BTTH Chapitre 528
BTTH Chapitre 530

Et voilà le BTTH du jour ! Désolé, je pique un peu du nez, donc je vais essayer de faire un OG mais je ne garantie rien 🙁

On se retrouvera au pire demain pour une autre triple salve de OG !

Bonne lecture à tous~

 

 

Chapitre 529 – La gifle

 

L’homme apparu dans l’arène était grand et carré, et ressemblait assez en cela à Yan Hao. Il portait un vêtement chinois et avait une expression résolue. Ses sourcils étaient plutôt épais, et il portait dans son dos une grosse lance noire aussi grande que lui. Cette lance était plus longue que toutes celles que Xiao Yan avait pu voir auparavant, et elle dégageait une aura tyrannique tout comme son propriétaire.

Cet homme capta toute l’attention dès son arrivée. Aucun membre du public n’osait le sous-estimer vu l’aura brutale qu’il dégageait, et ce peu importe leur emplacement dans les gradins.

La première impression qu’il laissa sur le jeune alchimiste fut celle d’un tyran !

Tout son être dégageait une sensation oppressante et tyrannique, que ça soit son physique d’armoire normande, sa silhouette ou encore la grosse lance dans son dos. Cette aura appartenait à une seule personne à l’académie : le troisième au classement des puissants, le Tyran à la lance, Liu Qing !

L’irruption soudaine de cet homme plongea toute l’arène dans le silence. Les regards que l’assemblée lui portait étaient mêlés de crainte et de respect. Seules quelques personnes, qu’on pourrait compter sur une main, osaient discuter avec lui face à face.

Il jeta un oeil à l’adolescent avant de tourner son regard sur un Bai Cheng inconscient, pas loin de là. Il dit alors d’une puissance voix de baryton : « Je ne m’attendais vraiment pas à ce que tu parviennes à vaincre Bai Cheng. »

« J’ai juste eu de la chance. » Xiao Yan tendit la main vers sa règle et l’attira à lui grâce à sa force de succion. Il était d’un calme olympien, pas le moins du monde affecté par le statut de ce type face à lui.

Liu Qing le fixa et alla droit au but. « Il y a également du mauvais sang entre nous. » Lâcha-t-il en souriant.

Le jeune homme fronça légèrement les sourcils. Il savait évidemment que ce ‘mauvais sang’ avait trait à cette histoire avec Liu Fei dans la Tour. Sans se trouver d’excuses, il fit lentement le Dou Qi qui lui restait dans ses méridiens, histoire de se préparer à tout combat éventuel.

Quelques silhouettes bondirent des tribunes pendant que les deux opposants conversaient. Elles étaient menées par une superbe demoiselle qui interpella tranquillement le lancier, avant d’aller sagement se tenir à côté de lui. « Cousin ! » Elle jeta cependant un regard débordant de fierté à l’adolescent.

Xun’Er se rembrunit en voyant la scène. Elle ignora son amour, qui tentait de l’arrêter, et avança en disant froidement : « Tout le monde sait qui était en tort l’autre fois. Xiao Yan ge-ge n’a rien fait de mal. Ne t’imagine pas pouvoir te la péter au sein de l’académie interne simplement parce que tu es puissante. Si tu veux vraiment n’en faire qu’à ta tête sans te soucier de ce qui est juste ou non, alors je relèverai ton défi, foi de Xiao Xun’Er ! »

Liu Qing fur surpris de se faire ainsi tancer vertement. Il tourna aussitôt la tête vers la demoiselle et la jaugea d’un air surpris. Personne n’osait lui parler sur ce ton, aussi éprouva-t-il une curiosité certaine à son égard. Il arrêta longtemps son regard sur elle suite à son attitude extrêmement attirante à son goût.

Par contre, son comportement déplut immédiatement à Liu Fei, d’autant qu’elle avait remarqué que ce type que les femmes indifféraient lui portait un certain intérêt. Elle se sentit aussitôt envahie par l’amertume et avança par réflexe. Elle désigna alors Xun’Er du doigt et dit avec arrogance : « Hmpf, pour qui te prends-tu ? Tu crois que mon cousin est quelqu’un qu’une nana comme toi peut engueuler ? Ne prends pas la grosse tête parce que vous avez vaincu Bai Sheng. Ton Xiao Yan est juste une pauvre merde qui a dû dépendre de la puissance d’une pilule médicinale. »

Le jeune alchimiste leva juste un sourcil interrogateur sous cette pluie d’injures, mais il était bien trop paresseux pour tourner la tête vers cette vipère. Il restait toujours loin de ce genre de femmes grossières et déraisonnables et de toute façon, son regard était resté rivé sur Liu Qing depuis le départ. La pression que ce mec dégageait n’était en rien inférieure à celle de Lin Xiuya et des autres.

Autant les injures de Liu Fei entraient par une oreille et ressortaient par l’autre pour lui, autant Xun’Er n’apprécia pas du tout. Son expression devint d’ailleurs immédiatement glaciale. Qu’on l’injurie elle, passe encore, mais elle ne pouvait pas supporter qu’on méprise son bien-aimé !

Fei-er !”

Liu Qing fronça également légèrement les sourcils, car il trouvait que sa cousine était clairement allée un peu trop loin. Il ne put s’empêcher de la gronder d’un ton plus bas encore : « Fei’Er ! » Il leva la tête et remarqua aussi le visage glacial de Xun’Er, sur lequel il lut quelque chose qui fit aussitôt contracter ses pupilles. Il fit immédiatement un pas sur le côté et se tint devant sa cousine.

Au moment où il se déplaça, Xun’Er bondit tout à coup comme le vent en avant, faisant apparaître deux images rémanentes se faisant. Ces deux images apparurent coïncidentalement à gauche et à droite du lancier.

Ce dernier changea vaguement d’expression en voyant ces images naître. Ses mains les frappèrent ensuite à la vitesse de l’éclair, puis… Il entendit le bruit d’une gifle résonnait clairement derrière lui.

« Sbaf ! »

Nombre de badauds dans les tribunes se retrouvèrent bouche bée, stupéfaits de voir la grosse empreinte rouge sur le visage de Liu Fei. Le bruit net de la claque plongea à nouveau toute l’arène dans un étrange silence.

Xun’Er leva doucement la main et jeta un regard indifférent à la cousine au visage incrédule, puis elle lui dit froidement : « Ne t’imagine pas pouvoir agir aussi inconsidérément juste parce que Liu Qing t’accorde son soutien. Cette baffe était pour Xian Yan ge-ge. »

La fille arrogante retrouva enfin ses esprits grâce à la douleur latente qui lui brûlait la joue. Elle avait été vicieusement giflée en public, ce qui était pour elle pire que d’être poignardée. Elle était tellement furieuse et embarrassée que son visage tourna au violet sous la colère. Elle poussa une bordée d’injures et tenta de griffer violemment son adversaire au visage.

Xun’Er l’observa froidement tandis que le halo doré de sa main devint de plus en plus intense. Derrière Liu Fei, une silhouette changea grandement d’expression devant la force qu’elle contenait, et elle se précipita devant sa camarade.

Cette silhouette était Liu Qing. Il lui bloquait le passage une fois de plus ! « Ne vas-tu pas un peu trop loin, toi ? »

Xun’Er lui jeta un regard indifférent tandis que le halo à sa main brillait toujours aussi fort : « Elle ne peut rien dire, vu qu’elle tend le bâton pour se faire battre. » Elle n’était nullement impressionnée par le lancier troisième au classement des puissants.

Derrière elle, Xiao Yan fronça es sourcils et la héla. « Xun’Er, reviens ici ! »

La froideur de la jeune femme fondit en entendant la voix de son aimé. Elle prit doucement appui au sol et s’envola doucement comme un papillon avant d’atterrir à ses côtés. Elle lui adressa un sourire provocateur devant son air grognon, qui ne manqua pas de troubler tous les hommes du public.

Le jeune alchimiste secoua la tête avant de l’attraper par le poignet et de l’amener derrière lui.  Il avait beau savoir que cette fille cachait une force en aucun cas inférieure à la sienne, sa fierté machiste refusait de laisser une femme se battre à sa place.

L’atmosphère de l’arène devint vraiment étrange. Liu Fei se tenait le visage et pleurait doucement derrière son cousin, et les quelques personnes qui les accompagnaient la consolèrent tandis que le lancier se renfrognait.

Cette ambiance tendue fut tout à coup brisée par un rire. Plusieurs silhouettes descendirent dans l’arène à toute allure. « Ké ké, c’est vraiment animé ici, aujourd’hui. Je viens d’assister à un combat entre deux hommes, et maintenant c’est le tour des femmes ! »

De multiples conversations naquirent dans les tribunes en voyant ces figures débarquer.

« Lin Xiuya ? Yan Hao ? Woah, quel bon vent les amène ? D’habitude, ils passent leur temps à s’entraîner en isolation et là, ils se montrent tous les deux ? »

Xiao Yan fut tout aussi surpris de les voir arriver. Il sourit aussitôt et les salua.

Lin Xiuya fut le premier à l’approcher pour papoter un peu. Il leva ensuite son pouce à l’attention de Xun’Er en tournant le dos au lancier, et il ajouta à voix basse en riant : « Ça défoule bien, hein. »

La demoiselle le regarda doucement sans vraiment changer d’expression, bien qu’il soit un des plus bels hommes de l’académie interne. Elle opina juste vaguement du chef avant de ramener son attention sur son aimé.

Lin Xiuya rit en se voyant ainsi ignoré. Il se frotta le nez d’embarras, car c’était la première fois depuis bien des années qu’une femme l’avait traité de cette manière.

L’alchimiste caressa la tête de la jeune femme d’un air désarmé et expliqua à son senior : « Je suis désolé, elle est juste comme ça. »

« Elle a un sacré caractère ! La dernière fois, on a dû se séparer précipitamment et je n’ai pas encore pu te remercier. Si tu n’étais pas intervenu, on aurait eu du mal à repartir de là en vie. » Dit-il en souriant de sorte que tout le monde puisse l’entendre.

L’adolescent fut surpris par son geste, et il jeta aussitôt un regard sur Liu Qing, qui fronçait les sourcils. Il comprit alors de quoi il retournait et ne put s’empêcher de hocher la tête avec gratitude.

« Hé hé, dis-moi Lio Qing, tu n’as quand même pas l’intention de défier Xiao Yan aujourd’hui, hein ? Il est blessé. » Dit Yan Hao avec le sourire, mais sans cacher ses intentions.

« Je hais les gens qui profitent des moments de faiblesse des autres. » Répondit vaguement le lancier. « Maintenant qu’il a vaincu Bai Cheng, il va également entrer dans le classement des puissants. Du coup, je pense qu’il est suffisamment qualifié pour participer à la ‘Grande Compétition du Classement des Puissants’ dans un mois. Nous aurons naturellement une chance de régler nos différents à ce moment. »

Le lancier réfléchit un long moment, puis il leva la tête et s’adressa au jeune homme. « Aujourd’hui n’était rien de plus qu’une dispute entre femmes, et je ne cherche pas non plus à causer de problèmes. Cependant, Fei’Er ne peut pas être blessée sans qu’il y ait de répercutions. Si on doit se rencontrer durant la grande compétition, bats-toi de toutes tes forces. Tu m’intéresses également un peu. »

C’était indubitablement un défi et par conséquent, de nombreux regards se tournèrent vers Xiao Yan. Qu’il ait été ainsi défié par le lancier était un témoignage de sa force.

Il rit doucement et joignit légèrement les mains à l’attention de son senior. « Je vous affronterai naturellement à ce moment. » Dit-il d’une voix dépourvue de crainte. Son audace lui attira l’approbation de nombreuses personnes dans le public.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 528
BTTH Chapitre 530

Related Posts

5 thoughts on “BTTH Chapitre 529

  1. Merci Waz pour ce chapitre et les chapitres bonus, ne te force pas à faire les chapitres bonus, tant qu’on les a, je pense qu’on est content.
    Sinon merci aussi aux donateurs qui nous régalent avec des chapitre de OG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com