BTTH Chapitre 399

BTTH Chapitre 398
BTTH Chapitre 400

Salut tout le monde ! Voici votre dernier BTTH régulier de la semaine ! Bonne lecture !

Chapitre 399 - Combat féroce au bord de la route

« Tuez-les !»

La Doyenne Qing ne se laissa pas impressionner par le cri glacial de Fan Lao, et elle poussa un cri sévère d’un air sombre et solennel. Un puissant Qi jaillit de son corps, et son aura formidable souleva et repoussa les feuilles mortes à terre qui l’entouraient.

La vingtaine de membres du Manoir du Serpent Céleste répondirent à son cri en dégainant leurs armes, et en laissant leur Dou Qi déferler. Des serpents d’énergie sortirent de leurs corps, tournèrent autour d’eux puis ils foncèrent brutalement vers les guerriers en robe rouge avec une puissance terrifiante.

Deux torrents d’énergie, l’un vert et l’autre rouge, s’entrechoquèrent violemment au milieu de la route et créèrent des ondes de choc.

Les guerriers apathiques et cruels de la secte de Sang abattirent leurs couteaux sans un son, enveloppés par une aura sanglante. Les puissants experts du Manoir, de leur côté, faisaient circuler leur QI autant que possible en fixant leurs adversaires avec des expressions solennelles. Ils frappèrent vicieusement et de façon imprévisible vers les points faibles de leurs ennemis de leurs armes enveloppées de Dou Qi, qui déchirèrent le vent en sifflant.

Les combattants de chaque côté étaient non seulement puissants, mais ils étaient également très entraînés. Bien que leurs combats ne produisent pas de grands bruits, ils se battaient sauvagement à mort et on entendait fréquemment le bruit sourd d’armes se plantant dans la chair et du sang qui coulait.

La Doyenne Qing maniait une longue épée à la forme serpentine avec une expression glaciale. À chaque fois qu’elle faisait tournoyer bizarrement la lame de son épée, celle-ci glissait contre le cou d’un guerrier de la secte du Sang, et ne laissait derrière elle qu’une fine cicatrice d’où jaillissait du sang.… Et dès qu’elle faisait le sang, elle se déplaçait en un éclair avec l’agilité et la brutalité d’un serpent des sables.

Les cadavres commencèrent à s’amonceler au bord de la route  et, bien que nombre d’entre eux soient de la secte du Sang, il y avait tout de même quelques membres du Manoir du Serpent Céleste parmi eux. Cependant, la Doyenne Qing et les siens avaient beau les tuer encore et toujours, il en arrivait toujours davantage de la forêt, ce qui les empêchait de fuir.

La doyenne transperça un guerrier de sang avec une expression glaciale, puis elle balaya les alentours du regard et fut horrifiée de découvrir que les vingt soldats d’élite qui l’accompagnaient au début n’étaient plus que huit.

Elle donna soudainement un coup d’épée en arrière et perça la gorge d’un ennemi qui pensait pouvoir la prendre par surprise. Elle fit légèrement trembler ses épaules et une paire d’ailes en Dou Qi vertes apparurent rapidement. Elle prit alors légèrement appui au sol et s’éleva subitement dans les airs mais, alors qu’elle allait s’enfuir, une ombre traversa subitement le ciel et la dépassa. Une force majestueuse, froide et sombre, pesa alors de tout son poids depuis le ciel. Elle était si puissante qu’elle brisa la barrière d’isolation sonore dans un bruit explosif.

La Doyenne Qing changea légèrement d’expression sous cette force écrasante. Elle leva les deux mains et une lueur verte luisit au-dessus d’elle avant de l’envelopper entièrement.

« Bang !»

La force s’écrasa contre la barrière qu’elle venait de créer. Celle-ci se mit à trembler, tint un temps mais finit par céder sous la pression. Un instant plus tard, la barrière se brisa en mille morceaux et la Doyenne poussa un grognement sourd, blanche comme un linge.

Une ombre rouge cligna dans le ciel et Fan Lao apparut, porté par des ailes de Dou Qi rouge sang éblouissantes. Quand il les battait, on pouvait sentir une légère odeur cuivrée flotter dans l’air. « Ha ha, je vous ai dit que vous ne repartiriez pas aujourd’hui, Doyenne Qing !»

Il poussa ensuite un rire sonore et, sans laisser de temps à la doyenne de souffler, il battit des ailes et plongea vers ailes comme une chauve-souris fonçant vers sa proie.

La jeune femme ne put que serrer les dents et brandir son arme pour se préparer à la collision. Elle fit tourner son Dou Qi au maximum, ce qui eut pour effet faire légèrement onduler l’espace alentour. De toute évidence, elle avait fait appel à toutes ses forces pour tenter de s’enfuir des griffes du Dou Huang.

Xiao Yan, planqué dans ses buissons, ne put s’empêcher de secouer la tête en voyant cette lutte à mort à sens unique. « On dirait que les membres du Manoir du Serpent Céleste ne vont pas en réchapper, cette fois. »

Yao Lao opina du chef et dit : « Hmmhmm, on dirait que la secte du Sang a déployé de gros efforts pour monter cette embuscade sans alerter les autres factions. Les membres du Manoir, malgré tous leurs efforts, ne vont probablement pas s’en tirer. »

Le jeune homme parcourut le champ de bataille du regard et remarqua en contrebas Fan Ling, qui découpait une personne en deux avec une machette sanglante, un sourire vicieux aux lèvres. Deux vieillards se tenaient à un mètre derrière lui, sans se soucier de ce qu’il faisait. « Fan Ling est là en bas, mais je ne peux rien faire avec ces deux Dou Lings qui le protègent. »

Son vieux maître le prévint : « Patience, ne sois pas trop pressé de lui tomber, où il pourrait le sentir et tu aurais des problèmes. Je ne peux plus te prêter ma force spirituelle comme avant à cause du Hall des Âmes, alors sois prudent autour des experts puissants à l’avenir. »

L’adolescent hocha légèrement la tête, prit une légère inspiration et étouffa l’anxiété qui montait en lui pour observer silencieusement l’évolution de la situation.

Les soldats de la secte du Sang étaient peut-être en surnombre, mais ceux du Manoir du Serpent Céleste étaient clairement plus puissants qu’eux, et c’est grâce à leur coopération tacite que ce groupe apparemment fragile parvenait à survivre, bien qu’ils soient couverts de sang. Ceux qui avaient accompagné la doyenne dans cette région chaotique étaient effectivement doués.

Bien qu’ils tenaient bons, la Doyenne Qing et sa puissance de Dou Wang n’étaient pas de taille contre Fan Lao, qui se mouvait comme un fantôme. La jeune femme avait fini par pâlir plus encore qu’auparavant après seulement dix échanges contre lui.

« Bang !»

Elle fut à nouveau forcée de recevoir un coup de paume de Fan Lao dans les airs, un coup assez puissant pour lui faire cracher une gorgée de sang et la repousser en arrière. Le Dou Huang ne lui laissait pas de répit et la pourchassa comme une tique après son repas.

La Doyenne recula précipitamment en levant la tête, découvrant un visage tordu par la férocité. Elle fit un mouvement de la main et fit apparaître une boîte de jade froid entre ses mains ; elle poussa alors un cri sévère et dit : « Si tu oses approcher de moi, Vieux Fang, je réduirais cette pilule des mystérieux dragons yin-yang en poussière !»

La silhouette sanglante qui allait lui bondir dessus s’arrêta soudainement. Fan Lao lui jeta un regard noir et dit lentement : « Ose détruire cette pilule et je briserai  ton cyclone de Dou Qi, t’enfermerais dans notre secte de Sang, et tu serviras d’esclave sexuel à tous nos hommes !»

Sa déclaration avait été prononcée d’un ton si calme et vicieux que tous ceux qui l’entendirent frissonnèrent.

La jeune femme ne put s’empêcher de changer d’expression en entendant le sort pire que la mort qu’il lui réservait son adversaire, malgré sa force mentale. Elle ne put d’ailleurs empêcher ses mains de trembler légèrement.

Alors qu’elle était un peu secouée, Fan Lao en profita pour disparaître dans le néant.

Au moment où la Doyenne Qing sentit sa disparition, elle changea brutalement d’expression mais avant qu’elle ne puisse reculer, une vague ombre rouge apparut devant elle, et lui trancha violemment le bras dans une gerbe de sang et le craquement de son os.

« Aaaah !»

La douleur intense qu’elle éprouvait lui fit pousser un cri perçant. Elle n’eut pas le temps de réagir que Fan Lao se saisit de la boîte à la vitesse de l’éclair, avant de reculer précipitamment en souriant.

Le Dou Huang ouvrit la boîte en reculant, et une lueur dorée brilla aussitôt. Le chef de la secte du Sang eut aussitôt un air heureux et fier, puis il referma vite la boîte et la lança à son fils en contrebas avant de crier : « Ling-er, prends-la et va-t’en. Gardes de Sang, protégez le jeune maître de secte jusqu’à ce qu’il atteigne la ville de Mu Zhi ! Je vais retenir tout les autres ici !»

La doyenne verdit de rage en voyant sa précieuse pilule volée. Elle leva la tête et hurla : « Ah ! Enfoiré de Fan ! Je ne vais pas te laisser t’en tirer, dussé-je risquer ma vie !» Un Dou Qi terrifiant, deux à trois fois plus puissants qu’auparavant, jaillit de tout son corps mais en même temps, du sang commença à couler de sa peau…

Elle fixa vicieusement Fan Lao, qui fronçait légèrement les sourcils, en tenant fermement son épée serpentine et en battant des ailes. Elle se changea en un rayon de lumière et déchira le vent dans un son explosive, en frappant violemment en direction de son ennemi.

Le chef de la secte du sang rit en voyant que sa puissance avait subitement augmenté. « Une contre-attaque désespérée avant de mourir, hein ?» Il plia légèrement la main et un grand couteau semblant fait de sang coagulé y apparut. Il le brandit alors d’une main légèrement tremblante tandis qu’une aura sanglante se répandit immédiatement.

Fan Lao se lança droit vers son ennemi mortel en se changeant en une ombre couleur sang qui laissait une odeur cuivrée dans son sillage, et entra violemment en collision avec la doyenne, ce qui entraîna aussitôt une explosion qui résonna à travers l’horizon.

Xiao Yan, de son côté, était silencieusement sorti de ses buissons lorsque Fan Ling s’était enfuit avec la boîte de jade. Il se mit à suivre son groupe à travers la forêt comme un singe agile. Il ralentit un peu en entendant l’explosion éclater, et il se retourna pour lever les yeux au ciel. Il y vit alors deux halos, un vert et un rouge, qui occupaient chacun une partie du ciel.

« J’espère que les membres du Manoir du Serpent Céleste ne vont pas tous y rester. »

Il soupira doucement et ne s’attarda plus. Il se retourna à nouveau et se concentra sur sa cible. Il n’avait aucune relation avec le Manoir, et il n’était pas non plus capable de les aider. Personne ne s’entraidait dans la région du Territoire Sinistre, et ceux qui montraient la moindre compassion devenaient des cibles de choix.

De plus, le jeune alchimiste avait déjà du mal à se protéger lui-même, alors il lui serait complètement stupide de mettre son nez dans les affaires des autres…

Son seul but pour le moment était d’arracher le morceau de carte des mains de Fan Ling, par tous les moyens possibles.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 398
BTTH Chapitre 400

9 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Gob's

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre. J’ai lu la VA mais je ne peux m’empêcher de relire car la trad est vraiment mais vraiment de meilleure qualité ! Encore merci pour le chapitre

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup, ton compliment me touche !

      Répondre
  6. Alexisempereur

    Il va l’avoir ça carte il vas l’avoir

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. tang san

    merci pour le chapitre

    il me tarde de voir jus qu ou son mantra de feu progressera

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com