BTTH Chapitre 365

BTTH Chapitre 364
BTTH Chapitre 366

Bonsoir tout le monde ! Félicitations d’avoir tenu la semaine, voilà le week-end !

Et pour bien le commencer, voici le dernier BTTH régulier de la semaine, qui se finit encore vicieusement ma foi…

Bonne lecture à tous !

Chapitre 365 - Entre la vie et la mort

Les deux clones de Yun Shan brandirent leurs poings contenant une puissance terrifiante, et ils les abattirent violemment vers Xiao Yan sous d’innombrables regards.

Alors que tout le monde pensait qu’il allait du mal à en réchapper, une ondulation contenant une force majestueuse déferla explosivement depuis le jeune homme tout autour de lui. Lorsque cette force les traversa, les deux copies que même Hai Bodong ne pouvait qu’affronter difficilement se figèrent tout à coup. On entendit aussitôt un bruit étouffé, et ils éclatèrent tous les deux dans un ‘bang’.

Tous les spectateurs regardèrent les deux clones disparaître avec des airs incrédules. Même Jia Xingtian et les autres, qui n’étaient pas loin de là, ne parvinrent pas à retrouver leurs esprits. En tant que Dou Huangs, ils avaient pleinement mesuré la puissance de ces deux images rémanentes ; ce n’étaient pas des illusions, mais bien des corps d’énergie concrets que Yun Shang avait invoqués en utilisant une technique secrète quelconque. Pour faire simple, ces deux copies avaient des forces équivalentes à celles de puissants Dou Huangs.

Bien sûr, c’était un jugement porté uniquement sur le niveau de puissance qu’ils contenaient. Un vrai Dou Huang aurait bien moins de difficultés à se battre contre deux copies plutôt que contre deux Dou Huangs. N’étant que des images, au final, elles encaissaient bien moins de coups qu’un Dou Huang de chair et de sang.

Si Hai Bodong n’avait pas été pris par surprise précédemment, il n’aurait pas été repoussé de force de la sorte.

Il fixait d’ailleurs son jeune camarade flottant dans les airs d’un air stupéfait. « Cette puissance…» Il sentit l’énergie immensurable qui se dégageait de lui, et une agréable surprise tinta abruptement son regard : « Ce bonhomme peut enfin se servir de cette force cachée ?»

Le vieux démon tourna la tête et observa Fa Ma en disant, choqué : « Que se passe-t-il ? On dirait que la force de Xiao Yan a soudainement sauté de deux niveaux ?!»

Le président sourit amèrement et secoua la tête : « Eh bien… Je n’en sais pas plus que toi. La puissance qu’il dégage est bien supérieure à la mienne. »

Sur l’esplanade en ruines, les disciples de la secte fixaient également le ciel sottement. Ils avaient ignoré quelle était la puissance des deux clones invoqués par Yun Shan, ils s’étaient néanmoins fait une petite idée d’après leur collision éclair avec le Vieil Hai. Cependant, ces puissantes copies qu’un Dou Huang ne pouvait affronter qu’avec difficulté avaient été pulvérisées par le jeune alchimiste, qui n’était qu’un Da Dou Shi. C’était un vrai coup dur pour les disciples, qui avaient toujours considéré Yun Shan comme une sorte de divinité.

La secte tout entière fut plongée dans l’apathie et la stupeur face à l’éruption instantanée de sa force !

Lorsque les deux images rémanentes disparurent, Yun Shan, qui était le corps original, le sentit aussitôt. Il échappa rapidement au blocage de la Reine Médusa et regarda Xiao Yan, qui se trouvait près de là, avec une expression grave.

Son Altesse parut également choquée par la force majestueuse qu’il dégageait. Elle se tourna vers lui, l’observa et dit d’une petite voix surprise : « Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il ait conservé un autre atout dans sa manche… Bien, puisque tu peux t’en occuper tout seul, je vais te laisser faire. Je suis vraiment trop paresseuse pour faire quoi que ce soit, et ma force spirituelle actuelle ne peut pas tenir très longtemps, de toute façon. »

La force majestueuse que le jeune homme dégageait disparut peu à peu jusqu’à complètement retourner en lui. Il baissa la tête et balaya le Dou Zong d’un regard indifférent, de ses yeux enveloppés de flammes vertes et blanches.Sa légère voix résonna comme un coup de tonnerre à travers l’horizon. « Le maître de la secte des Nuages Brumeux ne vaut pas plus que ça… Je veux m’en aller, et votre secte n’a pas la force de me retenir. »

L’expression de Yun Shan devint légèrement lugubre, et dégagea lentement une force qui n’était pas inférieure à celle de l’adolescent. Il fit de légers pas dans les airs, et apparut immédiatement devant ce dernier dans un flash. Il fronça les sourcils et dit d’une voix grave : « Je t’ai vraiment sous-estimé. Je ne m’attendais absolument pas à ce que tu caches une puissance aussi terrifiante en toi. Je comprends mieux que tu n’aies jamais rien à craindre. Cela dit, cette force n’appartient pas vraiment , non ?»

Avec son expérience, le vieillard savait naturellement qu’il était impossible à ce blanc-bec d’obtenir une puissance similaire à celle d’un Dou Zong quand il n’avait même pas vingt ans, qu’importe son talent ou le nombre de pilules de haut rang dont il pouvait se gaver. Par conséquent, il tâta le terrain en présentant ses suppositions.

« Qui que soit le propriétaire de cette puissance, je peux à tout le moins m’en servir comme de mes propres membres. » Le ‘jeune alchimiste’ leva légèrement la main, et la flamme blanche en jaillit et se mit aussitôt à bondir d’un doigt à l’autre.

« Humpf, la force qu’on augmente artificiellement à l’aide d’un objet est éphémère. Je ne crois pas que tu pourras maintenir la tienne très longtemps. » Yun Shan rit froidement : « Quelle que soit ta force, comment ma secte pourrait avoir assez de face pour rester dans l’empire si je te laissais t’échapper, après que tu aies tué un de nos doyens ?»

« Tu peux toujours essayer de me retenir…» dit le ‘Da Dou Shi’ avec indifférence ; la menace du Dou Zong l’avait laissé de marbre. Il leva les yeux et la flamme blanche dans sa main enfla abruptement.

« Depuis toutes ces années, personne ne s’est jamais échappé lorsque je voulais les faire rester !»

Le regard de Yun Shan était glacial. Il forma rapidement un sceau de ses mains et, à la suite de ses sceaux, l’air autour de lui se mit à fluctuer. Des bourrasques de vent s’agglomérèrent autour de lui et, tandis que ce vent vert pâle s’accumulait, une lueur blanche éblouissante apparut tout à coup étrangement à la pointe de son doigt.

Les sourcils de ‘Xiao Yan’ tressaillirent et il observa le halo partiellement visible sur le doigt de son adversaire, en marmonnant avec un sourire glacial : « Heï, tu as martyrisé mon disciple alors aujourd’hui, on va voir comment tu comptes me retenir, alors que j’ai récupéré trente pour cent de ma puissance maximale. »

Les disciples en contrebas parurent sentir qu’une nouvelle bataille horrifiante allait éclater, et ils fuirent en toute hâte pour se mettre à l’abri d’énormes rochers. Hai Bodong et les autres, de leurs côtés, reculèrent à bonne distance par mesure de sécurité : dans un combat de ce niveau, même une vague d’énergie résiduelle était extrêmement terrifiante.

Yun Yun leva la tête et observa les deux adversaires s’opposant ; l’anxiété gagna son beau visage. Que Yao Lao soit Xiao Yan avait complètement anéanti son calme habituel. Son cœur était enveloppé d’émotions confuses, qui lui faisaient oublier de prendre la tête des disciples de la secte, qui étaient en plein désarroi.

Une voix retentit à côté d’elle : « Maîtresse, est-ce que… est-ce que vous connaissez Xiao Yan ?» Elle tourna la tête en se demandant qui pouvait lui poser la question, surprise, et vit Nalan Yanran se mordre la lèvre. Ses grands yeux noirs abattus la fixaient droit dans les yeux.

Le regard de Yun Yun se mit alors à dériver tout à coup et à éviter le sien. Cependant, elle n’était pas maîtresse de secte pour rien ; après un certain temps de confusion, elle étouffa de force certains sentiments, et elle tapota les épaules de sa disciple en souriant et en lui disant doucement : « Je l’ai rencontré une paire de fois mais cela dit, il avait utilisé un autre nom. Comme je ne l’avais jamais rencontré auparavant, je ne l’ai pas reconnu et c’est pour ça que j’ai été aussi abasourdie tout à l’heure !»

« Il aime vraiment berner les autres avec de fausses identités…» dit amèrement Nalan Yanran. Le premier homme de son âge qu’elle avait admiré et qui lui avait fait éprouver des sentiments amoureux était en fait son rival déguisé. Ce genre de coup dur avait été plus douloureux pour elle que de perdre l’Accord des Trois Ans.

Yun Yun hocha la tête, éprouvant totalement la même chose. Elle soupirait quand soudain, elle vit sa disciple lever la tête et fixer le jeune homme directement. Elle fut légèrement stupéfaite de remarquer quelque chose… Son expression changea légèrement et elle dit à voix basse : « Yanran, ne me dis pas que tu es tombée amoureuse de lui ?»

Cette dernière sursauta, et baissa précipitamment la tête d’un air paniqué. Elle se força à rire, le regard évasif : « Comment pourrait-ce être possible, maîtresse, je le hais plus que quiconque. »

Yun Yun fixa son beau visage sans rien dire.

Au bout d’un moment, les beaux yeux de la demoiselle se mirent à rougir, et elle bondit tout à coup contre la poitrine de sa maîtresse. Toute la tristesse qu’elle avait gardée en elle se changea finalement en des pleurs : « Sa vengeance est vraiment très brutale. Je regrette vraiment ce que j’ai fait Maîtresse…»

« Ah…» Yun Yun soupira, caressa gentiment les longs cheveux lisses de sa disciple et dit avec un sourire amer : « J’ai aussi tord : je n’aurais pas dû céder à tes demandes insistantes, et accepter de te laisser annuler les fiançailles. Rien de tout ça ne serait arrivé si j’avais refusé…»

Nalan Yanran leva la tête : « Que dois-je faire à présent, Maîtresse ?» Son visage couvert de larmes était très émouvant.

Yun Yun resta silencieuse, puis elle sourit aussi amèrement une fois de plus. La question de Xiao Yan la rendait très nerveuse, d’autant plus qu’avec sa relation actuelle avec la secte des Nuages Brumeux, ils allaient devenir des ennemis. Ayant vécu un temps avec lui, elle connaissait bien son caractère et savait qu’il devait clairement éprouver une pure aversion voire même du dégoût envers Yanran. La rupture de leurs fiançailles avait été comme un coup de hache divin coupant le ciel en deux, créant un gouffre entre eux extrêmement difficile à traverser. Il était bien plus facile de grimper jusqu’au paradis que de voir un jour l’adolescent développer des sentiments pour la jeune chef de secte.

Nalan Yanran sembla comprendre un peu cet état de fait en voyant son expression. Elle secoua la tête, se moquant d’elle-même, et dit à voix basse : « J’ai effectivement récolté ce que j’ai semé. »

Elle ajouta tout à coup avec une expression un peu sombre : « Une fois que cette histoire sera finie, permettez-moi de passer la ‘Porte de la Vie et de la Mort’, Maîtresse. »

« Tu veux passer cette porte ? Mais il faut avoir un niveau de Dou Ling avant d’y entrer ! Tu as beau être la seule de cette génération à pouvoir la faire résonner, il est trop dangereux pour toi de la passer pour le moment. » dit Yun Yun d’un air stupéfait.

Sa disciple secoua la tête et dit : « C’est là que les maîtres de secte des précédentes générations reposent, alors je pense qu’en tant que membre de leur secte, je recevrai leur protection. Laissez-moi y aller, Maîtresse. Il n’est pas approprié dans mon état de continuer de m’entraîner sagement. »

La Maîtresse de secte observa sa disciple têtue et resta silencieuse un moment. « Ah…» Elle ne put que soupirer et hocher la tête. Elle caressa ses longs cheveux et dit doucement : « La Porte de la Vie et de la Mort est normalement le dernier test que doit passer le successeur du maître de secte avant de le devenir lui-même. Cependant, comme tu insistes pour y aller, nous en discuterons avec ton grand-maître une fois que tout sera terminé. Tu profiterais effectivement grande d’une entrée précoce dans cette porte…»

La jeune femme soupira de soulagement, puis elle leva la tête et observa le jeune homme dans le ciel qui rendait coups pour coups à Yun Shan d’un regard complexe.

Durant leur conversation, la bataille avait finalement éclaté ! C’était l’affrontement le plus féroce entre experts !

Deux puissants Dou Zong allaient commencer un combat qui allait secouer tout l’Empire Jia Ma !

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 364
BTTH Chapitre 366

15 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Xander

    Merci pour le chap!!!
    J’en peux plus de ces fin de chap!!! La hype est trop présenteeeeuuuuhhhhhh!!! :’(

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. bibidor

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  7. guts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Wozjil

    Merci pour tout ce temps accordé a cette traduction. Ca fait quasiment un an que je vous suis et je suis admiratif devant tout ce travail accompli et ce qu il reste a venir. Bravo

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. nickylaboum

    merci

    Répondre
  11. Miré

    Encore!encore ! Merci pr le chapitre

    Répondre
  12. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Eimeon

    30% de sa force ? Je suis curieux de savoir la force du maître de Ciao Yan xd

    Et merci pour ton travail 🙂

    Répondre
  14. Newkan

    Sadique CF merci pour le chap. Sachant qù 30% son maître à le niveau de sou sont si on est pas trop flemmard ont peut savoir ; même si on a pas le nom de tous jusque la

    Répondre
    1. Eimeon

      Si on a tout les rangs (table des matières du light Nobel) le truc c’est que 70% ça vpermet d’atteindre quel rang ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com