OG Chapitre 158

OG Chapitre 157 [Bonus]
OG Chapitre 159

Et hop, voilà le OG du mercredi !

Bonne lecture =)

 

 

Chapitre 158

 

Bon, commençons.

Ttang ! Ttang !

Grid avait produit les disques de pavranium en se référant au bouclier absolu de Malacus.

C’était un design exclusivement tourné vers la défense et par conséquent, ils avaient effectivement de grandes capacités défensives, mais leur puissance d’attaque était significativement réduite. Ils étaient incapables de ne serait-ce qu’égratigner l’ennemi à moins de porter un coup critique. Il valait donc mieux mettre l’accent sur l’attaque plutôt que la défense, afin qu’ils puissent exercer davantage de puissance lors du marathon de familiers.

Quoi qu’il en soit, la durabilité du pavranium est infinie. Les familiers ennemis ne parviendront pas l’égratigner, quel que soit leur nombre. Je dois leur donner une forme offensive convenable.

Cela étant, Grid ne possédait à ce moment qu’une toute petite quantité de pavranium ; la masse totale équivalait à celle d’un oeuf. Il n’avait donc pas de quoi produire deux dagues.

J’ai besoin de quelque chose de différent.

Quelle forme pourrait être plus efficace ? Il s’inquiéta un moment avant d’avoir une idée.

Des aiguilles… !

Kaaang ! Kaaang !

Il commença à façonner délicatement le pavranium en se servant de sa dextérité incroyablement élevée, qui surpassait celle de tous les joueurs et PNjs de Satisfy. Il produisit ainsi 30 aiguilles de 10cm de long pointues.

« Oooh… ! »

Chwaruruk ! Les 30 aiguilles commencèrent à tourbillonner autour du forgeron en conservant des intervalles réguliers. Elles brillaient d’une lueur dorée avec leurs pointes menaçantes. Smith assista à leur apparition mystérieuse et en resta bouche bée.

L’aventurier sourit avec satisfaction. « Il est trop tôt pour être surpris. Jette cette chose sur moi. » Lui dit-il en désignant en gros marteau.

Smith s’écria : « Mais c’est dangereux ! Ne vais-je pas te blesser si je lance ce marteau vers toi ? »

« Ne t’inquiète pas, lance-le juste aussi fort que possible. »

Kuk…”

Malgré sa réticence, Smith ne pouvait pas refuser sa demande, aussi se força-t-il à lancer le marteau. À ce moment, quelque chose d’incroyable se produisit : les 30 aiguilles flottant autour de Grid volèrent en direction du marteau et se déployèrent sur une ligne, puis elles formèrent un petit bouclier qui bloqua le marteau volant.

Tung !

Le jeune homme désigna alors le marteau à terre du doigt.

« Percez-le. »

Chwaruruk !

Les aiguilles attaquèrent simultanément le marteau sur son ordre.

Puuok ! Puuok !

Le pavranium était le meilleur minerai au monde, donc il perça facilement le marteau d’acier.

« Bien. »

Le forgeron regarda le marteau avec satisfaction, puis il regarda les détails des aiguilles.

[30 Aiguilles Dorées faites de Pavranium]
[Durabilité : infinie.]
[Puissance d’attaque par aiguille : 8]
[ * Effet de pénétration.]
[Des aiguilles dorées faites de pavranium, le plus puissant minerai produit par la collaboration entre le forgeron légendaire Pagma, et le grand magicien légendaire Braham.]
[Elles ont une faible puissance d’attaque, mais leur pointe est acérée et peut donc pénétrer un objet fait de matériaux. Cependant, elles sont relativement faibles face aux cibles faites de magie.]
[Elles peuvent provoquer une variété de conditions anormales de statut et ont de grandes chances de provoquer un coup critique en pénétrant le point faible de l’ennemi.]
[En fonction de la situation, elles peuvent se combiner pour créer une barrière.]
[ * Elles ont un effet curatif grâce à la bénédiction de la Déesse Rébecca. Elles augmentent la récupération des points de vie de leur propriétaire de 300%.]
[ * Elles ont une capacité augmentant la puissance d’attaque grâce à la bénédiction du Dieu Dominion. Elles augmentent la puissance d’attaque de leur propriétaire de 15%.]
[ * Elles ont une capacité augmentant la défense grâce à la bénédiction du Dieu Judar. Elles augmentent les défenses de leur propriétaire de 15%.]
[Poids : 5.]

Elles n’ont pas vraiment une forme de familier, mais…

Le pavranium avait un ego et obéissait aveuglément aux ordres de son maître, aussi les aiguilles pouvaient participer au marathon de familiers, quelle que soit sa forme. Grid reçut alors un message privé de Yura.

-Je suis arrivée à Bairan. Où devrais-je t’attendre ?

-On se retrouve à la porte Ouest.

À ce moment, la plupart des guildeux s’affairaient à réparer la grille de la porte Est. L’aventurier lui donna donc rendez-vous à la porte opposée et quitta la forge de Smith.

« Je suppose que j’ai besoin de faire un autre marteau… » Marmonna ce dernier.

Le nouveau marteau que le vieux forgeron venait de produire après être devenu un forgeron avancé avait été détruit au bout d’une demi-journée seulement, mais Grid l’ignorait.

« Elle n’est pas encore là ? »

Au bout de dix minutes de marche, le jeune homme arriva à la porte Ouest et jeta un oeil à la ronde, mais il ne trouva Yura nulle part. Les joueurs normaux se fichaient que le village où ils s’étaient installés avait été détruit, et se dirigeaient simplement vers les terrains de chasse sans même penser à rejoindre l’effort de reconstruction.

« Par ici. »

Alors qu’il commençait à s’ennuyer, il entendit une voix familière l’interpeller. Il se tourna dans sa direction et vit quelqu’un portant une robe noire couvrant entièrement son visage et son corps à l’entrée d’une allée. Il n’aurait jamais rêvé que ça puisse être Yura sans cette voix belle et claire.

Il approcha d’elle et lui avec dédain : « Idiote, un masque ou un chapeau suffiraient à couvrir ton visage et ton pseudo, non ? Pourquoi t’embêtes-tu à cacher ton corps tout entier ?

La jeune femme lui répondit, toute penaude : « Les gens me reconnaissent parfois quand je ne couvre que mon visage… »

« … Ils reconnaissent ton corps. »

Yura avait effectivement une silhouette parfaite, et ses mensurations étaient idéales pour les hommes comme pour les femmes. Son bassin et ses clavicules étaient tout particulièrement attrayants.

Était-elle embarrassée parce qu’il la regardait des pieds à la tête ? La jeune femme alla droit au but.

« Montre-moi le familier dont tu me parlais. »

« D’accord. »

Grid acquiesça et sortit les 30 aiguilles. Sa camarade baissa la capuche de sa robe et observa les aiguilles tourbillonner de concert. Elle dit alors, en les couvant d’un regard perçant : « Elles sont comme tu me les as décrites, mais… Es-tu le Descendant de Pagma ? »

« Hein ? » Confus, l’aventurier nia tout en bloc : « Qu’est-ce que tu racontes ? D’où suis-je le Descendant de Pagma. »

« Même sans ces aiguilles, j’ai vu le Descendant de Pagma résister à la magie de Néberius, et ça m’a fait penser à toi. Je n’en étais pas sûre jusqu’à présent, mais… »

« … »

« Tes aiguilles dorées et les disques dorés du Descendant ont une nature et un matériau similaire. Tu n’as pas une classe secrète épique ; tu as une classe légendaire. »

« Non ? »

Le forgeron nia jusqu’au bout, mais la demoiselle ne l’écouta pas.

« Ce n’est pas grave si tu ne veux pas l’admettre. Que tu aies une classe épique ou légendaire, ça ne change pas le fait que la Corée du Sud a besoin de toi. Quoi qu’il en soit, vu la façon dont tu as utilisé les disques dorés à la télé, je pense qu’il sera possible de les utiliser dans le marathon de familier… »

Ils étaient tant captivés par leur discussion qu’aucun des deux ne remarqua que quelqu’un approchait d’eux.

« Le lien unissant deux époux est vraiment incroyable ? Je n’aurais jamais pensé te retrouver ici. »

Une voix féminine leur parvint de l’entrée de l’allée. Yura et Grid tournèrent la tête vers sa source en même temps ; c’était une femme à l’apparence typiquement noble aux cheveux d’argent, aux habits colorés et couverts d’accessoires.

« Irène ? Que fais-tu là ? » Dit le jeune homme en écarquillant les yeux.

Il était seul dans une allée avec une femme, aussi craignait-il que sa femme l’accuse d’infidélité.

Va-t-elle croire que je la trompe ?

Fort heureusement, Irène ne doutait pas de lui. Son affection maximum ne diminuait pas facilement, et elle voyait qu’il portait son alliance. Sans aucune honte, elle croisa son bras avec celui de son mari et adressa un sourire désinvolte à Yura.

« Êtes-vous l’amie de mon mari ? C’est la première fois que je vous vois. Je suis Irène Winston von Steim, la Dame de Winston et la femme de Grid. »

Yura fut surprise.

J’ai entendu dire que la Dame de Winston s’était mariée, mais je ne m’attendais pas du tout à ce que son mari soit un joueur… Et encore plus que ce joueur soit Grid.

Cet homme était comme un oignon : plus elle en apprenait sur lui, et plus elle découvrait de nouvelles choses.

« Je… » Au moment où elle allait se présenter…

« Ma Dame ! Attention ! »

C’était Phénix, qui était venu à Bairan avec Irène. Comme cette dernière avait découvert son mari au détour d’une allée en remontant une rue, il la suivit et vit Yura.

« C’est la Huitième Servante de Yatan ! »

Le chevalier avait auparavant affronté Yura, et il avait été vaincu. Il perdit des centaines d’hommes dans la bataille et fut grièvement blessé, mais cette fois, il pouvait capturer cette femme qui avait osé se glisser seule derrière les lignes ennemies ! Phénix dégaina son arme légendaire, l’épée du dépassement de soi.

Irène trembla.

« La Huitième Servante… ? Vous êtes l’amie de mon mari ? »

Elle était on ne peut plus confuse et ne savait plus quoi faire. Grid, qui ne pouvait rester silencieux, l’étreignit dans ses bras pour la rassurer. Ensuite, afin de camoufler son identité de Descendant de Pagma, il dégaina non pas Échec mais Dainsleif, et la pointa vers Yura.

« Ô femme malicieuse, tu as camouflé ton identité pour m’approcher ! Je ne te permettrai jamais d’approcher ma femme tant que je serai là ! »

Grid était comme un personnage de manhwa. Yura était honnêtement choquée.

Femme malicieuse…

Avait-elle jamais été appelée ainsi de toute sa vie ? Elle avait beau être stupéfaite, elle était néanmoins intelligente et comprit rapidement la situation. Elle commença donc à jouer son rôle, et dit avec un sourire glacial. « Mon plan était de vous approcher et de prendre la vie de Dame Irène, mais tout est tombé à l’eau à cause de ce vieux chevalier. Je vais malheureusement devoir me retirer pour aujourd’hui. »

Elle utilisa un sort de vol et s’envola dans le ciel. Grid aurait pu l’attraper, mais il resta auprès d’Irène soi-disant pour la protéger. Phénix et les chevaliers tentèrent de la pourchasser, mais ils ne pouvaient pas se déplacer rapidement à travers les allées étroites car ils étaient lourdement armés.

Ainsi, Yura put s’échapper saine et sauve et disparut à l’horizon.

« Aaah… »

Irène était toujours traumatisée par les deux enlèvements qu’elle avait subis, aussi avait-elle les jambes en coton et elle s’affaissa.. Le forgeron tenta d’être aussi beau que possible et s’agenouilla devant elle, avant de lui caresser affectueusement la joue en lui murmurant : « Tout va bien, je suis à tes côtés, tu n’as rien à craindre. »

« Mon cher époux… »

Grid était à présent en bien meilleure santé qu’auparavant, et Irène sentit son coeur battre la chamade devant son beau visage. Elle avait l’impression d’être la princesse d’un conte de fées.

Depuis…

Avec l’aide des soldats et des artisans dirigés par Irène, Bairan put rapidement récupérer.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 157 [Bonus]
OG Chapitre 159

Related Posts

8 thoughts on “OG Chapitre 158

  1. J’ai l’impression qu’il va arriver quelque chose de grave à Irène,
    Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com