LVL1S : Chapitre 85

LVL1S : Chapitre 84
LVL1S : Chapitr 86

Chapitre 85

 

 

« Johra ? Ici, ce serait bien, non ? »

Nous avions trouvé un petit coin tranquille et agréable pour y arrêter le chariot et y manger nos repas.

« C’est des sandwiches ? »

« Oui, tu n’aimes pas ? »

« Non, je suis sûr qu’ils seront parfaits. »

Lorsque Levin tendit un sandwich à Viezda, elle l’attrapa tout naturellement avant de descendre.

« Où va-t-elle ? »

« Un servant ne prend pas son repas aux côtés de son maître, ce n’est pas sa place. »

« Quelles conneries. Viezda, reviens ici. »

Elle monta à nouveau pour s’asseoir à sa place, une expression incertaine sur le visage.

« Allez, mangeons. »

Levin me lança un regard étrange mais décidant de l’ignorer, je me concentrai sur mon repas. De la même façon, Viezda continuait à me dévisager. »

« Il y a quelque chose que tu n’aimes pas manger ? »

Elle secoua la tête en silence et commença à dévorer son repas.

« Ouah, en fait, c’est délicieux ! »

« Oui, Johra. Le chef personnel du comte est très bon parce que mon père, le majordome supérieur, est très pointilleux dans la sélection du personnel. »

Levin parlait fièrement de son père, comme s’il était un grand héros.

À côté, Viezda mangeait en silence, recroquevillée dans un coin.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Viezda ? »

Pour toute réponse, elle secoua la tête une fois de plus dans tous les sens, comme pour me dire que je m’imaginais des choses.

Elle a peur des étrangers ?

Après la fin du repas, nous repartîmes une fois de plus et le manoir arriva bientôt en vue. Jillian et Jerna attendaient déjà dehors et nous regardaient arriver avec des yeux pleins d’anticipation.

« Je suis rentré. »

« Johra, la femme derrière toi est une esclave de combat ? »

Frères et sœur sautillaient de haut en bas pour tenter de voir un peu mieux cette Elfe cachée derrière moi. Lorsqu’ils l’aperçurent réellement, tous deux affichèrent une expression plutôt surprise.

« Qu’y a-t-il, Jillian ? »

« …Elle est plutôt laide… Est-ce normal pour une esclave de combat ? »

« Vraiment… Je la trouve plutôt mignonne. »

En m’entendant, Jerna devint froide comme la glace.

« Puis-je t’embêter et te demander de me céder une autre chambre, Jillian ? »

« Bien entendu. Je vais m’assurer que ce soit fait. »

Viezda me suivit en silence dans ma propre chambre.

« …Pourquoi es-tu ici ? J’ai fait ce qu’il fallait pour te procurer une chambre alors pourquoi ne vas-tu pas y dormir ? »

Comme d’habitude, sa tête fit des mouvements horizontaux mais cette fois accompagnés d’une couleur rouge naissant sur ses joues.

« Tu voulais dormis dans cette chambre ? »

Elle hocha la tête, de plus en plus cramoisie.

« Ok, ce ne sera pas un problème. Tu peux dormir sur le lit et je prendrai le canapé. »

Elle se retourna vers le lit, incrédule et incertaine.

« Bonne nuit Viezda, repose-toi, parce que nous avons beaucoup à nous dire demain. »

J’étais épuisé, après tous ce temps passé à faire des courses. Le sommeil s’empara de moi aussitôt que je fus allongé. Ceci dit, un bruit étrange m’éveilla en plein milieu de la nuit.

* Sniff… Sniff… Huuuooo…… *

Jetant un œil au travers de paupières à moitié closes, je fus témoin d’une scène des plus embarrassantes.

« Descends de la, esclave inutile, avant de le réveiller ! Comment oses-tu dormir dans le lit de ton maître ! Tu devrais te considérer chanceuse d’avoir le droit de dormir dans la même chambre que lui ! »

Une des servantes était entrée dans la chambre et avait aperçu mon esclave endormie sur le lit et avait tenté de l’en faire descendre. Viezda, quant à elle, restait agrippée aux draps de toute ses forces, refusant de bouger.

« C’est quoi encore, ce bordel ? »

Viezda était enchantée d’entendre ma voix, et compris que j’étais réveillé. La domestique, pour sa part, se hâta de sortir de la chambre tout en jetant quelques coups d’œil venimeux en direction de Viezda. Comme elle s’échappait, Viezda laissa échapper un soupir de soulagement tout en lâchant ces draps qu’elle serrait encore si fort quelques secondes auparavant.

« Que s’est-il passé ? Tu vas bien ? »

Elle s’était laissée tomber par terre ; assise sur le sol, elle respirait lourdement.

Hmm… Et si… ?

« Tu es muette ? »

Elle secoua la tête.

« Viezda, il y a quelque chose qui t’empêche de parler ? »

Elle opina cette fois du chef, la main sur la poitrine.

« Viezda, on t’a interdit de parler ? »

La réponse fut la même, un oui silencieux, tout en se frappant le torse, comme si elle suffoquait.

« Quel est le problème ? Je t’autorise à dire tout ce que tu souhaites, Viezda. Tu peux parler, tu sais. »

« Pooooooooooooha !! S’il vous plaît, annulez cet ordre qui me fait dormir dans votre lit !! »

« Ok, Viezda. Tu n’es pas obligée de dormir dans le lit. »

* Haaaaahhh haaaaahhhh *

Je compris ultimement ses actions passées et pourquoi elle éprouvait des difficultés à respirer. Tout ça m’avait ouvert les yeux.

« Ton précédent maître t’as interdit de parler, c’est ça ? »

« Oui… »

Il était agréable de l’entendre parler, même si sa voix était plutôt timide.

« Je suis vraiment désolé, je ne savais pas. »

« C’est bon. Je vous expliquerai tout, maître. »

Je lui tendis la main pour l’aider à se relever et nous nous assîmes sur le lit.

« Alors, que voulais-tu me dire ? »

« Si vous prononcez mon nom, tout ce qui vient après est un ordre absolu. »

Oh merde. Et pendant tout ce temps, j’ai balancé son nom à droite et à gauche sans trop m’en soucier.

« Je suis désolé. Je ferai plus attention à l’avenir. »

« Pas du tout, mon rôle est de suivre les ordres de mon maître. »

« Je ne te donnerai pas d’ordres. Il n’y a qu’une chose que je te demanderai, c’est de ne jamais me trahir. »

« Évidemment ! »

Je sentis ses yeux briller dans le noir.

* Chtluk *

« J’ai verrouillé la porte. Tout ira bien, maintenant. »

« Je prendrai le canapé. Maître, vous devriez dormir dans votre lit. »

« Absurde. Je suis un homme et tu es une femme. C’est une question d’honneur. »

Malgré mes mots assurés, Viezda arborait toujours une expression mitigée.

« Puis-je te demander quelque chose ? »

Bien sûr, elle acquiesçât.

« Pourquoi voulais-tu dormir dans ma chambre ? Vas-tu me fournir quelque explication bizarre ? »

« Ah, non. Je sais qu’il est impossible pour vous de vous intéresser à une personne horrible telle que moi. C’est juste que je commencerais à me sentir mal si nous nous éloignions trop l’un de l’autre. »

Elle baissa la tête, soumise.

« Pourquoi ça ? C’est à cause du contrat ? »

« Oui. »

« Ok. Alors Viezda, je vais m’assurer qu’on installe un deuxième lit ici dès demain. Pour ce soir, je prends le canapé. »

Et comme je venais d’utiliser son nom de façon anodine, elle se crispa légèrement.

« Ah, désolé. C’était un automatisme. »

Un peu plus tard et voyant qu’elle s’était endormie, je m’allongeai également de mon côté.

Et le matin venu…

* Toc Toc *

On frappa à la porte. J’ouvris les yeux et…

« Huh ?! Viezda ? »

« Oui ? »

Elle était accroupie à côté du canapé, attendant que je m’éveille.

« Assis-toi donc plus confortablement que ça. Oui ? Qui est là ? »

Ce n’était pas la domestique, mais Jerna, de l’autre côté de la porte.

« Bonjour, Johra ! »

« Ugh… Bonjour. »

« Allons jouer aux échecs ! »

Elle se promenait en transportant son plateau. Elle alla rapidement s’installer à la table ; pendant la partie, elle jeta régulièrement des regards en coin vers Viezda, une expression emplie d’une jalousie à peine dissimulée.

« Hmm, Jerna ? Tu joues quand tu veux. »

« Attends, attends ! Je dois encore réfléchir ! »

Notre partie dura éternellement, elle passait parfois plus de vingt minutes à penser à son prochain coup. Pour cette raison, je fus pris au piège dans ma propre chambre à jouer aux échecs pendant plusieurs heures.

Viezda était assise sur le canapé et nous regardait jouer. Nous avions même déjeuné dans ma chambre, tous trois enfermés à cause de cette satanée partie.

Ugh… C’est trop long. Devrais-je simplement perdre en quelques coups ? Non, si elle le remarquait, ce serait pire.

Jerna était proverbialement en train de percer un trou dans le plateau à force de le fixer intensément.

« Argh ! Comment peux-tu lire si loin ?! Je pensais avoir une chance de gagner, cette fois ! »

Les larmes lui montaient aux yeux.

« Eh bien… »

Et elle se mit à pleurer.

« Maître, vous n’avez aucune pitié. »

« Viezda, tes mots me brisent le cœur. »

Elle devint immédiatement pâle en entendant ça.

« Quoi ? C’est une réaction à ce que je viens de dire ? »

« La punition… J’ai du mal à respirer… »

« Oh, Viezda, s’il te plaît, arrête. Je suis navré. »

« Pas du tout, il est normal pour moi de souffrir si j’ai fait du mal à mon maître. »

« Tu sais, je ne te considère pas comme une esclave mais comme une collègue. »

« Une collègue ? »

Dans ses yeux à elle également montèrent des larmes incontrôlées.

« Ai-je dit quelque chose de mal ? »

« …Non, au contraire. »

Elle plongea sa tête entre ses genoux et se mit à pleurer tout ce qu’elle pouvait.

Je dois être la pire des personnes. J’ai fait pleurer deux filles en dix minutes. Je devrais probablement méditer sur mes actes.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 84
LVL1S : Chapitr 86

12 Commentaires

  1. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  2. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre !
    On sait maintenant pourquoi Viezda ne parlait pas : tout simplement parce que son maître lui avait ordonné de ne pas parler. C’est assez dur quand on y pense… Elle est plutôt chanceuse d’être tombé sur Johra qui fait montre d’une gentilles assez étonnante depuis qu’il est devenu humain. Hâte de voir comment ça va évoluer entre les 2 ^^.

    Cette partie d’échec qui dure à l’infinie ^^”. Et Jerna jalouse de Viezda parce qu’elle ne supporte pas de voir une autre femme qu’elle être aussi près de Johra. Quel coureur de jupon celui-là, je vous jure ^^.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Lolic… Erm.

      Répondre
      1. DarkramDarkram

        Est-ce que c’est étonnant de la part de Johra ? Je rappelle que son ancienne femme, qui est de base un dragon, est également une loli quand elle se transforme en humaine. A ce stade, ça ne m’étonne même pas ^^.

        Répondre
  4. Mat

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  9. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Gunts92Gunts92

    Toujours plus d’eau a mon moulin disant que Josh va encore avoir un black in time

    et qu’il est bien ce con dans la bille

    parce que jerna et viezda sont bien les androïde qu’il rencontre sur terre plus tard…
    plus tôt bref je me comprends lol

    Répondre

Répondre à Gunts92 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com