EER : Chapitre 108
EER : Chapitre 110

Chapitre 109 – Je suis le Maître de vos Vies 1/8

 

— Calme-toi.

Yu Ilhan voulait se calmer le premier, mais ordonna ça à voix haute malgré tout.

— Oh… Désolée d’avoir élevé la voix, répondit Kang Mirae sur un ton plus doux, après avoir réalisé qu’elle hurlait.

— Alors, la connexion était déjà là, c’est ça ?

— Ce donjon a été nettoyé par une alliance de quatre clans qui comprenait le nôtre, expliqua-t-elle. Et c’était il y a six semaines.

— Et ?

— Lorsque nous y sommes entrés aujourd’hui pour le nettoyer à nouveau, les choses s’étaient déjà empirées de façon irréversible. Feyta, l’Ange gardien de Na Yuna a jugé qu’au moins cinq semaines s’étaient écoulées depuis les connexions.

Si le donjon s’était lié juste après le départ du Clan du Dieu du Tonnerre, alors évidemment, ils se sentiraient coupables et lésés.

Cependant, Yu Ilhan lui-même était soulagé d’entendre ça, parce qu’au moins, ça ne signifiait pas que c’était dû à son retour sur Terre, finalement.

En y repensant objectivement, même s’il n’y avait absolument aucune relation entre les deux évènements, il s’était trouvé sur le point de déprimer sévèrement à cause de ça. Yu Ilhan n’était pas un dieu porteur de désastres, et il serait absurde pour la Terre de courir un risque juste parce qu’il était de retour.

Comme ses désillusions n’avaient plus lieu d’être, il était maintenant temps de contrattaquer. Il jeta un coup d’œil vers les Elfes en train de dépecer du cadavre de Dragon avant de rouvrir la bouche.

— Tu es sur place ? demanda-t-il à Kang Mirae.

— Nous y sommes, oui. Avec l’Alliance de la Ligne de Front, nous avons contacté le gouvernement coréen, les médias, et tous le personnel des gouvernements étrangers avec qui nous pouvons avoir des relations directes… mais nous ne savons pas quand ils vont arriver.

— L’Alliance de la Ligne de Front ? releva Yu Ilhan.

Les connexions monstrueuses de Kang Mirae n’avaient rien de nouveau, mais il avait relevé un nouveau nom mélangé parmi les autres, plus banals. Kang Mirae baissa la voix.

— Tu peux voir ça comme une connexion entre les vingt-six clans qui ont acquis des armes de toi, chuchota-t-elle. Comme la croissance de ces clans ne peut qu’être plus rapide que les autres…

— C’est bien, s’ils aident, jugea-t-il. Si tu me dis où aller, j’arrive tout de suite.

— …Nous t’attendons.

Il raccrocha et leva la tête. Les Elfes, qui venaient de terminer un des corps de Dragons et étaient en train d’en trier les morceaux, lui rendirent son regard en se demandant ce qu’il voulait.

— La situation a changé, déclara-t-il. Je vais vous donner vos équipements en premier lieu. Et je suis désolé, car vous venez à peine de commencer, mais vous allez devoir combattre d’abord.

— Nous attendions ces mots ! s’écrièrent-ils.

Le guerrier au bouclier, Jirl, se mit à sourire de toutes ses dents en rangeant son couteau de dépeçage. Voyant que les autres avaient des expressions similaires, Yu Ilhan se mit lui aussi à rire et se tourna vers Herta, qui faisait une drôle de tête.

— Des infos des Cieux ?

— Rien, fit-elle en secouant la tête. Feyta, qui se trouve avec Na Yuna, doit déjà avoir fait son rapport à l’heure qu’il est. Mais ils ne peuvent rien faire, même s’ils savent. Tout ce que nous pouvons faire, c’est te regarder souffrir en mangeant du popcorn.

— Du calme. Tu peux me donner des quêtes et des récompenses, nota Yu Ilhan.

Hera s’inquiétait. Yu Ilhan seul pourrait bien dévaliser tout ce qui existait sous les Cieux, et elle ne pouvait pas l’arrêter. D’ailleurs, elle n’en avait pas envie.

Alors qu’elle soupirait, Yu Ilhan continua.

— Je crois que je vais devoir confier la maison et Mir à Liera. Je ne peux pas emmener un gosse de niveau 1 dans un donjon duquel je-ne-sais-quoi peut émerger.

— Je pensais que tu allais le balancer sur place en lui disant que la vie est un éternel entraînement, s’étonna Herta.

— Tu me prends pour un lion ?

Bientôt, il fut informé de l’endroit exact par message. Avec ça vint la photo de la scène, et une porte de donjon qui avait l’air de pouvoir exploser à tout moment. Cependant, ce qui était encore plus impressionnant, c’était la quantité de forces déployées par le Clan du Dieu du Tonnerre.

— L’activité humaine peut être incroyable, remarqua Yu Ilhan.

— Oui, je suis d’accord, acquiesça Herta.

— Si c’est là-bas, quel peut être le prix de ces bâtiments ? Il y en a… un, deux, trois…

— Je pense qu’il est temps d’arrêter de penser à ça !

Yu Ilhan renifla et distribua les équipements aux Elfes, donna un masque de plus à Paté et Phiria car ils ne portaient pas de casque, et les prévint.

— Ne les enlevez pas. Vous allez provoquer une catastrophe.

— Oui, votre majesté !

Deux Elfes qui enfilèrent leurs masques sans se poser de questions, et deux autres dont le visage ne pouvait être vu à cause des casques qui les couvraient. Bien, c’était parfait.

— Si nous arrivons sur les lieux, attendez calmement et faites ce que je fais. Si je combats, vous aussi. Si je me déplace, vous me suivez. Pas de problème ?

— Pas de problème, votre majesté !

Un humain, une Ange posée sur son casque et quatre Elfes quittèrent immédiatement l’atelier.

La nuit en ville était agitée, et c’était assez ironique. Il existait actuellement un désastre potentiel, une bombe à retardement en Corée, et non loin de l’endroit critique, ces gens riaient et s’amusaient sans se soucier le moins du monde du problème.

— Oh, mon dieu, souffla Jirl. Nous portons une armure si lourde et solide, mais notre vitesse n’a fait qu’augmenter !

— Jirl, la ferme.

Les Elfes étaient totalement plongés dans ce nouveau monde de délices et de douceurs qu’étaient leurs nouveaux équipements, mais il existait malgré tout quelques différences entre eux : leurs armes étaient toutes légendaires, mais leurs armures ne l’étaient pas toutes. Ils étaient en émoi face au talent de Yu Ilhan, mais ne pouvaient s’empêcher de se sentir quelque peu inégaux. Et comme Jirl s’extasiait face à son armure, ceux moins bien lotis se sentaient frustrés.

Yu Ilhan, qui écoutait la conversation des Elfes, décida qu’il allait devoir développer son talent pour manipuler le cuir et le tissu en souriant d’un air légèrement aigri. Soudain, un flash apparu de la direction dans laquelle ils allaient.

— Huh ? Votre majesté !

— Kyak !

— Avez-vous vu ça ? Est-ce que quelque chose s’est à nouveau produit ? Les infos ! Que disent les infos ?!

La populace passa de l’état insouciant à la panique en une fraction de seconde, en observant ce pilier de lumière. Certains, ivres, décuvèrent instantanément et la plupart sortirent leurs téléphones pour contacter quelqu’un.

Le pilier lumineux n’était apparu que pour un très court instant, mais Yu Ilhan en était certain. C’était un coup de tonnerre que seule Kang Mirae était capable d’invoquer sur Terre.

Ce tube d’électricité vertical qui martelait une puissance destructrice ravageuse tout en illuminant des dizaines de kilomètres à la ronde, si ce n’était plus. Un signal criant clairement C’est là ! Son contrôle en matière de magie n’était vraiment pas à prendre à la légère.

Bien qu’elle ne fût pas au niveau de Yu Ilhan, qui avait abattu tous les Dragons de Darus, il semblait qu’elle avait progressé à sa façon pendant ces trois mois. Bien sûr, le bâton légendaire qu’il lui avait vendu y était très probablement pour beaucoup.

— C’est un sort incroyable, votre majesté ! Y a-t-il beaucoup de gens de ce niveau sur Terre ?

— Non, et c’est un problème. Dépêchons-nous !

Ils quittèrent la ville et se précipitèrent dans la direction de la catastrophe. Bientôt, Yu Ilhan put sentir la présence de plusieurs personnes. Kang Mirae avait effectivement dit qu’elle avait fait appel à un certain nombre d’experts, et il semblait que son influence n’était vraiment pas à prendre à la légère.

— Hm.

Les Elfes étaient dotés d’une excellente vue, et capable d’analyser bien des choses en observant des scènes, mais également en écoutant les sons de la nature, ou en respirant l’odeur du vent. Naturellement, leur niveau de détection des présences était presque égal à celui de Yu Ilhan… bien que différent.

— Alors, il n’y a pas énormément de gens si doués.

— Il y en a beaucoup qui ne sont pas si différents de nous… Mais votre majesté est une personne totalement à part !

— Nous arrivons bientôt.

Ils cessèrent de faire le moindre bruit et se rassemblèrent autour de Yu Ilhan, afin de bénéficier des effets de son Camouflage. Ils arrivèrent sur place, où les civils n’étaient pas autorisés. Bien que cette précaution deviendrait inutile une fois que les monstres commenceraient à déferler… Yu Ilhan ricana et franchit la ligne sans remords, suivi des Elfes.

De nombreux monstres créaient des donjons grâce à leur propre puissance, mais la plupart provenaient des pièges de destruction posés par les Anges. Comme ils n’étaient pas idiots, ils les avaient disséminés dans des endroits dénués de présence humaine, mais cette fois, le donjon fut créé par malchance près d’une ville.

Bien entendu, la présence de ce donjon avait immédiatement été largement révélée, mais fût-ce à cause de l’argent, de l’âge ou d’autres circonstances inévitables, la plupart des habitants ne quittèrent pas leurs domiciles pour s’en aller vivre loin de là.

Néanmoins, cet incident ne leur laisserait pas beaucoup d’autres choix. Les militaires évacuaient les civils, et certains entraient dans les maisons pour en récupérer tout ce qui pouvait y rester d’une quelconque valeur.

— Pouvons-nous approcher, ou pas du tout ?

Une voix familière, qui s’avéra être celle de Michael Smithson, le maître du Clan des Chevaliers de Métal. Une voix féminine fatiguée lui répondit, Takagaki Asuha, maîtresse du Clan du Dragon Magique.

— Nous avons vu pas mal de portes dans cet état, dans la région de Kantô. Je veux dire, le jour où la vague des donjons s’est produite. Tu vois ce que je veux dire, hein ?

Seul un idiot n’aurait pas compris que le donjon était sur le point de céder.

— La porte peut s’ouvrir à tout moment, et entrer maintenant n’est qu’un suicide courageux. Bien que nous ayons dû fuir lorsque nous sommes entrés en éclaireurs, nous avons noté la présence d’au moins trente mille monstres de deuxième classe, et plus de trois cent monstres de troisième classe. Et nous devons garder à l’esprit que ce n’est qu’une petite fraction de ce qui se trouve de l’autre côté. Il est déjà difficile d’affronter ces nombres, et nous ne pouvons pas le faire dans un environnement qui leur donnerait le moindre avantage.

Un anglais parfait et une voix composée. Kang Mirae, naturellement. Yu Ilhan et les quatre Elfes purent entrer dans la vaste clairière qu’avaient nettoyée les Clans, et personne ne les remarqua.

— Honnêtement, il est mieux pour nous de combattre en sécurité… C’est ce que vous allez dire, miss Mirae ? Vous êtes plutôt froide.

— Nous évacuons les civils encore à l’heure qu’il est. De plus, même s’il y a des dégâts parmi eux, ou si nous perdons un membre de notre Clan en ces lieux, nous allons au-devant d’un désastre bien plus important dans le futur. Je me dois de me montrer froide, en tant que dirigeante.

Bien sûr, elle n’avait sans doute aucune intention de laisser des civils mourir.

Et elle le lui fit savoir d’un regard acéré. Peu importait à quel point le droit et borné Michal Smithson pouvait être droit et borné, il ne put faire autrement que la considérer de façon très positive. Kang Hajin et Na Yuna se mirent à sourire à leur tour, sur le côté.

— Merde, je voudrais vraiment voir Susanoo apparaître maintenant !

L’Alliance de la Ligne de Front étaient tous des gens qui avaient été témoins de l’héroïsme de Susanoo. Il était naturel que leurs voix commençassent à l’élever pour le réclamer.

— Je ne suis pas sûre. Honnêtement, il y a eu quelque incident auparavant, bien qu’aucun aussi gros que celui-là. Mais nous n’avons jamais pu le trouver, il n’est jamais venu, et ça signifie… soit qu’il est en train de faire quelque chose dans le monde dans lequel il s’est rendu, soit qu’il est mort. Non ?

— Mort ? Lui ? Mademoiselle Malatesta. C’est amusant, mais totalement ridicule.

— Il est heureux que vous trouviez ça amusant. Bien sûr, c’est une plaisanterie. Il n’est pas du genre à mourir juste parce que quelqu’un l’aurait tué. Ha ha…

— Susanoo, hein…

Paté, qui pouvait comprendre les langues humaines grâce à l’artefact, semblait excité.

— D’après leurs dires, on dirait qu’un certain Susanoo est l’être le plus puissant sur Terre. Bien qu’il ne pourrait pas l’être plus que votre majesté, mais il doit être vraiment puissant !

— …C’est moi, chuchota Yu Ilhan, comme s’il était à moitié gêné, et à moitié effrayé qu’on pût l’entendre.

— Comme on peut s’y attendre de votre majesté ! renchérit Paté. Vous êtes respecté même parmi les humains !

Les Elfes, passés par un entraînement strict les deux jours passés, ouvrirent grands les yeux, totalement épris de leur souverain. Tristement, ce comportement ne fonctionnait pas sur Yu Ilhan.

À ce moment, de nouveaux arrivants apparurent sur les lieux déjà encombrés.

— Cent vingt-neuf membres du Clam Bump sont arrivées. La porte n’est pas encore ouverte, n’est-ce pas ?

— Cinquante-huit membres du Clan Caycicle sont là également. Nous ne pouvons pas rester en touche, la Corée est impactée, et l’Avant-Garde s’y trouve.

Tous étaient au moins de deuxième classe. Le plus puissant des combattants semblait avoisiner le niveau 80. Le maître du Clan des Magias prétendait qu’un paquet de choses s’était produites sur Terre, et vu leurs niveaux, elle semblait ne pas avoir exagéré.

— Nous allons élargir la zone de sécurité ! Pour les Clans qui viennent d’arriver, veuillez vous laisser diriger… Yuna ?

— Uhh, ouais. Je vais appeler mon plus jeune oncle, maintenant. Je dois juste vider un complexe d’appartements et élargir la zone de sécurité autour du donjon ?

Suivant les décisions de Kang Mirae et Na Yuna, des centaines de milliards de won, ou encore des centaines de millions de dollars, furent instantanément dépensés. Yu Ilhan observa des énormes bâtiments se faire détruire par des utilisateurs de compétences, et décida que ç’avait été une judicieuse décision de leur avoir vendu des armes.

— Attention de ne pas percuter qui que ce soit, prévint Yu Ilhan.

— Oui, votre majesté !

Yu Ilhan sortit son téléphone et envoya un message à Kang Mirae.

[Je suis la.]

Kang Mirae, actuellement occupée à discuter intensément avec les autres, semblait avoir senti la vibration dans sa poche, car elle sortit immédiatement le téléphone qui s’y trouvait et y jeta un œil.

— Bien, soupira-t-elle.

— Que se passe-t-il, Mirae ?

— Fuu, soupira-t-elle encore, soulagée.

Ignorant Na Yuna, elle tapota frénétiquement sur son clavier, ce qui fit sonner le téléphone de Yu Ilhan au bout de quelques secondes.

[Tu dois avoir remarqué en arrivant, mais le donjon va s’ouvrir bientôt. Selon Feyta, il ne sera pas assimilé par la Terre immédiatement, et les monstres ne vont pas en sortir de façon infinie tout de suite. Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour toi ?]

Il y avait bien quelque chose, oui. Yu Ilhan sourit légèrement et lui répondit.

[Je te laisse diriger tout ça. Prépare la magie de foudre la plus puissante que tu possèdes. Tu pourras tirer quand tu le jugeras nécessaire.]

[Compris.]

Bien que cette requête pût avoir eu l’air un peu étrange, Kang Mirae accepta sans y penser à deux fois, et laissa le commandement à Kang Hajin afin d’entamer les préparatifs de sa magie. Voyant que Na Yuna, qui comprenant rapidement la situation, commençait à lui lancer des sorts d’amélioration, Yu Ilhan s’en trouva ravi.

— Héhé… Quelles femmes simples.

— Ne peux-tu pas corriger cette façon de parler comme un méchant de film une bonne fois pour toutes ? l’agressa Herta.

Lorsqu’il avait eu du temps libre sur Darus, il avait confectionné des armes destinées à servir sur terre ; des armes spéciales faites à partir de corps de Dragons dans lesquels toutes sortes de magies coulaient à flot ! Et avec l’aide de Kang Mirae, l’une d’elle verrait le jour sous peu.

Réfléchissant à ce que cela pourrait et allait provoquer, Yu Ilhan ricana.

Il ne se considérait pas comme le dieu des désastres, mais s’il avait pu se regarder dans un miroir à ce moment précis, il n’aurait pas pu nier le fait qu’il y ressemblait quand même sacrément.

À cette seconde précise, il était bel et bien un dieu désastreux.

Un dieu héraut de désastres, pas envers les humains… mais envers les monstres !

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 108
EER : Chapitre 110

Related Posts

7 thoughts on “EER : Chapitre 109

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com