Rebirth - Chapitre 446
Rebirth - Chapitre 448

Bonjour à tous ! Je vous met une expression du jour spoiler pour demain, mais pas forcément comme vous le penseriez =)

Expression du jour : “Définition d’égo : faiblesse nous rendant fier.”

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

Chapitre 447 – Qualifications

 

Le père de Nie Yan s’était noté quelque part dans sa tête d’engueuler son fils pour son manque de sérieux dans ce genre de situation. Un expert du niveau de Bayonet était pas loin d’être un trésor national. Une personne de ce genre ne pouvait pas être recrutée sans un certain niveau de prestige. Autrement dit, si Nie Yan le laissait filer entre ses doigts, cela représenterait une énorme perte.

Cependant, son regard avait changé en regardant le jeune homme maintenant qu’il savait qu’il n’était pas là pour causer des problèmes. Les performances qu’il avait démontré à l’instant avaient clairement été obtenues sur les champs de bataille. Avec quelqu’un de ce calibre comme garde du corps, il pouvait maintenant être tranquille quant à la sécurité de son fils. Et pour ce genre de tranquillité d’esprit, il était prêt à payer n’importe quel prix.

En général, les militaires de métier, qu’ils soient retraités ou non, estimer énormément la force physique. Plus une personne était forte et plus cela commandait le respect. Après avoir confirmé que Bayonet ne comptait pas semer le trouble, le père de Nie Yan, qui était un soldat né, n’avait pas pu s’empêcher d’être impressionné par son niveau technique.

[Fils, engage-le comme garde du corps. Peu importe le montant qu’il exige ! Je vais te transférer 300.000.000 crédits sur ton compte, et si ce n’est pas assez, dis-le-moi immédiatement.] Avait-il fini par dire au téléphone. Il était prêt à casser sa tirelire pour un expert de la trempe de Bayonet.

World Bloc avait réussi à atteindre un stade où chaque jour rapportait d’énormes profits. Autant dire que l’argent était une ressource qui allait et venait. Mais un expert était une ressource rare qui méritait d’être chérie. Et Bayonet en valait largement tous les sacrifices !

En entendant son père, Nie Yan avait doucement rigolé. Il avait déjà décidé de donner le meilleur des traitements à Bayonet. Alors qu’il se demandait justement comment il allait faire pour trouver l’argent, une solution venait de se présenter devant lui.

Le temps que la conversation père-fils se termine, Nie Yan était arrivé devant les bureaux de World Bloc. Il était entré par la porte principale et s’était immédiatement dirigé vers Bayonet.

Plusieurs employées de la réception s’étaient déjà occupées d’aider les six gardes du corps à se relever, les emmenant à l’infirmerie.

« On se rencontre à nouveau. » Avait dit Nie Yan à l’attention de Bayonet avec un sourire.

Ce dernier avait levé la main, la paume en avant tout en disant avec une expression indifférente.

« Attends un moment. Avant que je devienne ton garde du corps, j’ai quelques requêtes. Numéro un, prépare une villa pour moi dans le district de la Sécurité Paisible. Numéro deux, je veux un salaire annuel de 100.000.000 de crédits. Si, et seulement si tu acceptes ces termes, alors nous pourrons discuter de mon engagement. »

« Bien sûr, pas de problème. Je peux préparer tout ça pour dans deux jours. Et si tu n’es toujours pas satisfait, n’hésite pas à me le faire savoir. » Avait répondu Nie Yan avec un sourire direct. Maintenant que son père était celui qui signait le chèque, il n’avait pas d’inquiétudes à avoir de ce côté-là.

Bayonet ne s’était pas du tout attendu à ce que ses deux requêtes soient acceptées aussi rapidement et aussi facilement. Bien que la paie d’un mercenaire soit assez bonne en règle générale, elle était aussi associée à de gros risques. Mais surtout, il se devait de penser à ses frères d’armes blessés. C’était une bonne chose qu’il soit rapidement parti lors de la tentative de kidnapping de Xie Yao, sans quoi il n’aurait pas su dire quel genre de souci aurait pu leur tomber sur le coin de la figure.

A ce moment-là, il avait eu plus d’une inquiétude. Donner sa propre vie n’était pas un problème pour lui. Mais il n’aurait jamais pu se le pardonner si ses frères d’armes étaient morts par sa faute, directe ou non. Mais avec un tel salaire et une villa dans un quartier sécurisé, devenir le garde du corps du jeune homme devant lui était devenu l’option la plus prudente à sa disposition.

« Dans ce cas-là, c’est réglé. » Avait répondu Bayonet avec un hochement de tête.

Le père de Nie Yan s’était alors approché des deux hommes. Bayonet avait immédiatement repris son expression neutre.

« Fils, que dirais-tu de faire patienter ton ami dans le salon ? » Avait-il demandé en jetant un coup d’œil en coin au, maintenant, ancien mercenaire.

« Il n’est pas du genre à aimer socialiser. » Avait répondu Nie Yan sur un ton indiquant que lui-même trouvait ça un peu dommage.

Son père avait hoché la tête, indiquant qu’il comprenait. Il était assez classique qu’un expert de son niveau ait un tempérament bien trempé. Il avait donc préféré laisser le sujet de côté. Au lieu de ça, il avait ajouté.

« Viens un moment dans la salle de conférence. On a une réunion importante et je voudrais que tu y participes. »

Il s’était alors tourné et s’était dirigé dans la salle de conférence avec l’actionnaire qui l’avait suivi plus tôt lui emboîtant le pas.

Après le départ de son père, Nie Yan avait sorti un contrat numérique sur son téléphone. Après que lui et Bayonet l’aient lu, ils l’avaient signé tous les deux. C’était la preuve qu’il était maintenant l’employé de Bayonet !

Un contrat de garde du corps à 100.000.000 de crédits. Bayonet était peut-être bien le seul au monde à pouvoir justifier d’un tel salaire.

Nie Yan avait jeté un œil au contrat. Ils avaient tous les deux signés avec leurs noms et avaient tamponné avec leurs empreintes digitales. C’était juste que Bayonet avait signé sous son surnom plutôt que son nom réel.

« J’ai oublié de te demander. Quel est ton nom ? » Avait alors demandé Nie Yan, ne se sentant pas tout à fait à l’aise d’utiliser un surnom dans ses interactions de tous les jours.

« Mon nom de famille est Wang, et cela fait longtemps que plus personne ne connaît mon prénom. Appelle-moi juste Bayonet. » Avait répondu celui-ci. Apparemment, son nom était un sujet sensible, probablement parmi beaucoup d’autres.

Nie Yan avait réfléchi pendant un moment avant de laisser tomber l’affaire, sentant qu’il n’y gagnerait rien et pourrait, au contraire, y perdre.

Il avait alors contacté Monsieur Lin pour qu’il aide Bayonet à se procurer une villa dans la Sécurité Paisible, et de préférence assez proche de la sienne. Après quoi, il s’était tourné vers son nouvel employé et avait dit.

« Allons dans la salle de conférence pour jeter un œil. »

En tant que garde du corps, c’était la moindre des choses que de suivre son employé, aussi Bayonet avait hoché la tête sans rien ajouter.

Après avoir passé un long couloir, ils étaient entrés dans la salle de conférence de World Bloc. Une centaine de personnes étaient déjà présentes et une discussion animée était en train de prendre place.

Nie Yan avait rapidement scanné la salle du regard. Le nombre de personnalités importantes avait grandement augmenté depuis sa dernière apparition ici. Il avait, cependant, repéré quelques visages familiers, comme le chef d’Icewind, Frozen Prose ; le chef d’Azure Dragon, Annihilation ; et ainsi de suite.

Ah Chen était la personne en charge de la réunion.

Après avoir écouté un moment, Nie Yan avait globalement compris le sujet des plaintes et désaccords. War God Tribe était dans une situation délicate pour le moment. Les cinq guildes sous le contrôle de la Tuoba Family avaient lancé leur assaut et avaient presque capturé plusieurs forteresses. Si ces forteresses venaient à tomber, tout l’argent et les ressources déjà investies dedans finiraient complètement perdues.

Le conflit entre World Bloc et Tuoba Hongye était déjà arrivé à un point de non-retour. C’était pourquoi ce dernier n’avait pas hésité à tout mettre sur la table afin d’annihiler War God Tribe. Et comme Asskickers United était en train de se remettre de sa propre guerre contre Bloodlust Blades et compagnie, il lui était impossible d’aider son alliée.

War God Tribe était monté au pouvoir depuis peu. Faire face à l’attaque combinée des cinq guildes de la Tuoba Family était encore un peu trop pour elle seule.

En plus de ça, certains conflits internes avaient commencé à éclater au sein de la guilde. Un groupe de personnes était en train de demander avec insistance l’aide d’Asskickers United.

Plutôt que de se distinguer au milieu de cette scène, Nie Yan avait préféré ne rien dire et écouter la suite.

Un homme assez court sur patte et chauve qui semblait avoir la trentaine s’était levé de son siège tout en s’exclamant.

« On a aucune chance de gagner contre la Tuoba Family avec notre force actuelle ! Si Asskickers United refuse de nous aider, il serait tout aussi bien de partir dès maintenant ! On est en sous-nombre à cinq contre un ! On a plus de chance de gagner au loto que de gagner cette guerre ! » Son regard dédaigneux avait balayé la salle. Il avait bien vu qu’Ah Chen ne savait pas comment réagir dans cette situation et il avait commencé à déblatérer des ordres à l’aveuglette.

Ce chauve s’appeler Rubble et était le chef d’une organisation de jeu avec près de 3.000 membres. Il avait emmené cinq personnes avec lui pour cette réunion.

Après qu’il ait fini de parler, les quelques personnes autour de lui s’étaient jointes à son avis en protestant de la même manière. En entendant ça, les autres personnes dans la salle avaient commencé à murmurer entre elles, mais l’ambiance globale était en train de s’empirer.

Frozen Prose s’était alors levé et avait regardé le chauve avec un regard perçant.

« Même si on est forcé à jouer à la tortue dans nos forteresses, on ne devrait pas avoir de problèmes à tenir comme ça un moment. Comment est-ce que tu peux exiger d’Asskickers United qu’elle vienne nous aider alors qu’elle vient juste de subir de lourdes pertes lors du siège de Cripps ? Et puis pourquoi, de base, quelqu’un d’autre aurait le devoir de venir nous aider ? Avoir ce genre de débat est inutile. On devrait se concentrer sur comment se sortir de notre situation avec les moyens à notre disposition, pas avec ce qu’on aimerait bien avoir. »

« Et combien de temps penses-tu qu’on va pouvoir tenir, selon toi ? On aurait bien de la chance de tenir cinq ou six jours. Si la Tuoba Family me la main sur des Catapultes Blindées, on est foutus ! Je sais que les chances sont faibles, voyant qu’elles ne sont pour le moment apparues que lors du siège de Cripps, mais on ne peut pas écarter cette possibilité. Et même sans elles, les balistes de siège ne peuvent pas être sous-estimées. Dans cinq jours, quand on ne pourra plus tenir, qu’est-ce qu’on fera alors ? Tu penses qu’on peut se permettre d’essuyer ces pertes ? »

Les membres internes de War God Tribe avaient eu une expression sinistre à ce moment-là. Il allait être particulièrement difficile de ne pas perdre une seule forteresse. Chacune d’elle étant assiégée par l’une des cinq guildes de la Tuoba Family, cela ne leur avait pas laissé d’autre choix que de disperser leurs forces dans chacune, réduisant considérablement la capacité défensive de chacune. Et en plus de ça, les ennemis avaient une supériorité numérique absolue.

Nie Yan s’était alors dirigé sur la scène de la salle de conférence avant de se tourner vers Rubble.

« Quelle démonstration pathétique. Pleurer comme ça de ses pertes futures sans chercher à résoudre la situation et abandonner tout espoir de la sorte. Ce n’est pas comme si une force inférieure en nombre ne pouvait jamais l’emporter. Asskickers United n’est-elle pas un excellent exemple ? Peu importe à quel point la situation est désespérée, il ne faut jamais abandonner. Si la guilde avait été remplie de lâches comme toi et tes sbires, la Tuoba Family n’aurait même pas besoin d’entrer en action pour que War God Tribe finisse par se détruire d’elle-même. »

« Gamin, qui est-ce que tu crois que tu es pour me parler sur ce ton ? » Avait hurlé le chauve avec colère, son visage rouge de rage.

« Chef, c’est le fils du directeur. » Avait dit une personne à côté de lui.

A ce moment, Rubble avait immédiatement essayé de contenir sa colère. Après tout, World Bloc était son investisseur. Il ne pouvait pas se permettre de se mettre à dos un membre de la famille Nie. Mais sous le regard d’autant de personnes, il ne pouvait pas non plus se permettre de se faire remettre à sa place ainsi sans rien dire.

« Et qu’est-ce que ça fout qu’il soit le fils du directeur ? Quelle différence est-ce que ça fait ? Il reste qu’un gamin, pensant qu’il peut se permettre de la ramener parce qu’il joue un peu au jeu alors qu’il ne sait rien de la situation dans laquelle War God Tribe se trouve en ce moment ! Quelles qualifications est-ce qu’il a pour oser s’exprimer sur le sujet ? C’est une discussion d’adulte ici. Retourne jouer à la console ! »

En entendant ça, Nie Yan avait reniflé avec dédain en regardant ce bouffon.

« Quelles qualifications j’ai ? Je suis le maître d’Asskickers United, Nirvana Flame ! Ça te suffit ? »

En entendant ça, la salle de conférence était devenue complètement silencieuse et tous les regards s’étaient tournés vers lui. On pouvait même en entendre retenir leur respiration de hoc.

L’identité de Nirvana Flame dans la vraie vie était toujours restée un mystère mais son nom avait déjà résonné dans tout Conviction. Sa position dans Calore était au sommet et même au niveau de l’Empire Viridian, il était considéré comme un joueur légendaire. Avec sa propre force, il avait établi Asskickers United, balayant tous les obstacles et forçant des pouvoirs aux solides fondations comme Sapphire Shrine, Holy Empire ou encore Radiant Sacred Flame à se soumettre. Et pour ceux refusant de se soumettre, comme Victorous Return ou encore Bloodlust Blades, il avait réussi à les effacer de la surface d’Atlanta ! Sa gloire et ses exploits lui avaient accordé l’admiration de tous les joueurs.

Beaucoup de théoriciens avaient passé des heures entières à se demander quelle était l’identité de Nirvana Flame et quel genre de support il avait derrière lui. Qui aurait cru qu’une personne aussi prestigieuse se tiendrait devant eux aujourd’hui ?

Comme ceux du côté du Century Financial Group et d’Angel Corps avaient récemment commencé à obtenir des informations à son sujet, plusieurs conjectures ayant déjà été faites, il savait que son identité était sur le point d’être révélée, que ce soit le lendemain ou dans quelques semaines. Mais comme il avait maintenant été accepté comme As à l’Académie Militaire et qu’il avait réussi à mettre la main sur un garde du corps du calibre de Bayonet, il savait que Cao Xu et ses autres ennemis ne pourraient pas facilement s’attaquer à lui. C’était pourquoi il avait décidé qu’il pouvait se permettre de révéler son identité.

Rubble avait probablement la face la plus surprise de la salle. Il venait de demander à Nirvana Flame s’il avait les qualifications nécessaires pour lui parler ainsi ? S’il ne les avait pas, qui pourrait les avoir ?! En face de Nirvana Flame, son statut de chef de l’organisation Black Dragon ne valait pas un clou !

« Putain de merde ! Asskickers United et War God Tribe sont en fait qu’une seule et même guilde ! »

« World Bloc est vraiment impressionnante ! »

 

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 446
Rebirth - Chapitre 448

Related Posts

6 thoughts on “Rebirth – Chapitre 447

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com