BTTH Chapitre 366 pt2

BTTH Chapitre 366
BTTH Chapitre 367

Vous l’attendiez avec impatience, voici la suite des aventures du Père Yan ! Et comme souvent, un terrible cliffhanger vous en fera en redemander ! x)

Bonne lecture à tous ! 〈3

Chapitre 366 - Le grand combat entre les Dou Zongs ! (2)

La dernière fois, Yun Leng qui était alors un Dou Wang avait utilisé la formation des nuages couvrant le soleil pour affronter Hai Bodong, qui lui était un Dou Huang. À présent, la personne contrôlant la formation était Yun Shan, qui avait la puissance d’un Dou Zong ; autrement dit, la formation allait être autrement plus terrifiante, cette fois.

Avant qu’elle ne puisse être complétée, Yao Lao contrôla le corps de son disciple et apparut à la vitesse de l’éclair là où se trouvait l’énergie blanche. La flamme blanche et dense jaillit de sa paume et s’écrasa férocement sur le nuage blanc.

« Bang !» La flamme s’abattit contre le nuage, mais ne parvint pas à le disperser d’un coup. Au contraire, elle fut même réfléchie par son moelleux.

« C’est effectivement un peu étrange…» Le vieillard poussa un ‘eh’ et agita à nouveau sa main, invoquant à nouveau un amas de flammes blanches, et la fit adhérer fermement à la barrière blanche. Cette fois, les flammes ne furent pas repoussées, et leur haute température rendit la barrière un peu illusoire.

Alors qu’un trou allait être créé dans cette dernière, Yun Shan cria froidement derrière ‘Xiao Yan’. « Tu veux partir ? Ça ne va pas être aussi facile !» Une force majestueuse, mélangée à un bang supersonique, accompagna la voix.

Le vieux maître se retourna aussitôt, et observa l’énergie blanche qui fonçait rapidement dans sa direction. Il remua les manches, d’où jaillit immédiatement un énorme amas de flammes blanches ; elles s’agglomérèrent rapidement en un miroir de glace, sur lequel une flamme pointait vers le ciel. La glace et le feu fusionnèrent en un seul et même corps, ce qui donna au miroir une apparence extrêmement particulière.

« Bang !»

Le pilier d’énergie s’écrasa lourdement sur le miroir de glace et lorsqu’ils entrèrent en collision, la flamme blanche se jeta violemment en avant. Toute l’énergie qui fut contaminée par la flamme fut aussitôt gelée en des morceaux de glaces tangibles.

Bien que la flamme blanche soit extrêmement étrange, la puissance contenue dans le pilier d’énergie était vraiment trop forte. Par conséquent, l’énergie de la flamme se retrouva épuisée une fois arrivée à mi-hauteur du pilier, et elle fut aussitôt pulvérisée par l’énergie restante dans le pilier.

Ce dernier, après avoir percé la flamme, s’écrasa violemment dans le miroir de glace, qui commença à s’effriter. De nombreuses craquelures apparurent à sa surface, et il finit par éclater dans un craquement sonore avant de se changer en fragments de glace qui se répandirent dans les airs.

« Tu n’arriveras pas facilement à t’enfuir d’ici, même avec l’aide de la Flamme Exceptionnelle !» Yun Shan, flottant au milieu de la mer de nuages, brillait légèrement à cause de l’énergie abondante alentour. Il regarda froidement le jeune homme tandis que ses mains pivotèrent rapidement. Le brouillard devant lui remua et, un moment plus tard, l’énorme arc de nuage précédemment invoqué par Yun Leng apparut à nouveau. Cela dit, il était bien plus gros que la fois précédente ; on aurait même dit, au premier regard, qu’il pouvait être utilisé pour tirer sur le soleil.

Yao Lao fronça légèrement les sourcils en observant cet arc : « Cette formation de nuages couvrant le soleil est effectivement un peu pénible…» Il balaya les environs du regard et tout à coup, il dit quelque chose à l’adolescent.

Une fois ses instructions données, le vieil homme trembla légèrement un moment plus tard, et disparut aussitôt.

Yun Shan ne changea pas d’expression malgré tout, et il ferma lentement les yeux en tirant sur la corde de son arc. Après quoi, il se mit à osciller lentement, comme s’il se servait de ses sens pour chercher sa cible.

Le silence envahit soudainement le ciel.

Cependant, il ne persista pas longtemps. Le Dou Zong rouvrit abruptement les yeux et décisivement, il relâcha la corde et une énorme flèche de nuages bondit en coupant la couche de nuages devant lui, avant de bondir vicieusement vers un coin vide.

La flèche traversa l’horizon en se changeant en un rayon de lumière blanche, et au moment où elle allait atteindre l’endroit vide, une flamme blanche et dense turbulente la balaya soudainement, comme des flammes descendues du ciel. Elle se changea alors en une ondulation qui se répandit dans toutes les directions.

La collision des deux provoqua un gros bruit mais cela étant, la flamme ne sembla pas avoir grand effet ce coup-ci ; elle bloqua simplement la flèche un instant avant d’être transpercée. Elle frappa alors le coin vide mais malheureusement, elle ne fit naître aucune effusion de sang pas plus qu’elle ne révéla la présence de quiconque.

Yun Shan fixa intensément l’endroit que venait de traverser la flèche, surpris qu’elle n’ait rien touché. Il changea brusquement d’expression, se retourna tout à coup et bougea les mains ; le brouillard alentour s’aggloméra rapidement, et forma un énorme bouclier de nuages devant lui.

Au moment où le bouclier apparut, une silhouette noire passa à toute vitesse et apparut dans l’océan de nuage. Elle observa froidement le Dou Zong caché derrière son bouclier transparent et tandis que ses deux mains bougèrent, une flamme blanche et une autre verte apparurent sur ses paumes en même temps.

Yun Shan trembla en les voyant, et il plongea son regard dans celui du jeune alchimiste ; il remarqua alors immédiatement que ses yeux verts et blancs avaient repris leur couleur noire. Il pensa alors tout à coup que pour une raison ou l’autre, Xiao Yan était revenu à lui-même.

Un sourire froid et glacial apparut au coin des lèvres de ce dernier : « Mange ce lotus de feu, puisque tu veux que je reste !» Précédemment, son maître lui avait dit qu’une fois qu’il serait proche de leur adversaire, le jeune homme devrait utiliser sa plus féroce attaque, car lui seul pouvait contrôler le Lotus du Courroux du Bouddha !

Tandis que son rire mourut dans les airs, il joignit violemment les mains ensemble. Les deux flammes, grâce au soutien de Yao Lao, fusionnèrent bien plus rapidement que tout à l’heure et, dans un bruit de tonnerre étouffé, une flamme blanc-vert de la taille d’une paume monta rapidement an centre de la sienne.

Le sourire sur ses lèvres s’étendit davantage encore , et il poussa un léger cri en lança immédiatement la flamme : « Va !» Finalement, elle s’écrasa sur le bouclier de nuage devant Yun Shan qui louchait légèrement.

Bang !”

Bien que le Lotus du Courroux du Bouddha ne soit pas aussi parfait que le précédent, créé au prix de nombreux efforts, il était imprégné de la puissance de Yao Lao et par conséquent, il n’était pas moins impressionnant que le Tsunami Séparant les Flammes que le vieillard avait personnellement démontré précédemment.

Suite au coup de tonnerre étouffé, un lotus de feu apparut à nouveau au sein de la mer de nuages. L’amas de nuages d’énergie alentour devint plus flou sous le coup.

Le Dou Zong descendit rapidement du ciel, un peu pâle. Il avait presque subi de plein fouet la toute-puissance de la déflagration du lotus et du coup, même protégé par le bouclier de nuage, il était tout de même sonné au point de devoir quitter la mer de nuage. Par conséquent, il ne pouvait naturellement plus se servir de l’énorme formation.

D’innombrables disciples le regardèrent sortir des nuages en s’échangeant des regards, abasourdis. Une certaine froideur envahit leur cœur sans qu’ils sachent exactement pourquoi.

Nalan Yanran ne put s’empêcher de couvrir sa bouche de ses mains délicates en le voyant descendre, et de s’écrier : « Grand-maître !»

Fa Ma sourit amèrement et dit : « C’est une bataille digne d’un affrontement entre Dou Zongs. Eussions-nous été aussi près de l’explosion que nous aurions probablement été à moitié tué, non ?»

Jia Xingtian secoua la tête et soupira : « Je pensais que Xiao Yan ne pouvait plus se servir de sa flamme verte… Il l’avait en fait gardée sous le coup pour se ménager une sortie. »

Le Président fronça soudainement les sourcils : « Il semble être devenu soudainement bien plus faible avec le temps. » En tant qu’alchimiste de cinquième rang, sa perception spirituelle surpassait largement celle d’un Dou Huang ordinaire et par conséquent, il avait rapidement senti ce léger changement chez le jeune homme.

Ce dernier, dans le ciel, hésita un moment après avoir fait descendre Yun Shan de la mer de nuage. Il serra abruptement les dents et prit appui du pied dans les airs, avant de foncer tout à coup vers sa cible de façon explosive.

« Aujourd’hui, je fais te faire payer les intérêts !» Deux flammes colorées enveloppèrent rapidement ses mains tandis qu’il s’approchait rapidement du Dou Zong en pleine chute. Celui-ci était encore secoué par l’explosion précédente, et il ne pouvait pas mobiliser son Dou Qi. Il ne pouvait donc que regarder son bourreau approcher.

« Vieux bonhomme, je vais te tuer en premier vu que tu as déjà donné l’ordre de me traquer et m’abattre !» Xiao Yan se mit à rire de façon glaciale tandis que ses mains frappaient violemment vers la poitrine du vieil homme. Cependant, au moment où il allait réussir, une voix paniquée retentit tout à coup : « Xiao Yan, non !»

En même temps, il sentit une force l’attaquer violemment dans le dos. Il fronça légèrement les sourcils, se retourna et remua doucement la main. Une aura blanche en jaillit et incinéra l’aura acérée d’épée jusqu’à ce qu’il n’en reste rien. Il observa alors froidement Yun Yun, qui tenait une épée dans sa main en flottant dans les airs. Il dit en souriant froidement : « Tu veux m’attaquer aussi ?»

« Je suis la Chef de la secte des Nuages Brumeux, et je dois en protéger la réputation. De plus, Yun Shan est mon maître et je ne peux pas te regarder le blesser. » répondit-elle avec un sourire amer.

« Et tu crois que j’aurais eu la moindre chance de survivre s’il m’avait capturé ?» répondit l’adolescent d’un air moqueur.

Yun Yun resta silencieuse, visiblement en proie à un conflit intérieur.

Les mains du jeune alchimiste tremblèrent légèrement. Il prit une grande inspiration, se retourna et brandit la main dans l’intention de jeter la flamme vers Yun Shan qui chutait toujours.

Yun Yun serra les dents en le voyant faire. Elle battit des ailes, et donna un coup d’épée en direction du dos du jeune homme. Quoi qu’il arrive, sa position de maîtresse de secte la contraignait à toujours penser à la réputation de la secte. Elle ne pouvait tout simplement pas voir cette réputation construite sur plusieurs générations être foulée aux pieds par son interlocuteur.

Le vent froid que celui-ci sentit dans son dos refroidit fortement son cœur. Peut-être était-il insignifiant pour elle, face à la secte des Nuages Brumeux…

Il soupira en son for intérieur, et abandonna toute idée de tuer le vieillard. Il se retourna et regarda la jeune femme l’attaquer avec indifférence.

« Attention !»

Au moment où il se retourna, deux voix retentirent abruptement ; l’une venait de Yun Yun, l’autre de Yao Lao.

Il sentit quelque chose en même temps que ces voix résonnèrent, et se retourna abruptement pour voir une silhouette blanche passer devant ses yeux. Un vieux visage fripé apparut immédiatement sous ses yeux. C’était, de façon surprenante, Yun Shan qui tombait jusque là !

« C’est terminé, Xiao Yan !»

Un coup de poing, accompagné par un bang supersonique et une énorme pression, créa des ondulations dans l’espace environnant. Ce poing était enveloppé de brume, et s’écrasa violemment dans le dos de Xiao Yan, pris par surprise, comme une tempête orageuse, sous ses yeux plissés.

Glug !”

L’énorme force qui s’abattit dans son dos le fit pâlir, et il finit par cracher une gorgée de sang frais sous le choc. Sous l’énorme force du coup, son corps fut propulsé à toute vitesse en arrière.

La situation dans le ciel avait changé en une fraction de seconde, laissant tous les spectateurs en contrebas abasourdis.

Hai Bodong ne put s’empêcher de crier rageusement en voyant son jeune camarade filer comme un boulet de canon en crachant du sang : « Yun Shan, n’as-tu donc pas honte de lancer une attaque-surprise avec ta position ?»

De leur côté, Jia Xingtian et les autres froncèrent également légèrement les sourcils. Clairement, ils n’approuvaient pas cette tactique du Dou Zong, mais ils conservèrent néanmoins le silence.

Yun Shang, le visage glacial, ignora le Vieil Hai. Il comprenait parfaitement quel potentiel terrifiant Xiao Yan pouvait avoir et que s’il le laissait partir, ce gamin pourrait réellement détruire sa secte dans le futur. Par conséquent, même s’il devait perdre sa réputation, il devait le tuer à tout prix !

Alors que le vent sifflait à ses oreilles, le jeune homme essuya le filet de sang coulant au coin de ses lèvres. Il observa froidement Yun Yun, qui était pâle. Il retourna la main et une veste bleu pâle y apparut. Il la tint, secoua la tête d’un air dépréciateur et la lança violemment vers la jeune femme.

« Que tu sois Yun Zhi ou Yun Yun, nous n’avons désormais plus aucun lien ! Je te rends ce truc !»

Ces paroles décisives étaient enveloppées de Dou Qi, et furent transmises aux oreilles de la demoiselle, qui devint aussitôt complètement livide.

Par réflexe, elle tendit la main et attrapa la veste qu’on lui avait lancée. Elle se mordit la lèvre inférieure, baissa la tête et regarda la veste d’une propreté parfaite bien qu’elle soit couverte de craquelures. Elle resta un temps à l’observer d’un air absent.

L’adolescent entra violemment en collision avec la barrière d’énergie blanche. Deux flammes de couleur jaillirent tumultueusement de son dos, s’entremêlèrent et firent fondre l’énergie blanche rapidement. Il devint aussitôt une sorte d’étoile filante bicolore qui s’écrasa dans la forêt dense de la montagne.

« Ha ha, Yun Shan, je vais imprimer ce coup de paume dans ma mémoire. Je te le rendrais une dizaine de fois dans le futur !»

Il tomba rapidement dans la montagne tandis que son rire résonna dans le ciel surplombant l’esplanade. L’intention de tuer contenue dans ce rire donna la chair de poule à certains disciples de la secte.

Yun Shan, le visage vert, regarda l’endroit où son ennemi avait disparu. Il fit un geste de la main, et son cri glacial retentit à travers la secte.

« Que tous les diacres et les doyens de la secte des Nuages Brumeux m’écoutent ! Menez immédiatement vos groupes dans les profondeurs de la montagne ! Trouvez Xiao Yan ; j’ai laissé une marque spéciale dans son corps, il ne pourra absolument pas s’échapper !»

« Capturez-le, mort ou vif !»

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 366
BTTH Chapitre 367

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Chu Xiao Lie

    Yun Yun ou comment se faire larguer ^^

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.

    La pauvre elle voulait juste calmer la situation et voilà que tout à empiré.

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Xiao à le don pour rendre les femmes qui tombent amoureuses de lui malheureuses…

    Répondre
  5. reds

    marci

    Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS : Je comprend pourquoi Yun Shan à agit comme ça et c’est le mieux pour lui mais pour moi ça le place pas loin de son doyen dans les pires enfo*ré des LN

    Répondre
  9. Newkan

    Rhaaa Yun Yun fallait te taire et Yun shah tu va sacrément morfler avec le retour de bâton merci pour le chapitre également

    Répondre
  10. albert

    Merci pour tout ces chapitres que tu nous traduit

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com