SW Chapitre 119

SW Chapitre 118
SW Chapitre 120

Mipmop, voici le dernier SW de la semaine sous la flotte ! Après une chaleur intense, voici le combo chaleur + humidité 😀

Bonne lecture !

Chapitre 119 — Travailler ensemble

Xiao Qi se précipita vers Mengxin et lui attrapa joyeusement le bras : « Tu es enfin de retour, grand‐soeur Mengxin !» Elle ramena rapidement son regard sur Ling Chen : « Regarde, regarde ! C’est le nouveau membre que nous a trouvé grand‐frère Yun Feng… Peux‐tu deviner son identité ? Tu serais vraiment surprise si je te donnais la réponse !»

Alors c’est elle, Yun Mengxin ? Ling Chen se sentit légèrement frémir en entendant ce nom. C’était pour elle qu’il était entré dans ce monde virtuel et avait un but pour lequel se battre. Dans l’absolu, c’était également grâce à elle que Ling Shuiruo avait pu échapper au destin funeste que l’Isrock lui réservait… Ça avait beau être la première fois qu’il la voyait, il éprouvait à son égard une certaine gratitude, ainsi qu’une pointe d’admiration et de respect envers sa détermination inébranlable. En la rencontrant, il s’aperçut rapidement de la raison pour laquelle elle s’était retrouvée dans cette situation.

Que même le groupe financier Yun, la seconde plus grosse corporation de Chine, veuille se rapprocher des Long prouvait que cette famille avait une histoire, une puissance et des connexions incroyables. Cela dit, il n’était en rien étonnant que l’héritier de cette famille tombe amoureux de Yun Mengxin. Bien qu’elle n’ait pas encore dévoilé son visage, son tempérament, ses manières gracieuses et sa voix éthérée indiquaient sans le moindre doute possible qu’elle devait avoir le visage d’une déesse. Tous ses traits pouvaient facilement rendre les hommes amoureux, et elle avait probablement l’habitude de se couvrir le visage avant de sortir. Si elle était effectivement aussi belle, elle avait dû apprendre à éviter d’attirer les regards et les troubles qui les accompagnent.

Même l’aventurier resta abasourdi un temps en la voyant.

Yun Mengxin croisa le regard de ce dernier, le regard luisant, puis ses lèvres se levèrent dans un sourire gracieux… Elle demanda : « C’est Ling Tian, n’est-ce pas ?»

Le son de sa voix onirique était presque irréel. On aurait qu’une mélodie céleste s’échappait de ses lèvres.. Quand bien même serait‐elle outrageusement hideuse, sa voix était capable d’envoûter d’innombrables hommes. Cela étant, sa supposition surprit Ling Cheng, Yun Feng, Xiao Qi et Su’Er.

Xiao Qi était même bouchée‐bée : « Ah ? Comment as‐tu su, grande‐soeur ? Yun Feng te l’a déjà dit ?»

Ce dernier secoua la tête, l’air plus surpris encore que Xiao Qi : « Non, non, bien sûr que je n’ai rien dit !» Il était tellement stupéfait que ses yeux étaient sur le point de sortir de ses orbites : « Je ne l’ai dit à personne ! Co‐comment as‐tu su qui il était, Mengxin ?»

Il se tourna alors vers Ling Chen et jeta un oeil au‐dessus de sa tête… Le pseudo qui était apparu précédemment avait déjà disparu, donc sa soeur n’avait pas pu le voir… Alors comment avait‐elle fait ? S’étaient-ils déjà rencontrés ?

Le sourire couvert du voile s’adoucit : « Alors c’est bien lui…»

« M’as-tu déjà vu précédemment ?» Demanda ce dernier avec un intérêt renouvelé. Il était à présent connu de tous comme le loup blanc, et la seule mention de son nom pouvait facilement choquer la foule… Il y a un instant, même Xiao Qi s’était mise à bondir partout en apprenant son identité. Même Su’Er, aussi sage qu’un chaton, n’avait pu dissimuler sa surprise ! Mais Yun Mengxin, elle, ne s’était pas exclamée comme une forcenée ; elle était restée d’un calme olympien, si ce n’est pour son léger sourire en coin… Le jeune homme était persuadé de ne jamais l’avoir rencontré, car il n’aurait jamais oublié une femme avec de telles manières et un tempérament exemplaire. Comment a‐t‐elle pu déterminer son identité ?

Mengxin secoua doucement la tête et sourit : « Non. En fait, je l’ai juste deviné. »

« Ah ?» Xiao Qi resta à nouveau bouche bée, et balança le bras de son amie d’avant en arrière. « Tu l’as deviné ? Mais qu’est-ce qui t’a fait dire que c’était lui ? Moi, je n’aurais jamais pensé qu’il rejoindrait Rêve Bien‐Aimé. »

« Tu l’as vraiment deviné… M‐mais Mengxin, comment as‐tu fait ?» Yun Feng se gratta la tête, décontenancé. Il ne lui avait pas dit qui il avait recruté pour lui faire une surprise et la voir réellement heureuse, pour une fois. Mais avant même de pouvoir le présenter, elle avait mentionné son nom…

La demoiselle sourit doucement, entra gracieusement dans cette pièce étroite et ferma la porte derrière elle. Tous ses gestes étaient rapides et élégants, et chaque pas qu’elle faisait était une merveille à regarder. Elle était si parfaite en tout point qu’on aurait cru voir l’enfant chérie de Dieu… Enfin, parfaite, si ce n’était qu’elle ne pouvait pas contrôler son propre destin. « Honnêtement, c’était facile à deviner. Le jour où grand‐frère m’a ramené mon bracelet de jeu, il m’a dit tout excité qu’il avait rencontré quelqu’un capable de m’aider. Je ne l’avais pas vu aussi énergétique depuis longtemps ! Je me suis alors dit que cette aide devait être quelqu’un de très puissant pour qui’l lui accorde une telle confiance. Grand‐frère a évoqué cette personne de nombreuses fois par la suite et à chaque fois, il en parlait avec admiration. J’ai grandi avec lui, alors je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il admire quelqu’un alors qu’il est si prétentieux. Même l’Empereur Épéiste n’a jamais vraiment pu gagner son respect, car il était convaincu de pouvoir le surpasser un jour. »

« Mes suspicions se sont vraiment renforcées ce matin. Je m’entraînais alors avec grand‐frère quand nous avons entendu le système annoncé que Ling Tian avait un familier de rang fin des cieux dans le Classement des Familiers. Feng était très surpris, mais en même temps il paraissait très excité comme s’il avait obtenu ce familier lui‐même. Du coup, j’ai pensé que Ling Tian pouvait être l’aide dont il me parlait. Il est tellement puissant qu’en quelques jours, il s’est retrouvé sous le feu des projecteurs au point que tous les joueurs le connaissent. »

« Qi Qi  m’a donné un autre indice : elle admire son grand‐frère plus que quiconque, mais elle regardait Ling Tian avec une ferveur supérieure à celle qu’elle lui accorde. Du coup, j’ai réfléchi à qui pouvait être plus puissant que son grand‐frère… Et donc, il ne pouvait être que Ling Tian. »

Yun Mengxin conclut son explication sur un beau sourire, mais Yun Feng et Xiao Qi en restèrent abasourdis.

Ling Chen sentit ses sourcils tressaillir légèrement. Il ne s’attendait pas du tout à ce que la jeune femme soit d’un tel calme, et qu’elle puisse prêter une telle attention aux détails. Sa capacité à remarquer ce que les autres tendaient à ignorer inconsciemment, à relier correctement divers éléments à une personne qu’elle n’avait jamais rencontrée… La jeune femme devant lui était totalement différente de la fille bornée et impuissante qu’il s’était imaginé. Une beauté divine, une mentalité extraordinaire et une intelligence remarquable… Voilà donc qui était Yun Mengxin.

Xiao Qi applaudit et la regarda avec des étoiles dans les yeux : « Woah ! Tu es vraiment trop la meilleure, grande‐soeur Mengxin !»

Yun Feng soupira. « Bon, je pensais pouvoir te surprendre ce coup‐ci, mais j’ai échoué, comme toujours. »

« Pas du tout, grand‐frère, tu m’as fait une énorme surprise et m’as donné tant d’espoir… Merci, grand‐frère. » Dit Yun Mengxin avec douceur et sincérité. Le son seul de sa voix pouvait faire fondre n’importe quel homme.

Yun Feng hocha vigoureusement la tête et leva son pouce à l’attention de sa soeur : « Je suis ton grand‐frère, ne me remercie pas pour ça. Mais… C’est tout ce que je peux faire pour toi. Je ne peux pas désobéir aux foutus ordres de Papa. De plus, je dois m’occuper de l’Alliance Désillusion donc si je dois t’aider dans le futur, je devrais le faire en douce. Ton succès dépendra surtout de tes efforts. Quoi qu’il arrive dans futur, je serais toujours de ton côté, Mengxin. C’est un honneur pour moi que d’être ton frère, alors écrase notre père ! Écrase Long Tianyun !»

Ling Chen sourit chaleureusement devant la déclaration de son compère. Il se remémora ce qu’il lui avait dit auparavant : « Les petites soeurs qui ont des grands‐frères sont vraiment chanceuses ». Chaque grand‐frère semblait aimer sa petite soeur du fond du coeur, comme Yun Feng et Mengxin, ou encore Shuiruo et lui.

Et puis…

L’Alliance Désillusion ?

Long Tianyun ?

Personne ne remarqua qu’à la mention de ce nom, une froideur traversa soudainement le regard du jeune homme.

« Hmm. » Répondit doucement Mengxin avant de se tourner vers l’aventurier, qui sentit un doux regard se poser sur lui depuis le voile. « Bienvenue à Rêve Bien‐Aimé, Ling Tian. Mon grand‐frère t’a amené à nous, donc j’ai pleinement confiance en toi. Je voudrais également vous remercier, Qi Qi, Su Su, pour avoir rejoint la guilde. Vous avez abandonné bien des choses pour me rejoindre aujourd’hui… Quel que soit le résultat auquel nous arriverons dans deux ans, je vous serai éternellement reconnaissante et me souviendrai toujours chacun d’entre vous…»

Ce joli discours toucha le coeur de tout un chacun. Xiao Qi secoua la tête et dit d’un ton sérieux : « Pas de ça entre nous, grande‐sœur Meng Xin. Tu as toujours été la personne que je préfère dans le monde entier ! Tu es la meilleure déesse qui soit, la plus belle, la plus intelligente et la plus gentille ! Tu peux faire bien mieux que Long Tianyun et quoi que tu fasses, je serais toujours à tes côtés. Je ne mériterais pas l’honneur d’être ta petite soeur, autrement. »

Su’Er rejoignit Yun Mengxin et se tint à côté d’elle. Elle dit d’une petite voix : « Je… J’aime grand‐soeur Mengxin… Alors… Je… Combattrai toujours à tes côtés. »

Avec ces deux belles demoiselles à ses côtés, Ling Chen sut qu’en plus d’être belle et intelligente, elle avait également un grand charisme capable de faire fondre n’importe qui en un instant. Pourquoi ces jeunes filles de bonnes familles voudraient rejoindre sa guilde, autrement ?

Il sourit et regarda les trois femmes : « Bien, travaillons tous ensemble pour atteindre notre but !» Il sentit qu’il commençait presque à aimer ce petit groupe. Non seulement les trois miss étaient d’une beauté incomparable, mais il régnait avec elles une atmosphère chaleureuse et accueillante. « Continue de croire en tes convictions, continue de faire ce que tu fais et d’ici deux ans, tu contrôleras ton destin. »

Sa phrase surprit Yun Mengxin. Il semblait impossible pour un petit groupe de cinq personnes sans argent, sans connexion ou quoi que ce soit, de pouvoir égaler la réputation et la richesse du groupe financier Yun en deux ans. Cependant, cet homme devant elle ne dégageait qu’assurance et détermination.

Ses paroles ne semblaient être qu’une promesse excessivement confiante… Mais pour une raison ou l’autre, elle n’y trouva aucune suffisance. Elle n’arrivait pas à s’expliquer pourquoi, mais une certitude naquit au plus profond de son coeur : tant que cet homme serait là, son rêve impossible pourrait devenir réalisable.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 118
SW Chapitre 120

10 Commentaires

  1. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Zorbal

    Et ainsi naquit le harem de Ling Chen, seul homme dans une guilde féminine!!!
    lol

    Merci pour le chapitre Wazouille et bonnes vacances.

    Répondre
  3. Shirosuu

    Merci pour le chapitre et bonne vacances !

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!! Bonne vacances Waz!! Par a la montagne t’aura peu être moins chaud ^^

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Cette guilde devrait s’appeller rêve éveillé vu comment sont ses membres.

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Loic69

    Merci pour le chapitre et jen profite pour dire que la trad est très bien faite ! Moi qui lis la version anglaise traduit par Google, il ya plus de 800 chapitres, j’en suis au 478 et Bin on va pas s’ennuyer avec cette trad bien faite 😉 avec tout les mot ou phrase mal construite c’est complexe de re varier la phrase en bon français. …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com