BTTH Chapitre 406 pt 2

BTTH Chapitre 406 pt1
BTTH Chapitre 407

Oh bon sang, ce chapitre se termine avec une telle classe que vous allez vouloir la suite sur le champ, gnéhéhé…

Bonne lecture 😀

Chapitre 406 - Moment crucial pt 2

Ce jeune homme en bleu était donc en fait Xiao Ning, celui qui avait une dent contre Xiao Yan auparavant dans le clan Xiao !

Le jeune homme observa ce visage qu’il n’avait pas vu pendant deux ans avec de grands yeux ronds : « Tu… Tu es vraiment Xiao Yan ?» Il récupéra un long moment plus tard, mais il avait tout de même du mal à y croire.

Le jeune alchimiste se mit à rire : « Je pensais que tu ne me reconnaîtrais pas. » Bien qu’ils aient été en conflit dans leur jeunesse, il n’était plus le gamin impulsif qu’il avait pu être. Son ressentiment passé avait complètement disparu et, quoi qu’il arrive, le garçon en bleu était de son sang.

« Comment pourrais-je t’oublier, petit cousin…» Xiao Ning poussa un rire amer et dévisagea son cousin avec un air partagé. Deux années à l’académie l’avaient également fait grandir et après avoir rencontré toutes sortes de gens et vécu de nouvelles expériences, il avait fini par penser à son temps dans le clan comme ses plus précieux souvenirs. Quoi qu’il arrive, les membres de la famille étaient toujours plus proches de soit que les autres.

Le Da Dou Shi sourit en réponse à l’air navré de son cousin et lui tapota l’épaule. « Cousin senior Xiao Ning. »

Il tourna la tête vers les quatre hommes se roulant de douleur à terre. « Qui sont ces gens ?»

Xiao Ning répondit d’un air désarmé : « N’est-ce pas toujours à cause de Xun Er ? Ces types savent qu’elle est de notre famille et tente de m’arracher des informations à son sujet par tous les moyens. C’est vraiment pénible… Cependant, ils n’osent pas m’attaquer à l’académie ; c’est juste que là, je suis tombé sur eux par hasard en faisant une course. » Selon toute vraisemblance, ça semblait être une chose courante.

Xiao Yan rit amèrement ; la beauté pouvait bel et bien être la source de bien des malheurs… Elle a probablement perdu toute l’innocence qu’elle avait à l’époque…

« Hé hé, Xun Er est vraiment exceptionnelle. Une femme change beaucoup durant l’adolescence… Et figure-toi qu’elle est encore plus belle qu’avant. Énormément d’hommes sont tombés amoureux d’elle ces deux dernières années. Je pense que tu seras toi-même abasourdi en la voyant. » Dit le cousin aîné en riant.

« Une enfant ne peut pas trop changer non plus !» Dit Xiao Yan avec un petit rire, en oubliant qu’il n’avait lui-même que dix-huit ans à peine.

« Répète ça à l’Académie et son fan-club te tombera dessus…» Dit Xiao Ning en roulant des yeux. Tout à coup, son expression changea comme s’il venait de se souvenir de quelque chose ; il attrapa son petit cousin par le bras et se mit à courir vers l’académie. « Bordel, j’avais oublié : c’est aujourd’hui que commence la compétition pour l’entrée dans l’académie interne. L’instructrice Ruo Ling n’a pas résisté aux chouinements de Xun Er et t’a inscrit en mettant en jeu sa promotion au rang d’instructrice de rang Xuan. Si tu es absent comme l’année dernière, elle ne pourra plus être promue pendant trois années durant !»

L’adolescent en fut complètement stupéfait : « Hein ? Elle m’a encore inscrit ?»

Le jeune homme en bleu ralentit un peu sa course en soupirant : « Oui mais bon, je ne pense pas que tu puisses être d’une grande aide même en arrivant à temps. La compétition pour l’entrée à l’académie interne n’est pas ordinaire, et tous ceux qui ont le droit d’y participer font partie des meilleurs étudiants. Il faut au moins être un Dou Shi sept étoiles pour ne pas être éliminé dès le premier tour. »

L’alchimiste fut stupéfait. Il ouvrit la bouche pour réagir, mais son cousin le coupa dans son élan : « Nan oublie ça, il vaut mieux quand même que tu sois présent. Même si tu perds, l’instructrice Ruo Ling perdra juste l’occasion de manquer en grade pendant trois ans, il y aura d’autres occasions…»

Une fois cela dit, il tira la manche de son petit cousin violemment et courut à toutes jambes vers le vieil établissement.

Cette compétition était un évènement majeur de l’académie et attirait naturellement le plus d’attention, d’autant que les étudiants célèbres y participaient. Voir ses idoles en action était indubitablement attractif.

Par conséquent, bien que l’académie ait choisi le plus grand stade disponible pour tenir la compétition, toutes les places étaient prises. D’innombrables élèves de l’institut s’étaient jetés, coude à coude, vers les places disponibles et on ne vit bientôt plus qu’une marée humaine au bavardage assourdissant. En son centre régnait une arène à ciel découvert, où se battaient les concurrents.

Un homme et une femme occupaient d’ailleurs l’arène à ce moment, et ils échangeaient des coups à toutes vitesses. Leurs coups de paumes créaient de féroces ondulations énergétiques en s’entrechoquant, ce qui faisait fréquemment soupirer de choc l’assemblée. Cependant, plus de la moitié des regards étaient clairement rivés sur la jolie silhouette portant une robe verte, qui se déplaçait avec légèreté et élégance.

Les deux adversaires échangèrent des coups risqués les uns après les autres, jusqu’à ce que là jeune femme se fige subitement. Ses mains se mirent à briller fortement et émirent des paumes d’énergie qui vinrent s’imprimer sur la poitrine de son opposant, et l’envoyèrent valdinguer jusqu’à ce qu’il tombe hors des limites de l’arène.

« Merci de m’avoir laissé gagner, senior !» Dit la jeune femme en vert en souriant, après avoir vaincu son adversaire en un coup. Elle s’inclina vers son concurrent, qui était plutôt beau garçon, avec une politesse irréprochable.

Bien qu’il ait perdu, le jeune homme se montra franc : « Tu es digne d’être un des étudiants au plus grand potentiel cette saison, junior Xun Er. J’ai perdu. » Il regarda la demoiselle dont la beauté rafraîchissante rappelait celle d’un lotus, et se retira aussitôt d’un air décontracté.

« Xun Er remporte cette manche !»

La jeune femme en vert se retourna et descendit de l’arène qu’une fois que l’arbitre prononça sa victoire du haut de sa plateforme.

Dès qu’elle descendit, une femme de l’audience lui fit signe : « Pas mal du tout, Xun Er !»

Xun Er ignora les regards ardents qui la perçaient et rejoignit des sièges réservés en criant, un sourire aux lèvres : « Intructrice Ruo Ling. » Elle tourna juste après son regard vers un groupe de demoiselles de l’autre côté du rang et salua : « Cousine senior Xiao Yu !»

Une belle femme portant l’uniforme violet pâle de l’académie se dirigea vers elle en souriant : « Tu deviens de plus en plus puissante, petite fille, tu es même parvenue à vaincre ce Mo Wen ! On dirait que tu vas définitivement pouvoir entrer dans l’académie interne, cette année. » Ses longues jambes douces moulées dans un leggings attirèrent immédiatement des regards enfiévrés, jusque là rivés sur Xun Er. Cette paire de jambes était une arme mortelle pour les hommes.

« Espérons-le. » Dit Xun Er avec un petit sourire. Elle salua les copines de Xiao Yu, puis tira celle-ci par la main et alla s’asseoir à côté de l’instructrice Ruo Ling.

« Cousine senior Xiao Yu, est… Est-ce que Xiao Yan ge-ge est arrivé ?» Demanda doucement la demoiselle en jetant un regard à Ruo Ling, qui semblait détendue pour le moment. Cela étant ; l’instructrice fronçait tout de même légèrement les sourcils…

« Pas encore…» Soupira Xiao Yu. Elle sermonna aussitôt l’absent à voix basse en serrant le poing : « Je ne sais pas non plus ce que ce type fait exactement. La dernière fois, nous nous étions mis d’accord sur une absence d’un an, mais il l’a fait traîner une année de plus… Et il n’est toujours pas là…»

Xun Er répondit en se mordant légèrement la lèvre : « Il ne devrait pas tarder. »

Xiao Yu rit amèrement : « J’espère aussi… Mais la compétition a lieu aujourd’hui. S’il est encore absent, l’Instructrice Ruo Ling…»

Tandis qu’elles discutèrent tranquillement, trois autres matchs eurent lieu. Un homme apparut sur l’arène au quatrième match, en laissant lourdement tomber à terre la lance qu’il tenait en main. Il tourna un regard quelque peu enfiévré vers Xun Er sans s’en cacher.

« Xue Beng de la troisième salle de classe de Rang Xuan  contre Xiao Yan, de la seconde classe de rang Huang !»

Le public bruyant devint soudainement bien plus silencieux à l’annonce de l’arbitre. Un nombre incroyable de regards se tournèrent vers la tribune de la seconde classe de rang Huang. Tous les étudiants et même les professeurs avaient retenu le nom de Xiao Yan ces deux dernières années. C’était, après tout, le premier élève à avoir jamais pris deux années sabbatiques dès son recrutement depuis la création de l’Académie Jia Nan.

Bien sûr, il était plus connu pour avoir été absent de la compétition de l’année dernière, et c’est pourquoi tout le monde se tourna vers le groupe de Xun Er. Les performances exceptionnelles de cette dernière à l’institut lui avaient attiré un grand nombre de soupirants, mais personne ne parvint à émouvoir son coeur pendant ces deux années. La seule personne dont elle parlait jamais n’était autre que ce soi-disant Xiao Yan ge-ge, qui s’était attiré l’inimitié de toute l’académie sans jamais être présent grâce à ce titre affectueux.

L’Instructrice Ruo Ling sentit de la sueur froide couler sur son front sous la pression qu’exerçaient tous ces regards. Elle serait les poings fermement en balayant le stade du regard, dans l’espoir que la personne qu’elle avait grandement appréciée il y a deux ans apparaisse à nouveau comme un sauveur.

Le silence de l’audience oppressa Xun Er et Xiao Yu, qui s’échangèrent des regards et lurent l’anxiété dans le regard de leur amie.

Dans les tribunes, un jeune homme vêtu de blanc plutôt beau garçon secoua la tête et dit à voix basse : « Xiao Yan, hein… Un lâche qui n’ose même pas se montrer et laisse une fille subir des critiques qu’elle ne mérite pas. Un tel homme n’est pas digne de Xun Er…»

Cet homme en blanc n’était nul autre que celui que la demoiselle avait croisé au pied de la montagne il y a quelques jours. Il s’appelait Bai Shan, et était un des jeunes experts les plus remarquables de l’Académie. Sa force n’était pas bien inférieure à celle de la jeune femme.

Dans une autre tribune bien placée, une jeune femme vêtue d’une robe rouge croisait les bras sur sa poitrine, adossée contre un tuyau de fer. Ses formes extrêmement séduisantes se détachaient de façon exquise, mais elle regardait l’arène où un combattant manquait avec une grimace de mépris. Elle dit, un sourire froid aux lèvres : « Tché, alors voilà l’homme dont Xun Er parle incessamment ? Son signe du zodiaque est la tortue ou quoi ? Ne gagnerait-elle pas à me suivre, plutôt que de rester à attendre un type pareil ? Qu’est-ce que les hommes ont de bien, après tout ? Ils ne pensent qu’avec leur bas ventre. »

Un homme aux cheveux blancs à ses côtés, face à sa posture et sa vulgarité, ne put s’empêcher de brailler rageusement dans sa barbe : « Assieds-toi proprement, Petite Sorcière ! N’as-tu pas honte de te tenir de la sorte en public ?»

La fille en rouge roula des yeux sans égards envers ce vieil homme qui occupait clairement une haute position au sein de l’académie. Elle renifla froidement : « Quand je pense que  tu es encore le directeur adjoint de l’académie externe… Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais viré ce Xiao Yan de l’académie depuis longtemps. Quelle arrogance que de prendre deux années sabbatiques, hmpf. »

« Je n’ai pas eu le choix, cette Xun Er insiste pour le protéger. » Le vieillard secoua la tête d’un air désarmé. « Cependant, s’il est encore absent cette année, je n’aurais d’autre choix que de l’exclure. On ne peut pas briser les règles de l’Académie Jia Nan…»

La jeune femme en rouge lui jeta un regard en biais : « Ne me dis pas que tu espères le voir arriver à la dernière minute ?»

« Je l’espère de tout coeur…» Le vieil homme soupira, ferma lentement les yeux et attendit que cette triste farce ne se termine.

Au bout de deux minutes de silence, certains se mirent enfin à chuchoter.

Xiao Yu soupira et jura à voix basse en voyant l’air déçu de Ruo Ling à côté d’elle. « Ah, ce bâtard n’a pas tenu sa promesse…»

« Xun Er baisa la tête, tira sur la manche de l’instructrice et dit tout bas : « Je suis désolée, Instructrice.…»

Cette dernière lui tapota la main et s’efforça de lui adresser un sourire réconfortant : « Ké ké, tu n’as rien à te reprocher, ça n’est pas de ta faute. Ce n’est pas grave, au pire j’attendrais trois autres années…»

Elle se leva et dit aux deux jeunes femmes : « Allons-nous-en. » Ses yeux rougis prouvaient qu’elle n’était pas aussi désinvolte qu’elle le prétendait.

Un groupe d’hommes et de femmes de la même classe soupirent également de déception en se levant. Cependant, alors qu’ils venaient se quitter leur sièges, Xun Er se raidit subitement ; elle leva son beau visage tout d’un coup et murmura : « Il est là…»

Xiao Yu et les autres, surpris, dirent après avoir mal entendu : « Hein ? Quoi ?»

Alors que la question de la jeune femme tombait, un sifflement perçant retentit soudainement dans l’arène et attira tous les regards.

Une silhouette humaine tomba du ciel en déchirant l’air et s’écrasa subitement dans l’arène. Le sol dur sous ses pieds fut directement réduit en poussières qui s’éleva dans un nuage couvrant une petite zone.

Le jeune concurrent du nom de Xue Beng ne put s’empêcher de crier froidement devant cette ombre : « Qui va là ?»

Xun Er fixa intensément le nuage de fumée d’un air tout excité : « Il est là !»

En l’entendant s’exclamer, l’instructrice Ruo Ling, Xiao Yu et les autres se mirent à trembler, et tournèrent aussitôt leurs regards vers l’arène.

De petits bruits de pas résonnèrent au sein du nuage de poussière. Dans le silence de l’audience, ses bruits de pas faisaient écho à leurs battements de coeur et les accéléraient.

« Boum, boum. » Les pas devenaient de plus en plus clairs, et un jeune homme en robe noire portant une énorme règle de fer sur son dos se détacha peu à peu de la poussière, jusqu’à apparaître clairement aux yeux de tous !

L’adolescent en noir fit un pas en avant et leva légèrement la tête. « Xiao Yan, seconde classe du rang Huang !» Sa voix basse retentit comme un coup de tonnerre aux oreilles du public.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 406 pt1
BTTH Chapitre 407

12 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : Il a mener la vie dure à sa « professeur » ! (MDR)

    Répondre
  2. newkan

    aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh que c’est frustrant ! merci du chapitre ^^

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Sletia971

    Waaaaaa vivement la suite je suis en PLS, merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. Mana

    J’ai hâte ! J’ai hâte ! J’ai hâte ! J’ai hâte !

    Répondre
  7. 4Help

    NNNNOONNNNNNNN PLZ.
    mer.….ci de , DE CETTE TORTURE , de cet chapitre , j’ai miss click TMTS.
    (Pourquoi j’ai pas de carte bleu.……, je serai ruiné mais je pourrai connaitre la suite)

    Répondre
    1. ManaMana

      Je suis dans la même situation. Ma carte fondrait si je ne me retenais as. Ah et notre pauvre Waz en serai exténué.

      Répondre
  8. Shirosuu

    Ahah, merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. tang san

    Oh putin enfin ! merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com