BTTH Chapitre 408

BTTH Chapitre 407
BTTH Chapitre 409

Aaaah, comme c’est beau de voir un adversaire humilié et de retrouver sa copine :p

Bonne lecture !

Chapitre 408 — Faire un exemple

L’ombre noire apparut devant Xue Beng avec un élan terrible, déchirant l’air de son poing et provoquant des explosions soniques assourdissantes, ressemblant à des coups de tonnerre étouffés.

On pouvait entendre le sol se fissurer sous cette attaque féroce, et d’innombrables spectateurs furent stupéfaits de voir des craquelures naître et se répandre rapidement sous les pieds de Xiao Yan.

Son assaut était aussi rapide que l’éclair, mais Xue Beng n’était pas qu’une grande gueule. Bien qu’il soit choqué par la puissance que démontrait son adversaire, il réagit rapidement et n’hésita pas à abandonner sa lance que son ennemi tenait, en voyant son poing grossir sous ses yeux. Il recula d’un pas et tapota son anneau de stockage du doigt ; une lance argentée fait entièrement d’acier apparut alors aussitôt dans sa main.

À nouveau armé, le lancier retrouva la combativité qu’il avait perdue devant l’attaque terrifiante de l’adolescent. Il poussa un rugissement grave et fit circuler son Dou Qi aussi vite qu’il lui était possible. Un Dou Qi rouge pâle jaillit de son corps et l’enveloppa d’une cape de Dou Qi.

Pendant ce temps, Xue Beng ne resta pas inactif. Il secoua la pointe de sa lance et créa plus d’une dizaine d’images rémanentes dans un halo rougeâtre. Ledit halo s’embrasa et les images se superposèrent abruptement ; la lance émit alors une lueur éblouissante, et bondit explosivement vers le jeune alchimiste.

Vagues Chevauchante ! Hurla‐t‐il en son for intérieur. L’élan féroce de sa lance fonçait droit vers le poing de son adversaire et, alors que le lancier fit trembler son arme, il fit apparaître les uns après les autres d’autres halos rouges à sa pointe, embrasant l’air comme autant de vagues de feu.

Ainsi, sous les yeux de la foule, la pointe de la lance perça en avant comme un tsunami rouge accompagné par une vague de chaleur monstrueuse. Cet assaut impressionnant enthousiasma nombre des spectateurs, car elle correspondait à ce à quoi les gens attendaient d’un des meilleurs élèves de l’académie extérieure. La puissance qu’elle dégageait pourrait même l’aider à rivaliser avec des experts venant de percer au rang de Da Dou Shi !

Xiao Yan observa le halo rouge grossir rapidement avec quiétude, sans même réagir à la chaleur intense de l’attaque. Durant ses deux années d’errance, il avait principalement affronté des experts le surpassant largement, et il avait même vu des attaques des dizaines voire des centaines de fois plus puissantes que celle‐ci. Dès lors, seul un idiot pourrait espérer le voir reculer face à une technique de ce niveau… Cela étant, il devait bien admettre que la capacité de son adversaire de contre‐attaquer aussi rapidement et à pleine puissance l’avait surpris… Mais sans plus.

 Le jeune homme concentra rapidement davantage de Dou Qi sur son poing, qui en trembla légèrement, et l’y aggloméra rapidement en une couche de Dou Qi vert.

La puissance de son coup augmenta grandement avec cette couche de Dou Qi supplémentaire. Il sourit en coin, et frappa décisivement de son poing droit. « Débats‐toi autant que tu veux, tu n’as aucune chance de t’en sortir !» Son poing s’élança violemment en avant, et se fracassa lourdement sur la pointe de la lance du lancier sous le regard de l’assemblée.

« Les Huit Destructions Extrêmes !»

Bang !

Aussitôt, une explosion bruyante éclata sur le champ de bataille. Le sol dur sous le point de collision des deux hommes fut réduit en poudre dans un bang, et de nombreuses craquelures s’en échappèrent et se répandirent comme autant de toiles d’araignées.  L’onde de choc souleva un nuage de poussière, et on entendit lors de la collision un bruit de craquement métallique.

Une silhouette humaine fut soudainement éjectée hors du nuage. Vomissant violemment du sang frais, elle vola jusqu’à s’écraser brutalement à terre, où elle roula recroquevillée sur une dizaine de mètres avant d’enfin s’arrêter.

Tous les regards convergèrent alors précipitamment sur cette personne et, lorsque le public s’aperçut de l’identité du vaincu, il plongea aussitôt dans un silence de mort.

Xue Veng gisait à terre au bord de l’arène, la tunique en lambeaux. Il était recouvert d’une poussière noir‐bleu, issue des fragments de roches qui l’avaient frappé. Le filet de sang coulant de sa bouche lui donnait un air particulièrement misérable. Bien sûr, le plus choquant était encore la langue brisée en deux qu’il tenait entre ses mains ensanglantées. La craquelure de l’arme prouvait qu’elle avait été brisée par une puissante force.

Même certains des Da Dou Shi assistants au combat aurait du mal à briser du poing une lance d’acier propulsée par une technique de Dou de rang Xuan et maniée par un Dou Shi neuf étoiles… Et malgré tout, le fameux Xue Beng avait été vaincu par ce nouvel étudiant qui venait juste de débarquer dans un affrontement délirant.

Certains soupirants de Xun Er, en voyant le lancier se relever difficilement et son arme brisée, eurent immédiatement l’impression de subir une douche froide. La force que Xiao Yan, le fameux élève absent durant deux années, venait de démontrer, prouvait qu’il n’était en rien ordinaire.

La poussière retomba lentement sur l’arène et laissa apparaître un jeune homme vêtu de noir. Sa robe était immaculée et dépourvue de tout pli, ce qui offrait un contraste saisissant avec Xue Beng. N’importe qui doté d’un minimum d’intelligence pouvait voir, au travers de cette différence, que l’adolescent était bien plus fort que le lancier !

Vu ce que ce dernier était un Dou Shi 9 étoiles, alors son adversaire… Devait au moins être un puissant Da Dou Shi !

Cette possibilité fit aussitôt hoqueter l’assemblée, qui couvrit le jeune alchimiste d’un nouveau regard. C’est un Da Dou Shi malgré son tendre âge… Les jeunes capables de ce prodige étaient considérés comme la crème de la crème, même à l’Académie Jia Nan !

Xiao Yu et les autres filles le regardèrent bouche bée. Elles se mirent toute à fixer sa grande silhouette fière et mince avec stupéfaction, et l’une d’entre elles ne put même s’empêcher de marmonner, des étoiles plein les yeux : « Il est vraiment… Très puissant…» Qui aurait pu s’imaginer que Xu Beng et sa force de Dou Shi 9 étoiles puissent être vaincu en un seul coup ? Et ce bien qu’il ait utilisé sa plus puissante technique de Dou !

Au départ, elles avaient discuté du nombre d’échange qu’il pourrait endurer avant de craquer, mais…  Le combat s’était surprenamment conclu avant même qu’elles ne finissent de bavarder.

« Il n’a pas progressé un peu trop rapidement pendant ces deux années, celui‐là ?» Dit Xiao Yu avec un sourire amer.

L’instructrice Ruo Ling, de son côté, se remit doucement de sa stupeur. Elle observa le jeune alchimiste dans l’arène, encore incrédule ; cet élève difficile qui était une véritable épine dans son pied, qui avait été absent pendant deux longues années, a réussi à vaincre un des meilleurs étudiants du rang Xuan… Et de la façon la plus écrasante et directe qui soit !

Elle repensa à ce coup de poing rapide comme l’éclair de tout à l’heure et, après réflexion, elle dut admettre qu’elle aurait été incapable de l’encaisser complètement… Elle poussa alors un rire amer : il y a deux ans, ce petit bonhomme avait tout donné pour parvenir à tenir vingt échanges face à elle, mais à présent, il était capable d’utiliser des attaques dont elle devrait elle‐même se méfier. Une progression aussi rapide était véritablement terrifiante…

Elle pencha la tête et observa le beau visage souriant de Xun Er et pensa : Je comprends mieux pourquoi une fille aussi remarquable qu’elle pense constamment à lui. Ce garçon a effectivement tout ce qu’il faut pour l’obséder…

Bai Shan, du haut de sa tribune, croisa les bras et observa le Da Dou Shi droit comme un i, les sourcils légèrement froncés. Un long moment plus tard, il expira lentement et dit avec un léger sourire : « Pas mal, tu es effectivement capable. Tu es même assez doué pour que je te prenne au sérieux… J’espère que tu pourras tenir encore quelques matchs, je veux pouvoir t’affronter personnellement si l’occasion se présente…»

Il tourna la tête en direction de Xun Er et murmura en la regardant : « Tu es un puissant rival, mais elle sera mienne !» Entourée par toutes ses amies, la jeune femme élégante ressortait tel un superbe lotus solitaire en fleurs.

La jeune fille en rouge à la beauté démoniaque observa Xue Beng d’un regard espiègle. Elle ne put s’empêcher de dire avec stupeur : « Ah,  le coup de poing de ce type est très vif et puissant ! Je pense qu’il devrait avoir une force de Da Dou Shi trois étoiles. »

Le vieil homme à côté d’elle opina légèrement du chef, et  dit d’une voix aussi quelque peu surprise : « Hmm, son coup est vraiment impressionnant, et il sait même agglomérer son Dou Qi a des endroits différents de son corps pour en augmenter la puissance, offensivement ou défensivement. Comme tu le sais, ça nécessite un excellent contrôle de son Dou Qi. Il est même à ton niveau sur ce point. »

Il jeta un oeil au jeune homme en contrebas et dit d’un ton lourd de sens : « Ké ké, tu comprends maintenant pourquoi Xun Er l’estime autant ? Il n’est pas ordinaire ! Je pense même que si Bai Shan ou toi vous battiez contre lui, l’issue du combat serait incertaine. »

« Oh ?» La jeune demoiselle leva un sourcil circonspect à cette réflexion, puis elle éclata de rire comme une enfant gâtée : « Je veux trouver une occasion de me battre avec lui et si je gagne, je veux qu’il me laisser avoir Xun Er…»

« Tu… Espèce de sale gamine ! Tant d’hommes remarquables te font la cour ! Tu as parfaitement le droit de ne pas les aimer, mais pourquoi dois‐tu harceler Xun Er ? Tu ne seras satisfaite que lorsque je n’aurai plus la moindre face, c’est ça ?» Murmura aussitôt rageusement le vieillard.

La petite sorcière fit la moue et se frotta le visage de la main en disant dédaigneusement : « Qu’est-ce que ces hommes puants ont de bien ? Lequel d’entre eux me draguerait si je n’avais pas ce beau visage ?»

Le vieil homme en devint si furieux qu’il se mit à fumer des narines. Cependant, il ne pouvait rien faire de plus que de secouer les manches, et il ramena son regard vers l’arène.

Xiao Yan, en contrebas, jeta un regard à Xue Beng qui se trouvait au bord de l’arène. Son adversaire n’ayant manifestement plus la force de se battre, il tourna la tête vers les juges et leur demanda en souriant : « Puis‐je vous demander si j’ai gagné ce round ?»

Un vieillard en robe grise lui sourit et hocha la tête en le couvant d’un regard indescriptible : « Ké ké, oui bien sûr. »

À ces mots,  le jeune homme s’inclina légèrement, secoua légèrement la main et fit voler l’énorme règle de fer jusqu’à lui. Il l’attrapa alors d’une main et, d’un petit geste du poignet, le glissa dans son dos. Il leva alors la tête vers la jeune demoiselle souriant en robe verte, et son coeur s’emplit de chaleur… Il prit appui au sol et bondit doucement hors de l’arène, puis il se dirigea vers la tribune où se trouvait sa classe.

Il observa la belle demoiselle devant lui, dont le visage occupa constamment ses pensées pendant deux longues années. Il ignora tous les regards ardents autour de lui, se frotta la tête et dit doucement d’un air navré : « Désolé d’être en retard…»

Xun Er leva la tête et fixa ce beau visage délicat qui, par rapport à la dernière fois, paraissait moins tendre et innocent, mais avait gagné en maturité. Un sourire magnifique, capable de bouleverser n’importe qui, apparut alors sur son visage et elle fit quelque chose qui pétrifia complètement tous les spectateurs.

La jeune femme, qui n’avait jamais démontré la moindre affection envers qui que ce soit dans l’académie, lui sauta dans les bras et se colla à lui pour profiter de sa chaleur.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 407
BTTH Chapitre 409

11 Commentaires

  1. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Kids

    Merçi pour le chapitre

    Répondre
  3. Gob's

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. Zorbal

    Hello Wazouille, merci pour le chapitre.

    Juste une petite correction, il est difficile de briser une langue ( même les langues de bois ;p ):
    « était encore la langue brisée en deux »

    ^^

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Gryffender

    YES !! il a enfin sa waifu dans les bras après tout ce temps, merci beaucoup pour ce chapitre et le travail que tu fournis

    Répondre
  11. gutsguts

    merci pour le chapitre sacré différence avec le manga hâte de lire la suite

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com