SSN Chapitre 131

SSN Chapitre 130
SSN Chapitre 132

Troisième chapitre bonus du jour. Le père Noël s’appelle Alexandre cette année. 😀

 

 

Chapitre 131 : Réunion sanglante 1/3

 

Les jours qui suivirent, la progression du domaine d’Alandal se faisait à grande vitesse. Les terres prises à Liah avaient augmenté son espace disponible de 10%, et il avait désormais sa disposition de nouvelles structures militaires. Lorsqu’il sortit de son château à flanc de montagne, il déboucha dans une rue commerçante ponctuée de boutiques en tout genre. Ses profits ne faisaient d’ailleurs qu’augmenter grâce à ceux-ci.

Il quitta la place très animée pour s’immiscer dans une rue plus étroite, où jonchaient çà et là des maisonnées abritant ses nombreux résidents. Derrière elles étaient placées les casernes, adjacentes l’une à l’autre afin d’optimiser leurs capacités défensives en cas d’attaque surprise. Les réfugiés non-enregistrés étaient quant à eux perdus dans les nouvelles terres.

Woojin passa alors proche d’un café, d’où une voix qu’il était venu trouver l’interpela.

« Oh, hyung ! »

« Ah. Qu’est-ce que tu fais là ? »

Il vint s’installer à ses côtés, à la terrasse. L’endroit semblait tout droit sorti de Séoul, à mille lieux de ce pub médiéval où les chevaliers noirs avaient l’habitude de jouer aux cartes. Le charme du monde moderne avait dû lui manquer…

« Eh bien, j’ai aidé Vivie à décorer, alors je suis venu voir de mes propres yeux. Tu savais que certaines planètes avaient une architecture très proche de celle de la Terre ? »

Woojin réalisa soudain que s’il pouvait trouver des objets originaires de la Terre dans le magasin des succès, il était en revanche limité à ceux issus d’autres planètes en ce qui concernait le magasin dimensionnel. Une seule conclusion était dès lors possible : la Terre et son domaine n’étaient pas encore pleinement synchronisés.

Entre son domaine et le Pillier de Nécia, situé sur la planète Jaku, il n’y avait aucun délai, ce qui lui avait permis de synchroniser les deux en seulement 30 jours. Pour la Terre, c’était un quadrimestre qui s’avérait nécessaire. Le temps s’écoulait différemment même sur le plan énergétique.

« Il est bon, ton café ? » demanda Woojin en regardant la tasse de Jaemin.

Il fit alors un signe pour indiquer à la serveuse, une femme féline aux oreilles pointues, de bien vouloir le servir. Elle s’approcha de lui et lui fit une révérence.

« Oh, salutations, seigneur ! »

« Ouais, ça va. La même chose que le jeune homme. » répondit-il.

« Vous voulez vraiment boire ça ? » s’étonna-t-elle.

« Huh. C’est quoi le problème ? »

« Hahaha, Woojin. C’est du sang. » répondit Jaemin.

« Du sang… »

« Oui. J’ai essayé diverses sources, mais le sang humain est de loin le meilleur. Je n’ai pas envie de blesser qui que ce soit, en plus… Mais ici, il n’est pas très cher. »

« Ils servent vraiment n’importe quoi… Bon, un café alors. »

« Oui, messire ! »

De la terrasse, d’aucuns pouvaient observer à gré la population locale. Jaemin y prenait un goût tout particulier, faisant même déjà partie des habitués du café. Sans compter les forces armées, c’étaient pas moins de 400 villageois qui avaient élu domicile dans le domaine.

« C’est étrange, tout de même… »

« Quoi donc ? »

« J’ai du mal à croire qu’un endroit pareil puisse exister. »

Woojin s’installa plus confortablement sur sa chaise afin de méditer sur les propos de son ami. Oui, la scène avait de quoi étonner. Il existait bien quelques races anthropomorphiques, mais les trolls, nagas et autres orcs étaient monnaie commune.

« Tu sais, ça me fait penser à ces parades d’halloween qu’on voit parfois dans les films américains. C’est ça, je me sens un peu comme dans un film, en fait. »

« Et tu veux continuer à vivre ? »

« Je crois. Je commence à m’habituer. »

Woojin lui adressa un sourire. Il était bien plus pâle qu’auparavant, mais semblait guéri de l’affliction qui l’avait frappé. Quelque chose se dégageait de lui, une chose qui avait plu à Woojin dès leur rencontre. C’était la vie.

« Tu penses aller voir ta sœur, du coup ? »

« J’allais justement t’en parler. Quand est-ce que tu retournes sur Terre ? »

« Tu peux demander à Vivie, tu sais. Elle peut t’ouvrir un portail vers la Gare de Séoul. »

« Oh, cool. Il va me falloir des lunettes de soleil ! »

Woojin eut un rire. Si les cycles de jour et de nuit importaient peu dans les domaines, le Soleil risquait lui bien de le brûler.

« Au fait, Jaemin. Je voulais te demander, d’où tu tires ton niveau en stratégie ? »

« Haha, j’ai joué à quelques jeux vidéos, quand même. Je n’ai pas toujours été en terminale. »

« Si tu t’ennuies, tu pourrais faire des batailles dimensionnelles. Des vraies. »

« Moi ? »

« Ben oui, toi, gros navet. »

« Haha. Tu trouveras sûrement quelqu’un de plus doué que moi, Woojin. »

« Je pourrais. Mais je ne fais confiance à personne d’autre autant qu’à toi. »

« Huh… »

« Tu peux perdre, je me fous du pourcentage de victoires. Ce n’est pas ça qui m’intéresse. »

« Vraiment… Écoute, ce serait un plaisir. Vivie prend son rôle très à cœur, ou en tous cas les points qui vont avec. »

« Je peux t’en donner aussi, hein. »

Restait à espérer que Vivie ne s’attache pas trop à son statut de commandante…

« Il reste quatre jours avant le prochain combat, tu peux aller voir ta sœur dès maintenant. »

« Bonne idée, je vais y aller. »

Il fit cul sec du sang qui lui avait été servi et se leva. Ses lèvres étaient pleines de sang, et il dût s’appuyer d’une main sur la table pour ne pas céder au sentiment d’extase qui l’emplissait. Ses yeux tremblaient.

« Seigneur, voici votre café ! »

« Ah, merci. Jaemin, je bois ça et on va y aller ensemble. »

 


 

« Désolée, Kang Woojin a trop de travail pour pouvoir y aller. »

Do Jiwon raccrocha et regarda sa montre. Il n’était que 9 heures du matin, mais il n’aurait pas le temps en seulement dix heures de terminer tout ce qui l’occupait. Elle alla prendre une douche.

Depuis son déménagement et l’indépendance d’Alandal, elle n’avait eu que rarement l’occasion de sortir, la situation vis-à-vis des frontières étant assez ambigüe et dès lors risquée. C’était d’autant plus vrai qu’avec certains groupes radicaux religieux ou politiques manifestant aux abords d’Alandal, de très nombreux gardes avaient dû venir en renfort.

Évidemment, Do Jiwon jouissait d’une protection renforcée. C’était d’ailleurs ce fait qui l’avait poussée à s’isoler : elle n’était personne, sinon une proche de Kang Woojin. Elle se sentait un peu seule, mais elle avait de quoi s’occuper entre l’écriture de ses nouvelles et le spectacle toujours plus impressionnant des entraînements de Che Haesol.

Malgré tout, la réunion des anciens élèves était un événement qu’elle avait longuement attendu, aussi n’était-il pas question de s’encombrer de ses principes habituels cette fois.

Si seulement Woojin avait pu venir…

Il fallait signifier qu’à la base, c’était surtout en son honneur que celle-ci avait été organisée. La plupart des anciens élèves étaient certains de venir dans le simple but de le voir. Même Cindy avait prévenu qu’elle allait faire le déplacement.

Bah…

Elle s’enveloppa dans une serviette et sortit de la salle de bain.

« Ça faisait un moment, grande sœur. »

« Oh mon dieu, Jaemin ! »

Elle lui sauta dessus, l’écrasant contre elle. Il devint tout rouge.

« Euh, Jiwon… »

« Oh, j’en pleure… Jaemin, tout va bien, je comprends. Je serai toujours là pour toi. »

« Non, mais… Attends, libère-moi, tu m’écrases. »

« Je me fiche que tu sois un vampire ! Tu es toujours mon petit frère. Tu manges bien, au moins ? Tu es blême… »

Elle lui inspecta le visage, lui tordant la tête en tous sens au grand dam de sa nuque. Elle s’était terriblement inquiétée pour lui…

« Jiwon, c’est un peu… »

Il rattrapa in extremis la serviette qui s’apprêtait à tomber. Elle ne semblait pas le moins du monde gênée.

« Oh, quoi ? C’est parce que je suis nue ? »

« Jiwon, Woojin est là. »

« Ah ! » s’exclama-t-elle tout à coup.

Elle devint toute rouge.

« Tu es magnifique, Jiwon… » dit Woojin, souriant comme jamais.

Il n’y avait qu’un faible écart entre le tissu et sa poitrine, mais il était bien suffisant pour en devenir les formes. Elle recula un peu et courut jusqu’à sa chambre.

« Ben, qu’est-ce qu’elle a ta sœur ? »

« Parfois, Woojin… »

« Quoi ? »

« Non, rien. »

Il ne comprenait décidément rien. Jaemin secoua la tête.

« C’était beau, vos retrouvailles. Vraiment. »

« Tu t’en vas déjà ? »

« Eh, je n’ai pas une seconde à moi. Il faut que je retourne au donjon. »

« Il me semblait pourtant que tu ne manquais pas d’argent ? Pourquoi tu y passes autant de temps ? » s’étonna Jaemin.

« C’est vrai que tu n’es pas encore au courant de tout. Je vais faire court : c’est pour prendre des niveaux. »

« Des niveaux ? Tu n’as pas atteint ta puissance maximale, déjà ? »

Woojin se contenta de lui adresser un sourire et sortit.

 


 

Un temps si long lui sembla s’écouler qu’il en avait perdu toute conscience de lui-même. Il vit soudain de la lumière accompagnée de ses souvenirs.

Je… Je veux vivre…

Allongé à même le sol, il réalisa soudain où il se trouvait. Le château de glace…

« Pauvre con. »

La voix désagréable qui lui parvint aux oreilles le fit trembler. Son maître avait dû dépenser de précieux points pour le ressusciter… L’expression faciale d’Isaz était aussi impérieuse que terrifiante.

« Lève-toi ! J’ai une tâche à te confier. »

« Laquelle est-elle, maître ? Je vous prie de me pardonner… Je ne ferai plus d’erreurs… »

« Silence, sous-merde ! Tu t’exprimeras quand je t’autoriserai à le faire ! »

La voix puissante du chef de guerre lui fit vriller les tympans. À sa mort, Lee Sahngho avait perdu son statut d’éveillé et de terrien. Il n’était plus désormais que le vassal du vingt-cinquième seigneur dimensionnel Isaz.

« Tu vas te rendre sur Jaku. Prends ça. »

Isaz fit apparaître au creux de sa main un anneau.

« Que dois-je faire, maître ? »

« Trouve Rajakoi et fais-lui passer un message. »

« Il en sera fait selon votre volonté… »

« Dis-lui que s’il parvient à détruire la Terre, je le laisserai accéder à Iefrin. »

Cette planète lui était parfaitement inconnue, mais il pouvait toutefois bien porter le message.

« Je m’en charge. »

« Et quand ce sera fait, ne reviens pas ici. Je veux plus voir ta gueule. Va plutôt foutre le bordel sur Terre, j’ai cru comprendre que tu étais tout à fait capable dans cette voie. »

« Euhm… Comment dois-je m’y prendre pour retourner sur Terre ? » se risqua à demander Lee Sahngho.

« Porte l’anneau. »

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 130
SSN Chapitre 132

6 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Nael

    Mon précieux
    Par merci pour le chapitre vive ssn

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. thePower

    Merci
    J’ai enfin rattrapé mes 14 chaps de retard!!

    Répondre
  5. Darkaito

    Merci a notre père noël pour ces chapitre!!! et joyeux noël!!!

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour les chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com