvenait en invoquant des vagues de démons de cinquième classe qui lui servaient alors de barrage.

— Fiou.

Il écarquilla ses yeux, sous le choc face aux pouvoirs de Liera.

— Bon sang. ‘Soit vous survivez en sacrifiant tout ce qui vous entoure, ou vous mourez en affrontant l’Ange Sanguinaire en tête à tête’, qu’ils disaient. Je suppose qu’ils avaient raison.

— Tu es vraiment trop bavard ! lui rétorqua Liera d’un air agacé.

Elle ne s’arrêta pas. Elle transforma son pouvoir angélique en pouvoir Céleste, de forme et de puissance supérieures, grâce à ses ailes d’ange. Propulsée par ce renouveau de puissance, elle bondit vers l’avant et absorba littéralement les pouvoirs magiques des forces de défenses, simplement trop ébahis pour songer à protester.

— L… Liera-nim ? finit par oser l’un d’eux.

— Vous n’avez pas besoin de magie de défense pour l’instant, lui répondit-elle en passant.

La puissance magique qu’elle venait de dérober circulait dans son auréole et se dispersait en elle comme une foreuse dorée. Liera chargea comme une bête enragée et écrasa totalement tous les prédateurs des lignes de front ennemies.

Bien qu’ils fussent tous des légendes dans leurs mondes respectifs et qu’ils eussent tous percé vers des royaumes existentiels supérieurs, tous furent malgré tout impuissants et leur sort fut du même acabit, qu’ils eurent tenté d’esquiver, de bloquer ou de contrattaquer.

Il ne fallut que quelques instants à Liera pour voir tous les démons de cinquième classe décimés. Il ne restait là que ce simple arrogant de sixième classe, seul et un peu désemparé.

S’il avait activement tenté de combattre, les anges auraient certainement encaissé de sérieux dégâts. Mais il se contentait de regarder la scène se dérouler sans broncher. Non, pire : il avait même invoqué ses alliés face à lui afin de ne pas avoir à souffrir les attaques de Liera.

— Les rumeurs ne font pas honneur à ta puissance, ange ! Et ce, même si tu n’étais qu’à peine connue pour tes prouesses en arts martiaux, voilà peu de temps encore.

— Je sais que tu as une classe de combat rapproché, lui répondit Liera, ignorant la remarque. Approche, si tu l’oses.

Néanmoins, et malgré la provocation de Liera, il garda son calme. En apparence tout du moins.

Il se contenta de soupirer et de reprendre.

— Comment es-tu devenu aussi forte ? demanda-t-il d’un air serein. Ah, bien sûr. Le millénaire oublié, n’est-ce pas ?

— Toi… s’énerva-t-elle.

Elle balança son poing. Son ennemi tenta de bondir en arrière afin de battre en retraite, mais l’attaque de Liera était bien trop véloce et elle l’attrapa par le col avant qu’il ne pût bouger un cil. Son expression s’effondra, mais il parvint de justesse à sauver les apparences.

— Ton objectif est atteint, n’est-ce pas ? Tu voulais m’approcher depuis le départ ? le questionna Liera.

— Bingo, lui chuchota-t-il en sourit-il d’un air carnassier.

Toujours agrippé par Liera, il fit mine d’épousseter ses épaules.

— Rejoins-nous, continua-t-il. Pour que l’Armée du Démon de la Destruction puisse avoir l’avantage dans le chaos sur le point de se déchaîner, il nous faut la puissance de l’Archange connue sous le nom de Liera.

— Je risque de me montrer particulièrement déçue si c’est tout ce que tu as à dire, lui rétorqua-t-elle sans même réfléchir.

Elle forma un poing de sa main libre et lui en colla une sans crier gare. Elle tenta en tout cas, mais il parvint à lever ses deux bras afin de se protéger à la dernière seconde, ce qui dispersa la puissance magique de l’attaque. Il semblait que ses pouvoirs étant inférieurs à ceux de Liera, il ne parvint cependant pas à en neutraliser totalement les effets.

— Uuurgh… Nous avons besoin de toi, toi qui connais la Terre !

— Pourquoi te montres-tu si obsédé par un monde si mineur ?

— Le millénaire oublié… Et n’oublie pas les connexions avec tant de mondes… Au centre de tout ça se trouve ce monde si mineur. Les choses sont en train de changer, Liera !

Les yeux de l’ange tremblèrent légèrement en entendant ça, mais sa main ne faiblit pas. En tout cas, pas avant d’avoir entendu ce par quoi son ennemi désirait continuer.

— Sais-tu où se trouves actuellement ton bien-aimé ridicule ?

Le poing de Liera se mit alors à frémir. Un tremblement sans pitié qui généra une immense quantité de vagues d’énergie. Ces dernières explosèrent directement dans le corps du démon.

— Guaahhh… Keu ! Keu !

Il cracha une gerbe de sang en parvenant enfin à reculer. Elle était désormais certaine qu’il maîtrisait un art martial spécial, sans doute unique, spécialisé dans l’esquive. Elle le comprit en réalisant qu’il ne venait que de cracher du sang après avoir encaissé de plein fouet son nouveau coup ultime.

— Je vois que tu es vraiment entichée de lui ? se mit-il à rire tout bas. Incroyable. Comment une existence inférieure est-elle capable d’embraser les émotions d’une forme spirituelle supérieure ? Ce devrait être physiquement impossible.

— Ta gueule, s’emporta visiblement Liera, qui tremblait maintenant de tout son corps, parvenant à peine à se retenir, mais désirant entendre ce qu’il avait à dire.

— Encore une chose, ajouta-t-il alors en ricanant. Ma spécialité n’est pas le combat rapproché, mais le mouvement.

— Hein ?

Et comme elle se rendit compte de ce qu’il prévoyait, il disparut comme par magie. Le problème, c’est que Liera avait disparu avec lui.

— Espèce de… !

— Je n’ai pas bloqué tes attaques. J’ai simplement redirigé leur énergie… ailleurs. Mais cette compétence est assez technique, et pour l’utiliser contre des ennemis, je me dois de remplir des conditions…

Et je les ai remplies lors de notre contact, hahaha.

— Toi, et tes plans à la con ! s’énerva Liera.

Elle réalisa immédiatement où ils se trouvaient. Cet endroit se trouvait derrière le Mur du Chaos. Apparemment, il était impossible à ce type de parcourir de longues distances, car la lumière des cieux était toujours là, au-dessus de l’horizon. Cela dit, ce n’était plus tout à fait la porte à côté.

— Je te l’ai caché jusqu’à présent dans le seul but de te capturer. Qu’en dis-tu ? clama-t-il fièrement, comme s’il attendait une salve d’applaudissements. Splendide, n’est-ce pas ? Bien, maintenant, laisse-moi te demander une fois encore.

Les prédateurs se rassemblaient et les entouraient de toutes parts. Les élites de l’Armée du Démon de la Destruction étaient tous présents. Peu importait la puissance de Liera, comment aurait-elle pu défaire une armée si extrême et bien préparée en territoire ennemi ?

— Rejoins-nous, Liera. Toutes les dimensions sont sur le point de changer. Le chaos va devenir la seule et unique loi, et tu le sais ! Celui qui tu aimes tant… Oh, désolé, ne me regarde pas avec ces yeux de hareng. Il est déjà entre nos mains.

— Les dragons de Darus agissent selon nos ordres, ajouta un démon nouvellement venu. Es-tu capable de juger la situation ?

Il s’agissait du prédateur de sixième classe qui avait battu en retraite. Liera ne pouvait que rire tout bas : elle savait où se trouvait Yu Ilhan à ce moment précis.

— Vous pouvez tous deux rester en vie. Nous voulons nous rapprocher de vous, et je suis là parfaitement honnête avec toi, lâcha-t-il.

Liera relâcha ses bras et les prédateurs se mirent tous à sourire.

— Nous allons donner naissance ici à un partenariat exceptionnel, se satisfit un autre démon.

— Nous nous sommes vraiment assurés de vous avoir à nos côtés. Maintenant, est-ce que cela signifie que nous avons fait un premier pas dans la bonne direction ?

Lorsqu’ils approchèrent Liera, elle retira ses gantelets en soupirant. Tous se montrèrent soulagés qu’elle ne voulût pas continuer de combattre.

Ils ne se seraient jamais imaginés qu’elle possédait une compétence nécessitant de retirer ces fameux gantelets.

[Coup critique !]

Une explosion lumineuse, un silence de mort.

Suite à l’explosion massive des vagues comprimées entre ses points et le gantelet, la plupart des prédateurs de sixième classe disparurent sans laisser la moindre trace.

Celui qui l’avait kidnappée et celui qui lui avait adressé la parole ensuite, ainsi que tous les autres les entourant, furent oblitérés. Les seuls survivants, choqués, furent ceux se trouvant le plus loin du centre de l’explosion.

— Oh, un coup de chance, nota Liera.

Accompagnant l’information du coup critique, une flopée de lignes lui indiqua l’expérience acquise et les hauts-faits qu’elle veniat de débloquer. Liera cligna des yeux afin de les faire disparaître tout en souriant, satisfaite. Son sourire était à ce moment précis si effrayant que tous ceux qui n’étaient pas morts suite à son attaque la regardèrent de loin, parfaitement paralysés par la peur.

— T.. Tu prévois de faire quoi, maintenant ? osa lui demander un prédateur de cinquième classe, sans trop croire à ce qu’il se passait.

En effet, même si le nombre d’ennemis l’entourant avait drastiquement diminué, l’explosion allait très certainement en attirer à nouveau, peut-être même encore plus qu’avant. Et Liera ne semblait pas en très bon état. Elle réalisa que ses mains tremblaient. Putain, pourquoi avait-elle osé faire un truc aussi insensé, alors que son bien-aimé était entre leurs mains ?!

— Mon Ilhan ne peut se faire capturer par qui que ce soit, finit-elle par décider en se calmant un peu.

Elle pouvait en être sûre, car elle était celle qui avait confirmé de visu la puissance insensée du camouflage de Yu Ilhan face au multivers.

— Ilhan m’attend, je le sais. Je ne peux pas me laisser capturer par vous autres. Tu comprends, j’espère ?

Ses mains se mirent à émettre une lumière étincelante qui se changea en une lance acérée. Cette arme contenait toute l’énergie qui lui restait encore, l’essence même de la puissance des cieux.

Si j’avais su que ça allait arriver, j’aurais demandé une nouvelle arme à mon Ilhan.

Jetant de côté le gantelet déchiré, Liera s’agrippa à la lance à mains nues avant de courageusement foncer en direction des prédateurs, sûrs de leur victoire.

— Venez donc ! Je vais tous vous réduire en cendres ! hurla-t-elle.

Pendant ce temps, Yu Ilhan, à mille lieues de l’imaginer la crise dans laquelle se trouvait Liera, sortit sa lance tout en observant avec prudence le dragon qui avait sans honte planté un panneau avant d’aller faire la sieste.

— Il dit qu’il veut parler, nota Herta.

— C’est suspect, merde ! rétorqua Yu Ilhan, la main sur le menton. Ça va définitivement poser problème, je vous le dis. Je suis l’archétype même du type qui ne reçoit pas de quêtes secondaires. La voie d’un homme, un vrai, poursuit l’extermination de toute menace avant qu’elle ne se présente.

— Et c’est qui, qui parle sans arrêt de futures menaces, hm ? le titilla Herta.

Mais non ! Fonce vers la fin de la quête principale ! Voilà qui convenait à Yu Ilhan. Bien sûr, c’était une route confortable, si l’on se préparait à accepter le regret qui s’ensuivrait.

Je souhaite également exterminer tous les dragons, intervint Reta. Cela dit, je peux sentir des Elfes dans le secteur. Si ce dragon est celui qui les a cachés, je pense qu’il serait très bénéfique de discuter avec lui.

— Je suis loin d’être optimiste concernant ta situation actuelle, ajouta Herta. Est-ce que tu ne devrais pas au moins écouter ce qu’il a à te dire ?

— Hmmm… Des Elfes, hein… réfléchit Yu Ilhan.

Reta et Herta avaient-elles réussi à le convaincre ?

Elles étaient en tout cas sur la bonne voie. S’il abattait le dragon, alors il n’en aurait tué qu’un de plus. Si, au contraire, il pouvait apprendre des choses intéressantes, alors la situation pourrait devenir bien plus confortable.

Yu Ilhan croyait toujours qu’il n’y avait aucun intérêt à discuter avec des monstres, futures victimes qui plus était, mais il était tout aussi persuadé qu’il n’y avait aucun bien à tirer du fait de rester dans une situation où il risquait sa vie de façon trop poussée.

De plus, il avait pensé à autre chose après avoir entendu Reta mentionner les Elfes. Le Jardin du Crépuscule. Peu importait s’ils étaient alliés ou ennemis, il se serait menti à lui-même s’il avait ouvertement prétendu ne pas être intéressé par ce qu’ils faisaient sur Darus.

— Bien. Je jugerai après l’avoir entendu, accepta-t-il.

Yu Ilhan sortit un énorme clou de sa besace. Il s’agissait du harpon et du pilier, créés spécifiquement contre les dragons à partir des os d’Orochi !

— Hiiik… grinça Herta.

Tu es vraiment… méticuleux. Tellement cool.

— Cool ? Ça ?! Reta, est-ce que tu vas bien ? s’offusqua Herta.

Il plaça les piliers connectés au harpon tout autour du dragon assoupi, dans le sol, et transféra le poids de sa besace vers chacun d’entre eux, ce qui les enfonça pour de bon en une fraction de seconde. Il ne lui fallut que quelques secondes pour que les douze piliers fussent totalement ancrés. De dessus, on aurait dit un cercle d’invocation magique, dont le dragon au centre faisait le sacrifice idéal.

— Bien.

Yu Ilhan visa l’un des yeux du dragon à l’aide du harpon connecté à l’un des piliers, et désactiva son camouflage.

— Hmmm…. Ouaaahhh ?!

Lorsque le dragon ressentit la présence de l’étranger, il s’éveilla en sursaut, et réalisa immédiatement dans quelle situation il se trouvait.

— Voilà des salutations bien sauvages, commença-t-il.

Le dragon avait une manière de parler plutôt agréable, et sa voix était très féminine. Il s’agissait de plus d’un anglais parfait, que Yu Ilhan comprenait sans avoir besoin de sa compétence.

Il semblait que le dragon avait prédit la venue de Yu Ilhan et avait appris l’anglais d’une manière ou d’une autre, sans rien savoir des capacités linguistiques de son futur invité. Ainsi, Yu Ilhan suivit le mouvement et s’exprima en un anglais parfait, lui aussi.

— Dragon, alors, que désires-tu me dire ?

— Formons un groupe, lâcha ce dernier sans autre introduction.

Yu Ilhan s’apprêta à lui balancer le harpon dans l’œil, et le dragon paniqua et tenta de se défendre en levant l’une de ses pattes. Une scène indescriptible décrivant un monstre légendaire de quatrième classe apeuré par un humain de deuxième classe.

— J… Je vais t’expliquer la situation, alors s’il te plaît, ne me fais pas de mal.

— Je suis occupé et pressé.

— Les dragons ont conquis Darus sous les ordres de l’Armée du Démon de la Destruction ! J’ai reçu cette information du Jardin du Crépuscule, qui valorise l’harmonie par-dessus tout le reste. J’ai jugé que Darus ne devait pas être détruit, et ai tenté de rassembler les dragons et créatures draconiques. Tous ceux qui étaient d’accord avec moi, afin d’essayer d’empêcher l’annihilation totale de Darus !

Yu Ilhan était déjà absorbé par cette histoire. Ainsi, ce dragon appartenait réellement au Jardin du Crépuscule.

Non, attends, même avant ça.

— L’Armée du Démon de la Destruction ?

— Oui. Ces prédateurs démoniaques organisés au-delà du Mur du Chaos – l’Armée du Démon de la Destruction ! Ils ont détruit Darus par le passé, et aujourd’hui, ils visent la Terre !

Yu Ilhan posa prudemment le harpon. Il confirma qu’ils étaient toujours seuls dans les environs, avant de soupirer.

— Discutons un peu.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 89
EER : Chapitre 91

Related Posts

6 thoughts on “EER : Chapitre 90

  1. Wow Raka a repris le roman. Domage que je lai deja terminer.(petit spoil : il va se taper toute les meufs et quand je dis toute c presque toute)

Répondre à Hyrtik Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com