LVL1S : Chapitre 58

LVL1S : Chapitre 57
LVL1S : Chapitre 59

Chapitre 58

 

« Je ne préviendrai ces Elfes gloutons qu’une seule fois. Récemment, j’ai pu constater pas mal de laisser-aller durant le travail et même senti souffler un vent de rébellion. Si une telle chose arrive, la punition s’avèrera très sévère, je vous prie de bien vouloir prendre ceci au sérieux. »

Quand le surveillant eut terminé son speech, je l’approchai accompagnée de Pirin et l’informai de notre décision de rejoindre l’arène des gladiateurs.

« Bien que je ne comprenne pas pourquoi vous deux jeune faibles Elfes désirez devenie gladiatrices, je n’ai d’autre choix que d’approuver ; ceci est le souhait de notre Seigneur et Roi. »

Un termite doré incroyablement grand s’approcha alors et nous mena vers le colisée après nous avoir placé un bandeau sur les yeux.

« Pourquoi ne puis-je pas être seule ? Je veux me battre moi-même ! »

« Désolé, mais les règles exigent qu’une équipe doit être composée de trois personnes. »

Une femme chevalier avec l’air dépité et portant une armure brillante se voyait refusée parce qu’elle n’avait pas d’équipe. Je me retournai pour demander à notre guide :

« Devons-nous aussi être trois ? »

« Pour les esclaves, il est possible de s’enregistrer en équipe de deux. »

« Et pouvons-nous lui permettre de nous rejoindre ? »

L’insecte jeta un rapide coup d’œil dans ma direction avant de se rendre vers la personne concernée pour l’informer de notre décision.

« Elle accepte de joindre votre groupe, alors hâtez-vous de vous enregistrer avant qu’il ne soit trop tard. Je vous attends ici, jusqu’à ce que vous en ayez terminé avec vos combats. »

Abandonnant le termite doré derrière nous, nous montâmes quelques marches pour aborder celle qui allait faire cause commune avec nous.

« Merci pour votre aide, ça commençait à m’ennuyer. »

« Ravie de te rencontrer. Je suis Brynoë et voici Pirin. »

« Uh… C’est vrai, vous pouvez m’appeler… Valen. »

Elle avait légèrement hésité avant de nous donner son nom, ce qui me fit penser qu’elle nous avait plutôt inventé un pseudonyme. Cela n’avait cependant aucune importance pour des gladiateurs et nous étions juste heureuse d’avoir un membre supplémentaire, ce qui allait augmenter nos chances de victoire durant le championnat.

Après s’être enregistrées, Valen revint vers nous pour nous parler.

« Contentez-vous de vous cacher derrière moi pendant le combat, faites attention parce que ça va vite devenir plutôt chaotique. »

Nous ne comprîmes la signification de son avertissement que lorsque débuta le premier round.

Nous nous battions dans le plus mal classé des colisées, le cinquième ; il était réservé aux débutants et aux esclaves qui débutaient. L’audience n’était pas exceptionnelle et le nombre de participants restait élevé malgré tout, je pus compter non loin de 100 participants dans une arène de taille respectable.

« Il y a étonnamment beaucoup d’Elfes parmi les gladiateurs. »

Pirin avait raison. Nombre d’entre nous avaient rejoint le combat dans l’espoir d’obtenir la grâce du Roi et de se voir accorder un vœu. Pourtant, la plupart allait échouer.

« Avons-nous seulement une chance ? »

En regardant simplement autour de moi, je pus remarquer de nombreux guerriers qui avaient l’air bien plus forts que nous.

« Vous inquiétez pas, petites Elfettes, restez bien derrière moi. »

Valen s’était exprimé vers nous, tenant un bouclier dans une main et une petite dague dans l’autre.

* Ding *

Le tintement de la cloche qui marquait le début du combat. Si vous étiez envoyé hors du ring, perdiez connaissance ou abandonniez de votre plein gré, vous étiez éliminé. Survivre pour plus de 15 minutes signifiait au contraire que vous alliez progresser vers le round suivant. Après deux rounds de qualifications, les équipes restantes se combattraient lors de matchs d’élimination afin de décider du champion.

« Allez ! Aaaah ! »

« Mademoiselle Valen ! »

Valen courut directement au milieu de la mêlée, nous faisant paniquer.

* Puuuk Pung Puppebuc ! *

Cependant, au moment suivant, nous fûmes témoins d’une chose incroyable. Malgré sa petite carrure et ses 160 cm de hauteur, elle faisait face à la tribu des Lycans ; un de leurs guerriers plusieurs fois hauts comme elle fut envoyé voler hors des limites du ring.

Elle en frappa alors un autre du poing et le même résultat se produisit, choquant tous les gladiateurs l’entourant. Valen était par contre déjà en train de chasser, tel un requin du champ de bataille cherchant sa prochaine victime.

« Elle n’est pas un peu trop forte, là ? »

« Allez, Valenny !! »

Sans répondre à nos encouragements, elle continuait à mettre au tapis un gladiateur après l’autre, les expulsant hors de l’arène tour à tour.

Je ne comprenais pas pourquoi elle s’était équipée de cette petite dague et de ce bouclier, ses coups de poings et de pieds étaient déjà bien assez terrifiants à eux seuls. Partout où elle se dirigeait, les gladiateurs se dispersaient en proie à la peur.

*Hihihic *

* Oops *

Ceux assez malchanceux pour être happés et ne pas réussir à fuir son rayon d’attaque étaient punis sans exception.

* Ding *

Quand la cloche marquant cette fois la fin des 15 min sonna à nouveau, il restait moins d’une dizaine de gladiateurs debouts.

« Ah, un bon petit échauffement ! J’ai même réussi à ne tuer personne en contrôlant parfaitement ma puissance. »

Velen gloussa légèrement, le moral au taquet et l’air frais, ne semblant pas du tout épuisée.

« Mademoiselle Valent, comment êtes-vous si forte ? »

« Oh-ho… N’est-ce pas la force d’une personne ordinaire ? »

J’entendis ce qu’elle se murmurait toute seule mais ne trouvai aucune raison de lever une contradiction. Nous avions après tout trouvé une camarade très puissante.

La même situation se produisit encore au round suivant. Valen courait comme un lion enragé, assommant et éjectant les autres gladiateurs comme s’ils n’étaient que des poupées de chiffon. Quand sonna l’heure de la fin, encore une fois, une dizaine de chanceux restaient encore debout.

L’étape suivante consistait en le début des qualifications et nous n’avions besoin que de gagner quatre fois de plus pour être couronnés champions.

« Merci encore, Valen ! »

« Oh, ce n’est rien de spécial, c’est juste que ces adversaires sont trop faibles, vous pourriez en faire autant. »

Comment aurions-nous pu ? J’étais certaine que tous ceux qu’elle avait envoyé voler étaient plus qu’un challenge pour Pirin et moi. Sans parler du fait que les adversaires suivants allaient être encore plus forts.

« En réalité, nous nous sentons un peu gênées, comme tu es la seule à te battre… »

« Ah, ne vous en faites pas pour ça, si ce n’était pas grâce à vous deux, je n’aurais même pas été autorisée à combattre ! »

« Ben, merci. »

Pirin et moi ne pouvions pas être plus reconnaissantes. Avec l’aide de cette personne que le destin avait mise sur notre chemin et qui semblait descendue des cieux, nous vîmes les quarts de finale, puis la demi-finale, et enfin, en finale, ce fut la première fois que quelqu’un fut capable de se défendre contre ses coups.

« Merde ! »

Notre adversaire était un humain, un guerrier affublé de deux Soldats Squelettes qui semblaient incroyablement puissants. Les apercevant, je l’entendis grommeler pour la première fois.

Les squelettes restaient uniquement derrière et observaient Valen combattre le guerrier humain. Même si nous tentions de joindre le combat pour l’aider, les deux combattant se déplaçaient bien trop vite pour que nous puissions les suivre.

* Puk pupupupu puk ! *

Il était le premier à avoir résisté à ses attaques et Valen pointait une dague dans sa direction.

« N’oublions pas que nous ne pouvons pas aller trop loin… Eh, contrôlons-nous bien, ok ? »

L’humain parlait nonchalamment avec Valen, comme s’ils se connaissaient.

« Non, lors d’un combat, tu dois faire de ton mieux ! »

Le sol de l’arène, fait d’une solide pierre, craqua sous le poids de son pied lorsqu’elle fit un pas en avant.

« Aiii ! Je me rends ! »

Voyant la détermination de Valen, l’homme sauta hors du ring.

« Eh ! Pourquoi est-ce que tu fuis !! »

« Pas besoin d’en faire plus ! »

Il s’enfuit, accompagné de ses squelettes et Valen lui courut après.

« Ouah ! »

Finalement, il ne restait plus que nous, et Pirin et moi furent sacrées championnes.

« Pouvons-nous vraiment accepter ce résultat, Pirin ? »

« Nous n’avons pas trop le choix, ils viennent de dire qu’ils sont incapables de localiser Valen. »

« Bon… »

Bien que les organisateurs du tournoi aient cherché partout pour la trouver, elle manquait toujours à l’appel. Nous faisions partie de l’équipe victorieuse même si nous n’avions pas combattu une seule fois et devions rencontrer le Roi de Necropolis le lendemain matin.

« Demain, alors… »

« Oui, nous l’avons fait ! »

« C’est uniquement grâce à Valen. »

Échangeant des regards lourds de sens, nous nous mîmes à éclater de rire. Je pensais aux faits héroïques de Valen, sa puissance physique et ses capacités et me disais qu’elle pouvait tout aussi bien être déjà à l’autre bout du continent que ça ne m’aurait pas étonnée.

Le jour suivant, nous nous vîmes invitées au palais royal pour la cérémonie. Tout en marchant aux côtés des gagnants d’autres colisées, je vis les visages des citoyens de Necropolis qui brillaient vivement. Ils avaient une apparence heureuse et saine, en bonne santé et qui prouvait bien assez le niveau et la qualité de leur vie.

« Je suis si envieuse d’eux, Pirin. »

« Oui, si notre peuple pouvait simplement ravaler leur fierté inutile, je suis certaine que nous pourrions un jour rejoindre les rangs des habitants de cette ville et en devenir de simples citoyens. »

« Nous devons évoluer, progresser et lutter pour devenir encore plus heureux qu’eux ! »

« Vraiment ? »

Pensant à cette possibilité, Pririn et moi éclatâmes de rire.

La marche arriva à sa fin et nous dûmes nous aligner avec les autres gagnants face à la tour, l’observatoire du dirigeant de la ville.

« Le Roi est satisfait de vos victoires. »

* Tak *

Une personne plana depuis le haut de la tour et ses pieds touchèrent le sol. Ce devait être une compétence magique.

C’était une jeune fille, 160 cm de haut qui descendait du ciel comme une déesse venue des sept paradis.

« Moi, Valenor, femme de votre Roi, suis venue pour entendre vos souhaits. »

La petite voix de cette petite fille qui prétendait être Valenor, monstre de puissance et femme du Roi, était identique à celle de Valen. Même leurs manières et la façon de parler étaient les mêmes.

Pirin et moi échangeâmes un regard immédiat.

« Valen ! »

Nous nous écriâmes l’une pour l’autre, simultanément. Valenor, qui écoutait les souhaits des autres champions, se tourna et nous lança un regard acéré. Après avoir entendu ce que les autres avaient à dire, elle arriva finalement face à nous.

« Et que désirez-vous, Elfes ? »

J’hésitai un bref moment avant de prendre courageusement la parole.

« Je m’inquiète quant à la possibilité d’une révolte au sein de mon peuple. J’espère que vous pourrez trouver une solution à ce problème. »

« Quoi ? »

Valenor nous surprit à froncer les sourcils et après un moment de réflexion, s’envola vers le haut de la tour.

« Vous pouvez tous partir, vos souhaits ont été entendus. Les deux Elfes, par contre, vous restez ici. »

Après quelques temps, Valenor hurlait en haut de l’observatoire, nous pouvions entendre sa voix tonner comme autant d’explosions.

* Tak *

Et elle finit par revenir vers nous.

« Elfes, prenez garde à garder secret le fait que je suis Valen. »

Elle nous regardait tout en chuchotant aussi fort que nous pourrions hurler, avant de nous envoyer une espèce de clin d’œil averti et plutôt mignon tandis que nous acquiescions.

« Mon mari va s’occuper de la situation alors ne vous inquiétez plus à propos de votre peuple. »

Nous étions soulagées d’entendre ces mots. Valen, non, Valenor était quelqu’un sur qui nous pouvions compter.

« Mais il y a une condition. »

Et cette éventualité nous rendit à nouveau nerveuses.

« Vous deux devrez agir en tant qu’intermédiaires et ambassadrices pour les Elfes. »

Notre anxiété se dissipa, tout allait finalement bien.

Afin de découvrir qui étaient les responsables des rumeurs qui avaient embrasé la rébellion, tous ceux concernés devaient être testés équitablement. Les Elfes eux-mêmes étaient les jurés et les coupables furent trouvés et traités selon leurs actes.

Depuis ce jour, Pirin et moi fûmes désignées comme représentantes des Elfes. Elle était une intermédiaire, collectait les complaintes de notre peuple qu’elle transmettait alors à Necropolis avant de les informer quant aux décisions de la ville à leur sujet.

Necropolis décida de tenir trois promesses importantes, qui étaient devenues l’espoir de mon peuple. Depuis ce jour, aucun de nous ne se surprit à penser rien qu’une fois à prendre les armes une fois de plus.

La première promesse concernait Elfheim. Le Seigneur de la ville allait trouver notre terre natale. La seconde ? Après dix ans de servitude, les Elfes seraient graduellement acceptés en tant que citoyens de Necropolis. Et la troisième, peut-être la plus importante, vingt ans plus tard, les Elfes allaient être guidés vers leur terre natale, Elfheim. Jusqu’à ce jour cependant, ils devraient se dédier corps et âme à la ville et à son succès.

Aucun des Elfes ne s’opposa à de si généreuses conditions. Si n’importe lequel d’entre nous s’aventurait à agir de façon à contredire les règles, nous nous en occupions en interne, rapidement et efficacement. Rien n’allait se mettre entre nous et notre maison, vingt ans plus tard. Après tout, pour nous autres Elfes, vingt ridicules années, ce n’était rien.

« Est-ce juste moi, ou est-ce que les Elfes ont vraiment l’air plus heureux et en meilleure santé que lorsqu’ils sont arrivés ? J’ai l’impression d’avoir été dupé, quelque part. »

« Oui, Johra, je suis d’accord. »

« Hmm… Même si ça a l’air louche, je ne peux plus vraiment revenir sur ce que j’ai dit publiquement ou je perdrai la face. Je vais devoir trouver un moyen de les punir individuellement en secret. »

Depuis l’observatoire, le Roi de Necropolis avait vu l’évolution des choses et nourrissait de sombres pensées sur la souffrance des Elfes à venir, cachée à la vue de tous.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 57
LVL1S : Chapitre 59

12 Commentaires

  1. 4Help4Help

    Le petit sadique ^^
    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je m’attendais vraiment à voir les elfes progresser petit à petit pour finalement devenir overpété.
    Pourquoi l’auteur a du terminer ça en un épisode???T-T snif snif snifT-T T-T

    Répondre
    1. typeOU

      ils sont pas devenus overpété, ils se font encore défoncer par les insectes

      Répondre
  6. Gunts92Gunts92

    Pas cool faut savoir ce que tu veux jojo

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Nomar

    Mmmh, je suis sûr que la personne avec les squelettes est l’avatar du roi

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ca semble évident.

      Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com