DD - mise au point + annonces

Salut Ă  tous, ici Angel-vieur ! (Angel pour les intimes đŸ˜€ ) 

À partir de ce jour, c’est moi qui me charge de vous faire dĂ©couvrir, dans la langue de MoliĂšre, le light novel de Douluo Dalu (DD pour les intimes). Vous le connaissez sans doute (vous aviez dit non pour que Wazouille le traduise bande de vilains pas gentils !) sous ses autres noms : Combat Continent ou Soul Land.

Je ne suis qu’un humble Ă©tudiant en histoire, alors soyez indulgents avec mes traductions plus que passables (pour les pierres, c’est aprĂšs la fin du monde, on est d’accord ? ‘^’ ) car je suis plus habituĂ© aux traductions de scans (je suis de la KumaStudio, ceux qui traduisent la version manhua de DD, rendez-nous visite les amis o/)

Vous noterez les notes de bas de page, elles sont toutes de la VUS, moi mes notes seront entre parenthĂšses ! Je reprendrai, Ă©videmment, l’habitude de Wazouille pour les commentaires sympathiques đŸ˜€

Les chapitres normaux (c’est Ă©crit 0 lĂ , vous voyez, c’est pas normal :D) faisant entre 5 et 6 mille mots (soit Ă  peu prĂšs 2 gros chapitres de ToDaG) je vais bien Ă©videmment les couper en 2 (ou 3 selon ma flemme *insert random excuse here plz*)

Profitez bien de votre chapitre, il sera complet celui-ci (^^’) et vous retrouverez (sauf gros soucis) les chapitres de DD les mardis et samedis pour le moment.

Chapitre 0

La croisĂ©e des chemins du troisiĂšme jeune maĂźtre Tang

 

Ba-Shu1) (ć·Žèœ€) Ou Sichuan. (province Ă  l’Est du Tibet) , connu Ă  travers l’histoire comme une terre d’abondance, et en son sein, la plus cĂ©lĂšbre des sectes qui ne puisse jamais ĂȘtre surpassĂ©e : la secte Tang.

L’emplacement de la secte Tang Ă©tait nimbĂ© de mystĂšres. La plupart des gens savait seulement que c’était Ă  mi-hauteur d’une montagne, et que l’endroit oĂč se trouvait la montagne de la secte Tang avait un nom terrifiant —— La Falaise de l’enfer2) (éŹŒè§æ„) LittĂ©ralement “L’inquiĂ©tude des apparitions fantomatiques” ou au figurĂ©  â€œoĂč les fantĂŽmes craignent de marcher” (un trĂšs charmant endroit pour les pic-niques quoi 😀 ) .

Un rocher jetĂ© du haut du prĂ©cipice de la falaise de l’enfer ne mettra pas moins de dix-neuf secondes avant que l’écho de celui-ci frappant le fond puisse ĂȘtre entendu (la flemme de calculer la hauteur du truc, mais c’est balĂšze x) ), ainsi sa hauteur pouvait ĂȘtre connue, et c’était aussi Ă  cause de ces dix-neuf secondes, dĂ©passant mĂȘme les dix-huit niveaux de l’enfer d’un point, que lui fut donnĂ© ce nom.

Un jeune homme vĂȘtu de gris se tenait au sommet de la falaise de l’enfer, le froid mordant du vent de la montagne Ă©tait incapable de causer le moindre frissonnement, mĂȘme lĂ©ger, Ă  son corps. Au niveau de son estomac, un Ă©norme caractĂšre “Tang”3) “ExagĂ©rer” (C’est le caractĂšre de la dynastie Tang en Chine (dates : 618-690/705-907) Ă©tait visible ; il Ă©tait de la secte Tang, ses habits gris reprĂ©sentaient un disciple de la secte externe.

Il avait vingt-neuf ans cette annĂ©e, comme il Ă©tait entrĂ© dans le Secte Tang peu aprĂšs avoir vu le jour, il Ă©tait le troisiĂšme plus ĂągĂ© parmi les disciples de la secte externe, raison pour laquelle les disciples de la secte externe l’appelaient TroisiĂšme Jeune MaĂźtre4)(San Shao 侉民). Bien sĂ»r, dans la bouche des disciples de la secte interne, c’était devenu Tang San5) (攐侉) “Tang Trois” (NON ! Vous ne verrez jamais plus ce nom dans mes trads !!!! xD) .

La secte Tang Ă©tait, depuis sa fondation, divisĂ©e en deux sectes : interne et externe. Les disciples de la secte externe Ă©taient tous issus de familles extĂ©rieures et parfois adoptaient mĂȘme le nom Tang (lĂ  chuis pas sĂ»r, mais la trad US est vraiment bizarre ici o.o), et les disciples de la secte interne Ă©taient tous directement liĂ©s aux membres de la secte Tang, par des liens de sang. À cet instant, Tang San arborait une multitude d’expressions, parfois riant, parfois pleurant, mais dans tous les cas, il Ă©tait incapable de cacher l’excitation provenant de son cƓur.

Depuis vingt-neuf ans que grand-pĂšre Tang Lan6) (ć”è“) “Tang Bleu” (Mais arrĂȘtez de tout traduire les US, ça casse absolument tout le charme !) l’avait amenĂ© dans la secte Tang en tant que nourrisson, la secte Tang avait Ă©tĂ© sa famille, et les armes cachĂ©es de la secte Tang avaient tout Ă©tĂ© pour lui.

Subitement, l’expression de Tang San changea brutalement, mais il se relĂącha trĂšs vite, se disant quelque peu amĂšrement : 

“En fin de compte, ce qui doit arriver arrivera.”

Dix-sept silhouettes, dix sept silhouettes blanches, sautĂšrent de la moitiĂ© vers le sommet de la montagne telles des Ă©toiles filantes, ces silhouettes Ă©taient celles de maĂźtres, mĂȘme le plus jeune avait cinq dĂ©cennies, chacun avait une expression sĂ©rieuse, ces robes blanches indiquaient la secte interne, et les caractĂšres “Tang” dorĂ©s sur leur poitrine Ă©taient le symbole des doyens de la secte Tang.

Avec le patriarche Tang Da7) (攐性) “Tang Grand” (bon, lĂ  c’est classe. ClichĂ©, mais classe) , il y avait au total dix-sept doyens, et Ă  ce moment-lĂ , il y avait dix-sept hommes grimpant la montagne. MĂȘme une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de la sociĂ©tĂ© martiale (une secte concurrente) n’aurait pas Ă©tĂ© en mesure de rassembler tous les doyens de la secte Tang en mĂȘme temps. Il faut savoir que chez les doyens de la secte Tang, le plus ĂągĂ© avait dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© soixante ans deux fois8) (ç”Č歐) Pourrait se rĂ©fĂ©rer au cycle sexagĂ©naire du calendrier chinois. (Bref, il a 120 piges le vioc) .

Tous ces doyens de la secte Tang avaient déjà atteint le sommet de la culture (cf ToDaG ils expliquent bien sinon patientez quelques chapitres :D), et en seulement quelques efforts, ils avaient déjà atteint le sommet de la montagne.

Lorsque des disciples de la secte externe rencontraient des doyens de la secte interne, ils devaient s’agenouiller en guise de salutations, mais, Ă  ce moment-lĂ , Tang San ne bougea pas, il regarda calmement ces doyens sĂ©rieux qui arrivaient devant lui. Ils bloquaient tous les itinĂ©raires de fuite, et derriĂšre lui il n’y avait que la falaise de l’enfer.

En dĂ©posant trois Lotus du Bouddha violent des Tangs9) (æœ”äœ›æ€’ć”èŽČ) Le mot clĂ© est (朔), qui est utilisĂ© pour les fleurs, donc ses armes auraient une forme de fleur de  lotus. (cf Chap 1 du manhua, c bo :D) , Tang San leur lança un dernier regard hĂ©sitant, les coins de sa bouche montrant un sourire gratifiĂ©. AprĂšs tout, il avait rĂ©ussi. AprĂšs vingt ans d’efforts, il avait enfin accompli cet avant-dernier travail de la secte externe des Tang ; ce genre d’accomplissement satisfaisant ne pouvait pas ĂȘtre dĂ©crit par des mots.

‘À cet instant prĂ©cis, tout Ă©tait dĂ©jĂ  sans importance’ pensa Tang San. Violer les rĂšglements de la secte importait peu, les questions de vie ou de mort importaient peu aussi. Évidemment, tout arriverait Ă  sa fin avec ces trois florissants lotus des Tangs devant lui. Le lotus du Bouddha violent des Tangs, l’arme cachĂ©e la plus puissante de ce monde Ă©tait nĂ©e de ses mains. Dans toute sa vie, que pourrait exciter davantage Tang San, le fanatique des armes cachĂ©es ?

“Je sais, le crime de se faufiler dans la secte interne et d’en voler les secrets ne peut ĂȘtre pardonnĂ©, ne peut ĂȘtre tolĂ©rĂ© selon les rĂšgles de la secte. Mais Tang San (rien de hautain, c’est une marque de politesse et d’humilitĂ© s’il parle de lui Ă  la 3e personne) peut faire voeu au Ciel, pas une bribe de la connaissance volĂ©e des livres secrets n’atteindra le monde extĂ©rieur. Je dis cela, non dans l’espoir d’obtenir la misĂ©ricorde des doyens, mais seulement pour faire savoir aux doyens que Tang San n’a jamais oubliĂ© ses racines. Jamais par le passĂ©, ni mĂȘme aujourd’hui, jamais.”

Tang San Ă©tait trĂšs calme Ă  ce moment, peut-ĂȘtre, c’était le moment le plus calme de sa vie. En regardant cette vaste assemblĂ©e de doyens de la secte Tang Ă  mi-hauteur de la montagne, sentant l’atmosphĂšre de la secte Tang, les yeux de Tang San s’humidifiĂšrent. Pour autant qu’il se souvienne, on pourrait mĂȘme dire qu’il Ă©tait nĂ© pour le bien de la secte Tang, mais Ă  ce moment, il devait quitter la secte Tang pour le bien de la secte.

Les doyens Ă©taient tous sans voix. À l’heure actuelle, ils ne pouvaient toujours pas effacer de leur tĂȘte l’apparition du lotus du Bouddha furieux des Tangs. Deux cents ans, aprĂšs deux cents ans, le lotus du Bouddha furieux des Tangs Ă©tait apparu inopinĂ©ment entre les mains d’un disciple de la secte externe, que cela pouvait-il bien signifier ? Dans cette terre, cette arme cachĂ©e exceptionnelle, Ă  laquelle mĂȘme les gens de la secte Tang ne pouvaient rĂ©sister, reprĂ©sentait un sommet inaccessible pour toute la secte Tang.

En regardant les doyens s’incliner sans parler, le visage de Tang San s’illumina.

“Tang San est ce qu’il est grĂące Ă  la secte Tang, que ce soit sa vie ou ses capacitĂ©s, tout lui fut accordĂ© par la secte Tang. Peu importe le moment, que ce soit vivant ou mort, Tang San appartient Ă  la secte Tang. Je sais que les doyens ne permettront pas au corps d’un disciple de la secte extĂ©rieure qui a violĂ© le rĂšglement de la secte de demeurer dans la secte Tang ; c’est pourquoi, laissez-moi redevenir poussiĂšre dans le Ba-Shu.”

Tang San Ă©tait tellement serein que mĂȘme sa voix quelque peu excitĂ©e rĂ©veilla les doyens. Quand ils levĂšrent la tĂȘte pour le regarder, ils virent un flot blanc de qi Ă©maner de lui en un Ă©clair.

“Le Recueil du mystĂ©rieux trĂ©sor du paradis ! Tu as donc appris la technique de force intĂ©rieure la plus Ă©levĂ©e de la secte grĂące Ă  lui ?”

Tang Da gémit involontairement.

Un bruit sourd retentit, tandis que le groupe des doyens tentait de s’échapper pour Ă©viter quelque chose d’inattendu. Ils aperçurent alors Tang San qui Ă©tait entiĂšrement nu.

Tang San sourit avec Ă©clat,

“Je suis venu au monde nu et je repartirai nu. Le lotus du Bouddha violent des Tangs est le dernier cadeau de Tang San pour la secte. Je ne dĂ©tiens aucune possession de la secte Tang, les livres secrets sont tous sous la premiĂšre dalle de ma chambre (pas de parquet, pas de tatamis, non ! de la pierre bordel !). Tang San retourne maintenant tout Ă  la secte Tang.”

“Hahahahahahaha

.”

Tang San Ă©clata de rire en regardant le ciel puis il recula brusquement d’un pas. Les doyens de la secte Tang n’eurent pas le temps de le bloquer et ne purent que contempler le corps de Tang San, enveloppĂ© d’un halo blanc, se jeter du haut de la falaise de l’enfer tombant dans le vide, Ă  travers la brume et les nuages entourant la montagne.

“ArrĂȘte !”

Tang Da rĂ©agit finalement, mais il Ă©tait dĂ©jĂ  trop tard pour dire quoi que ce soit. La brume et les nuages Ă©taient trĂšs denses, apportant des vagues d’humiditĂ©, Ă©clipsant les rayons du soleil et la vie de Tang San, qui avait dĂ©diĂ© son existence Ă  la secte Tang et Ă  ses armes cachĂ©es, par la mĂȘme occasion.

Le temps semblait ĂȘtre comme figĂ©. Les mains de Tang Da tremblaient tandis qu’il tenait les trois Lotus Tang, au bord des larmes,

“Tang San, ah, Tang San, pourquoi as-tu autant souffert ? La stupĂ©faction que tu nous as faite Ă©tait vraiment, vraiment trop
” 

“Grand frùre.”

Un autre doyen s’avança.

“Pourquoi devrais-tu faire le deuil d’un tel renĂ©gat ?”

Le regard de Tang Da devint froid en un Ă©clair, l’air couvrant son corps devint glacial en regardant le second doyen,

« Qui appelles-tu renĂ©gat ? As-tu jamais vu un renĂ©gat qui pourrait obtenir les livres les plus rares de la secte et ensuite ne pas fuir ? As-tu jamais vu un renĂ©gat mourant pour ses idĂ©aux ? As-tu jamais vu quelqu’un garder une arme cachĂ©e assez puissante pour dĂ©truire tout expert de la secte Tang plutĂŽt que de la prĂ©senter Ă  la secte comme son dernier acte ? Tang San n’était pas un renĂ©gat, il Ă©tait notre gĂ©nie le plus remarquable en deux cents ans.”

Le second doyen le regarda avec un air stupide,

“Mais, il a volĂ© les secrets de la secte
”

Tang Da l’interrompit soudainement,

“Si tu Ă©tais aussi capable de produire un lotus du Bouddha violent des Tangs, je n’aurais rien Ă  faire de ce que tu aurais volĂ©. Vous aviez tort, j’avais tort, Ă  l’instant, nous venons de regarder impuissants la chance de regagner la gloire de la secte Tang tomber sous nos yeux.”

Les doyens se rassemblĂšrent, leurs expressions Ă©taient complexes, certains perplexes, certains tristes, quelques-uns soupirĂšrent, regrettant encore davantage leurs actes.

“Pas besoin de rajouter quoi que ce soit. Transmettez mes ordres : envoyez tous les disciples rechercher Tang San en-dessous de la falaise de l’enfer. S’il est vivant, je le rencontrerai. S’il est mort, je verrai son cadavre. Indiquez aussi, qu’à partir de cet instant, Tang San est promu disciple de la secte interne. S’il vit toujours, il sera le seul successeur de ma position de patriarche.”

“Oui patriarche.”

Les doyens s’inclinĂšrent simultanĂ©ment.

Si Tang San avait encore Ă©tĂ© sur le sommet de la falaise Ă  ce moment, toujours capable d’entendre les paroles de Tang Da, il en serait certainement trĂšs gratifiĂ©. Son grand effort dans la fin n’avait pas Ă©tĂ© un gaspillage. Mais tout cela est arrivĂ© trop tard.

La falaise de l’enfer, oĂč un rocher lancĂ© prendrait dix-neuf secondes pour atteindre le fond, une existence dĂ©passant apparemment les dix-huit niveaux de l’enfer, comment pourrait-elle permettre Ă  une personne vivante de revenir des nuages et de la brume ? Tang San Ă©tait mort, quittant pour toujours ce monde, mais son autre destin venait juste de commencer.

             

Angel-vieur
Les derniers articles par Angel-vieur (tout voir)
DD - mise au point + annonces

References

References
↩1 (ć·Žèœ€) Ou Sichuan. (province Ă  l’Est du Tibet) 
↩2 (éŹŒè§æ„) LittĂ©ralement “L’inquiĂ©tude des apparitions fantomatiques” ou au figurĂ©  â€œoĂč les fantĂŽmes craignent de marcher” (un trĂšs charmant endroit pour les pic-niques quoi đŸ˜€ ) 
↩3 “ExagĂ©rer” (C’est le caractĂšre de la dynastie Tang en Chine (dates : 618-690/705-907)
↩4 (San Shao 侉民
↩5 (攐侉) “Tang Trois” (NON ! Vous ne verrez jamais plus ce nom dans mes trads !!!! xD) 
↩6 (ć”è“) “Tang Bleu” (Mais arrĂȘtez de tout traduire les US, ça casse absolument tout le charme !) 
↩7 (攐性) “Tang Grand” (bon, lĂ  c’est classe. ClichĂ©, mais classe) 
↩8 (ç”Č歐) Pourrait se rĂ©fĂ©rer au cycle sexagĂ©naire du calendrier chinois. (Bref, il a 120 piges le vioc) 
↩9 (æœ”äœ›æ€’ć”èŽČ) Le mot clĂ© est (朔), qui est utilisĂ© pour les fleurs, donc ses armes auraient une forme de fleur de  lotus. (cf Chap 1 du manhua, c bo :D)

Related Posts

33 thoughts on “DD Chapitre 0

      1. sous aucun des trois noms que tu as citĂ© ?
        rien que le titre du topic est “Douluo Dalu Traduction”

        mais merci de ton travail, ça fait toujours plaisir de voir des gens s’essayer Ă  la trad !

  1. Salut,
    Ravi de voir que Kenshin et moi ne sommes pas les seuls Ă  apprĂ©cier Douluo Dalu au point de le traduire, mais il se pourrait que nous ayons dĂ©jĂ  commencĂ© le projet sur le forum de l’empire des novels.
    En espérant que tu puisses trouver un nouveau projet.

    Bonne soirĂ©e et bonne trad’

    Yu Dodis

    1. Vous pouvez demander Ă  Wazouille, ça fait bien 2 semaines que l’on parle de ce projet.
      Je viens de vérifier, et en effet, vous le traduisez (avec un trÚs grande vitesse depuis le 26 novembre).

      Je suis sur Douluo Dalu depuis mai dernier en tant que trad du manga et check et voyant qu’il n’était pas traduit, j’ai fait la traduction du LN avec vĂ©rification systĂ©matique d’une traduction fr sans trouver la votre.

      J’ai une absolue horreur des doublons (comme tout bon scantradeur).

      Je vous invite Ă  me contacter via skype ou via la Kuma.

      1. Bonsoir Angel,

        Je comprend que tu veuilles traduire la LN sachant que tu traduis dĂ©jĂ  le Manhua, mais mĂȘme si tu en parles depuis 2 semaines, Yu et moi parlons de traduire des novels depuis 2 mois environ et avons dĂ©jĂ  dĂ» changer deux fois de novel parce qu’elles Ă©taient dĂ©jĂ  traduites, et on se donne vraiment pour celle-lĂ . Ce serait vraiment cool de pas disrespect notre travail, mĂȘme si je comprend aussi que ça te frustre de devoir abandonner un projet dans lequel tu Ă©tais dĂ©jĂ , au moins intellectuellement, lancĂ©.

        VoilĂ  voilĂ , bonne soirĂ©e quand mĂȘme et bonne traduction d’une autre novel !

        1. Je ne prends absolument pas parti et Ă©tant donnĂ© que vous l’avez commencĂ© avant, je comprends tout Ă  fait votre Ă©tonnement autant que son agacement vu le peu de visibilitĂ© de votre trad si l’on veut se renseigner. Par contre, ce genre de choses se rĂšgle en privĂ© donc un petit mail aurait Ă©tĂ© plus appropriĂ© je pense

          A bon entendeur et merci pour les trads

          1. Sur ce coup lĂ , je suis du cĂŽtĂ© de Kenshin et Yu Dodis, surtout que leurs traductions sont vraiment de trĂšs bonnes qualitĂ©s et avec un bon rythme de parution par semaine (4 chapitres complets/semaines il me semble). De plus, chez l’Empire des Novels, toutes nouvelles traductions de LN dĂ©butent obligatoirement sur le forum dans la section “essayez de traduire” avant d’ĂȘtre mis sur le site, ça a Ă©tĂ© le mĂȘme cas par exemple pour Le souverain des 3 royaumes oĂč il a fallu attendre 20 chap environ avant qu’il y soit mis.

    1. J’aurais tendance Ă  dire, tout dĂ©pend le rythme de sortie des chapitre.

      Maintenance tout dépend également des sensibilité de chacun.

  2. pour ma part en temps que simple lecteur sa ne me pose pas de problĂšme que douluo dalu soit traduit par angel et mis sur se site . du moment que c’est pas du copier-coller je m’en fiche complet j’adore le manhua si il est dĂ©jĂ  traduit par une autre team ou d’autre personne(s) pourquoi pas le mettre sur xiaowax en plus de l(empire des novels?? (d’autant plus qu’il est pas directement dans la catĂ©gorie des traduction mais sur le forum) sa vous offrira plus de visibilitĂ© un plus pour votre travail !

  3. Bonjour,j’ai une petite question , j’ai suivi le manhua un moment..est que le LN Ă  aussi ces petites touches heu.. comment dire..romantisme-miĂšvre-rose-bonbon.
    Merci.

    1. Pour vous rĂ©pondre, oui et non, la novel est beaucoup plus trash, beaucoup moins sugarcoated comme on dit en anglais. Tang San n’a pas l’air d’un enfant de coeur, les Septs DĂ©mons de Shrek sont beaux, musculeux, huilĂ©s (mĂȘme les filles), mais y’a quand mĂȘme le love interest, puisque c’est de toute façon dans l’histoire originale en chinois. Et c’est vachement plus violent aussi ^^

  4. Salut tout le monde,

    Vu les nombreuses questions sur le sujet de la collaboration je vous fais un petit copier/coller de ce que j’ai rĂ©pondu sur le forum de publication.

    “Salut Blackers,

    Pour rĂ©pondre Ă  ta question (qui est lĂ©gitime en soi), je commencerai par te demander si 6 chapitres long comme le bras par semaine, tu ne te lasserais pas un peu assez rapidement ; rien ne vaut le suspens, la hype, le thrill comme disent nos amis anglophones. Ensuite, traduire Ă  deux n’est pas le plus simple des exercices, et encore Yu et moi nous connaissons depuis la 6Ăšme (L2 de fac, je vous laisse faire le calcul, mais en gros ça fait un paquet d’annĂ©es). Rajouter un autre traducteur, mĂȘme si je ne doute pas de la qualitĂ© de sa traduction, prĂ©sente trop de difficultĂ©s, du point de vue de l’entente sur la traduction, ou sur l’éditing, que l’on fait Ă  deux sur Discord avec Yu. Enfin ça prĂ©sente beaucoup d’inconnues, on ne le connaĂźt pas, on ne sait pas quel est son niveau de sĂ©rieux, de rĂ©gularitĂ©, sa vision de la traduction (il voulait par exemple diviser les chapitres en deux parce qu’ils sont longs, chose qu’on ne trouve pas cool pour les readers, ni envers l’auteur) etc
 On ne sait mĂȘme pas si on s’entendrait bien. Donc voilĂ  pour toutes ces raisons, qui sont les principales, on pourrait sans doute en trouver d’autres, nous ne souhaitons pas intĂ©grer un troisiĂšme traducteur Ă  notre binĂŽme.

    J’avais le sentiment que je devais vous dire ça en public et pas juste Ă  Blackers par mp, cela reste une question pas dĂ©nuĂ©e de sens.

    Le prochain chapitre arrive demain soir. On va essayer de respecter un calendrier Mardi/Mercredi/Vendredi/Samedi.

    Kenshin & Yu (et oui Yu est toujours lĂ  mĂȘme quand je dis “je” B)
la classe)”

    Ceci Ă©tant, on s’est Ă  peu prĂšs entendu avec Angel, et puisqu’il n’a pas repostĂ© de chapitre je suppose qu’on est tombĂ© d’accord. Le site de traduction pour Douluo Dalu est donc bien l’Empire des Novels, on est pour l’instant sur le forum (suivez le link au dessus de mon pavĂ©), mais notre arrivĂ©e sur le site proprement dit est en bonne voie (d’ici quelques chapitres a priori).

    PavĂ© Caesar, ceux qui t’ont lu te saluent,
    Kenshin

    1. Je vois mal comment le fait de s’ĂȘtre “à peu prĂšs entendu” ou de “supposer” te permet d’affirmer que le site de traduction du LN est l’empire des novels voir de parler Ă  la place d’Angel. Venir poster sur ce site est un manque de respect et Ă©galement inutile si ce n’est pour se sĂ©curiser en marquant son territoire d’une façon puĂ©ril. Il est prĂ©tentieux de revenir en mettre une couche ici en donnant l’excuse que c’est juste pour expliquer aux gens. Les gens sont assez intelligents pour aller voir d’eux mĂȘme ce que tu penses/a dit sur le sujet. Merci de garder ce genre de “prĂ©cisions” pour ton site et de ne rien affirmer ici Ă  la place d’Angel ou Xiowaz.

  5. Angel-vieur je te remercie pour ce chapitre, comme je voir qui a des problĂšme avec d’autres site pour douluo dalu je te propose de traduire le DD2 ou le DD3 LĂ©gende du Roi Dragon car je croit que personne ne les traduit.

    1. La lĂ©gende du roi dragon est traduite sous le nom “the legend of the dragon king” par Mouameme sur xianxiafr. Par contre, je crois que le DD2 n’est toujours pas traduit.

  6. Quand on voit que ces casses couilles de l’empire des novels ont abandonnĂ© la trad de ce novels. Ça vallait le coup qui viennent casser les couilles ici. Surtout qu’ils remettaient en doute le sĂ©rieux d’Angel. Bah eux en tout cas ne le sont pas du tout.

    1. 1 mois plus tard toujours pas de changement de ce cĂŽtĂ© lĂ  d’ailleurs rien Ă  bougĂ© depuis septembre dernier surtout que lĂ  on partait sur un LN terminĂ© du cĂŽte VO c’est quand mĂȘme dommage du coup pas le choix il faut aller sur les sites anglophones -_-

    2. Blackbuzz,

      ton commentaire est d’une insolence inqualifiable. Je te laisse traduire des chapitres de cinq mille mots et plus pendant un an et Ă  ce moment-lĂ  seulement tu auras peut-ĂȘtre la position morale de venir dĂ©nigrer le sĂ©rieux du travail de Yu et Kenshin.
      Tes propos ne vont pas jusqu’à simplement insulter Yu et Kenshin, mas simplement tous les traducteurs bĂ©nĂ©voles de la communautĂ© française.
      Nous sommes avant tout BENEVOLES, nous vivons une vie en parallĂšle et ce n’est pas forcĂ©ment facile d’avoir une rĂ©gularitĂ© parfaite. 

      Je te laisse mĂ©diter sur cela,

      Strike

      1. Salut. Quoique je partage pour l’essentiel ton point de vue, ne risque-t-on pas de se faire chier mortellement Ă  mĂ©diter sur de tels sujets ? En gĂ©nĂ©ral, la mĂ©ditation porte davantage sur des sujets mĂ©taphysiques, plus vastes et plus intĂ©ressants Ă  couvrir. À bon entendeur, la pierre qui roule n’amasse que le roseau sur la peau de l’ours (pour finir, moi aussi, sur une note un peu intellectuelle.) đŸ˜‰

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com