TDG Chapitre 346

TDG Chapitre 345
TDG Chapitre 347

Et voilà enfin votre TDG bonus du soir, que nous devons à la générosité de Julien et de Thibaut !! Un grand merci à eux deux ! :3

Je ne serai pas en mesure d’assurer demain les chapitres bonus, aussi vous n’aurez exceptionnellement que le DNC. Nous les retrouverons dès lundi avec une avalanche de BTTH !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 346 - Réduire le prix !

 

Une fille mignonne et adorable s’assit à côté des quatre amis. « Je me nomme Cai Die. Puis-je vous demander ce que vous désirez acheter, jeunes maîtres ?» Sa douce voix apaisait quiconque l’entendait.

« Le Pavillon des Trésors Célestes sait vraiment comment s’occuper de ses clients ! Ils nous ont envoyé une telle beauté qu’il nous sera impossible de ne pas dépenser d’argent !» dit Gu Bei en riant.

« Vous me flattez, jeune maître. Comment mon physique pourrait-il mériter de tels compliments ?» dit timidement la demoiselle.

Papi Bei se montra de plus comme un vrai dandy. Il avait un air légèrement lubrique qui fit complètement rougir la pauvre vendeuse.

Nie Li soupira et tapota l’épaule de son camarade. « Bon, ça suffit. Parlons de choses sérieuses à présent. »

Il regarda la jeune femme et lui demanda : « Mademoiselle Cai De, je souhaite acheter plusieurs artefacts de sixième rang et plus. Qu’avez-vous à nous proposer qui corresponde à ces critères ?»

Cette dernière fut légèrement stupéfaite : « Des artefacts de sixième rang et plus ?» Un seul artefact de sixième rang valait plusieurs dizaines de milliers de pierres spirituelles. Le Pavillon des Trésors Célestes n’en avait que quelques douzaines en stock et ce jeune homme avait dit, en prenant la parole pour la première fois, vouloir en acheter plusieurs ?

Une armure complète de sixième rang était si solide que même un expert de l’axe céleste aurait du mal à la briser. On ne pouvait trouver d’artefacts de plus haut rang qu’en se rendant au légendaire Pavillon de l’Artisanat Divin, et il était impossible d’en trouver si près de la Secte des Plumes Divines.

Li Yufeng s’assit de côté en ayant l’air un peu absent.

La fille assise près de lui l’appela : « Vous voulez toujours cet artefact, jeune maître ?»

Il secoua la tête, un peu embarrassé : « Il est un peu cher, amène-moi en un autre !» L’article qu’elle lui avait présenté coûtait un peu plus de cinquante mille pierres spirituelles. C’est si cher ! Il ne me resterait pas grand-chose si je devais l’acheter.

« Oh. » La demoiselle parut un peu déçue et poursuivit : « Puisque vous désirez voir d’autres articles, je vais aller vous en chercher, jeune maître !»

Le jeune maître Li observa les murs couverts d’artefacts, dont les moins puissants étaient de cinquième rang. Son regard s’arrêta sur l’un d’entre eux et il dit : « Mademoiselle Wu Die, apportez-moi celui-là !»

Le groupe d’amis ignora complètement Li Yufeng, et ils continuèrent simplement de bavarder entre eux.

« Il est facile de se faire voler ses artefacts en se faisant tuer, mais même un expert de l’axe céleste aura du mal à vous tuer si vous avez un artefact de sixième rang. Ceux du dao du dragon, en général, ne viennent généralement pas aussi près de la secte. (NdT coucou les gardes de la boutique o/) Ils s’aventurent toujours dans les profondeurs du monde extérieur !» dit Gu Bei.

Li Xingyun regarda le petit génie en souriant : « Écoutons l’avis de Nie Li. »

Celui-ci dit : « Puisqu’on a l’intention de faire des courses, je vais évidemment acheter à chacun d’entre vous une amure complète, pas juste pour moi !»

Les trois autres larrons le regardèrent d’un air ébahi. Une armure complète de sixième rang valait plusieurs dizaines de milliers de pierres spirituelles et il allait en acheter une pour chacun d’entre eux ?

Le jeune prodige balaya le mur le plus près d’eux du regard en observant les artefacts en vitrine. Il en désigna ensuite une du doigt au loin et dit : « Mademoiselle Cai Die, veuillez m’apporter cet artefact s’il vous plaît !»

Il parlait d’un artefact du sixième rang : l’Épée Météorite.

« Vous avez vraiment bon goût, jeune maître. C’est le meilleur artefact de sixième rang que nous ayons. Il est si tranchant qu’il peut même trancher une armure ordinaire de rang similaire !» dit la vendeuse en souriant. Elle retira gracieusement l’épée du mur et l’amena à la table.

Papi Bei jaugea son tranchant et ses yeux s’illuminèrent : « C’est une bonne épée. » Étant donné qu’il cultivait la compréhension de l’épée, il était tout naturel qu’il les aime.

« Combien de pierres spirituelles en voulez-vous ?» demanda Nie Li à la jeune femme.

Celle-ci pinça ses lèvres et sourit : « L’Épée Météorite est vendue au prix de soixante-seize mille pierres !»

Soixante-seize mille pierres ? Ce prix barbare secoua le groupe.

Le jeune homme sourit à cette réponse. « Mademoiselle Cai Die, me la vendriez-vous pour trente-six mille pierres ? Nous la prendrons à ce prix si vous acceptez !»

Ce fut au tour de la demoiselle d’être momentanément stupéfaite. Le prix public de cette épée était de soixante-seize mille cailloux mais cela étant, son prix plancher était approximativement à trente-cinq mille. C’était le prix le plus bas que le Pavillon des Trésors Célestes pouvait accepter.

Un fils de bonne famille normal pouvant se permettre d’acheter l’Épée Météorite aurait commencé à négocier le prix avec un visage pâle, mais il ne réduirait pas le prix aussi brutalement que le petit génie. Il était trop impressionnant à baisser le premier de moitié en un coup en proposant exactement leur prix plancher ! Cai Die n’en revenait pas.

Elle prétendit se retrouver dans une situation difficile : « Jeune maître, je crains que notre Pavillon des Trésors Célestes ne puisse accepter ce prix. »

L’adolescent rit en la regardant : « C’est là la seule offre que je vous ferai. Demandez-moi une pierre spirituelle en plus et je n’en voudrais plus. »

La pauvre vendeuse ne put que sourire amèrement : «*tousse tousse* Soit, cette Épée Météorite revient donc au jeune maître pour trente-six mille pierres !» Elle ne savait plus que penser de lui. S’il lui avait proposé trente-quatre mille pierres, elle aurait définitivement négocié avec lui voire lui aurait même refusé de lui vendre. Cependant, il lui en avait proposé trente-six, ce qui rentrait dans la fourchette de prix acceptables pour le pavillon. Elle ne put donc repousser un tel client…

Ses camarades, de Gu Bei à Li Xingyun, en restèrent presque tous abasourdis tant ils ignoraient qu’on pouvait négocier le prix au Pavillon des Trésors Célestes. De plus, leur ami avait fait baisser le prix de moitié et le plus étonnant encore dans l’histoire était que la jeune femme avait accepté son offre !

De son côté, Lu Piao ne fut pas surpris le moins du monde. N’était-il pas normal de réduire le prix de moitié ? (NdT mdr ce plouc :’) )

« D’accord, je vais prendre l’Épée Météorite à ce prix !» Nie Li sourit et lança l’épée à Papi Bei en lui disant : « Elle est à toi !»

« Merci !!» Le jeune maître Gu fut très excité d’avoir enfin une épée convenable.

Li Yufeng était également surpris par la tournure des événements. Alors on avait le droit de marchander au Pavillon des Trésors Célestes ?

« Jeune maître Li, voici un artefact de cinquième rang : le Dard de Givre, qui est à douze mille pierres spirituelles. Qu’en pensez-vous ?» lui demanda Wu Die.

Le jeune maître dit sans réfléchir : « Je vous en offre six mille !» Il copiait ainsi la méthode de négociation du petit prodige. Le Pavillon se faisait une trop grosse marge sur ces artefacts, alors ils ne devraient pas avoir de problèmes à ce qu’il baisse le prix de moitié !

La demoiselle lui sourit d’un air confus à cette proposition, sourire qui devint amer : « Jeune maître Li, je crains que nous ne puissions accepter ce prix. »

Son client lui répondit fermement : « Je n’offrirai pas plus de six mille pierres spirituelles ! Une de plus et je n’en veux plus !»

La vendeuse maîtrisa son expression en rangeant le Dard de Givre et dit poliment : « Toutes mes excuses jeune maître Li, mais le prix plancher du Dard de Givre est de douze mille pierres. »

L’expression du jeune homme s’assombrit. Un type comme Nie Li pouvait faire baisser le prix de moitié sans que sa vendeuse n’y trouve rien à redire, alors pourquoi Wu Die avait rangé son article quand il avait fait de même ?

Il bouillait intérieurement de rage, mais n’était pas dans une position où il pouvait laisser sa colère exploser.

Wu Die ne put s’empêcher de murmurer en son for intérieur : cet objet ne coûte que douze mille pierres spirituelles et ce Li Yunfeng, en tant que premier successeur en lice de la Famille des Flammes Cendrées, a l’audace de m’en proposer six mille ! Comme si on allait vendre ce Dard de Givre sous les dix mille pierres…

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

TDG Chapitre 345
TDG Chapitre 347

18 Commentaires

  1. Kingdo

    Thx pour la dro… le chapitre ^^

    Répondre
  2. Miriatha

    Mercii

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Dieu

    C’est tellement génial de voir l’incompréhension des gens alentours x)

    Répondre
  6. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Xander

    merci pour le chap

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Je plain les concurent de Nie Lie… et je renvoie au chapitre précédant pour les trois règles à appliqué en présence de Nie Lie. MDR

    Répondre
  10. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’aux donateurs. Le pauvre qui se fait rembarré par la vendeuse ^^ vivement le prochain, on a pas fini de rire…mais lundi est encore tellement loin x)

    Répondre
  12. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  14. yann

    Merci pour le plaisir de cette lecture !

    Répondre
  15. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  16. NieLidaoCeleste

    Merci pour le Chapitre vivement la Suite

    Répondre
  17. Senke

    Merci pour le charpitre 🙂

    Répondre
  18. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    Il regarda la jeune femme et lui demanda : « Mademoiselle Cai De, je souhaite acheter plusieurs artefacts de sixième rang et plus. Qu’avez-vous à nous proposer qui corresponde à ces critères ? »

    - « Cai De » manque le « i » dans « Die ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com