BTTH Chapitre 410

BTTH Chapitre 409
BTTH Chapitre 411

Salut tout le monde ! J’espère que vous avez bien profité de ce week-end frais !

Voici le dernier BTTH avant les vacances ! Bonne lecture o/

Chapitre 410 - Première confrontation

Ces quelques mots résonnèrent dans la nuit sans se dissiper.

Le jeune homme en blanc fixait d’un air glacial le visage arrogant de son rival. Il ne répondit pas et tordit légèrement son poignet pour faire peu à peu apparaître un Dou Qi légèrement argenté dans sa paume. Un léger coup de tonnerre s’en échappa alors.

Xiao Yan fut stupéfait par ce tonnerre : « Hein ? Il a un Dou Qi de type foudre ?» Il ne s’attendait pas du tout à ce que ce type possède ce type de Dou Qi rare, comme son second frère aîné.

Il fit un petit mouvement de la main, et un Dou Qi vert pale apparut sur sa paume tandis qu’il fixait indifférent ce type qu’il avait vu plus tôt dans la journée, qu’il ne semblait nullement redouter.

Bai Shan lui jeta un regard indifférent : « Un faible comme toi n’a pas le droit de la posséder !» Il rit froidement, prit appui sur le tas de graviers et se changea en un halo gris qui transperça follement les ténèbres en direction du jeune alchimiste.

Son assaut soudain provoqua même un léger coup de tonnerre.

Le Da Dou Shi regarda calmement ce halo argenté se rapprocher de lui rapidement. Il serra lentement le poing, ce qui en fit jaillir des languettes de Dou Qi qui l’enveloppèrent et s’y compressèrent comme autant de petits serpents.

Le halo argenté traversa la nuit et au moment où l’adolescent s’apprêtait à contrer sans ménagement son attaque, une voix adorable et quelque peu enragée déchira soudainement le silence : « Bai Shan, qu’est-ce que tu fais ?» Aussitôt, un halo doré bondit et intercepta l’argenté dans les airs. Les deux énergies s’entrechoquèrent abruptement et provoquèrent une tempête d’énergie qui projeta les graviers sous eux dans toutes les directions.

À ce cri, Xiao Yan secoua la tête d’un air impuissant, relaxa lentement son poing et leva la tête pour regarder le jeune homme en blanc, qui s’était replié sur une branche d’arbre après la collision.

Une silhouette vert pâle jaillit de la maison et apparut à côté de l’adolescent, un instant plus tard. Elle fixait l’intrus en fronçant les sourcils au point qu’ils en soient presque à la verticale, quelque peu énervée.

Bai Shan la dévora aussitôt du regard : « Rien du tout, je voulais juste m’exercer avec mon junior, Xiao Yan. » Il jeta un coup d’oeil glacial à ce dernier, puis dit avec un petit sourire aux lèvres. « Pourquoi t’inquiètes-tu autant, Xun Er ? Il est parfaitement capable de participer au tournoi de qualification pour l’académie interne, alors il peut parfaitement bloquer une de mes petites attaques. »

Xun Er étouffa doucement la colère qui l’habitait et répondit doucement : « Senior Bai Shan, je ne te traitais avec respect qu’en considération de ton statut de senior. Cependant, si tu continues de nous créer des problèmes, il ne faudra pas me reprocher de ne pas te donner de face. »

Une grimace incrédule apparut sur le visage de l’homme en blanc. Il avait toujours cru depuis leur rencontre que bien qu’ils ne soient pas excessivement proches, ils étaient à tout le moins des amis, et pourtant… Face au ton qu’elle avait employé à son égard, il ne put contenir ses émotions malgré toute sa ruse, et son expression devint bien plus hideuse.

Il prit une grande inspiration pour calmer sa rage, jeta un regard glacial au jeune alchimiste et se mit à rire froidement avec dédain : « Arrête de te cacher derrière une femme, si tu es un homme !»

Le visage de la demoiselle s’assombrit à cette remarque. Elle secoua sa main délicate, et une énergie dorée s’y aggloméra rapidement. Ces multiples provocations avaient épuisé sa patience : « Tu dépasses les bornes, Bai Shan !»

Le Da Dou Shi tendit soudainement le bras et lui attrapa le poignet. Elle se tourna alors vers lui et vit qu’il souriait : « Reste en dehors de ça, gamine. (NdT ‘fillette’ en VO. Surnom affectueux) Laisse les hommes régler ce problème. » Tel qu’elle le connaissait, elle savait qu’il était toujours extrêmement sérieux dans de telles circonstances. Sa colère vacilla et elle finit par opiner du chef, avant de reculer.

Xiao Yan avança d’un pas en faisant craquer son cou. Il jeta un regard à Bai Shan et demanda doucement, un sourire aux lèvres : « Tu veux te battre ?»

Son rival secoua doucement ses manches et dit froidement : « Ça ne me dérange pas. » Une haine profonde naquit dans son coeur devant la docilité de son aimée envers cet homme, alors qu’elle ne lui accordait que de l’indifférence. Avec sa beauté, sa force et son talent à l’entraînement, en quoi lui était-il inférieur ? Alors… Pourquoi continuait-elle de l’ignorer ?

Un cri froid leur parvint soudain de la maison, d’où l’instructrice Ruo Ling vola aussitôt. « Ça me dérange !» Elle regarda Bai Shan avec une expression hideuse et dit d’une voix grave : « Étudiant Bai Shan, ton attaque inconsidérée est en violation des règles de l’académie ! Si tu veux le défier, attends de l’affronter lors de la compétition ! Ta visite nocturne est non seulement contre les règles, mais elle pourrait en plus te donner la réputation d’opportuniste !»

Le jeune alchimiste secoua la tête d’un air désarmé devant l’arrivée de son instructrice. Il savait que ce n’était pas ce soir qu’ils se battraient, aussi rétracta-t-il son Dou Qi immédiatement, prit Xun Er par la main et se dirigea vers la maison.

L’intrus les regarda partir tous les deux et dit doucement : « J’espère que tu ne vas pas te faire éliminer, Xiao Yan. Les faibles n’ont pas le droit d’avoir quoi que ce soit. J’espère aussi que le moment venu, tu ne te planqueras pas derrière une femme. L’homme que Xun Er a reconnu digne d’elle n’est pas un lâche, pas vrai ?»

*Pfiou !*

Tout à coup, une ombre noire traversa les ténèbres en faisant siffler le vent, et fonça violemment droit vers le visage de l’impudent.

Une lueur froide cligna dans les yeux de ce dernier ; d’une chiquenaude, il projeta un filet de lumière argentée qui bondit explosivement et se fracassa contre l’ombre féroce, la réduisant aussitôt en poussières. Un oeil entraîné aurait pu voir que cette ombre était originellement un caillou.

La voix froide du Da Dou Shi s’éleva lentement : « Tu peux arrêter de bavasser comme une concierge ? Tu es Bai Shan, c’est ça ? Un de ces soi-disant mecs populaires ? Tu es peut-être un grand jaloux, mais ce n’est pas une raison pour me cracher ton venin. On se retrouvera au tournoi. »

Bai Shan rit froidement : « Tu la quitteras si tu perds ?»

Xiao Yan, qui allait rentrer dans la maison, s’arrêta tout d’un coup et se retourna pour regarder avec pitié son rival vert de jalousie : « Tu es sûr de t’appeler Bai Shan et pas Bai Shi ( NdT Baishi = stupide) ?» Il secoua alors la tête et rentra, en compagnie de Xun Er qui riait.

L’instructrice soupira en voyant le visage vert de l’intrus. Il était habituellement très calme, alors pourquoi s’était-il montré aussi impétueux face à Xiao Yan ? Il devait probablement en pincer pour Xun Er… Autrement, il n’aurait jamais perdu son sang-froid de cette manière. « Ah… Tu devrais rentrer. »

Une fois cela dit, elle fit demi-tour et rentra dans la maison en laissant le jeune homme en blanc seul. Son visage passa du vert au blanc tandis que le vent froid le balaya…

Il prit une grande goulée d’air frais, serra lentement le poing et murmura : « Je ne m’attendais vraiment pas à perdre à ce point mon calme à cause d’elle… Mais c’est bien pour ça qu’elle finira par être mienne. Ce Xiao Yan… Je le vaincrais lors de la compétition. Comment la femme que j’aime pourrait m’échapper ? Elle est tellement remarquable, il faut dire… Comment ce type pourrait être digne d’elle ?»

Ce n’est qu’après son monologue qu’il récupéra peu à peu. Il jeta un regard indifférent à la demeure, puis il bondit de sa branche. Il descendit en flottant et, après quelques déplacements, il disparut dans les ténèbres nocturnes.

Le jeune alchimiste le regarda partir par la fenêtre, plissant ses yeux où luisait une lueur froide. Il se retourna, regarda Xun Er qui se tenait derrière lui et lui demanda en secouant la tête : « Alors gamine, tu as passé deux bonnes années ?»

Xun Er tint sa main dans la sienne et hocha doucement la tête : « Hmmhmm. »

L’adolescent l’attira dans ses bras, s’assit devant la fenêtre et observa les étoiles dans le ciel. Il murmura tout à coup en souriant : « Veux-tu savoir comment je les ai passées ?»

La demoiselle hocha à nouveau la tête. Elle tenait sa main entre les deux siennes et profitait de sa chaleur.

Le jeune homme lui caressa doucement les cheveux, silencieux. Ce ne fut qu’au bout d’un moment qu’il narra d’une voix un peu rauque toutes ses aventures depuis son départ de Wutan. Bien sûr, il resta intentionnellement vague quant à ses relations avec certaines femmes, à propos de la Flamme Exceptionnelle et d’autres choses qui devaient rester secrètes.

Son départ de Wutan, son entrée dans la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques, son infiltration dans le désert, le chaos dans le clan Mo, l’entrée dans la capitale, sa victoire écrasante lors de la Grande Assemblée des Alchimistes, son ascension de la Montagne des Nuages Brumeux, sa victoire face à Nalan Yanran, sa lutte face à la secte tout entière, sa victoire lors d’un combat à mort face à un Dou Wang, et comme il avait réussi à échapper à un puissant Dou Zong… Il raconta tous ces évènements excitants et émouvants avec son indifférence habituelle.

La légère lueur sélène éclaira les deux amoureux et les enveloppa d’un voile argenté.

Une fois qu’il eut fini son histoire, ils restèrent tous les deux plongés dans le silence. Xun Er avait doucement posé sa tête sur son épaule, troublée par son récit bien qu’elle en soit déjà au majoritairement au fait. Ces deux années avaient été très difficiles pour lui…

Un long moment plus tard, elle lui dit d’une voix douce en souriant : « Xiao Yan ge-ge, je pense que lorsque tu retourneras dans l’Empire Jia Ma, la Secte des Nuages Brumeux ne pourra plus t’arrêter. »

Le Da Dou Shi sourit légèrement en retour. Il leva juste la tête pour admirer le ciel étoilé.

À leur insu, l’instructrice était adossée au mur à l’angle, pas loin des deux amoureux. Elle respirait lentement et paraissait totalement choquée.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 409
BTTH Chapitre 411

8 Commentaires

  1. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. newkan

    haha l’instructrice ne s’y attendait pas ^^ (j’aurais pensé qu’elle se serait tenue un minimum informer de sont élève partis 2 ans)

    Répondre
  3. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Gryffender

    Haha, j’imagine déjà la réaction de Ruo Ling

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com