OG Chapitre 211
OG Chapitre 213

Mesdaaaaaaaames et messieuuuuuuuurs voici le combat que vous attendiez tous !

Piarooooooooo versus Ashuuuuuuuuuur

HEAVEN OR HELL

FIGHT

Chapitre 212

Le Royaume Éternel et le Royaume de Gauss n’entretenaient pas vraiment de relations cordiales au cours des dernières décennies, et il y eut même d’innombrables disputes et de fréquents bains de sang durant cette période. Le Royaume Éternel se servit même de sa neutralité sur le plan international pour monopoliser certains produits du Royaume de Gauss.

Cependant, le Royaume de Gauss ne put jamais provoquer de conflit ouvert avec son voisin à cause du grand magicien Ashur, qui était à la frontière. Le Comte Ashur était comparable à un missile nucléaire dans nos sociétés contemporaines, et sa seule existence suffisait à étouffer le moindre conflit.

Mais Piaro était plus encore que ça.

« Q-qui êtes-vous ? »

Au début, le Comte Ashur n’accorda pas le moindre intérêt au clochard. Non, en fait, il ne le remarqua même pas, tout concentré qu’il était sur Grid. Cependant, la situation était à présent inversée à cause de l’énergie que dégageait le mendiant, au point que le Comte rive ses cinq sens sur lui. Son but premier de s’occuper du forgeron était passé à la trappe.

Est-ce que j’éprouverais de la peur ? Il était couvert de la tête aux pieds de chair de poule. Un monstre pareil se cachait dans le royaume ?

Ashur déglutit alors que Piaro lui demanda de l’affronter en duel : « Je veux voir de mes propres yeux les compétences d’un des 10 grands magiciens du continent. »

« Je refuse. Je n’ai aucune raison de me battre contre vous, pas plus que je n’en ai envie. »

Le Comte Ashur était catégorique, mais Piaro dégaina simplement son épée.

Il avait beau être obsédé par son désir de vengeance, il désirait aussi ardemment se battre contre des personnes puissantes. Il brûlait de l’envie de devenir un saint épéiste, et il éprouvait une obsession particulière à l’égard du Comte car il ne s’était jamais battu contre un grand magicien.

« Vous n’avez pas le choix. »

Foutu cinglé !

C’était sa seule chance de prendre sa vengeance sur Grid, qui avait volé le livre rare de Pagma et l’amourette de son fils car une fois à Reidan et sa sa position de duc consolidée, il serait intouchable. Pire, il devrait même s’incliner devant lui plus tard.

Et à ce moment critique, quelqu’un se mit en travers de son chemin. La colère du Comte atteignit des sommets.

« Qui êtes-vous, bon sang ? »

Le Comte Ashur savait qu’un groupe au nom étrange de ‘Surstuffés’ travaillait avec Grid, mais il n’avait jamais entendu parler d’un mendiant en faisant partie.

D’où sortait ce type ?!

« Pourquoi êtes-vous avec Grid ? Êtes-vous son gardien ? »

« Son gardien ? Vous vous fourvoyez. Je n’ai rien à voir avec le Duc Grid. J’agis par intérêt personnel. »

Et tout d’abord, est-ce que le forgeron avait besoin de sa protection ? Ce type du nom d’Ashur ne savait clairement pas grand-chose à son sujet.

« Vous n’êtes pas un adversaire à la hauteur du Duc Grid, de toute façon. Il vaut mieux pour vous m’affronter ; je ne suis actuellement pas dans ma meilleure forme. »

« Alors vous… ! »

Le ton du Comte Ashur semblait rancunier, mais il restait cependant calme.

Je dois rester calme, je ne dois pas faire de cet homme mon ennemi.

Les rumeurs étaient peut-être exagérées, mais la puissance que Grid avait démontré à Reinhardt n’était pas négligeable. Il était encensé comme étant le héros du royaume, aussi Ashur était prêt à se battre sérieusement mais cela étant, pourrait-il s’occuper de lui après s’être battu avec un adversaire bien plus fort ?

C’est impossible.

Le plus judicieux était de laisser le forgeron partir, mais…

Je ne peux pas rater cette occasion de me venger, car je n’en aurais pas d’autres. Le Comte prit sa décision. Je dois créer un espace où Grid et moi pourrons nous battre.

En d’autres termes, il devait créer un espace tri-dimensionnel. Cependant, la magie spatiale était différente des autres et consommait une quantité exagérée de mana. Même le Comte devait engloutir la moitié de sa puissance magique pour créer un endroit séparé du reste, mais il était prêt à le faire pour s’occuper de l’aventurier.

« Retenez-le quelques minutes. »

Un comte était supposé n’avoir que cinq chevaliers, mais le Comte Ashur en avait des douzaines sous son commandement en tant que seigneur d’une ville fortifié. Il avait non seulement une grande puissance individuelle, mais les forces à sa disposition surpassaient celles conférées par son titre.

Les chevaliers d’élite entrèrent aussitôt en formation, et Ashur en profita pour psalmodier un sort.

« Serrons-nous la main. »

Des chevaliers d’élite ? Pour Piaro, ils n’étaient rien par rapport aux chevaliers de l’Empire Saharan, la plus puissante nation du continent. D’autant plus qu’il était le capitaine des Chevaliers Rouges.

« Quel gâchis de soldats. »

Piaro lança son épée droit devant. Un chevalier se protégea en levant son bouclier, mais l’ancien capitaine avait prévu le coup.

« Habileté à l’épée suprême, 3e style. »

Kwa kwa kwa kwang !

Sa performance était comparable à la technique d’un artiste martial. L’épée de Piaro entra en collision avec le bouclier, et son propriétaire finit en piteux état tandis que les chevaliers se tenant derrière lui crachèrent du sang. Les hommes dont le Comte Ashur était si fier furent fauchés en un seul coup.

« Heok ? »

« Nos défenses n’ont aucun effet ? »

Les chevaliers furent pris de panique comme s’ils avaient été frappé par une tornade. Piaro bondit avec légèreté, sans laisser aux chevaliers le temps de reprendre leur formation.

« Kuaaaaak ! »

Tel une divinité, Piaro défia les lois de la physique en se tenant dans les airs et en brandissant son épée. Les chevaliers vulnérables furent incapables de répondre à ses techniques à l’épée tombant du ciel, et ils ne purent utiliser leur supériorité numérique pour le menacer. Ils ne purent que se défendre.

Cependant, l’épée de l’ancien commandant allait si vite qu’elle était difficile à suivre des yeux, ce qui la rendait virtuellement impossible à bloquer.

« Argh ! »

Jacks, le capitaine des chevaliers, brandit sa hallebarde et tenta de contre-attaquer en profitant de l’ouverture créée lorsque ses hommes étaient attaqués, mais il lui était difficile de toucher sa cible car Piaro tournoyait dans les airs à une vitesse étourdissante.

« Mais quel monstre ! »

C’était incroyable. Il avait complètement évité la grande attaque de la hallebarde dans les airs ? Est-ce que ce vieillard était un assassin renommé ? Jacks continua de brandir son arme, mais son ennemi l’évita jusqu’au bout. Quelque chose d’inoubliable se déroula ensuite.

« Quoi ?! »

La hallebarde commença à se faire aspirer vers un Piaro tournoyant, comme si elle était attirée par un aimant. Jacks tenta de résister de toutes ses forces, mais en vain, et il dut lâcher son arme.

Jjejejeok !

La hallebarde perdit son maître et se brisa dans les airs.

« Keok. »

Les fragments de l’arme tombèrent précisément sur les chevaliers au sol. Ces derniers portaient des armures coûteuses mais, par coïncidence ou non, les fragments ne visèrent que les jointures de ces armures. Les chevaliers s’effondrèrent instantanément.

« Q-quel monstre… ! »

Jacks resta bouche-bée, et le Comte Ashur fut encore plus surpris.

Ils n’ont pas pu tenir ?

Une minute. C’est le temps dont il avait besoin pour créer son espace isolé, mais ses 23 chevaliers ne purent tenir ce court laps de temps.

Cheok.

Pario atterrit enfin et avança en ignorant Jacks. Il approcha ainsi du Comte.

« Alors nous devons nous battre, au final ? Soit ! D’accord ! Lançons-nous ! »

Le combat paraissant inévitable, le Comte Ashur sortit un bâton de 50cm de long. La plupart des magiciens utilisaient des orbes à cause de la versatilité qu’ils offraient en pouvant stocker des sorts, mais le Comte psalmodiait rapidement et se servait du bâton pour amplifier sa magie.

« Hâte ! »

Un des éléments les plus importants d’une bataille magique était la rapidité. L’adversaire devait frapper avant que le magicien ne finisse son sort, et le magicien devait finir de le psalmodier avant de subir une attaque. Ashur augmenta rapidement sa vitesse de déplacement avec Hâte et s’éloigna de Piaro.

Il avait déjà fini de psalmodier son sort suivant.

« Illusion d’Orion ! »

C’était une technique qui lui permettait de créer cinq clones illusoires de lui-même, et il en profita pour s ‘éloigner davantage de son adversaire pendant qu’il cherchait son véritable encore. Ensuite, il allait lancer un sort d’affaiblissement.

« Faiblesse de l’âme ! »

Piaro devint aussi poisseux que de l’huile et une force magie déplaisante le contint.

« C’est dégoûtant. »

L’ancien commandant perdit sa rapidité, mais il se courba tel un arc et fonça droit devant tel un éclair. Il maximisa la capacité de son corps à augmenter sa vitesse et compensa l’effet du débuff.

A-t-il résisté à mon s ort ? Non, c’est impossible.

Le Comte écarquilla les yeux face à Piaro, mais il tenta de garder son calme et termina de psalmodier son sort.

« Tornade de glace ! »

C’était un mélange de deux sorts de rang A d’attributs différents, et qui déployait une plus grande puissance qu’un simple sort de niveau A. Tornade de Glace était significativement moins puissant qu’un sort de rang S, alors pourquoi l’avait-il utilisé ?

Même un grand magicien ne pouvait pas lancer de sorts de ce niveau en un instant. Utiliser une magie de niveau S sans prendre de mesures préventives face à quelqu’un comme Piaro était du suicide.

Jjejejejeok !

L’ancien commandant gela alors qu’il approchait du Comte. La puissance magique de ce dernier surpassait toute logique, aussi personne n’aurait pu éviter d’être gelé.

Ce type ne va pas mourir aussi facilement.

Le Comte Ashur croyait que Piaro allait récupérer dans les cinq secondes, aussi commença-t-il à psalmodier un sort de rang S durant cet interval. Cependant, il l’avait sous-estimé.

Chaaeng !

« … ! »

Le Comte fut choqué de sentir une énergie intangible s’échapper de la glace, et elle se brisa avant même qu’il puisse scander quelques mots.

« Vous avez déjà récupéré ? »

C’était trop rapide pour qu’il puisse utiliser de la magie de rang S. Il lui fallait rapidement accumuler davantage de dégâts avec des sorts de rang A. Il réagit tardivement à l’épée de Piaro qui volait vers lui.

« Bouclier ! »

C’était un sort défensif basique que même les débutants pouvaient utiliser.

« Quelle superbe puissance magique. »

Piaro admira Ashur, qui absorba la plupart des dégâts avec son bouclier, mais il continua de manier son épée. Le Comte tint bon et tenta d’éviter autant que possible de d’encaisser des coups en utilisant sa rapidité, due à Hâte, tout en minimisant les dégâts inévitables avec Bouclier.

Malgré les blessures qu’il ne cessait de recevoir, il maintint Bouclier tout en psalmodiant mentalement un sort de rang S. Sa concentration était vraiment digne d’être respectée.

Piaro brandissait son épée quand il éprouva une soudaine inquiétude. Il détecta une grande puissance magique et utilisa alors le 5e style de l’habileté suprême à l’épée, une technique défensive.

Kwa kwa kwa kwang !

Quelque chose d’intangible s’échappa du Comte Ashur au moment où le sort fut terminé.

« Fuite Fluide. »

Fuite Fluide était un sort séparant le corps et l’âme du lanceur de sorts. Ce dernier pouvait contrôlait son âme, tandis que son corps devenait insensible à tout type de dégâts.

Jeeeong !

Le corps du Comte ne subit aucun dégât malgré le coup.

Voilà le pouvoir de Fuite Fluide !

L’âme d’Ashur traversa le corps de Piaro et lui infligea des dégâts proportionnels à sa puissance magique.

« Kuk ! »

L’ancien commandant cracha du sang.

« Je ne peux pas laisser ce monstre me retenir éternellement. »

L’âme du Comte Ashur vola vers Grid, qui observait la bataille les bras croisés. Il n’avait pas abandonné son plan originel.

« Meurs ! »

Kwaaaang !

L’âme du Comte traversa le forgeron.

[Vous avez subi 40,985 points de dégâts.]
[Vous avez reçu une quantité catastrophique de dégâts en un seul coup, et votre esprit ne peut le supporter.]
[Vous avez résisté.]

Pris par surprise, Grid souffrit, d’autant que l’âme était si rapide que le pavranium ne put répondre à temps. Une telle vitesse était même virtuellement impossible à percevoir pour un être humain. L’âme du Comte retourna dans son corps.

« Vous m’avez trompé ! »

La fierté de Piaro en prit un sacré coup et il brandit son épée, mais le retour de l’âme du magicien dans son corps provoqua une puissante onde de choc. L’ancien commandant s’y était préparé et était confiant de pouvoir la neutraliser avec sa lame.

Cependant, la puissance magique du Comte Ashur ne pouvait être percée par une épée.

Peeng !

« Ce… » !

Piaro fut repoussé par l’onde de choc et le Comte profita de sa contrariété pour attaquer Grid.

« C’en est fini de toi ! »

Il allait enfin pouvoir se venger. Ashur était déterminé à le tuer en profitant de la souffrance et la confusion provoquées par son attaque, mais… Le forgeron esquiva habilement et la vision du Comte fut remplie d’une lueur bleue-blanche.

« Kuaaaaak ! »

Le Comte Ashur cria sous cette attaque inattendue. Il avait accumulé les dégâts en psalmodiant son sort de rang S, aussi s’effondra-t-il facilement.

Grid pointa Échec vers lui et dit : « Supplie-moi, le Duc Grid, de t’épargner la vie. »

« Q-quoi… ! »

Les dégâts de l’épée de Grid étaient aussi élevés que ceux de Piaro ; non, ils l’étaient peut-être même davantage encore. Le Comte Ashur trouva ça ridicule.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 211
OG Chapitre 213

Related Posts

7 thoughts on “OG Chapitre 212

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com