BTTH Chapitre 559

BTTH Chapitre 558
BTTH Chapitre 560

Et voilà le BTTH du mardi ! Bonne lecture !

 

 

Chapitre 559 : Bei Ju

 

(NdT : Bei Ju est à la fois un nom propre, mais aussi un nom commun signifiant ‘tragédie’. Donc jeu de mots :p)

Certaines personnes sachant qui était cette petite fille se turent en entendant le rire moqueur du combattant. Même Liu Qing, Lin Xiuya et les autres ne pouvaient garantir avoir cinquante pour cent de chance de gagner face à Zi Yan. Et pourtant, ce type…

Le bonhomme en question sentit que quelque chose clochait d’après les regards des spectateurs, mais il ignorait exactement ce qui n’allait pas. Son sourire se crispa un peu tandis qu’il tourna prudemment son regard vers la petite. Cependant, que pouvait-il détecter de la force de cette dernière, à son niveau ? À ses yeux, la petite demoiselle ne semblait pas avoir un puissant Dou Qi ; elle paraissait faible et trop fragile pour encaisser ne serait-ce qu’un coup…

Zi Yan monta enfin sur scène sous nombre de regards étranges. Ses grands yeux noirs observèrent son adversaire tandis qu’elle croisa ses doigts et les fit craquer. Elle leva alors la tête vers la tribune, regarda le Premier Doyen et demanda fièrement : “Hé vieux machin, peut-on commencer ?”

La foule fut aussitôt abasourdie par sa familiarité, même si ceux qui savaient qui était la petite fille s’en sortaient un peu mieux. Les autres étaient complètement sidérés de voir quelqu’un oser parler ainsi au Premier Doyen, dont son adversaire.

Su Qian secoua la tête d’un air désarmé, ne sachant vraiment pas comment gérer cette enfant espiègle. Il jeta un coup d’oeil à quelques Doyens qui ricanaient sous cape, et il lui adressa un petit geste de la main en disant : “Commencez, mais souviens-toi de ne pas tuer cette personne !”

La jeune demoiselle haussa adorablement les épaules et dit : “Ne t’en fais pas, je vais juste lui donner un coup. Après, la gravité de ses blessures dépendra de son endurance…”

Son opposant ne put supporter qu’on le prenne de haut devant tout le monde, et il se rembrunit aussitôt. Il dit alors d’une voix extrêmement sévère : “Quelle arrogance ! Ne pense pas que je vais retenir mes coups juste parce que tu es une gamine ! Souviens-toi de mon nom : Bei Ju !”

Zi Yan le regarda en secouant sa queue de cheval et en grinçant des dents, puis elle leva légèrement le pied pour aussitôt l’abattre au sol un moment plus tard !

Bang !” Une explosion sourde détonna au moment où son pied toucha le sol et instantanément, une craquelure de quinze centimètres de large apparut, sous les hoquetements surpris du public. La craquelure s’étendit et rapidement, elle arriva devant le pied de ce Bei Ju, qui était tout aussi ébahi, jusqu’à enfin foncer droit vers ses deux jambes.

Le jeune homme semblait avoir également senti quelque chose à l’arrivée de cette crevasse. Bien qu’un certain malaise l’ait envahi devant cette démonstration de force, il n’avait absolument pas le temps d’y réfléchir. Il fit immédiatement jaillir son puissant Dou Qi avec un cri sévère, et le changea en une armure de Dou Qi gris-blanc en un instant.

Son armure s’était agglomérée extrêmement rapidement, ce qui prouvait qu’il possédait une grande puissance. Malheureusement… S’il avait des reproches à faire, il allait devoir se plaindre de sa malchance d’avoir rencontré Zi Yan, que même les meilleurs du classement évitaient à tout prix.

Même un simple coup de cette petite fille ne pouvait pas être sous-estimé, étant donné qu’elle possédait une puissance comparable à celle d’un Dou Wang. Ainsi, bien que l’armure de Dou Qi de Bei Ju ait l’air solide, la puissance contenue dans la craquelure s’insinua en elle et la fit craqueler extrêmement rapidement… Jusqu’à pénétrer sans pitié jusqu’à un point entre ses cuisses…. Il poussa alors un cri aigu qui secoua tout le stade.

Aaaaaaaaaah !”

Alors que Bei Ju se tenait l’entrejambe et se recroquevillait à terre comme une crevette géante, tous les spectateurs essuyèrent la sueur froide qui couvrait le visage avec des airs stupéfaits. Certains des étudiants se tinrent même l’entrejambe par réflexe. S’ils devaient être frappés cette manière… Ils en garderaient probablement un traumatisme à vie, même s’ils devaient en guérir.

Xiao Yan et les autres, du haut de leur tribune, étaient aussi sidérés que les autres. Ils finirent par déglutir un moment plus tard… Cette gamine avait beau avoir l’air inoffensive et plutôt mignonne… Ses attaques étaient d’une brutalité terrifiante.

Quelle force brute… Elle n’a même pas l’air d’avoir utilisé de l’énergie pour réaliser ce tour de force.” Dit doucement Xun’Er en fixant intensément la petite fille. Elle avait l’air un peu surprise.

Son aimé acquiesça vaguement. Il n’avait pas senti de fluctuation énergétique lorsque Zi Yan avait frappé le sol du pied, mais il comprenait bien mieux la situation que les autres vu qu’il connaissait sa véritable identité. La plupart des bêtes magiques étaient renommées pour leurs puissants corps et de plus, Yao Lao avait même dit qu’elle était peut-être une bête unique des temps anciens. Par conséquent, il n’était pas étonné qu’elle soit aussi puissante.

Même les doyens, du haut de leur tribune, sentirent leurs visages tressaillir un peu. Certains se mirent même à rire sèchement, comme s’ils ne savaient pas quoi dire…

Su Qian se ressaisit et toussa sèchement. “*Tousse* Zi Yan a remporté ce match !”

Tché, c’était barbant.” La jeune fille secoua la main d’un air blasé, puis elle prit lourdement appui au sol et bondit explosivement dans les airs, avant d’atterrir doucement près de la rambarde contre laquelle le jeune alchimiste était adossé. Elle lui adressa alors un petit sourire.

Alors que Xiao Yan l’observait, il se mit à penser qu’il n’aurait jamais cru qu’elle était capable d’être aussi brutale s’il ne l’avait pas vu de ses propres yeux. “Ton attaque était vraiment vicieuse.”

Zi Yan jeta un oeil au match suivant qui avait déjà commencé, attrapa sa queue de cheval violette entre ses doigts et rit doucement : “Je l’ai vu remporter un match l’autre fois, par coïncidence, et il se vantait à tue-tête que tu serais son prochain adversaire.”

L’adolescent fut un peu surpris par cette révélation. Il pensait qu’elle avait été aussi mauvaise envers ce Bei Ju parce qu’il l’avait exaspéré, et n’aurait pas imaginé une seconde que c’était en fait à cause de quelque chose le concernant. Cette petite était vraiment avenante à son égard…

Il sourit et frotta la petite tête de la demoiselle. “Je peux m’occuper de ce genre de choses ; tu n’as pas à t’en soucier.”

Je suis certaine que tu ne me donneras pas de danwan plus tard si je ne t’aide pas.” Répondit Zi Yan en grognant et en secouant la tête. En tant que bête magique, elle n’était pas du genre à comploter comme une humaine. Elle pensait innocemment que ce n’était qu’en le rendant redevable qu’il continuerait de lui raffiner ses bonbons.

Tu m’en dois une maintenant que je t’ai aidé à corriger ce type. Souviens-t’en.” Marmonna-t-elle.

Le jeune alchimiste secoua la tête, ne sachant pas s’il devait rire ou pleurer. “Ké ké, d’accord, tu peux considérer que je te dois une faveur.” Il tira doucement sur sa queue de cheval et observa son joli visage, sur lequel un sourire heureux était apparu. L’image d’une petite fille timide et au corps mi-humain / mi-serpent traversa son esprit.

Je me demande comment va Qing Lin… Soupira-t-il en son for intérieur. Cette enfant qui était tombée dans la gueule du loup avait fini par lui être arrachée par des gens du Manoir du Serpent Céleste. Il en éprouvait d’ailleurs une certaine culpabilité.

Hi hi” Rit Zi Yan en voyant son ami acquiescer. Elle se tint sur la rambarde et tapota l’épaule du jeune homme, en disant d’un ton héroïque : “Rassure-toi, tu entreras définitivement dans le top 10 tant que je surveillerai tes arrières ! Je t’abaisserai quiconque tentera de te piquer ta place jusqu’à le laisser à moitié mort.”

La petite fille parlait à haute voix et par conséquent, tous les compétiteurs présents purent l’entendre, ce qui ne manqua pas de provoquer quelques réactions. Nombre d’entre eux savaient à quel point elle pouvait être terrifiante.

Xiao Yan secoua la tête d’un air désarmé, et frappa doucement la tête de la petite d’une pichenette. Il ne put s’empêcher de rire devant son air contrit plein de reproches, tandis qu’elle se frottait le front. “Je vais naturellement me donner à fond pour finir dans le top dix. Je ne me sentirais pas à ma place si tu en venais à m’aider.”

Zi Yan roula des yeux et murmura quelques phrases inaudibles, mais elle obtempéra et ne répéta plus ses menaces.

Un rire familier retentit tout à coup à côté. “Ké ké, je ne m’attendais pas à ce que tu t’entendes aussi bien avec Senior Zi Yan, Xiao Yan.” Ce dernier tourna la tête vers son interlocuteur, et s’aperçut qu’il s’agissait de Lin Xiuya et des autres, dont les regards dérivaient quelque peu vers Zi Yan.

Senior…” Balbutia l’adolescent en écarquillant les yeux. Il compara les deux mentalement et ne put s’empêcher de rire. Cela dit, il était un peu stupéfait de voir que son cher senior, généralement indifférent au monde, avait à présent aux lèvres un sourire aussi inquiet qu’effrayé…

Zi Yan jeta un regard à Lin Xiuya. “Ah, c’est toi. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu. Tu as couru très vite lors du dernier match.”

Lin Xiuya se trouva aussi embarrassé que bouche bée. Lors de la dernière Grande Compétition, il s’était retrouvé face à Zi Yan lors du round final et à l’époque, il n’était naturellement pas aussi fort qu’il l’était à présent. Par conséquent, il s’était immédiatement de l’arène en admettant sa défaite. La jeune femme lui en tenait toujours rigueur, frustrée de ne pas avoir pu tabasser quelqu’un.

Zi Yan observa les combats d’une férocité incroyable en contrebas et se mit à bâiller : “Cette compétition est vraiment ennuyeuse. Vous pouvez tous continuer de jouer. On dirait que je n’ai plus de matchs pour aujourd’hui.” Elle fit au revoir de la main à l’attention du jeune alchimiste, puis elle bondit de la tribune pour sortir du stade.

Le jeune homme secoua la tête d’un air désarmé en la regardant faire, puis il se tourna vers Lin Xiuya qui semblait vouloir dire quelque chose, mais se retenait. Il leva un sourcil perplexe et demanda : “Qu’y a-t-il ?”

Hé hé, es-tu très proche de Senior Zi Yan ?” Demanda Lin Xiuya en riant sèchement.

Pas plus que ça.” Répondit Xiao Yan en haussant les épaules.

Hé hé, dans ce cas, j’aimerais que tu lui dises que ça ne me dérange pas de perdre face à elle tant qu’elle ne m’embarrasse pas trop publiquement. Honnêtement, si je dois admettre avoir légèrement peu de Liu Qing, alors je dois aussi dire qu’elle me terrifie. Et… Je pense que Liu Qing doit être dans le même bateau.” Dit maladroitement le senior.

L’adolescent fut immédiatement abasourdi par cette révélation. Qui aurait cru que le chef des ‘Crocs de Loup’ de l’académie interne avait aussi peur de Zi Yan ?

Il se retint de rire et acquiesça : “Je lui dirai lorsque je la reverrai.”

Lin Xiuya poussa un soupir de soulagement et lui adressa un sourire de gratitude, puis il joignit les mains à son attention et s’en alla.

Une fois qu’il fut parti, le jeune alchimiste laissa échapper un petit rire. Le proverbe était vrai : il existe toujours quelqu’un de plus fort que soi…

Alors qu’il soupirait, un cri retentit subitement de la tribune des juges, ce qui le surprit légèrement : “Le quatrième match : numéro quinze !”

Il leva immédiatement la tête et remarqua que Su Qian lui adressait un petit sourire amusé.

C’est enfin mon tour…”

Xiao Yan se retourna et jeta un regard vers un coin précis, puis un sourire glacial apparut au coin de ses lèvres…

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 558
BTTH Chapitre 560

2 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com