BTTH Chapitre 473

BTTH Chapitre 472 [Bonus]
BTTH Chapitre 474 [Bonus]

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Voilà un autre BTTH bonus en l’honneur de notre cher viking, Ragnar ! Un grand merci à lui pour son soutien, une fois de plus !

Bonne lecture, et profitez bien de ce combat de coqs :p

 

 

Chapitre 473 — Confrontation secrète

 

Le groupe de Bai Cheng approcha lentement de Xiao Yan sous les regards de la foule. Le Dou Ling balaya les nouveaux élèves à l’aura forte avant de s’arrêter sur les visages de leurs quatre plus puissants représentants.

Le jeune homme plongea son regard dans celui de cet homme ressemblant à Bai Shan. Il n’éprouvait aucune peur malgré l’aura puissante qu’il dégageait, au point même que ses yeux soient d’un calme olympien.

Les spectateurs alentour ne purent s’empêcher de taire majoritairement leurs conversations en voyant ces deux groupes se fixer du regard, et ils les couvèrent de regards incertains.

Cet échange de regards dura un moment puis Bai Sheng, jusque là sombre et solennel, se mit soudainement à rire et tendit la main à l’adolescent. « Tu es Xiao Yan, n’est-ce pas ? Bai Shan m’a beaucoup parlé de toi. Maintenant que je te vois de mes propres yeux, tu as effectivement une allure extraordinaire. »

Le jeune alchimiste plissa les yeux en le voyant faire, car la noirceur de son regard ne lui avait pas échappé. Il rit doucement et alla serrer la main de son interlocuteur sous les regards de la foule.

Bai Cheng rétracta son sourire aussitôt que leurs mains se joignirent. Une puissante aura jaillit de son corps et fit trembler les environs au point que les vêtements des badauds ne claquent au vent et certains, parmi les plus faibles, ne purent y résister et reculèrent d’un pas. Son Dou Qi couvrit instantanément la main qui serrait celle de Xiao Yan.

Ce dernier s’assombrit sous ce déferlement de puissance et la douleur qu’il éprouvait. Il fit circuler son Dou Qi en lui et tira un filet de flammes cyan de son vortex, puis il la fit remonter le long de son méridien et la fit passer rapidement dans sa paume.

Cependant, au moment où la flamme allait quitter son corps, Bai Cheng sembla se rendre compte de quelque chose, et il sourit froidement en coin. Il plia légèrement son majeur et vint le presser violemment contre la paume de son jeune adversaire.

L’adolescent sentit sa main trembler sous la puissance transmise depuis sa paume. Cependant, il continua de fixer le Dou Ling en conservant une expression parfaitement calme.

Bai Cheng profita de la réussite de son attaque‐surprise et de l’engourdissement de la main de son opposant pour retirer la sienne à la vitesse de l’éclair.

Le jeune homme lui jeta un regard glacial et, d’une pichenette, il projeta sa flammèche cyan, qui rattrapa rapidement la main de la brute.

Le Dou Ling plissa légèrement les yeux en voyant cette petite graine de flamme foncer droit vers lui. Il fit jaillir abruptement du Dou Qi de sa paume, et lui fit prendre la forme d’une barrière de quinze centimètres de large qui enveloppa le projectile. Il rétracta alors rapidement la main.

« Explose !» Dit Xiao Yan dans un murmure grave.

La flammèche enveloppée par la barrière de Dou Qi se mit alors à trembler tout à coup, et elle s’ouvrit brusquement dans une explosion étouffée. Le puissant souffle de feu se fracassa lourdement sur la barrière de Dou Qi, jusqu’à la faire onduler comme la surface d’un lac dans lequel on aurait jeté une pierre. La barrière précipitamment créée par Bai Cheng résista un temps avant d’être submergée et d’éclater proprement en morceaux.

Bien que l’explosion ait réussi à la briser, elle se changea juste en une vague de flammes qui s’étendit un peu avant de disparaître lentement. Elle avait épuisé toute son énergie.

Ce ne fut que lorsque les flammes disparurent que l’audience se rendit compte que les deux hommes avaient échangé des coups lors de cette confrontation aussi rapide que discrète. Hu Jia s’empourpra aussitôt et hurla : « Qu’as-tu fait, Bai Cheng ?»

Wu Hao et la quarantaine de membres de la secte du roc avancèrent aussitôt d’un pas à l’unisson avec des expressions furieuses. Ils semblaient vouloir prouver leur détermination à se battre à la moindre querelle.

Bai Chen se frotta les manches et répondit avec un léger sourire : « Ké ké, pourquoi es‐tu aussi anxieuse ? Nous ne faisions qu’échanger quelques tuyaux sur nos techniques.Ça n’a rien d’anormal au sein de l’académie interne. Laissez‐moi vous donner un conseil : maintenant que vous êtes à l’académie, vous feriez mieux d’en suivre les règles au risque de finir par vous faire humilier.

Il n’avait cessé de fixer l’adolescent pendant sa tirade, dont le sous‐entendu était limpide. Son jeune adversaire ne lui avait causé aucun dégât, tandis que lui avait réussi à lui infliger un coup de son majeur. Bien sûr, il l’avait attaqué par surprise, mais il avait tout de même eu le dessus, et c’était pour cette raison qu’il éprouvait une obscure fierté et riait en parlant ?

Le jeune alchimiste, toujours inexpressif, signala d’une main à ses troupes de ne pas se montrer impulsives. L’autre était enfouie dans sa manche, où elle trembla une paire de fois à l’abri des regards. Ce coup du majeur que lui avait infligé le Dou Ling était conséquent, et il se serait retrouvé à ne pas pouvoir se servir de sa main pendant plusieurs jours s’il n’avait pas pris ses précautions au préalable.

Il n’avait fait la connaissance de Bai Cheng que depuis quelques minutes, mais son attaque‐surprise et sa sournoiserie lui avaient prouvé qu’il était plus sinistre encore que son jeune cousin. La fourberie qu’il avait démontrée bien qu’il soit plus puissant que son adversaire était peut‐être méprisable, mais elle était néanmoins très efficace.

Une pensée traversa l’esprit du jeune alchimiste, qui leva la tête pour observer le Dou Ling face à lui. Un moment plus tard, un léger sourire fleurit soudainement à ses lèvres et il dit doucement : « Vous êtes effectivement digne de figurer au Classement des Puissants, senior Bai Cheng. Je suis moins bon que vous pour ce qui est des coups de majeur ; ce jour restera gravé dans ma mémoire, mais je rendrais la pareille un jour. »

Bai Cheng ne put s’empêcher de froncer les sourcils devant son petit sourire. Il ne s’attendait pas du tout à ce qu’il parvienne autant à étouffer ses émotions. La petite satisfaction qui flottait dans son regard disparut lentement tandis qu’il dit d’une voix grave : « Je te prends quand tu veux, tant que tu en es capable. Tu as piégé Fu Ao et as réussi à faire en sorte à ce que mon Gang Blanc ne puisse pas toucher ta secte du roc pendant six mois, donc je suppose que tu n’es pas compl_tement incompétent. Cependant, je te ferai dissoudre ta faction dans six mois !»

Il rit froidement : « Je me répète, mais l’académie interne est régie par ses propres règles. Quel que soit ton potentiel ou ton statut hors de ses murs, ici tu finiras à terre tant que tu ne seras pas assez puissant pour résister. Et malgré tout… Tu oses quand même te montrer aussi arrogant tout en étant aussi faible. Tu cherches vraiment à te faire humilier. »

De légères flammes dorées, où régnait une intention de tuer rare, traversèrent les yeux de Xun’Er tandis qu’elle regardait son aimé se faire fustiger en public.

Xiao Yan plissa ses yeux froids et tendit soudainement sa main droite pour bloquer Wu Hao, que son Dou Qi rouge sang avait enveloppé et dont l’expression était aussi sombre que solennelle. Il lui murmura : « Ne sois pas impulsif… Nous réglerons nos comptes ultérieurement. »

Wu Hao hésita, mais il ne put qu’opiner du chef et se rétracter, comprenant parfaitement qu’avec leur force actuelle, ils pourraient très difficilement affronter ce Dou Ling six étoiles.

Bai Cheng éclata d’un rire froid et fier devant le silence des adversaires. »

Tandis que ce dernier s’apprêtait à s’en aller en roulant des mécaniques, une voix retentit tout à coup clairement depuis la foule. « Les incapables cherchent à se faire humilier en se montrant arrogant, mais n’est-ce pas également ton cas, Bai Cheng ?» Ce dernier changea légèrement d’expression devant cette voix qu’il connaissait, et il dit froidement : « Pourquoi te mêles‐tu de ce qui ne te regarde pas, Han Yue ?!»

La foule s’écarta soudainement en formant un petit chemin, par lequel huit silhouettes gracieuses s’immiscèrent lentement, apportant avec elles un parfum qui envoûta les spectateurs. La personne menant ce groupe étant Han Yue, que Xiao Yan avait rencontré précédemment.

Les personnes à sa suite étaient également des femmes, qui portaient toutes un badge en forme de croissant de lune. Elles appartenaient manifestement à la même faction. Elles étaient peut‐être moins belles que leur chef, mais leurs charmes attirèrent tout de même de nombreux regards. Les femmes, en particulier celles d’une grande beauté, étaient tout particulièrement bien accueillies dans cette académie interne où les trois quarts des élèves étaient des hommes.

Leur arrivée embrasa les regards de l’assemblée et donna naissance à de nombreuses discussions.

Han Yue avait une expression aussi indifférente et froide que la banquise. Seules Xun’Er et Hu Jia parmi toutes les femmes présentes pouvaient rivaliser avec la grâce dont elle faisait preuve, avec ses cheveux d’argents descendant à sa taille et sa robe assortie. « Je ne peux tout simplement pas accepter de te voir harceler un groupe de nouveaux élèves en te servant de ton statut. Si tu es aussi fort, pourquoi n’irais-tu pas rouler des mécaniques devant Lin Xiuya ou Yan Hao ?»

Le visage de Bai Cheng trahit une légère colère, et le coin de ses lèvres tressaillit légèrement. « Espèce de…» Les deux personnes dont elle avait parlé étaient des experts faisant partie du top dix du Classement des Puissants, dont la force était à l’apex du rang de Dou Ling. Les factions sous leurs ordres faisaient également partie des cinq plus puissantes de l’académie interne, alors comment pourrait‐il oser se montrer arrogant devant eux ?

Bien qu’il éprouve une certaine rage, il n’osa pas se montrer trop présomptueux devant cette jeune femme, qui n’était pas plus faible que lui que ça soit individuellement ou en termes de faction. Par conséquent, il ne put que fixer Xiao Yan d’un air sombre en répondant d’un ton moqueur : « Si Bai Shan a dit vrai, ton affinité avec la gent féminine est vraiment enviable…»

« On verra bien quelles excuses tu te trouveras dans six mois. » Il rit froidement, fit un geste de la main et mena ses hommes vers la Tour d’entraînement de Qi de la Flamme Céleste.

Alors qu’il passait à côté de lui, l’adolescent prit une lente inspiration et lui murmura : « Le Gang Blanc sera dissous dans six mois…»

Le Dou Ling se figea sur place, et il observa son adversaire avec ridicule et provocation : « Ouais, je t’attendrai. Tu ferais mieux de ne pas te planquer derrière une femme le moment venu. » Une fois cela dit, il s’en alla à la tête de ses gens.

Les spectateurs qui s’attendaient à une bonne poilade ne purent que secouer la tête de déception en le voyant partir.

Han Yue marcha lentement vers le jeune homme, et elle soupira doucement en le voyant aussi calme malgré toutes ces provocations. Elle lui dit : « Je t’ai dit hier de faire profil bas en attendant de devenir plus fort et au final, tu t’es déjà attiré des ennuis. »

Le jeune alchimiste sourit et haussa les épaules : « Ce n’est pas de ma faute, on est venu nous chercher des noises…  Je ne pouvais pas rester les bras croisés. » Il joignit aussi les mains à l’attention de la demoiselle et dit : « Merci beaucoup d’être intervenue en faveur de la secte du roc, senior Han Yue. Si jamais vous avez besoin d’aide en quoi que ce soit ultérieurement, je ferai définitivement tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider. »

Han Yue secoua la tête : « On en reparlera plus tard. Tu ne peux m’aider en rien tel que tu es actuellement. » Xiao Yan sourit d’un air impuissant devant sa franchise.

Juste au moment où il allait lui présenter Xun’Er et les deux autres, une vieille voix résonna subitement avec une puissance prodigieuse au‐dessus de la zone densément peuplée. « Ouvrez la Tour !» Aussitôt, toutes les conversations cessèrent, et la porte de la tour s’ouvrit lentement dans un grincement qui se répercuta alentour…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 472 [Bonus]
BTTH Chapitre 474 [Bonus]

9 Commentaires

  1. Tokaï

    Merci à toi au grand viking !!!
    Et merci à toi grand traducteur !!!

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur. Un Dou Ling 6 étoiles est fier d’avoir pris le dessus sur un Da Dou Shi 6 étoiles… Ils sont vraiment cousins ces deux‐là, ils n’ont honte de rien.

    Répondre
    1. Shirosuu

      T’en fais pas, la vengeance est un plat qui se mange froid 🙂 surtout avec le père Xiao

      Répondre
    2. Wazouille (Auteur de l'article)

      Sans oublier qu’il doit aussi être bien plus vieux mais il est content, il a montré sa bite à tous les passants :p

      Répondre
  4. Shirosuu

    Et merce pour le chapitre !

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. N-team

    Il n’a pas eu le temps de présenter sa fiancée ? Ça pue…

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com