SW Chapitre 118

SW Chapitre 117
SW Chapitre 119

Alexandre et Nicolas, voici un chapitre bonus en l’honneur de votre générosité ! Merci à tous les deux de votre soutien !

Bonne lecture à tous !

NB : numéro du chapitre corrigé

Chapitre 118 — Yun Mengxin (3)

« Tu es revenu rapidement, grand‐frère Yun Feng. » La jolie fille vêtue d’une robe bleue s’approcha d’eux et se faisant, ils sentirent une légère fraîcheur se dégager d’elle… Elle était, selon toute évidence, une élémentaliste spécialisée dans l’élément eau. Elle regarda Ling Cheng : « Est‐ce le nouveau membre de notre Rêve Bien‐Aimé ?»

Yun Feng hocha la tête : « Hmmhm !» Il jeta ensuite un regard à son acolyte pour voir sa réaction devant ces deux beautés inégalables, vu que la plupart des hommes restaient fascinés et ne pouvaient plus détourner le regard… Cependant, comme son camarade portait un masque, il ne pouvait rien voir de son expression. L’aventurier tourna la tête et demanda : « Où est Mengxin ? Pourquoi n’est-elle pas là ?»

« Grandes‐soeurs Mengxin et Bing Yao sont toutes deux allées s’occuper de certaines affaires, mais elles devraient revenir rapidement. Yun Feng, tu ne nous as toujours pas présenté notre nouveau membre… Bienvenue au Rêve Bien‐Aimé, grand‐frère ! Si Yun Feng t’a amené ici, c’est que tu es très puissant, n’est-ce pas ? Je m’appelle Xiao Qi, mais tu peux m’appeler Qi Qi. Comment t’appelles-tu ?» Demanda la jeune femme, les yeux brillants. Elle s’était présentée sous son vrai nom sans la moindre hésitation, ce qui permit à Ling Chen de voir qu’elle était pétillante, plein d’entrain et absolument pas du genre à trahir les siens. C’était aussi une marque de confiance envers Yun Feng.

La petite et douce jeune fille à côté de Xiao Qi se présenta timidement : « Je m’appelle Su’er, mais tu peux m’appeler Su Su. Bi‐bienvenue au Rêve Bien‐Aimé. » Sa voix était claire et aussi douce qu’une brise. Elle s’était présentée tête baissée, trop timide pour regarder le nouvel arrivant dans les yeux. Elle s’était même mise à rougir après quelques mots seulement. Sa timidité la rendait terriblement mignonne, et fit même battre plus rapidement le coeur du jeune homme.

Ce dernier sourit doucement face à ces deux incroyables beautés.… La plupart des hommes ne pourraient que rêver de rencontrer deux gemmes aussi belles. Il allait se présenter quand Yun Feng l’interrompit en criant : « Hé hé ! Moi ; Yun Feng, ne ramènerait pas le premier venu ! Quant à qui il peut être… Je vais vous laisser le temps de vous préparer, toutes les deux, ou vous allez en rester abasourdies !»

Xiao Qi leva un sourcil circonspect et dit en souriant : « Eh ? Tu te la racontes encore, grand‐frère Yun Feng ! Je ne suis pas une trouillarde qui n’a jamais rencontré de célébrités auparavant ! Mon grand‐frère fait même partie du Classement Céleste ! Est‐il plus fort que lui ?»

Son frère fait partie du Classement Céleste ? L’aventurier la regarda à nouveau et se dirigea vers son nom en jeu, qui flottait au‐dessus de sa tête.

Jolie Qi Qi.

La miss nommée Su’Er avait un nom en jeu plus simple encore, juste deux mots… Su Su.

Tous ceux faisant partie des Classements Célestes et Terrestres étaient connus à travers toute la Chine et si l’un d’entre eux venait à apparaître en public, il attirerait immédiatement la foule comme une célébrité.  C’était une conséquence logique, puisque les joueurs capables d’arracher une place dans ces classements étaient des génies surplombants des centaines de millions de joueurs.

« Hmpf !» Dit Yun Feng dédaigneusement en fronçant son nez. « Les experts du Classement Céleste sont effectivement très forts, mais cet homme que j’ai amené est plus fort qu’eux bien qu’il n’en fasse pas partie;»

Xiao Qi le regarda fixement pendant quelques secondes puis lui répondit : « Tu fanfaronnes encore !»

Même la petite Su’Er leva légèrement la tête pour dévoiler son incrédulité. Cela dit, c’était une réaction naturelle. On ne pouvait entrer dans le Classement Céleste qu’en surpassant tous les autres joueurs. Tous les gens qui étaient sur ce classement étaient des experts légendaires.

« Ah oui ?» Yun Feng gloussa. « Alors, dis‐moi : qui est actuellement le joueur le plus puissant de Chine ?»

Xiao Qi répondit sans hésiter : « C’est bien sûr l’Empereur Épéiste de  l’Alliance Yan Huang, ou le Dieu de la Mort de la Nuit Noir !» C’était de notoriété publique en Chine. L’une était l’empereur du combat qui n’avait jamais perdu contre quiconque à part Ève, et l’autre le Dieu de la Mort qui avait tué d’innombrables personnes dans les ténèbres. Ces deux individus avaient été reconnus comme les deux plus puissants joueurs par toute la Chine, et ils appartenaient respectivement à deux des trois plus grandes guildes du pays. L’Empereur Épéiste était le général de l’Alliance Huang Yan et n’obéissait qu’au maître de guilde. Le Dieu de la Mort était le maître de la guilde de la Nuit Noire, une guilde dont le nom glaçait le coeur de quiconque l’entendait.

« Eh… Tu veux dire que… C’est l’Empereur Épéiste ? Non, c’est impossible ! Il n’aiderait absolument pas grande sourde Mengxin. C’est le Dieu de la Mort alors ?» Cria Xiao Qi.

« Non, NON !» Dit Yun Feng en soulignant chaque mot en remuant l’index. « Certes, ces deux‐là sont très puissants et sont classés 1er et 2e du Classement Célestes, mais tout ça appartient au passé. Réfléchis un peu : dans Lune Divine, qui a quitté le Village de Débutants en premier, et occupe à la fois le classement des équipements et celui des familiers ?»

Xiao Qi réalisa aussitôt et ses beaux yeux s’écarquillèrent. Elle pointa Ling Chen du doigt et demanda faiblement à Yun Feng : « Grand‐frère Yun Feng… Se peut‐il que…»

Le jeune homme attendait de pouvoir se présenter depuis longtemps : « Je m’appelle Ling Tian. » Une fois cela dit, son nom en jeu apparut au‐dessus de sa tête.

En voyant son nom, les deux jeunes filles poussèrent toutes les deux des cris de groupies : « Waaah !» Xiao Qi le fixa d’un regard mêlé de curiosité, de passion, d’excitation et d’incrédulité, comme si elle regardait un animal extrêmement rare. Même Su’Er leva la tête pour le regarder discrètement, les yeux rivés sur le nom flottant au‐dessus de sa tête.

« Ling Tian… Tu es le fameux Ling Tian ! La première personne à quitter son village de débutants, équipé de deux équipements de rang Fée, doté de familiers fée et fin des cieux ! Ohmesdieux ! Et dire que je te vois en personne !»

La curiosité de Xiao Qi, ainsi que ses tendances de groupie, la rendit complètement surexcitée. Ce nouvel arrivant avait secoué de multiples fois le monde du jeu vidéo, et il avait même réussi à faire de l’ombre à l’Empereur Épéiste et au Dieu de la Mort… Et il allait devenir un membre de sa guilde ! Elle n’arriva presque pas à contenir son enthousiasme. Par contre, elle n’était pas inquiète quant à sa nature, car elle était certaine que Yun Feng ne leur amènerait pas quelqu’un de méchant. Xiao Qi était comme un bébé curieux, fixé sur l’aventurier. Elle parlait d’une voix de plus en plus aiguë.

Yun Feng était très content de sa réaction : « C’est bien lui ! Ling Tian ! Qu’en dis‐tu, je ne vous ai pas menti, pas vrai ? Il est bien plus puissant que l’Empereur Épéiste ou le Dieu de la Mort !»

« Cen ’est pas forcément vrai. » Répondit Xiao Qi, pas convaincue. Cependant, ses yeux étaient emplis d’étoiles. « Cela dit, tu es vraiment très fort, grand‐frère Ling Tian ! Comment as‐tu obtenu ces équipements de rang Fée ? Tu as dû tuer de nombreux bosses super super puissantes ? Mon grand‐frère est vraiment très fort, mais il n’a que deux équipements argent ! Et, et j’ai entendu dire que tu avais un familier fée et un autre fin des cieux, c’est vrai ? Aaaah, mais bien sûr que c’est vrai, puisque c’est dans le Classement des Familiers ! Tu peux nous les montrer ? S’il te plaiiiiiiiiit ! Je veux vraiment voir des familiers fée et fin des cieux ! Et, et mon grand‐frère a dit qu’au village de débutants, tu as vaincu trente personnes et un seigneur Boss or de niveau 10 tout seul ! Il a même dit que tu étais effrayant, mais il cherche encore à te revoir ! C’est génial, je discute avec le Ling Tian des légendes… Si mes copines l’apprenaient, elles seraient vertes de jalousie… Et, et pourquoi tu portes ce masque ? Enlève le vite qu’on voit à quoi tu ressembles ! On va faire partie de la même guilde, alors tu n’as pas besoin de le porter avec nous…»

Ling Chen fut un peu étourdi par la rapide série de questions et d’exclamations de Xiao Qi… Il ne parvint à retenir que quelques phrases seules : son grand‐frère était dans le Classement Céleste et l’avait vu annihiler une trentaine de joueurs dans le Village de Débutants… Et il n’avait croisé là‐bas qu’une seule personne faisant partie du classement.

Xiao Qiufeng, le Magistrat Glacial.

Cette petite fille se nommait Xiao Qi… Elle était donc la petite soeur de Xiao Qiufeng ? Ce qui voulait dire qu’elle était la Princesse de Alliance Zhanhun ?

Pourquoi une fille venue d’une famille pareille voudrait rejoindre une petite guilde anodine et presque sans futur ?

Le jeune homme allait répondre à toutes les questions de la petite demoiselle quand une voix douce comme la soie retentit derrière lui : « Ah, tu es là, grand‐frère. » Cette voix fit flotter l’âme de l’aventurier et provoqua des ondulations dans son coeur… Cette voix était d’une beauté irréelle, et son ton était d’un charme indescriptible. À ce moment, il dût reconnaître qu’il n’avait jamais entendu de plus belle voix de toute sa vie. Elle lui donna même l’envie intense de voir à quoi ressemblait la propriétaire de cette voix. Comme possédé, il se retourna immédiatement et vit une silhouette mince et douce.

La demoiselle portait un voile de soie blanc, le genre de voile que les magasins d’objets donnaient aux joueuses gratuitement. Ce voile couvrait une partie de son visage, mais pas entièrement, ce qui permettait de voir sa peau aussi parfaite qu’un jade blanc. Sa silhouette était inoubliable et à couper le souffle. Sa longue robe blanche révélait une paire de longues jambes, fines et délicates. Même en se tenant immobile, elle dégageait une aura de fierté éthérale, et ses cheveux noirs chatoyants tombaient en cascade sur ses épaules blanches.

Il se tourna vers la jeune femme alors qu’elle se tournait vers lui. La lueur du soleil se déversait dans la pièce légèrement sombre, et enveloppait la demoiselle d’une lueur chaleureuse. Cette ’aura’ la rendait plus belle et irréelle encore, au point que même les déesses des légendes ne puissent l’égaler. Ling Chen resta momentanément figé devant cette beauté divine, et trois mots apparurent dans son esprit : Quelle déesse magnifique…

Bien que son visage soit couvert, sa voix, son aura et sa silhouette prouvaient à l’évidence qu’elle était incroyablement merveilleuse.

Ce… C’était elle, la petite soeur de Yun Feng, Yun Mengxin ?

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 117
SW Chapitre 119

11 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre, je savais pas quoi lire pandent ma pose repas

    Répondre
  2. Kilimangelo

    Euh il es ou le 118 ?

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Cèlen

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Vous pensez qu’il va l’embrasser ?

    Répondre
    1. Lauvel

      Il risque de ce faire engeuler par une certaine fille si il fait ça :p

      Répondre
  9. Lauvel

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com