IATM Chapitre 60

IATM Chapitre 59
IATM Chapitre 61

Bonjour ! Vous me reconnaissez ? Mais si, c’est moi, le chapitre 60 ! J’ai réussi à voyager dans le futur ! Eh oui, le chapitre devait sortir hier, mais vous ne me voyez qu’aujourd’hui, preuve ultime de ma réussite. Qu’est-ce que vous voulez, je suis ultra balaise…

 

 

Chapitre 60 : Un nouveau départ 3/5

 

Ce qui fut un combat acharné prit rapidement des allures de fête populaire. L’annonce de la victoire de Roan entraîna force réactions, en particulier chez la douzième et la treizième escouade du bataillon de la Rose. Tane, Pete, Gale, Aaron Tate et même Io Lancephil vinrent le rejoindre.

« Ha ha, tu es populaire. » remarqua Reil Baker en lui tapotant l’épaule.

« Félicitations, jeune soldat. C’était un combat très impressionnant. » le félicita le Comte.

Roan s’inclina. Une douleur assez désagréable le toucha au niveau de la poitrine.

Heureusement que Reil Baker s’est retenu…

C’était d’ailleurs la seule raison pour laquelle Roan avait réussi à tenir si longtemps durant.

« Allez donc vous reposer, brave Roan. Nous parlerons plus tard. » lui dit Io Lancephil.

Tout comme le Lieutenant Tane, le Commandant Gale et le Colonel Tate, le Comte commençait lui aussi à s’y attacher.

Je dois faire en sorte qu’il reste chez nous… Il m’intéresse encore plus que le Vicomte, je crois bien.

Il eut un sourire tandis qu’il vit les soldats céder à l’excitation.

« Roan ! Roan !»

« Le bataillon de la Rose est le plus fort d’entre tous !»

À leurs yeux, il était un héros au même titre que Reil Baker. Il avait cependant encore bien du chemin à parcourir…

 


 

Grâce aux efforts de son Commandant, Roan put obtenir une chambrée individuelle au sein de laquelle il s’affaira à calmer le désordre qui l’envahissait. Il entendit soudain des pas.

Ah, il est donc bien venu…

Il tempéra son mana et se leva afin d’aller ouvrir la porte.

« Ah, tu m’attendais ? Ça va mieux ?» s’étonna Reil Baker.

« Oui, ce n’était pas grand chose. » le rassura Roan, un sourire aux lèvres.

« Pas grand chose ? Je pensais pourtant être bon lancier…»

« Mais, ce n’est pas ce que je…»

« Hahaha ! Rassure-toi, je plaisante. »

Après un franc éclat de rire, les deux allèrent s’assoir autour d’une petite table.

« Bien, alors, on commence ?» ajout Reil.

« Soit. »

« Donc… Tu as appris à te servir du mana ?»

« Oui. »

« Ah, j’avais donc vu juste… J’imagine que c’est récent ?»

« Tout à fait, ça doit faire tout au plus un mois. »

« Pendant ta permission ?»

« En effet, oui. »

Si le sourire de Reil Baker se fit plus intense encore, celui de Roan sembla un peu s’effacer.

Il va sûrement me demander comment… Loué soit ce soldat imaginaire !

Il avait déjà utilisé cette excuse lorsque le Lieutenant Tane, de la treizième escouade, lui avait demandé où il avait appris à se servir si bien de la lance. L’excuse du soldat à la retraite était tout de suite moins crédible en ce qui concernait le mana, mais après tout, l’étiquette contraindrait Reil Baker à s’en contenter.

« Je dois dire que ta façon de procéder est un peu singulière…»

« Euh, en quoi ?» balbutia Roan, préparé à répondre à une question qui ne lui parvint pas.

« Je ne sais pas exactement comment tu t’y prends, mais ta technique est très instable. »

Il l’avait ressenti en essayant de contenir le choc interne causé par son attaque. C’était comme si plusieurs sources d’énergies différentes naviguaient en lui. Heureusement, si l’une d’entre elles était agitée, l’autre, plus calme, maintenait un état d’équilibre.

Il n’en a même pas l’air conscient… Je suppose que ça limitera les risques. Mais si les deux s’agitent, il risque de perdre son mana ou pire, de finir handicapé…

C’était un risque trop important. Reil Baker se sentit dès lors investi d’une mission.

« Où est-ce que tu as appris ça ?» lui demanda-t-il.

Roan se rendit compte qu’aucune intention maligne ne transpirait de son interrogation. Il prit cependant la décision de lui répondre tel qu’il l’avait prévu.

« C’est un soldat à la retraite qui m’a appris ça…» commença Roan avant de raconter tout un mensonge inventé pour l’occasion.

Reil Baker hocha de la tête.

Ce type ne me dit rien, mais sa technique est beaucoup trop instable… Il va falloir que je le surveille.

« Roan, ta technique de lancier, c’est lui aussi ?»

« Tout à fait. Il ne lui a donné aucun nom, alors je lui ai offert le mien. »

 Roan se sentit un peu désolé pour Pierce.

« J’aimerais bien le rencontrer, à en voir tes capacités, j’imagine que ce doit être un combattant exceptionnel. »

« Ah, c’est que, il bouge beaucoup. Je ne sais pas exactement où le trouver, c’est généralement lui qui vient à ma rencontre. »

« Dommage… Enfin, ce n’est pas très grave. »

De toute façon, son identité lui était bien égale. La seule chose qui importait à Reil était de connaître les détails de cette technique afin de l’aider. La possibilité qu’il fut un espion était très faible, le Duc Aaron Tate l’ayant lui-même ausculté. Il pouvait de toute façon aisément se renseigner sur son compte.

Ne reste qu’à observer le silence, si des rumeurs viennent à poindre leur nez, on risque de le prendre pour cible… Il faut qu’il apprenne, c’est le seul moyen pour qu’on puisse à nouveau combattre.

Cette étrange pensée lui fut inspirée par son tempérament guerrier. Il lui semblait enfin avoir trouvé un adversaire à sa mesure, pour peu qu’il progresse. Les combattants dignes de se mesurer à lui étaient très peu au sein du royaume de Rins.

« Il y a quelque chose qui m’ennuie un peu, par contre. » ajouta-t-il soudain.

« Quoi donc ?» se surprit Roan.

« Hmpf. Je ne peux pas te prendre comme disciple, vu que tu es déjà versé dans l’art du mana. C’est que je commence à bien t’aimer, moi !»

Ce n’était pas la seule raison.

Si je t’avais enseigné moi-même, tu aurais progressé bien plus vite…

Pour une grande famille, prendre quelqu’un pour disciple revenait un peu à l’adopter, or Roan avait-il déjà un père spirituel. Malgré tout, le compliment l’avait touché. C’était une chose dont il n’avait pas même pu rêver lors de sa vie précédente, aussi la fierté vint-elle l’emplir.

« J’imagine que tu comprends pourquoi, Roan. Les disciples de la famille Baker doivent apprendre notre technique de mana, et je ne peux pas te demander d’oublier ce que tu as déjà appris. »

Roan hocha de la tête, l’air parfaitement serein.

Il n’en est de toute manière pas question. Que ce soit pour la technique de mana du Monarque de Feu Reid ou même pour devenir le disciple de la famille Baker. Je suis coincé ici pour l’instant.

Roan se garda bien sûr de lui en toucher mot, mais quelque affaire le retenait ici, or Reil Baker n’allait-il certainement pas se contenter de camper ici très longtemps, la sécurité de son propre domaine en dépendait. Mana ou pas, c’était de toute façon impossible.

« Roan… Je dois te l’avouer, je suis un peu déçu. »

Loin d’empathiser avec sa situation, Roan se mit tout au contraire à sourire. Son point d’accroche vers un futur radieux venait tout juste de se présenter…

« Si cela vous convient, j’aurais un soldat à vous conseiller. »

« Comme disciple ? Hmm…»

Le visage de Reil Baker se détendit, manifestant un grand intérêt. S’il était aussi bon combattant que juge, sans doute ce soldat aurait-il lui aussi une grande valeur ?

« Vas-y, je t’écoute. »

« C’est un lancier du bataillon de la Rose. Son nom est…»

 


 

« Non, je refuse !» répéta encore une fois Pierce avec la plus grande fermeté.

« Je t’en prie, écoute-moi. C’est le meilleur instructeur possible, il t’en apprendra bien plus que moi. »

« Tu ne comprends pas, Roan ? C’est avec toi que je veux servir, je n’ai pas envie d’aller ailleurs !»

Si la scène aurait pu prêter à rire, l’air très concerné avec lequel Pierce s’opposait à l’idée même d’être séparé de son ami lui donnait plutôt des allures dramatiques. Roan avait tout au moins réussi à s’assurer de son indéfectible loyauté, ce qui acheva de le convaincre du bienfondé de sa démarche, d’autant plus que Reil Baker lui-même s’était agréablement surpris des capacités de ce lancier.

Ce n’était certainement pas en le gardant à ses côtés qu’il ferait éclore son génie, qui l’avait dans sa vie précédente propulsé au rang de Duc et Général Suprême des armées de Rins. Sous son commandement, celui-ci était devenu plus prolifique que jamais. Il fallait qu’il prenne le risque.

« Pierce, tu te souviens de ce que tu m’as dit la dernière fois ?»

L’intéressé, la tête de trois quarts, leva un sourcil par incompréhension.

« Tu sais, cette soirée où on est restés seuls alors que les autres soldats de la douzième étaient partis en permission ?»

« Oui, que tu deviendrais un grand Général qui marquera l’histoire à tout jamais. »

« Et tu te souviens de ma réponse ?»

Pierce se tourna cette fois tout à fait vers lui. Comment oublier…

« Je t’ai répondu que si ça venait à se faire, tu deviendrais le plus grand lancier du continent de Rins. »

Roan observa un silence pour s’assurer de l’attention de Pierce. Il ajouta, une emphase dans la voix :

« Pierce, je vais devenir un grand Général. L’histoire se souviendra de moi. »

Cette déclaration était assez osée de la part d’un simple Aspirant Major, mais…

Je deviendrai Roi.

« Lorsque ce sera fait, Pierce, je te prendrai comme second. C’est pour ça que tu dois devenir le plus grand lancier du royaume. »

Leurs regards étaient si intenses qu’ils semblaient jeter des flammes.

« Le plus grand lancier, tu dis…»

« Oui. Personne ne sera plus fort que toi. C’est pour ça que tu dois rejoindre le Vicomte Baker. Tu dois saisir cette opportunité. Fais-le au moins pour moi. »

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 59
IATM Chapitre 61

11 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. thePower

    Merci
    très peu « nombreux »(?) au sein du royaume de Rins.
    Petit oubli ?

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Non. Ils étaient peu, pas la peine de rajouter quoi que ce soit. 😉

      Répondre
      1. thePower

        Ok

        Répondre
  4. Lectifer

    Merci pour ce chapitre
    C’est machine à voyager dans le temps ?

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Un vrai magicien ne révèle jamais ses secrets…

      Répondre
      1. Lectifer

        C’est dommage, je lui aurais bien racheter sa machine sinon

        Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Darkaito

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com