BTTH Chapitre 493
BTTH Chapitre 495

Salut chers lecteurs, voici la suite des aventures du Père Yan, qui doit mettre la main à la patte cette fois-ci ! :p

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 494 – Raffiner en grosse quantité

 

Le lendemain matin, toute la secte du Roc se mobilisa. Xun’Er et les autres prirent quelques membres avec eux, et ils traversèrent l’académie interne tout entière dans le but d’acheter les ingrédients médicinaux présents sur la liste que Xiao Yan leur avait dressée.

Après près d’une journée à la recherche de ce dont ils avaient besoin, le groupe revint enfin à la zone des nouveaux étudiants, excités et épuisés.

Dans une pièce secrète et calme du pavillon, le jeune alchimiste observa le gros tas d’ingrédients devant lui. Il sourit doucement en voyant la fatigue occupant encore les visages de son aimée et de leurs deux amis : « Vous avez travaillé dur. »

« Nous avons dépensé plus de cent quatre-vingts jours d’énergie de feu pour ces ingrédients médicinaux. À nous quatre, nous n’avions pas de quoi payer, mais Atai et les autres membres de la secte du Roc ont pris l’initiative de nous donner un complément. Nos achats du jour appartiennent à la secte tout entière. » Dit Xun’Er en soupirant.

L’adolescent opina silencieusement du chef. Un peu ému, il dit : « Rassurez-vous, toute l’énergie de feu donnée par Atai et les autres leur sera rendue. Donnez-leur le double de leurs dons une fois qu’on aura vendu les pilules médicinales, s’il vous plaît. »

« D’accord. » Dit Xun’Er en hochant la tête. Elle toucha la pilule d’ingrédients en fronçant légèrement les sourcils. « Les ingrédients médicinaux vendus au sein de l’académie interne sont un peu chers. Une fois que tu auras produit cette fournée de pilules médicinales, j’embaucherais des étudiants ou je fonderai fonder un groupe au sein de la secte, dédiée à la recherche des ingrédients dont on a besoin dans la montagne. Nous les paierons mensuellement en fonction du nombre et de la qualité de ce qu’ils nous auront rapporté. Nous pourrons ainsi grandement réduire nos dépenses. »

Son bien-aimé fut un peu surpris par sa suggestion. Il balaya aussi la grosse pile d’ingrédients devant lui en opinant du chef ; il y en avait somme toute peu, mais leur coût représentait les efforts incessants de tous les membres de la secte. Il soupira devant cette responsabilité un peu lourde flottant sur ses épaules…

« Ké ké, on te laisse te charger du reste, Xiao Yan ge-ge. On ne va pas t’aider du tout durant le raffinage. » Dit la demoiselle dans un rire adorable.

« D’accord. » Le jeune homme hocha la tête d’un air sérieux et dit à voix basse : « Ne vous inquiétez pas, je vais transformer ce tas d’ingrédients en les pilules dont nous avons besoin. Je ne trahirai pas votre confiance à tous. »

Xun’Er sortit soudainement deux petites bouteilles de jade de son anneau de stockage, puis elle les posa devant lui. « Tant que j’y pense, ce sont les deux types de pilules médicinales que vend le Gang des Médicaments. J’ai envoyé quelqu’un les acheter à leur stand. Une de ces pilules recouvre le Dou Qi, comme Wu Hao l’avait dit ; le Gang des Médicaments la nomme ‘pilule du retour du printemps’. L’autre est une sorte de médecine de soin, qui est plutôt efficace sur les blessures externes. »

Xiao Yan fut surpris par la prévoyance de la jeune femme, et il ne put s’empêcher de la féliciter en son for intérieur.

Elle lui adressa soudainement un petit sourire : « Bon, Xiao Yan ge-ge, le reste est entre tes mains. » Elle fit un signe de la main à l’attention de Hu Jia et de Wu Hao, et ils sortirent tous les trois lentement de la pièce avant de verrouiller la porte derrière eux.

Sans ces trois-là, la salle secrète descendit à nouveau dans le silence. L’adolescent fixa à nouveau le tas d’ingrédients devant lui puis au bout d’un moment, il soupira avant de s’asseoir en tailleur. Il fit un geste de la main et fit apparaître le chaudron médicinal devant lui.

Une fois cela fait, il se saisit des deux types de pilules que Xun’Er avait achetés. Il observa d’abord la ‘pilule du retour de printemps’, une pilule médicinale ronde et verte dégageant une légère odeur herbacée. Il l’inspira doucement, levant ses sourcils de surprise, puis il secoua doucement la tête dans une expression dédaigneuse. Cette pilule ne contenait probablement pas plus de quatre ingrédients médicinaux, et qui plus est des ingrédients extrêmement communs. À ses yeux de raffineur expérimenté, cette ‘pilule du retour du printemps’ pouvait à peine être considérée comme une pilule de premier rang.

Il rit doucement : « On dirait que sans compétition, ces types du Gang des Médicaments ne font aucun effort. » Il prit ensuite la seconde bouteille de jade en main. C’était une pommade rouge sombre, qu’il plaça sous son nez pour en renifler l’odeur. Il parvint à différencier les différents ingrédients qui la composaient et osa aussitôt les épaules.

Il reposa les deux bouteilles à leur place, puis il tourna le regard vers son chaudron en se calmant peu à peu.

Avant de raffiner, l’adolescent entra dans un état méditatif. Il posa calmement son regard sur le chaudron devant lui, tandis qu’une pensée le traversa. Cette femme, il avait l’intention de raffiner trois types de pilules différents. La première était la pilule de récupération d’énergie, une pilule qu’il avait raffinée au point de savoir le faire les yeux fermés. Avec son expérience actuelle, il avait quatre-vingts pour cent de chance de réussir à les produire.

Le second type de pilules qu’il allait produire était à prendre par voie orale, la pilule de récupération physique. Non seulement elle permettait de récupérer de ses blessures internes, mais elle soignait également efficacement les blessures externes. Elle surpassait largement le baume vendu par le Gang des Médicaments, que ça soit en efficacité ou en rang. Et le mieux, c’était qu’il avait besoin de moins d’ingrédients encore pour la produire que n’en avaient besoin ses concurrents pour leur baume !

Il avait une confiance absolue dans cette pilule très efficace et peu chère à produire. À moins de s’être coincé la tête dans une porte, la plupart des consommateurs allaient savoir laquelle acheter.

Le troisième type de pilules qu’il allait produire était la pilule de glace limpide, qui avait pour effet de réduire grandement l’infiltration du poison de feu. En termes de rang, cette pilule était peut-être au sommet du second, et d’un certain point de vue… Il n’était pas exagéré de la considérer comme une pilule de troisième rang, car, grâce à son effet permettant de plus longs entraînements, sa valeur excédait largement celles des médecines de soin.

C’était le genre de pilules qui allait permettre à la secte du Roc de surpasser le Gang des Médicaments en un coup, vu qu’ils en avaient le monopole étant donné que leurs concurrents ne proposaient rien de similaire !

Les formules de ces trois types de pilules traversèrent son esprit, et le jeune alchimiste expira longuement, son expression devenant graduellement solennelle. Il se frotta légèrement les doigts, et une flamme verte jaillit aussitôt du bout de son index.

La flamme gonflante sautilla au bout de son dos comme un petit esprit, et elle fit lentement augmenter la température de la pièce.

Xiao Yan la fixa de ses grands yeux noirs et, un long moment plus tard, il l’envoya vers la marmite d’une pichenette. La flammèche vola en traçant un arc dans les airs, entra par la cheminée et gonfla abruptement au sein du pot, dans lequel elle brûla jusqu’à le faire geindre doucement.

Le jeune homme fixa la flamme sans cligner des yeux, tandis qu’il tourna lentement un doigt vers la pile d’ingrédients à sa gauche. Tout à coup, son doigt trembla et une paire d’ingrédients différents atterrirent précisément entre ses doigts.

D’un petit geste de la main, il lança les ingrédients dans le chaudron où brûlait la flamme verte, qui grossit abruptement à leur entrée pour les engloutir complètement…

L’adolescent ne changea pas d’expression en voyant ses ingrédients dévorés par la flamme. Il tourna la paume vers le chaudron, la plaça devant et fit un léger mouvement du majeur. La flamme verte commença alors tout à coup à danser au sein du pot. Un amas de pur liquide médicinal fut maintenu à son sommet, où elle fut raffinée.

Le jeune alchimiste observa ce liquide avec indifférence. La température élevée fit suinter doucement les impuretés restantes hors de l’amas médicinal…

À ce moment, sa force spirituelle avait déjà pénétré dans le chaudron, où elle microgérait la température selon ses désirs. Sous ce contrôle parfait, les impuretés furent exsudées hors du liquide, qui devenait de plus en plus pur…

Xun Er et les deux autres étaient assis dans le hall spacieux, où ils s’occupaient en discutant ensemble. De temps à autre, ils jetaient des regards légèrement anxieux vers l’étage supérieur, où se trouvait la salle secrète.

Wu Hao, que l’atmosphère étouffante avait rendu fébrile, ne put se retenir davantage et prit la parole : « Ça fait bientôt un jour et demi… Pourquoi Xiao Yan n’est pas encore sorti ? »

« Attendons encore un peu. Nous ne sommes pas alchimistes, alors nous ignorons comment se déroule le raffinage de pilules. Nous ne devons pas déranger Xiao Yan ge-ge, quoi qu’il arrive. » Répondit doucement Xun’Er en secouant la tête.

Hu Jia, de son côté, ne put que soupirer avec impuissance. Ils n’avaient d’autre choix que d’attendre. Presque toute la secte du Roc attendait que leur chef sorte ; son éventuel échec infligerait un coup énorme au moral de ses membres. Après tout, ils ne l’avaient jamais connu que comme leur glorieux général qui sortait toujours victorieux de ses problèmes… Avec de la chance, ça allait être également le cas ce coup-ci.

« Crack… »

Dans cette atmosphère oppressante, on entendit tout à coup une porte s’ouvrir dans le hall. Les trois amis, surpris, tournèrent immédiatement la tête vers la porte jusque-là fermée.

Xiao Yan sortit lentement de sa pièce sous leurs regards impatients. Son beau visage délicat était marqué par la fatigue, mais la joie dans son regard soulagea aussitôt leur anxiété. Ils échangèrent des regards et soupirèrent de soulagement.

Le jeune homme, à l’étage, sourit à l’attention de ses trois camarades en contrebas. Il descendit rapidement les escaliers et vint les rejoindre à leur table. D’un geste de la main, il fit apparaître instantanément près de deux cents bouteilles de jade, au point d’en couvrir la table.

« Trois types de pilules médicinales : quatre-vingt-trois pilules de récupération d’énergie, soixante-deux pilules de récupération physiques, et trente-six pilules de glace limpide, soit cent quatre-vingt une pilules en tout. » Dit-il en riant avec un sourire radieux.

Les trois amis furent abasourdis en voyant les bouteilles couvrir la table, et encore plus en entendant leur nombre total. « Il y en a tellement… » Dirent-ils avec une joie manifeste.

« J’ai de la chance de ne pas avoir raté mes raffinages. Je vais vous demander de vous occuper de la vente de tout ça, je suis vraiment épuisé… » Dit-il en s’asseyant sur une chaise confortable, visiblement exténué.

Xun’Er et les deux autres hochèrent la tête avec excitation, comptant prudemment les bouteilles de jade.

La demoiselle discuta du processus de vente avec ses deux amis, puis elle se retourna : « Xiao Yan ge-ge… » Elle fut stupéfaite de voir que son aimé dormait déjà à poings fermés, la tête reposant dans sa main. Elle sortit une couverture doucement et l’en couvrit avant de dire doucement : « Dors, Xiao Yan ge-ge. Je te donnerai de bonnes nouvelles quand tu te réveilleras… »

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 493
BTTH Chapitre 495

Related Posts

6 thoughts on “BTTH Chapitre 494

  1. merci pour le chapitre
    PS:C peut être bizarre mais ça m’a fait plaisir de revoir xiao yan faire de la concurrence sur le terrain de l’alchimie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com