OG Chapitre 229
OG Chapitre 231

Pfiou ! Voilà votre OG du jour ! Je mange et m’occupe du DNC d’hier ! (je n’ai pas pu le faire avant, je souffrais euh… d’une petite torsion testiculaire…)

Bonne lecture !

  

Chapitre 230

« Mon Seigneur ! Il y a un tas de 15 cactus à 400m droit devant ! On dirait que ce sont des cactus mines camouflés, alors faites particulièrement attention à… »

« Avancez et détruisez-les ! »

« Mon Seigneur ! Deux crapauds dorés s’accouplent dans l’oasis ! Il serait plus sage de les contourner… »

« Deux boss de terrain sont apparus en même temps ? Jackpot ! À l’attaque ! »

« Mon Seigneur ! Des douzaines de crapauds du désert nous pourchassent à 800m ! Nous devons aller plus vite ou ils nous rattraperont… ! »

« Veulent-ils venger les crapauds dorés ? D’accord ! Que tout le monde s’arrête ! Nous allons aller à la rencontre de ces proies qui viennent vers nous de leur propre gré ! »

« Mon Seigneur… Il y a un petit nid de vers géants sous la montagne… »

« Allons tous les tuer ! »

« … »

Huroi, monté sur sa vouivre, tenait le rôle d’éclaireur et repérait les ennemis à l’avance. Grâce à ses capacités, il aurait pu permettre à ses camarades d’éviter tout combat inutile jusqu’à ce qu’ils atteignent leur destination.

Cependant, Grid était si enthousiaste après avoir passé tant de temps sans chasser qu’il voulait tuer tous les monstres sur sa route. Que l’orateur découvre un ennemi, et son maître fonçait droit dessus plutôt que de l’éviter. Ces combats incessants épuisèrent les membres de la guilde.

« Aaah, aaah ! Bon sang, Grid ne fatigue donc jamais ? »

« Je m’en rends compte à chaque fois, mais il a vraiment plus d’endurance qu’on ne l’imagine. »

« Aaah… Il fait une chaleur insupportable. »

Traverser le désert était très difficile. Les membres de Surstuffé étaient des joueurs classés de haut rang, mais ils n’en restaient pas moins de simples joueurs. Les batailles répétées et la chaleur les vidèrent rapidement de leur endurance… Le forgeron, de son côté, allait parfaitement bien. Il avait deux fois plus d’endurance que ses camarades grâce à sa stat de persistance, qu’il avait fait monter grâce à son labeur à la forge.

Peu importe à quel point les monstres du désert peuvent être puissants, les boss de terrain ont des limites évidentes.

Les boss de terrain étaient plus faibles que les boss de quête ou de donjon, et ils laissaient tomber des objets bien moins souvent que les autres. L’aventurier et les autres avaient chassé un grand cactus et deux crapauds dorés, pour n’obtenir que deux objets épiques et cinq pierres d’amélioration.

Alors que la déception le gagnait, quelqu’un cria : « Je vois la rivière ! »

« Nous sommes enfin arrivés ! »

Le groupe avait atteint la rivière Hebend après dix heures de marche depuis Reidan. Auraient-ils pleinement employé les talents d’éclaireur de Huroi qu’ils seraient arrivés en 3h, mais Grid avait rendu leur trajet trois fois plus long.

« Grid, tous les guildeux sont fatigués. Il se fait tard, alors pourquoi ne ferions-nous pas une pause ? Suggéra Pon. »

Le jeune homme vérifia le statut de ses camarades.

« Je comprends. Préparez-vous à camper. »

On récupérait lentement son endurance au grand air. Manger et se reposer un peu ne suffisaient pas à récupérer, aussi valait-il mieux faire une courte sieste. Les membres de la guilde se réunirent près de la rivière et sortirent des tentes de leurs inventaires. Le forgeron les impressionna en montant la sienne avec un talent extraordinaire.

« Woah, c’est dingue ! C’est la première fois que je vois quelqu’un monter une tente aussi rapidement. »

« En a-t-il monté beaucoup dans la réalité ? Va-t-il camper souvent ? »

Moi, camper… ?

L’aventurier n’avait pas d’amis avec qui aller camper. S’il était aussi doué pour monter une tente, c’est parce qu’il avait été minutieusement entraîné à l’armée. De plus, avec ses 3,000 points de dextérité, il pouvait monter une tente bien plus vite qu’un joueur ordinaire.

Et de toute façon, y avait-il le moindre avantage à savoir monter rapidement une tente ? Non, à moins d’avoir une copine avec qui camper…

« Mangeons un peu. »

Une fois les tentes prêtes, les guildeux s’installèrent devant un feu de camp et firent cuire leur plat habituel, la patate arc-en-ciel. C’était le seul légume qui poussait actuellement à Reidan.

« J’en ai assez de ne manger que ça à chaque repas. »

« Moi aussi. »

La patate arc-en-ciel avait sept goûts différents : la rouge avait un goût de viande, la jaune celle de crevette frite, l’orange celle… d’orange, et ainsi de suite. C’était parfois léger en bouche, parfois puissant ou encore délicieux mais au final, ça restait de la patate. Et en manger tous les jours lassait.

« J’aimerais bien qu’on trouve un bon cuistot. »

Un chef avec une aptitude élevée était capable de faire un repas avec des monstres et des herbes sauvages. De plus, ses repas donnaient de petits buffs, donc c’était une classe très utile.

Euphémina peut dupliquer les aptitudes de cuisinier…

Euphémina ne faisait pas partie de leur groupe, car elle était très occupée à développer les affaires internes et la sécurité de Reidan en copiant des sorts de dompteurs de monstre, de forgeron, d’alchimiste, d’architecte, etc. Lui demander de s’occuper de la cuisine en plus aurait été exagéré, aussi Grid secoua-t-il la tête.

On ne peut pas dépendre d’elle tout le temps.

Elle pourrait en avoir ras le bol et quitter la guilde ; il y avait une limite à toute. Par conséquent, il décida qu’il valait mieux recruter des joueurs avec diverses classes secondaires, comme celle de chef.

« Mes paupières sont lourdes… »

« Que devrions-nous faire ? »

Les membres de la guilde avaient fini de manger, alors le forgeron se leva et proclama : « Laissez-moi monter la garde et reposez-vous tous convenablement. »

Grid avait mûri et était à présent prêt à se sacrifier pour ses collègues, mais ces derniers refusèrent.

« Tu es le leader de ce groupe, tu ne dois pas te surmener. »

« Ne t’inquiète pas, je vais bien ; j’ai encore plein d’endurance. »

« ‘Bien aller’ ne suffit pas, tu dois être parfaitement préparé ; notre adversaire est puissant. »

Au final, Grid perdit son tour de garde, et les guildeux s’organisèrent entre eux. La pause allait durer 4h donc entre-temps, 8 personnes allaient monter la garde durant 30mn chacun.

« Les huit personnes avec la stat d’endurance la plus élevée vont devoir sacrifier 30 minutes. »

C’était toujours ainsi.

Plus la stat d’endurance était élevée, et plus grande était son endurance et sa vitesse de récupération. Par conséquent, c’était toujours aux tanks de jouer les gardes. Vantner et Toban grognèrent.

« J’en ai marre d’être un tank… »

« C’est ton rôle, voilà tout. »

Qu’ils doivent monter la garde était peut-être une décision logique, mais les deux hommes ne purent s’empêcher de se plaindre. Lauel les regarda et fit une suggestion judicieuse.

« Et pourquoi ne pas confier la garde à Piaro ? »

Piaro, bien évidemment, n’avait pas participé aux combats jusqu’ici et n’avait fait que marcher. Lauel en concluait donc qu’il devait encore avoir plein d’endurance.

Un fermier légendaire doit avoir des stats basiques élevées… Une garde de 4h ne devrait pas le fatiguer.

Piaro accepta sans hésiter la suggestion. « Je comprends, laissez-moi m’en charger et reposez-vous bien. »

« Oooh ! »

Les expressions des guildeux s’illuminèrent. Ils ignoraient pourquoi Piaro participait à ce raid, mais ils étaient ravis qu’il soit là. Cependant, certains d’entre eux se montrèrent dubitatifs.

« Nous sommes dans une zone dangereuse, donc nous ne devrions pas confier la garde à un fermier. »

« Il a raison. Et si des monstres profitaient de la brume à l’aube pour nous attaquer ? Un fermier ne pourrait pas détecter ces monstres, et nous nous retrouverions en danger. »

Ils ignorent l’honneur que c’est que d’avoir un grand épéiste monter la garde…

Grid trouvait la situation hilarante. Combien de temps encore allaient-ils prendre Piaro pour un fermier ? C’était intéressant à regarder vu qu’il connaissait la vérité. Il sourit et mit fin à la discussion : « Vous ne devriez pas douter de ses capacités à monter la garde. Vous savez bien qu’il est un fermier légendaire et pas un simple fermier, non ? »

« … ? »

Les membres de la guilde devinrent confus.

« Pourquoi un fermier légendaire devrait faire un bon veilleur ? »

« Explique-nous que l’oncomprenne. »

« … »

Le forgeron commença à stresser quand ses camarades demandèrent des explications ; il était bien incapable d’en donner vu qu’il avait dit ça sans réfléchir.

C’est à ce moment que Lauel fit une supposition : « Les fermiers doivent protéger leurs champs du givre, des bêtes et des monstres. Un fermier légendaire devrait donc savoir parfaitement défendre ses champs, ce qui veut dire qu’il sait très bien détecter la présence de monstres. C’est pourquoi Grid nous dit d’avoir confiance en Piaro. »

« C’est ça. » L’aventurier acquiesça, et les gens dubitatifs commencèrent à comprendre.

« Je vois… Les fermiers ont cette aptitude… »

« Bon, très bien. Piaro, monte la garde durant quatre heures, je te prie. »

Les membres de Surstuffé rejoignirent leur tente, et Pon alla parler à Piaro avant d’en faire autant.

« Un énorme monstre vit dans la rivière ; il est extrêmement puissant, contrairement aux crapauds dorés qu’on a chassés aujourd’hui. Prévenez-nous immédiatement s’il se montre. »

« D’accord. »

Le lancier entra enfin dans sa tente, et l’ancien capitaine s’assit devant le feu de camp en se remémorant le passé.

Ça me rappelle mes années de chevalier.

Lorsqu’il était membre des Chevaliers Rouges, il avait participé à de nombreuses expéditions et avait monté des camps avec ses collègues. Cependant, à cause des fausses accusations d’Asmophel, ils étaient à présent tous morts.

Tadak. Tak.

« … »

Piaro organisait les branches pour le feu de camp quand il tourna soudainement son regard vers la rivière. L’aube approchait et quelque chose se déplaçait silencieusement dans le brouillard. Même quelqu’un d’extrêmement doué aurait eu du mal à le détecter, mais Piaro n’était pas n’importe qui. Un grand épéiste tombait très rarement dans une embuscade.

« Tu es le monstre de Hebend. »

Il jeta la branche qu’il tenait dans la rivière, et quelque chose poussa un cri aigu.

Ce jour-là, le plus grand prédateur de la rivière Hebend de la dernière décennie mourut.

***

« Okay, parfait. »

Grid et ses camarades avaient récupéré assez d’endurance après leur grosse sieste. Ils mangèrent des patates arc-en-ciel et se rendirent directement à leur destination. Ils approchèrent enfin des montagnes après avoir traversé des villages fantômes de tailles diverses.

Ils ne rencontrèrent pas un seul monstre en chemin. Le forgeron resta perplexe devant la forêt de bambou qui s’étendait sous ses yeux, autour du chemin montagnard.

« Comment se fait-il que cette forêt n’ait pas été changée en désert ? Est-ce un endroit préservé des vers géants ? »

« Le doppelgänger qui vit là empêche les monstres comme les humains d’entrer. C’est grâce à lui que la forêt et la mine dans les montagnes derrière elle sont protégées. » Expliqua Lauel.

« Hrmm… »

C’était une situation étrange où un monstre protégeait un bout de terre contre d’autres monstres. Très curieux, Grid pénétra dans la forêt de bambous. À ce moment…

[Vous êtes entré dans la forêt mystérieuse.]
[Votre esprit est apaisé.]
[Vous allez devenir impuissant, baigné par cette tranquillité.]
[Vous avez résisté.]

« Urgh… ! Cette sensation est horrible ! »

« J’ai juste envie de dormir… »

Tout le monde à part lui succomba à cette sensation d’impuissance. Ils devinrent détendus et affichèrent des expressions douloureuses. De son côté, Grid continua d’avancer et fut abasourdi.

« Pagma… ? »

Les bambous au centre de la forêt donnaient l’impression de toucher le ciel. Un homme y était assis, posé sur un rocher plat. Il avait un visage ovale, un corps mince, une peau blanche et des lèvres rouges. Ses grands yeux semblaient sourire. Il était si beau et élégant qu’il était difficile de croire qu’il était un homme. Il ressemblait exactement à Pagma, que le forgeron avait vu sur les fresques des Chutes Loran.

Suuk.

Pagma se leva lentement en faisant claquer ses vêtements semblant sortis tout droit de la période Joseon. Il tourna son regard vers Grid, avec des yeux débordant d’hostilité.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 229
OG Chapitre 231

Related Posts

10 thoughts on “OG Chapitre 230

  1. Merci pour le chapitre !
    Je te suis très reconnaissant de ton travail et de tout ce que tu fais, j’ai lu une bonne moitié des novels sur ce site.
    J’étais curieux de savoir si c’était possible pour toi et ton équipe de recruter plus de monde pour pouvoir traduire plus de chapitre dans la semaine. Par exemple Overgeared a plus de 1200 chapitre en anglais et c’est plus ou moins la même chose pour BTTH et DNC. A ce rythme vous en avez pour des années 🙁
    Mais peut-etre que je suis juste trop impatient :p
    Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com