BTTH Chapitre 485

BTTH Chapitre 484
BTTH Chapitre 486

Et voilà le BTTH d’hier ! Bonne lecture avec le père Yan !

 

 

Chapitre 485 –  Baume d’esprit de feu et de ganoderma vert, pilule d’esprit du vent vif

 

Après avoir quitté Lin Yan, Xiao Yan se rendit précipitamment à la Tour d’entraînement de Qi de la Flamme Céleste au Nord de l’académie interne. À cette heure, les portes étaient ouvertes depuis longtemps et il n’avait donc pas à attendre.

Il ne resta que peu de temps au premier niveau et alla directement au second. Peut-être était-ce à cause de l’affluence en cette journée, mais toutes les salles d’entraînement de rang intermédiaires et supérieures étaient occupées. Par conséquent, lui qui avait l’intention de se rendre directement au troisième niveau se mit à réfléchir un moment, et il finit par chercher au petit bonheur la chance une salle d’entraînement de rang inférieur de petite taille.

Celle qu’il trouva était la plus petite de toutes et pouvait à peine accueillir une personne. De plus, au vu de la poussière qui s’y était accumulée, il était évident qu’elle n’était quasi jamais utilisée. Après tout, personne ne se rendrait exprès dans ce genre de salle, puisque la Flamme au Cœur de la Météorite y était plus ténue encore que dans les salles de rang intermédiaire du premier.

Cela étant, le jeune homme n’en avait pas besoin pour s’entraîner ; il avait juste besoin d’un endroit calme où raffiner les quelques pilules dont il aurait besoin pour sa retraite.

Une fois entré, il verrouilla la porte et s’assit à même le sol au lieu d’aller s’asseoir en tailleur sur la petite plateforme noire. D’un revers de la main, il fit apparaître à nouveau son chaudron médicinal.

L’adolescent plaça le chaudron dans la position adéquate et ferma lentement les yeux. Il commença alors à chercher dans sa mémoire les formules médicinales que Yao Lao lui avait donné… Et au bout de cinq minutes, il rouvrit des yeux traversés par une joie certaine.

Baume d’esprit de feu et de ganoderma vert. Les ingrédients nécessaires à son raffinage sont : un ganorderma vert à trois têtes, un fruit du lotus de feu, une herbe spirituelle millénaire, un noyau de monstre d’affinité feu…”

Pilule d’esprit du vent vif. Les ingrédients nécessaires à son raffinage sont : salive de dragon rapide, feuille d’esprit nocturne, noyau de monstre d’affinité vent…”

Bien que ces formules ne soient pas de très haut rang, elles avaient cependant des effets extrêmement uniques. C’était le genre de formule médicinale particulière aussi rare qu’une technique de Dou Acoustique l’était parmi les techniques de Dou.

Le baume pouvait être appliqué sur la peau et lui permettait, lors de l’entraînement, d’être à la fois prodigieusement sensible à l’énergie de feu naturelle, mais aussi d’exercer une force de succion unique. Une fois le baume passé, l’énergie de feu alentour allait être incessamment attiré vers l’utilisateur, et ce qu’il fasse circuler son Qi ou non. Bien sûr, ce genre de baume d’esprit de feu avait également un désavantage : elle provoquait des démangeaisons et un engourdissement. Une personne dont l’esprit n’est pas inflexible n’arriverait certainement pas à maintenir son état méditatif d’entraînement, et encore moins à absorber de l’énergie.

La pilule d’esprit de vent, elle, était plus rare encore. Elle permettait à son consommateur d’augmentait leur circulation du Dou Qi, ce qui revenait à faire souffler une bourrasque dans les toiles d’un moulin à vent. Ainsi, le Dou Qi circule bien plus vite et férocement, mais là encore il y avait un inconvénient : ce genre d’accélération était comme une surcharge. Après avoir duré un moment, le corps du consommateur devenait quelque peu léthargique. S’il devait rencontrer un ennemi pendant ce temps, il ne pourrait probablement déployer que la moitié de sa force.

Les effets de ces médecines étaient étranges et, en temps normal, elles intéressaient probablement peu de monde. Cependant, elles étaient extrêmement utiles au jeune alchimiste car dans la Tour, l’énergie de feu était si dense qu’elle laissait coi. Avec l’aide du baume, sa vitesse d’absorption allait indubitablement augmenter de plusieurs crans.

De plus, si la circulation du Dou Qi en lui devait accélérer soudainement pendant que la Flamme au Cœur de la Météorite était en lui, ça augmenterait sans aucun doute sa vitesse d’entraînement… Il n’était donc pas exagéré de dire que c’était exactement ce qu’il lui fallait.

Ces médecines n’étaient pas de haut rang et bien que la coordination des divers ingrédients soit un peu étrange, les raffiner ne poser aucun problème à Xiao Yan à son niveau.

Il se répéta intérieurement les détails du contrôle du feu et le degré de fusion nécessaire pour la baume, puis il envoya un filet de flamme émeraude dans le chaudron d’une pichenette. Le brasier en son sein augmenta aussitôt la température de la pièce de plusieurs degrés.

Le jeune homme fit un nouveau geste de la main pour faire apparaître tout un tas d’ingrédients médicinaux à terre. Il fixa alors intensément les flammes dansant au milieu du chaudron, qui se reflétèrent dans ses grands yeux noirs dans un mélange chromatique un peu étrange.

Il ne bougea pas d’un pouce et conserva une expression sérieuse. De temps à autre, il faisait un petit geste et une brise venait envelopper avec brio les ingrédients à terre pour les jeter dans le chaudron les uns après les autres, où ils furent raffinés et fusionnés répétitivement…

Le premier raffinage dura au total près d’une demi-heure avant de se terminer graduellement. Il rangea alors un gros tas de pâte rouge extrêmement visqueuse dans une bouteille de jade. Il avait réussi le baume d’esprit de feu et de ganoderma vert.

……

Une fois cela fait, il engloutit une pilule de récupération d’énergie et choisit de s’asseoir en tailleur pour récupérer son Dou Qi. Bien que ce raffinage réussi n’en ait pas beaucoup consommé, cette habitude était devenue une seconde nature. L’adolescent aimait raffiner ses médecines dans les meilleures conditions, car ça permettait à sa perception spirituelle et au contrôle qu’il exerçait sur ses flammes d’être à leur apogée. En raffinant dans ces circonstances, son taux de succès était plus élevé que jamais.

Il resta à peine une dizaine de minutes assis avant de rouvrir les yeux, le visage luisant légèrement. Il sourit en sentant le Dou Qi légèrement plus fort en lui après ce Dou Qi et, d’un geste de la main, il ralluma les flammes du chaudron.

La pilule d’esprit du vent vif mit deux fois plus de temps que le baume à être raffinée, peut-être à cause de sa forme ronde…

Une heure plus tard donc, le jeune alchimiste ouvrit soudainement ses yeux, qui brillaient en oberservant la flamme dansante au coeur du chaudron. Lorsqu’elles se pelotonnaient, on pouvait vaguement voir la silhouette de pilules partiellement formées.

Il expira longuement, claqua des doigts et la flamme jaillit du chaudron en en ouvrant le couvercle. Il fit un petit geste et quelques pilules vert pâle sortirent de la marmite, avant de voler dans sa paume.

Il l’ouvrit et y vit cinq pilules de la taille du pouce encore un peu chaudes, et dont une légère odeur médicinale se dégageait. Il l’inspira un coup et sentit le Dou Qi en lui circuler un peu plus vite.

Hé hé, elles sont effectivement efficaces.” Dit-il avec une expression joyeuse. Il sortit une bouteille de jade de son anneau de stockage et y jeta prudemment les pilules, puis il rangea son chaudron médicinal, se leva et se frotta les fesses.

J’ai déjà préparé ce dont j’avais besoin ; maintenant, il ne me reste qu’à me rendre au troisième niveau et me préparer à commencer ma retraite…” Marmonna-t-il. Il réajusta ses vêtements et sortit de la salle.

Une fois sorti, il s’aperçut que de nombreuses personnes allaient et venaient alentour. Après quelques secondes d’hésitation, il arrêta un étudiant qui passait devant lui et lui demanda où se rendre pour descendre au troisième.

L’élève en question se montra relativement impatient et énervé, mais il tut ses complaintes en entendant sa question. Il fallait être au moins un Da Dou Shi trois étoiles pour descendre à ce niveau, après tout. Il jaugea Xiao Yan du regard, puis lui indiqua courtoisement le Nord-Est.

Le jeune homme le remercia puis suivit la direction à grandes enjambées. Il arriva devant un escalier en spirale comme celui menant au second au bout d’une dizaine de minutes, mais deux hommes, clairement des instructeurs, y montaient la garde. Les élèves qui voulaient descendre durent sortir leurs cartes de feu avant d’être autorisés à poursuivre plus loin.

L’adolescent fut saisi de doute. Les deux instructeurs le fusillèrent tandis qu’il approcha, et l’un d’entre eux lui dit à voix basse : “Tu dois posséder une carte de cristal bleue et avoir une force supérieure à celle de Da Dou Shi trois étoiles si tu veux descendre t’entraîner.”

Il comprit tout à coup la raison de leur présence. “Alors ils inspectent les cartes…” Il sortit aussi la sienne et la leur remit.

Les deux instructeurs poussèrent aussitôt des cris de surpris : “Une carte de cristal de feu vert ?” Ils observèrent immédiatement le jeune alchimiste avec des expressions stupéfaites.

Ce dernier leur sourit et leur demanda : “Je peux entrer ?”

Un des adultes hocha la tête et sourit : “La carte de cristal vert permet à elle seule de descendre s’entraîner au sixième, tu peux donc naturellement descendre au troisième.” Il y avait à présent une politesse certaine dans son ton. Une personne puissante recevait toujours un traitement courtois des autres, quels que soient leurs statuts.

Xiao Yan reprit sa carte des mains de l’instructeur et joignit ses mains à son attention, puis il descendit l’escalier et disparut sous de nombreux regards envieux…

L’instructeur ne put s’empêcher de dire avec surprise : “Tsk tsk, c’est la première fois depuis bien des années que je vois un gamin aussi jeune avec une carte de cristal vert.”

C’est pas faux… Mais d’après son aura, il a l’air d’être encore un Da Dou Shi. Pourquoi possède-t-il une carte verte, dans ce cas ?” Demanda son collègue, incertain. Seule une cinquantaine d’élèves dans l’académie interne possédait une carte de cristal verte, et ils étaient pour la plupart les experts du Classement des Puissants, des guerriers de rang Dou Ling.

Le premier instructeur hésita un moment puis il dit tout à coup : “Il parait que quelques nouveaux de cette année ont reçu en récompense une carte verte des mains du Doyen Su…”

Euh… Alors ce petit bonhomme… Ne me dis pas que c’était le type que le Premier Doyen nous a demandé de dorloter… Xiao Yan ?”

On dirait bien… ?”

Les deux instructeurs observèrent l’entrée menant au troisième, un peu perdus. Ce ne fut qu’un long moment plus tard qu’ils finirent par opiner du chef et sourire amèrement.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 484
BTTH Chapitre 486

4 Commentaires

  1. KingloanKingloan

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Tazam

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com