SW Chapitre 117

SW Chapitre 116
SW Chapitre 118

Il fait plus de 35 dans mon studio. Je meurs de chaud et Ling Chen, lui, se la coule douce…

Je vais sacrifier des gens pour invoquer l’orage x_x

Bonne lecture à tous !

Chapitre 117 — Yun Meng Xin (2)

Ling Chen rencontra Yun Feng à l’Arène de la Ville du Dragon Azur, un endroit où les joueurs pouvaient s’exercer, régler des problèmes entre joueurs ou groupes de joueurs, et en tuer d’autres légalement. Il n’y avait aucune punition pour les meurtres de joueurs dans ce lieu.

Yun Feng était vêtu de pièces d’équipement de guerrier et celle qu’il portait à la poitrine dégageait un léger halo argent, qui provoquait l’admiration et l’envie des joueurs alentours. À ce niveau du jeu, les pièces argent étaient le comble du luxe, et la plupart des joueurs n’en avaient pas vu un seul. Le jeune homme se tenait à l’entrée de l’arène et regardait incessamment alentour. Soudain, son regard s’arrêta sur une personne au masque de tigre ordinaire, qui se dirigeait vers lui. Ses yeux s’illuminèrent et il alla à sa rencontre.

Bien qu’il ne puisse pas voir le visage de cet homme, la pression étouffante qu’il dégageait n’était pas celle qu’un joueur ordinaire pouvait émettre.

Il arriva devant lui et lui murmura : « Ling Chen ?»

Ce dernier hocha légèrement la tête et lui rendit son regard. Il ne l’avait pas vu depuis plusieurs joueurs, mais il n’avait pas changé : c’était toujours un homme débordant d’énergie dont le regard brillait de temps à autre. Son équipement prouvait qu’il n’était pas n’importe qui. L’aventurier lui demanda : « Pourquoi as‐tu pris ’Huan Mie’ comme pseudo ?» (NdT Huan Mie = désillusion)

Yun Feng sut qu’il avait reconnu la bonne personne en l’entendant parler. Son regard s’illumina et il commença à bavarder avec excitation : « On s’en fiche des pseudos ! Je te rencontre enfin ! Sais‐tu que tu es déjà un joueur légendaire ? Le monde entier connaît ton nom ! Tu es le premier à avoir quitté le Village de Débutant, tu possèdes également deux équipements fée… Et tu as des familiers fée et fin des cieux ! Ça ne fait que quelques jours que le jeu est sorti, mais tu es déjà plus célèbre que l’Empereur Épéiste et le Dieu de la Mort ! Je n’en attendais pas moins de quelqu’un capable de se battre à armes égales contre Ève ! Le Dieu de la Mort et l’Empereur Épéiste seraient totalement inconnus si tu avais joué à d’autres jeux !»

Yun Feng se perdit dans un flot de flatteries, mais son regard prouvait qu’il était absolument sincère. Ling Cheng avait secoué encore et encore le monde de Lune Divine depuis son entrée… Au début, Yun Feng pensait qu’il allait juste faire une démonstration éblouissante, mais avec tous les exploits qu’il avait accomplis jusqu’à présent étaient plus qu’éblouissants, ils dépassaient tout ce qu’il avait pu espérer. Même en sachant à quel point il était surpuissant, il n’en restait pas moins émerveillé… Et c’était encore plus vrai pour les autres joueurs.

Yun Feng était de plus en plus convaincu d’avoir pris la meilleure décision de sa vie en allant chercher le bracelet de jeu de sa soeur sous cette chaleur suffocante. C’était ce fameux jour qu’il avait rencontré Ling Chen, et qu’ils avaient conclu leur ’accord’. Depuis ce jour, toutes les prouesses qu’il avait accomplies l’avaient choqué et rendu de plus en plus heureux pour sa petite soeur. Il était persuadé qu’avec son aide, sa soeur parviendrait absolument à gagner son pari si difficile… Et même si elle finissait par échouer, connaître quelqu’un comme lui était toujours utile.

« J’y pense ! Le monde entier sait que tu as un familier fin des cieux ! Tu peux me le montrer ? Je n’en ai jamais vu de ma vie… Hm, si ça ne te convient pas, tu peux au moins me donner ses stats, dis ?»

«… Allons voir ta petite soeur avant tout, on parlera du reste plus tard. » Dit l’aventurier en prenant soin d’éviter son regard désespéré.

Comme les achats en jeu d’argent n’étaient pas encore disponibles, les grosses pontes riches comme Crésus ne pouvaient pas encore étaler leur pouvoir. Il n’y avait pas d’alliance de guildes, tout simplement parce qu’il n’y avait pas encore de guildes. Deux choses manquaient aux gens pour ça : les ressources et fonds d’une part, les jetons de créations de guildes de l’autre.

Une guilde ne pouvait être créée que si son fondateur avait en sa possession un de ces jetons, ainsi que plus de mille points de renommée. Cependant, ces fameux jetons ne se trouvaient que sur les Seigneurs Bosses de niveau 11 et plus, et ils n’avaient que très peu de chances de tomber. Jusqu’à présent, aucun jeton n’était apparu aux jeux, et ce que les grands chefs voulaient plus que tout, ça n’était pas des armes ou des familiers. C’était un de ces foutus jetons.

Quiconque parviendrait à mettre la main le premier sur un jeton de création de guildes pourrait créer la première guilde du jeu ! Et même si son nom était jusque là inconnu, elle deviendrait alors célèbre à travers toute la Chine, et son recrutement futur en serait fortement influencé.

Après avoir marché un long moment, ils arrivèrent dans un quartier résidentiel dans la région nord de la ville. Ils s’arrêtèrent devant une maison d’apparence on ne peut plus ordinaire. « Bien, on est arrivé. Entrons à présent. »

De nombreux joueurs ainsi que des guildes louaient temporairement des maisons résidentielles, car ils n’avaient pas les moyens de payer un grand bureau ou un manoir, et la guilde ’Rêve Bien‐Aimé’ en faisait partie. Cette guilde qu’il allait rejoindre commençait à partir de rien et était d’une taille dirons‐nous… Limités. Son premier quartier général était une toute petite maison de location, située dans un endroit vraiment reculé et malgré ça, elle coûtait 100po par jour… Ce qui n’était pas rien.

Cette maison n’avait qu’une seule pièce, et sa localisation comme son apparence n’avaient rien de remarquable. Il n’y avait qu’une entrée à cette demeure, et elle était surmontée d’un énorme signe de bois où trois mots étaient peints en grand…

Rêve Bien‐Aimé.

À ce moment, personne ne se doutait que cette petite maison miteuse allait devenir un endroit sacré pour les joueurs comme les habitants du Continent Oublié. Ça allait devenir l’endroit de la fondation de la guilde légendaire qui allait secouer le monde tout entier, un endroit rempli des rêves et des espoirs de quelques filles naïves qui voulaient atteindre les plus hauts sommets de Lune Divine.

« Hé hé, je n’ai pas encore dit aux villes qui était leur ’membre mystère’. Si elles savaient que je leur amenais le fameux Ling Tian, elles crieraient comme des groupies !» Dit Yun Feng en souriant de toutes ses dents. Il avait hâte de voir la réaction des demoiselles.

Avant qu’ils ne frappent et n’entrent, Ling Chen réfléchit un temps et demanda : « Combien de membres a la guilde pour l’instant ?»

« Eh bien…» Yun Feng se gratta la tête d’un air embarrassé et répondit : « Avec toi… Cinq. Je ne peux pas aider directement ’Rêve Bien‐Aimé’ avec la relation que j’entretiens avec mon père, et je ne peux pas la rejoindre non plus. »

Ling Chen : «…»

« Les joueurs commencent juste à arriver en ville, tout ne fait que commencer ! Crois‐moi, quand le système d’achat de devise ouvrira, on aura assez d’argent, et on sera alors capable de commencer à recruter des gens. ’Rêve Bien‐Aimé’ a beau ne pas être encore une guilde officielle ou n’avoir aucune renommée, les gens feront la queue pour nous rejoindre dès que ma soeur se montrera. Pourquoi ? Hé hé, tu comprendras quand tu la verras. » Dit Yun Feng d’un air confiant.

«… Alors ça veut dire qu’à part ta petite soeur et moi, la guilde ne compte que trois autres membres ? Qui sont ces gens ?» Demanda le jeune homme.

« Eh bien.…» Yun Feng lui adressa un sourire mystérieux et montra la porte close du doigt. « Entre et tu verras. Je te parie ce que tu veux que tu les apprécieras… Eh, tu es un homme donc tu les aimeras forcément. Et je te promets aussi que tu ne regretteras pas de rejoindre Rêve Bien‐Aimé. »

Ling Chen lui jeta un regard suspicieux, puis ils avancèrent vers la porte. Yun Feng frappa à la porte : « Toc toc. Ouvrez, c’est moi. »

Dans les mondes virtuels, les résidences des joueurs étaient très sûres, car on ne pouvait y entrer qu’avec la permission express du propriétaire… Ou d’avoir une arme avec un effet ’destruction’ qui pouvait briser une porte. Cela dit, il était aussi rare de voir une arme du genre que d’assister à la chute d’une météorite.

La porte s’ouvrit rapidement toute seule, grâce à la permission de l’habitant.

« Grand‐frère Yun Feng !!»

Aussitôt que la porte s’ouvrit, la lumière se déversa dans la pièce et fut accueillie par un cri mélodieux extrêmement agréable à entendre. Il y avait deux personnes à l’intérieur, deux jeunes femmes paraissant surprenamment jeunes. L’aventurier les regarda et sut aussitôt pourquoi son camarade lui avait dit qu’il les aimerait.

Ces deux demoiselles étaient d’une beauté époustouflante, plus encore que Shuiruo.

La fille à droite qui venait d’appeler Yun Feng avait l’air d’avoir seize ou dix‐sept ans. Elle avait la peau blanche, des lèvres rouges charnues et des yeux qui brillaient comme des diamants sous ses sourcils noirs. Elle paraissait vive et avait un charme juvénile. Elle portait une robe bleue d’élémentaliste qui moulait ses belles courbes et bien que cette robe soit très ordinaire, elle paraissait très élégante sur la demoiselle. Elles avaient des formes considérables pour une fille de son âge et sans même rien faire de particulier, elle pouvait attirer les hommes.

La fille à gauche était plus petite et semblait avoir quinze ou seize ans. Ling Chen la regarda un long moment avant de parvenir à détourner le regard. Les yeux de cette fille étaient extrêmement attirants et clairs comme du cristal. Son beau visage doux couplé à ses lèvres rouge cerise lui donnaient un air très doux et adorable. Bien qu’elle soit assez jeune, elle était d’une beauté pouvant renverser un pays. Il était très difficile de détacher le regard d’une telle beauté.

Alors ces deux filles allaient être ses futures compagnes de guilde…

 


Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 116
SW Chapitre 118

10 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.
    Courage pour la température moi je suis à 24°

    Répondre
  2. Lauvel

    Merci pour le chapitre.
    Courage, je suis pareil avec mon frère qui veux pas ouvrir la fenêtre ><

    ———
    « l’avait pas vu depuis plusieurs joueurs,» jours ?

    « Hé hé, je n’ai pas encore dit aux villes…» filles ?

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  5. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Shirosuu

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. hollowrebel

    merci pour le chapitre, hâte de lire la suite <3

    Répondre
  9. gutsguts

    merci pour le chapitre vivement qu’il se présente pour voir leur réaction ^^

    Répondre
  10. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com