SSN Chapitre 55

SSN Chapitre 54
SSN Chapitre 56

Bonjour ! Chapitre régulier du jeudi, on se retrouve dimanche pour la suite !

 

 

Chapitre 55 : Sujet brûlant 3/3

 

« Ah, j’en peux plus…»

Après avoir conduit de Daegoo à Sahdahng pour ramener Do Jiwon chez elle, il était revenu directement au quartier général d’Alandal.

Sa passagère l’avait d’ailleurs rendu quelque peu nerveux malgré son expérience avec la gente féminine. Pour Woo Sooghoon, la promise de Kang Woojin n’était ni plus ni moins que la plus belle femme du monde.

Il alla prendre une douche (NdT : ouais, doit y avoir des douches au QG) et s’étira avant de s’affaler sur le canapé, une bière à la main.

« Ah… Qu’est-ce qu’il y a à la télé…»

Il alluma l’écran et zappa un peu avant de tomber sur la conférence de presse tenue par les guildes d’Alandal et de Hwarang.

« Ils veulent vraiment le couler…» déplora Soonghoon en écoutant la pluie de questions à l’intention de Woojin.

Il craint soudain que Woojin, qui n’avait même pas pris la peine de le remercier de l’alacrité dont il faisait preuve quant à la guilde, ne perde son calme. Il était mieux placé que quiconque pour savoir qu’il était capable des pires colères.

Avalant une gorgée, il devint nerveux en le voyant se lever.

« Ça va mal se finir… Il est vraiment comme un cheval fou. »

Avec 8 ans d’expérience dans le domaine de la vente, Woo Soonghoon pouvait d’un simple regard déduire les intentions de chacun. Woojin était manifestement d’humeur fracassante.

« Putain !»

Laissant son excitation s’exprimer, il manqua de renverser sa bière en le voyant frapper le maître de la guilde Hwarang.

« C’est comme la fois où j’ai cru qu’il allait me tuer…»

Ainsi, il ne put s’empêcher de ressentir une profonde empathie pour le dénommé Lee Sahngho, frappé à nouveau tandis qu’il essayait de se relever. Il eut une sueur froide en repensant à sa propre expérience.

Son excitation fit ainsi place à la sidération. Jamais avant il n’aurait imaginé qu’une personne puisse réellement se conduire de manière aussi inconsidérée. Kang Woojin était un authentique sanguin.

Une force supérieure à la sienne le poussait à continuer de regarder l’écran. Le bruit sourd du poing de Woojin venant frapper le visage du maître de la guilde Hwarang avait été parfaitement saisi.

« C’est dramatique…» parvint-il à lâcher.

Kang Woojin n’allait certainement pas s’arrêter après un seul coup. Toutefois, la transmission fut interrompue au profit d’un programme animalier.

« Le mouton est un animal à poil laineux…»

« C’est quoi cette merde ?!» s’écria Soonghoon.

Il se saisit alors de son téléphone pour essayer d’obtenir plus d’informations par internet.

[L’agression de Lee Sahngho - La conférence de presse de Daegoo - Violences au donjon - La vierge sacrée ? - La copine de Kang Woojin ? - Le miracle de la vierge ! - Drame en direct - Remède pour la chute de cheveux]

En parcourant les articles, Soonghoon s’étonna et cliqua sur l’article titré [La vierge sacrée ?]. Il vit une vidéo qu’il lança immédiatement. La vidéo était signée de la BBC, aussi ne parvint-il pas à comprendre. (NdT : BBC, c’est l’une des grandes chaînes britanniques)

« C’est… C’est une elfe ou quoi ?»

Une femme blonde apparut. Elle avait quelque chose d’étrange, comme une image de synthèse. Son impression fut renforcée lorsqu’après ce qu’il lui sembla être une prière, une femme en fauteuil roulant face à elle se drapa de lumière avant de se lever.

« C’est quoi ce bordel ?!»

Peu après, c’est un homme amputé d’un bras qui se présenta face à cette mystérieuse femme. Elle pria une nouvelle fois et la même lumière vint l’entourer avant qu’un bras n’apparaisse.

« C’est du chiqué. Des conneries. »

Il existait de nombreux éveillés qui offraient leurs services au plus offrant, vendant des remèdes que d’aucuns pouvaient considérer comme miraculeux. Toutefois, rien ne pouvait guérir des malformations congénitales. Or donc, cette femme semblait capable de guérir toute pathologie sans l’intervention du moindre objet magique.

« Putain…»

Rapidement, Soonghoon s’aperçut que le sujet gagnait du terrain au top des articles consultés, jusqu’alors dominé par le nom de Kang Woojin. Tous ne s’intéressaient plus qu’à l’apparition aux États-Unis de cette femme. C’est ainsi que le surnom de vierge sacrée fut donné à celle que la guilde Titan appelait Melody.

 


 

Son existence remettait en cause les fondements même de la science. La guilde Titan fut bientôt submergée de requêtes, aussitôt l’information de la guérison miraculeuse d’un ancien soldat et d’une psychologue handicapée de naissance fut-elle rendue publique. Des gens de toutes les nationalités vinrent se présenter en vue d’eux aussi recevoir leur bénédiction.

Cependant, ceci ne fut offert qu’aux croyants. À ceux désirant servir la volonté de la déesse Aria, dont Melody avait révélé l’existence aux terriens.

« Il est inutile d’essayer de l’en empêcher maintenant…» s’exprima Deacon.

« Monsieur, allez-vous vraiment accéder à sa requête ?» s’étonna sa secrétaire.

Le président de la guilde Titan était venu en personne pour rencontrer Melody, mais de toute évidence, il n’avait d’autre choix que d’accepter ses termes. C’est un étage entier qui dû être offert à Melody et les nouveaux adeptes d’Aria.

Elle ne pouvait en effet manifester ses pouvoirs qu’à ceux qui croyaient en elle, aussi fallait-il donc se convertir pour recevoir sa bénédiction.

« Mon point de vue ne changera rien. Nous devons accepter si nous souhaitons rester en liens étroits avec elle. Son talent de préscience est désormais nécessaire à la guilde. » conclut-il.

Grâce à Melody, la guilde Titan avait pu récupérer cinq donjons de 5 étoiles, et deux de 6 étoiles. Tout ça en échange d’une seule chose. L’Ordre des Chevaliers Sacrés d’Aria.

« J’ai entendu dire qu’il y avait déjà de nombreux volontaires ?» demanda Deacon après un silence.

« C’est bien ce qui m’interroge, maître…»

Il comprit parfaitement les raisons de son inquiétude. Ce n’étaient pas seulement des civils, mais aussi nombre d’éveillés au sein de la guilde Titan qui avaient décidé de se convertir à l’Église d’Aria.

« Nous n’avons pas le choix. Il va nous falloir la jouer finement pour continuer à en tirer partie. »

Il eut l’impression que le contrôle de sa propre guilde lui échappait. L’amertume qu’il en ressentait était audible dans chacune de ses paroles. Sa seule option était donc en effet de chercher à minimiser les dégâts.

Melody était la plus puissante éveillée de la planète. Elle était de rang double S.

 


 

« Lee Yunhwee a essayé de me tuer. Ce n’est pas à moi qu’il faut demander pourquoi elle est morte, mais à celui qui a essayé d’organiser mon assassinat. » lança Woojin avec force agacement dans la voix.

Il quitta la conférence. Les journalistes étaient pour l’essentiel trop abasourdis pour dire quoi que ce soit et les autres prenaient des notes. Ce fut dans le silence le plus total que Lee Sahngho, toujours au sol, rassembla tant bien que mal ses pensées avant de se lever.

L’annonce de Kang Woojin avait fait l’effet d’une véritable bombe. Le visage tuméfié, le président de la guilde Hwarang ne se sentit que plus ridicule.

« Maître, qu’est-ce qu’il s’est passé ?» lui demanda l’un des membres de l’équipe Vermillon en l’aidant à se relever.

« Qu’est-ce que tu crois ! Il invente tout !» s’offusqua-t-il.

Il sortit à son tour et retourna dans le hall de l’hôtel, peu enclin à subir l’humiliation plus longtemps. Hors de lui, il cracha du sang à même le sol. Toute sa bouche semblait anesthésiée et la vision lui semblait trouble.

« Putain, il m’en a mis combien ?» demanda-t-il.

Lee Sahngho avait en effet perdu conscience assez rapidement. Même un éveillé de rang B n’avait pu résister à l’assaut de Kang Woojin.

« 7 fois…»

« Sale brute ! Sac à merde ! Putain de taré !»

Aucune insulte ne semblait à même de le calmer.

« Faites préparer un véhicule. Prévenez tous les avocats de la guilde de me rejoindre au QG. »

« Bien, maître. »

Il sortit par une porte dérobée afin d’éviter d’attirer à nouveau l’attention sur lui.

 


 

« Vous avez été un peu dur… C’est grave. Le public vous en tiendra rigueur. »

Woojin se tourna vers Jung Minchan et le regarda droit dans les yeux.

« Eh, Minchan. »

« Oui, maître. » répondit celui-ci sans s’offenser.

Au final, il avait appris à le respecter. Kang Woojin ne lui apparaissait plus comme un simple gamin.

« Ils ont essayé de me foutre ça sur le dos. On a voulu faire de moi un meurtrier. » continua Woojin.

« C’est pourtant faux…»

« Non. Ils ont raison. »

« Que…»

Jung Minchan garda la bouche ouverte. Haemin et Sunggoo, qui les suivaient, s’arrêtèrent eux aussi sur place.

« Elle a essayé de me tuer. J’ai été plus fort qu’elle. Vous pensez que je risque quelque chose ?» demanda sincèrement Woojin.

Bien évidemment, l’affaire ne risquerait pas de rester sans retombées. Toutefois, si c’était de la légitime défense, peut-être la cause pouvait-elle être plaidée.

« Vous savez ce que craignent le plus les comploteurs comme lui ?» reprit-il.

« Non ?» répondit Minchan toujours aussi hésitant.

« C’est que le scandale se retourne contre eux. Là, l’affaire est publique. Il ne peut plus rien faire. »

Jung Minchan voulut le contredire mais s’empêcha de parler.

En effet, en l’absence de preuves tangibles, il y avait fort à parier que l’opinion publique s’intéresse à Lee Sahngho. Les « Pourquoi Kang Woojin n’a pas sauvé Lee Yunhwee » laisseraient bientôt place aux « La guilde Hwarang a-t-elle essayé d’assassiner un éveillé ?».

Finalement, pour Minchan, l’inquiétude fit place à l’admiration. Woojin n’avait pas agi sur un coup de tête.

« Aucun doute. Vous êtes bien notre maître. Comment pensez-vous vous y prendre pour nettoyer la scène ?» lui demanda-t-il.

« Pourquoi le ferais-je ? C’est votre travail. » répondit Woojin en haussant les épaules.

« Il n’avait rien planifié du tout…» déplora Minchan en pensée.

« Si votre salaire n’est pas suffisant, augmentez-le. » ajouta Woojin en l’absence de réponse.

Après un moment de réflexion, il reprit la parole :

« Ouais, on va faire comme ça. Directeur Jung, voilà l’occasion rêvée de me montrer de quoi vous êtes capable. Sunggoo, tu viens aussi. »

« D’accord hyung-nim. » assentit Sunggoo.

Kim Haemin vint poser une main sur l’épaule de Jung Minchan qui semblait désespéré à l’idée d’avoir à masquer un crime. Une amitié profonde s’était depuis peu créée entre les deux.

Les deux éveillés sortirent de l’hôtel mais furent interrompus par la foule.

« C’est Kang Woojin ! Regardez !» cria une jeune fille.

« C’est quoi ce merdier…» se demanda Woojin.

D’autres journalistes se mirent à mitrailler de leurs appareils photos au sein de cette peuplade dense, qui s’écarta pourtant pour laisser le champ libre à Woojin. C’était aux yeux de tous un éveillé d’une telle puissance que personne n’aurait même songé à lui barrer la route.

Les regards étaient joviaux et émus.

« Merci d’avoir sauvé notre maison… Soyez béni Kang Woojin !»

« Merci monsieur ! Vous êtes trop cool !»

« J’habite ici depuis plus de 70 ans… Merci à vous monsieur. »

« Vive Kang Woojin !»

La clameur était constituée aussi bien d’étudiants, de jeunes familles et de personnes âgées que de gens en costard.

L’Invasion d’un donjon 6 étoiles avait été repoussée alors même qu’ils avaient tracé une croix sur leur ancienne demeure. C’était à lui qu’ils devaient leurs remerciements, pas à l’armée.

Ainsi donc, ils ne s’étaient pas amassés pour voir enfin de leurs yeux la célébrité dont tous les journaux parlaient, mais bien leur sauveur.

Woojin eut un sourire. Ce n’était pas seulement de l’expérience qu’il avait gagné. C’était la sympathie des gens.

Sunggoo bomba le torse avec fierté. D’une certaine manière, lui aussi se sentait responsable de ce succès.

« Dieu vous bénisse monsieur !» cria un enfant en courant face à lui.

Il tenait en sa main un bouquet qu’il tendit à Woojin, lequel s’arrêta et le regarda dans les yeux. L’enfant souriait jusqu’aux oreilles.

« C’est… Ça… Ça fait du bien…» pensa Woojin.

Il prit l’enfant de son bras gauche et leva haut le bouquet du bras droit tendu.

« Bravo Kang Woojin !» cria la foule.

Jung Minchan, en entendant tout ce bruit, vint voir de lui-même ce qu’il se passait. Aussitôt, il lui sembla que sa tâche ne serait sans doute pas aussi ingrate que ça.

« On dirait bien que le maître de la guilde Alandal a plusieurs facettes…» pensa-t-il.

Rendant l’enfant à sa mère, Woojin s’avança avec Sunggoo vers le donjon, sous les applaudissements et les encouragements.

Kang Woojin était en ce jour un héros, qui avait à lui tout seul sauvé une ville.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 54
SSN Chapitre 56

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Kur

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Linweth

    Beaucoup trop bien… Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. Conan

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  10. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com