OG Chapitre 173
OG Chapitre 175

Le temps a été loin, n’est-ce pas ? Mais voici enfin le OG du mercredi pour votre plus grand plaisir 😀

Bonne lecture à tous~

 

 

Chapitre 174

 

« Sale type. » Marmonna Jishuka.

Elle se trouvait au fond de la forêt où elle se débattait en compagnie de Samuel, le plus faible des participants de l’épreuve d’élimination de cibles, quand sa colère explosa enfin.

« Il a ignoré mes messages pour finir par venir pour une autre femme ? »

L’archère s’était connecté à Satisfy le jour de la cérémonie d’ouverture de la Compétition Nationale pour contacter Grid, afin d’obtenir son adresse. Mais ce dernier avait ignoré ses messages. Sur le moment, elle avait essayé d’être compréhensive : il devait être occupé…

Mais il n’avait pas l’air d’être trop occupé pour sauver une autre nana !

A-t-il ignoré mes messages parce que je ne l’intéresse pas ? Il ne voulait pas me rencontrer, alors il m’a ignoré ?

Elle avait des milliers de fan-clubs à travers le monde ! Des centaines de millions d’hommes la désiraient. Elle avait été courtisée par les meilleurs hommes comme de beaux acteurs, des magnats du pétrole, ou encore des intellectuels célèbres… Mais à présent, elle était ignorée.

Sa fierté était réduite en pièces. Elle broya la flèche Jaffa qu’elle tenait en main et se tourna vers Samuel d’un air glacial : « Qui est la plus belle entre Yura et moi ? »

Les gens du monde entier aimaient comparer les deux femmes, et leur passion était de débattre afin de déterminer qui était la plus belle, et pas seulement sur le plan physique. On les comparait souvent en tout point, car elles étaient des stars internationales en plus d’être des joueuses parmi les meilleurs de Satisfy. Même les salaires qu’elles recevaient de leurs apparitions TV ou des séances photo étaient identiques.

Jishuka reconnaissait la Coréenne comme étant sa rivale, mais elle était cependant convaincue de lui être supérieure en tout point… Elle semblait cela dit avoir perdu quant à l’homme qui l’intéressait. Elle ignorait totalement que Yura et Grid étaient si proches.

Un homme préférant produire des objets que de participer à la Compétition Internationale a accouru à sa rescousse… Est-elle quelqu’un de spécial à ses yeux ?

Samuel la regarda et lui répondit honnêtement : « Jishuka, tu es bien plus attirante qu’elle et objectivement, je dirais que tu es plus belle également… ? Cela étant, je préfère les femmes élégantes, alors Yura est plus belle à mes yeux. De plus, elle est asiatique, non ? Elle a des yeux calmes, aucune tâche de rousseur, et un charme mystérieux sur bien des aspects. Hé hé, c’est une déesse. »

« Ferme-la. »

Puok !

[L’effet spécial de la flèche Jaffa est activé et ignore donc complètement la défense adverse.]
[La flèche spéciale Jaffa a empoisonné l’ennemi.]

Keok !”

Samuel trembla de douleur tandis que la flèche se planta dans sa cuisse. L’archère tendit à nouveau la corde de son arc.

« Je suis furieuse. »

Papapat !

Elle utilisa son tir rapide, et les cibles qui volaient entre les arbres et les buissons explosèrent sans pouvoir faire quoi que ce soit pour échapper à ses flèches.

« Je commence à m’enflammer ! »

Pepepepeng !

Le score de l’équipe brésilienne ne cessa d’augmenter grâce à ses tirs déchaînés. Le commentateur cria : 『 72 points pour le Brésil … 73 ! C’est vraiment une démonstration digne d’une archère experte ! Les flèches de la représentante du Brésil, Jishuka, ignorent les obstacles et les exterminent en un éclair ! Ah, les équipes chinoises et japonaises ont commencé à attaquer Jishuka alors que je parlais ! 』

Waaaah !”

L’attention de la foule, jusque là captivée par le Descendant de Pagma, revint enfin au champ de bataille, et les spectateurs acclamèrent une fois de plus les joueurs de leurs pays. De son côté, le représentant des États-Unis, Hurent, regardait le tableau des scores d’un air perplexe.

« Hum~ Que se passe-t-il ? »

Corée du Sud – 113 points.

États-Unis – 77 points.

Brésil – 73 points.

Canada – 71 points.

France – 69 points.

Chine  – 62 points.

Japon – 61 points.

Royaume-Uni – 49 points.

Espagne – 0 point.

Ce qui l’abasourdissait, c’était la prestation solo de l’équipe coréenne.

Il avait presque rattrapé leur score lorsque Yura s’était fait attaquer par les athlètes de huit pays, mais la soudaine apparition du Descendant de Pagma avait rendue tous ses efforts vains.

Il a détruit 11 des meilleurs joueurs classés seul tout en contrôlant les lames pour qu’elle frappe les cibles…

Il l’avait jugé comme étant ‘passable’ durant la bataille de Bairan.

« Bon sang, c’est vraiment ignoble d’introduire une classe légendaire en pleine épreuve. »

Son visage avait beau se tordre de colère, son regard n’en restait pas moins calme. Il gratta ses cheveux gris et son cerveau de quarantenaire se mit à tourner à toute vitesse. La situation avait changé à cause de l’influence d’une seule personne. Que pourrait-il faire pour régler ce problème ?

Il appela son partenaire tout en s’inquiétant de la situation.

Lauel.”

Le jeune homme aux cheveux d’argent qui observait Grid répondit d’un air inexpressif : “Oui ?”

« Peux-tu t’occuper de ces lames dorées ? »

« … »

Lauel ramena son regard vers le ciel, où le forgeron volait. Il observa brièvement les sept lames qui se déplaçaient 1,5 fois plus vite que les cibles et dit : « Je peux les toucher si je peux arriver à moins de 30m d’elles, mais je ne pourrais pas les détruire si elles sont faites du même matériau que les disques dorés de la bataille de Bairan. »

Hurent opina du chef.

« D’accord, alors nous allons abandonner la médaille d’or dans ce cas. »

Les États-Unis étaient la première puissance mondiale.

En tant que représentants des USA, Hurent et Lauel étaient d’excellents joueurs. Hurent, qui était le n°2 de l’équipe, occupait la 8e place au Classement Glboal et possédait une classe cachée. Lauel, de son côté, faisait partie des Dix Nouveaux. Leur intention première avait été de gagner cette épreuve, mais ils purent changer d’objectif sans vaciller un instant.

« Ça pourrait encore être faisable s’il n’y avait que Yura ou que le Descendant de Pagma, mais c’est de la folie que d’affronter les deux en même temps. Laissons-les tranquilles et concentrons-nous sur notre objectif. »

Ils allaient viser la médaille d’argent. Une fois cette décision prise, Hurent estima qu’il leur fallait vaincre leurs rivaux.

« Notre première cible va être l’équipe canadienne. »

« Les équipes des États-Unis, de la France, du Brésil, de la Chine et du Japon étaient dans la forêt et se tenaient mutuellement en respect. Les Anglais étaient près des Coréens, mais leur score augmentait lentement grâce aux efforts solos de Natasha. Et l’équipe espagnole ? Med était le seul survivant, il se battait contre Regas et son score était de 0. Il n’y avait donc aucune raison de s’inquiéter à son sujet.

L’équipe canadienne, par contre, était un problème.

Ils étaient cachés à mi-montagne et abattaient avec persistance les cibles. Grâce à leur positionnement exquis, leur score montait rapidement et personne ne les dérangeait. Ils étaient le choix évident.

« … »

Les joueurs français et chinois, de part et d’autre, les observaient avec des airs terrifiés. Hurent éclata d’un rire moqueur et dit : « Trois minutes. Tiens bon pendant trois minutes sans moi. »

L’expression de Lauel se tordit : « Tu veux que je tienne trois minutes ? Mais les autres équipes risquent de concentrer leurs attaques sur moi au moment où tu partiras, non ? Je ne vais même pas pouvoir tenir deux minutes. »

« Non non, tu peux y arriver. Au pire, tiens juste 2mn50. Je serai revenu d’ici là. »

« Ne devrait-on pas y aller ensemble ? »

« Non. Dans ce cas, l’équipe canadienne coopérera avec les autres équipes pour nous isoler. Bon, j’y vais~ »

Après avoir fini sa discussion unilatérale, le quarantenaire bondit haut dans les airs, d’une façon qui ne convenait pas à quelqu’un de sa corpulence. Il courut comme un artiste martial le long des arbres, et il atteignit la montagne en une minute.

« Es-tu venu te faire tuer ? » Ricanèrent les joueurs canadiens, confiants grâce à leur supériorité numérique. Lauel était seul et était attaqué par les joueurs des autres pays. Pour eux, les USA étaient condamnés.

« Tu es stupide, Hurent. »

Les États-Unis étaient la meilleure équipe après la Corée du Sud, qui possédait Yura et le Descendant de Pagma. L’équipe canadienne avait à présent l’occasion de vaincre les USA. Hurent était peut-être 8e au Classement global, mais ils faisaient tous deux partie du top 30 et croyaient pouvoir le vaincre en travaillant ensemble.

Hurent n’est pas un monstre comme Yura et le Descendant de Pagma. Aurait-ce été le cas qu’il aurait déjà écrasé les autres équipes seul.

C’était ce que les joueurs canadiens pensaient, mais ils avaient tort. En fait, Hurent était un monstre, et il était un des sept joueurs que Yura considérait comme étant plus puissants qu’elle.

« Je dois me dépêcher. »

Hwaruruk !

Une aura rouge similaire à des flammes enveloppa les deux mains du quarantenaire.

Hein ?”

N’était-ce pas différent de leurs informations ? Hurent avait une classe secrète rare appelée ‘Maître des Auras’ ; n’utilisait-il pas normalement une aura bleue ? Alors que la confusion et la méfiance les gagnaient, Hurent leur donna une nouvelle info.

« Parmi les classes secrètes, on trouve des classes de type ‘croissance’. Mon Maître des Auras était une classe rare lorsque je l’ai obtenue, mais elle a été promue au rang de classe épique. Mon aura est devenue plus puissante qu’auparavant. »

« N’importe quoi ! »

C’était la première fois qu’ils entendaient parler de ces classes de type croissance, aussi l’équipe canadienne crut qu’il bluffait et l’attaqua. L’aura enveloppant les mains du quarantenaire forma des épées.

« Je vais vous apprendre la dignité qu’a une future classe légendaire. » Dit-il sincèrement en brandissant ses deux épées d’aura.

Chaaeng ! Chaaeng !

Les représentants canadiens se retrouvèrent à se débattre. Ils avaient échangé quelques coups avec Hurent, mais celui-ci était bien plus habile à l’épée qu’ils ne l’étaient. Ils commencèrent à subir des blessures, car les épées d’aura ignoraient leurs défenses et leur infligeaient des dégâts fixes.

Ils se retrouvèrent choqués par leurs blessures tandis que les lames d’aura de l’américain se mouvaient comme des fouets.

Puuok !

Kuk… Kuak ! »

« Depuis cet angle ? Comment… ? »

Un des Canadiens fut frappé en plein cœur, et il se retrouva sonné après avoir subi ces dégâts massifs. Leurs vies étaient déjà entre les mains du quarantenaire.

« Vous êtes de bons joueurs, mais… Curieusement, je trouve que les joueurs classés récents sont trop faibles en JcJ (NdT joueur contre joueur). Est-ce parce que vous vous concentrez seulement sur votre montée de niveau ? En tout cas, vous ne savez pas vous battre~ »

Hurent ne parvint pas à dissimuler son calme tandis qu’il déconnecta les athlètes canadiens. Il vérifia l’heure en buvant une potion et se frappa le front.

« Merde, trois minutes se sont déjà écoulées. »

Il fit circuler son aura autour de ses jambes, ce qui lui permit de se déplacer à une vitesse phénoménale et à atteindre rapidement Lauel. Il éclata alors de rire, car le jeune homme qu’il croyait déjà mort allait relativement bien.

« Je comprends mieux pourquoi on le surnomme ‘le meilleur des nouveaux’. »

Lauel le fusilla du regard.

« Ça t’a pris 4 minutes et 9 secondes. »

« Pardon, pardon~ Les ennemis étaient plus éloignés que je ne le pensais. »

Le quarantenaire désolé attaquait les joueurs français et japonais qui s’en prenaient à son collègue quand tout à coup, une flèche vola droit vers son coeur.

Puok !

Hurent évita que la flèche ne se plante dans son coeur en démontrant des réflexes époustouflants, puis il fit part de sa déception en enlevant la flèche. « Je voulais éviter le corps-à-corps à cause de cette femme. »

Une archère était vulnérable en un contre un, mais c’était une classe effrayante quand elle se cachait derrière ses alliés. Et elle était en plus une joueuse au talent remarquable.

« Bah, elle était ma seconde cible. Couvre-moi, Lauel. »

L’américain bondit en direction de l’équipe brésilienne.

Nous ne pourrons pas vaincre l’équipe américaine si Jishuka se fait tuer. Jugèrent simultanément les autres équipes en lui bloquant le passage. Il y avait cependant un problème.

Kwa kwa kwa kwang !

Hurent dispersa son aura autour de lui, et il se changea en lances d’aura qui percèrent ses ennemis.

Kuk… Est-ce la vraie puissance de l’aura ?

C’est la force d’un joueur du top 10… !

Cette épreuve était riche en surprises.

Il y eut d’abord Zibal, Chris, Bondre et Yura, puis le Descendant de Pagma et Hurent.

Ils avaient tous montré une puissance surpassant le sens commun durant la Compétition Internationale. Les participants avaient beau être tous des joueurs classés, leur niveau était différent au point que les joueurs ‘normaux’ avaient l’impression d’être insignifiants.

Hurent traversa les athlètes mécontents et atteignit l’équipe brésilienne. Samuel se dressa sur son passage, mais il était le plus faible d’entre tous. Il ne pouvait pas le vaincre.

Hiiii !”

Samuel fut touché et s’effondra. Le quarantenaire fut frappé par de multiples flèches, mais il les ignora et se rapprocha instantanément de Jishuka.

Il expliqua alors à l’archère couverte de transpiration : « C’est assez difficile pour moi que de manipuler mon aura pour me protéger, tu sais ? Enfin, c’est fantastique : c’est la première fois que je me change en hérisson. »

« Et si tu découvrais ce que ça fait que de se faire couper en deux, pour voir ? »

… !”

Une voix qu’il ne s’attendait pas à entendre résonna au-dessus de la tête de l’américain, qui paniqua et bondit.

Kwang !

Une épée à deux mains se planta là où il se tenait un instant auparavant.

Jjejeok ! Jjejejeok !

Le sol trembla comme lors d’un tremblement de terre. Grid descendit du ciel.

Hurent remarqua son erreur.

« Maintenant que j’y pense, le Descendant de Pagma appartient à la Guilde Tzedakah, non ? Aaaah, j’ai essayé de m’attaquer à quelqu’un à qui je n’aurais pas dû toucher. »

« Tu as tout compris. »

Il ne l’avait peut-être jamais dit à haute voix, mais la Guilde Tzedakah était très précieuse aux yeux du forgeron. Ils avaient remarqué sa valeur avant n’importe qui d’autre, et ils le respectaient et tenaient à lui.

Il s’était d’abord lié à eux pour des raisons financières, mais ça n’était plus le cas à présent. Leur relation s’était développée durant six mois, et les guildeux l’avaient aidé de bien des manières. Grid se moquait parfois de certains mais à ses yeux, ils étaient ses seuls amis.

Comment pourrait-il ne pas protéger ses amis s’il était assez fort pour y parvenir ? Agirait-il ainsi qu’il ne serait pas différent de ses anciens amis, qui lui avaient tourné le dos quand il souffrait.

Oui, je ne serai jamais comme eux.

À ce moment, il réalisa la raison pour laquelle il voulait participer à la compétition, même si ça signifiait qu’il devait révéler son identité.

Sururuk.

Son regard changea.

L’arrogance disparut de son regard. Il s’était trouvé de fausses excuses pour participer, car c’était une manière de dissimuler sa propre confusion, étant donné qu’il ne parvenait pas à comprendre ses propres pensées. À ce moment, ses yeux brillaient d’une lueur douce et profonde.

Hurent assista à ce changement en temps réel et en fut stupéfait.

C’est comme s’il était devenu une autre personne.

De son côté, Jishuka regardait l’aventurier avec des yeux brillants.

Q-quoi ? Pourquoi est-il aussi beau aujourd’hui ?

L’archère, toujours sûre d’elle, n’accordait aucune attention aux hommes… Mais là, elle ne pouvait détacher son regard de Grid.

Ce dernier la déplaça derrière lui et lui dit : « Regarde-moi. »

« Ou-… Hein ? »

Duguen !

Jishuka rougit en observant le dos large du forgeron, et cette situation était diffusée à ce moment à travers le monde entier.

« Bordel ! On n’est pas dans une série histo ! »

« Boooo ! Booooo~ ! »

Partout dans le monde, des hommes commencèrent à huer Grid ensemble. Yura ne lui suffit pas ? Il veut Jishuka également ? Mais c’est un type horrible, en fait !

« Sale enfoiré ! »

« Pourriture ! »

Un homme s’accaparait le coeur de deux des plus belles femmes au monde, alors autant dire que des jurons éclatèrent partout à travers le monde.

Au même moment… Un jeune homme d’une trentaine d’années, qui regardait la compétition à la TV, se leva et se mit à applaudir à l’attention de l’aventurier à l’écran… Clap clap clap.

« Tu lèves des drapeaux partout autour de toi. Bravo… ! » (NdT lever des drapeaux : terme de jeux de drague japonais, qui se réfèrent à un mécanisme précis : quand une fille commence à éprouver -même légèrement- quelque chose envers le héros)

Des posters des Filles de Rebecca couvraient les murs de la maison de cet homme. Grâce à Grid, le Pape était mort, et il était devenu le premier à recevoir une classe secrète unique. Il encourageait son ami de loin.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 173
OG Chapitre 175

Related Posts

9 thoughts on “OG Chapitre 174

  1. Merci pour le chapitre
    Maintenant qu’il est devenu op en 100 chapitres c’est l’heure des flags harem !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com