DMS : Chapitre 44 Bonus

DMS : Chapitre 43 cadeau :p
DMS : Chapitre 45

Et un énorme merci à Adrien pour son soutien sur cette série qui me tient à cœur !
Vous allez voir, ça va commencer à devenir marrant :3

 


 

Chapitre 44 – La Neuvième Vie (3)

 

La salle de tests était austère. Quatre murs blancs, un bureau et deux chaises. On aurait presque pu se croire dans une cellule de confinement au fond du plus sécurisé des asiles, aucune fenêtre ne donnait sur l’extérieur et seul un puits de lumière au milieu du plafond laissait deviner le jour, une dizaine de mètres plus haut.

Derrière le bureau attendait un type banal – je ne saurais comment le décrire mieux que de cette façon. Il n’était ni petit ni trop grand, portait une toge grise dont le côté commun était affligeant et je le soupçonnais de n’être…

— Ce type n’est pas un architecte. Il fait partie de l’administration, me confirma Teacup.

— Je vois, je vois, répondis-je en hochant la tête, certaine qu’il allait lui aussi pouvoir lire en moi, dans ma mémoire, dans mes compétences, dans mes expériences. Était-ce là le test que l’on m’imposait ?

Puisqu’il fallait s’y coller, je m’avançai et m’installai sur la chaise sans en demander l’autorisation. Après tout, on n’avait pas à se soucier des états d’âme des PNJ. D’ailleurs, le principal intéressé leva des yeux fatigués vers moi et m’adressa un sourire.

— Vous êtes là pour un test, je suppose, mademoiselle ?

— En effet.

— Alors veuillez remplir ce questionnaire, m’annonça-t-il tout de go en me tendant une simple feuille au joli format A4.

Mes yeux se posèrent sur ce bout de papier que j’attrapai timidement.

— Un… questionnaire ? balbutiai-je, un peu désorientée par la tournure des évènements.

— Tout à fait, mademoiselle, me confirma-t-il. Il s’agit là de la première formalité des tests d’aptitude. Une fois ce document rempli, nous l’analyserons et… Oh, mais ne me regardez pas ainsi, cela ne prendra que quelques minutes, vous savez. Puis, nous pourrons passer aux tests pratiques.

Résignée, je ne répondis rien et me contentai de poser mes yeux sur les caractères imprimés sur cette feuille blanche, pensant tour à tour à ce que je devais répondre et au type que venait de baisser les yeux vers ses propres papiers.

Je me tournai vers Teacup :

— D’ailleurs, pourquoi une secte d’architecte possède-t-elle un PN… employé administratif ?

Il haussa les épaules, façon de dire que la réponse était pourtant évidente.

— Une secte, une fois suffisamment grande, peut demander l’attribution de travailleurs comme lui. Tu sais, ça permet d’économiser de la main d’œuvre humaine, expliqua-t-il avec plus de patience que je n’en aurais eue.

Sans me laisser le temps d’y réfléchir, il continua :

— Il suffit de posséder un certain nombre de crédits de secte et tu peux acheter presque tout ce que tu veux… Voilà tout.

Des crédits de secte ? Voilà une chose que je n’avais pas encore entendue. On pouvait acheter tout ce qu’on voulait grâce à eux ? Mais… uniquement pour la guilde, ça allait de soi. N’est-ce pas ? Je me promis de poser la question un peu plus tard et de m’intéresser à ça. Pour le moment, j’avais plus important à terminer.

Me baissant à nouveau vers le questionnaire, je fronçai les sourcils.

— Hmm… Première question, avez-vous déjà été au contact de la magie dans cette vie ou dans une autre ? lus-je à voir haute. Non, évidemment. Quoique, est-ce que les types qui m’ont enfermée chez moi ont utilisé la magie ? Sûrement… Mais dans le doute, répondons… non.

Case après case et pendant plus de vingt minutes – bon sang, on m’avait promis que ce serait rapide – je m’affairai à remplir ce qui m’étais demandé le plus soigneusement et le plus honnêtement possible.

Et finalement…

— Eeeet, voilà ! Terminé ! m’écriai-je en assénant le dernier coup de crayon au bas de la page.

L’employé PNJ leva les yeux vers ma feuille, puis vers moi :

— Terminé, mademoiselle ? Veuillez me remettre ce document, dans ce cas, je vous prie.

Il s’empara du papier et se mit à le lire dans son coin tout en prenant des notes à part. Pendant ce temps, enfin sortie de ma concentration, je sentis un varan mourir ; me plongeant dans mon donjon presque par réflexe, je vis mes deux aventuriers bien mal en point. Ils avaient sans doute nettoyé la salle des varans au prix de l’utilisation de nombreuses compétences, et même s’ils n’avaient pas l’air en forme, ils tenaient encore debout. Face à eux, Izdasa sifflait de façon menaçante, comme pour protéger son nid.

Les deux explorateurs semblaient sur leurs gardes, peu confiant en la grande salle tortueuse où pouvaient peut-être se cacher d’autres lézards. Je pouvais clairement le sentir pour ma part, ils les avaient tous exterminés.

Dos à dos, l’un surveillait le boss qui ne bougeait pas et l’autre scrutait les recoins d’ombre dans le but de repérer un quelconque monstre assez sournois pour les attaquer depuis une cachette. Ils avançaient pas à pas vers Izdasa et une fois suffisamment proches…

— Mademoiselle ? me héla une voix qui me sortit de ma transe.

J’ouvris les yeux d’un seul coup, et les écarquillant légèrement, je me souvins de l’endroit où je me trouvais. Le type de l’administration était debout et me parlais.

— …et sont donc terminées. Vous disposez de ce fait d’un potentiel qui n’est pas négligeable mais… je vais être franc avec vous, il n’est pas non plus extraordinaire. Vous semblez être prédestinée à vous trouver dans la moyenne.

— La moyenne ? m’étonnai-je, toujours un peu à côté de la plaque. Je comprenais à peu près ce qu’il voulait dire.

— Oui, mademoiselle. Vous vous débrouillerez bien avec la magie, mais n’aurez jamais le talent d’un Maître en la matière. Voilà ce que révèle le questionnaire préliminaire.

— De simples cases cochées en disent autant ?

— Tout à fait, confirma-t-il, et d’ailleurs, je ne l’ai jamais vu se tromper donc on peut lui faire confiance assez facilement.

— Hmm… Alors je n’ai pas un talent inné, maugréai-je tout en me tenant le menton.

— C’est cela, abonda-t-il encore une fois, mais votre niveau estimé ne vous empêchera pas de pratiquer la magie à un niveau acceptable, alors soyez fière, ce n’est pas donné à tout le monde. Cela dit, il ne s’agit là que de l’étude préliminaire. Nous allons maintenant procéder à la définition de votre affinité.

Il fit le tour du bureau et leva la main. Sur le mur apparurent plusieurs symboles étranges qui se mirent à luire de diverses couleurs ; se tournant vers moi, il m’invita alors en silence à approcher.

— J’arrive… me résignai-je en approchant.

— Veuillez vous approcher de chacun de ces glyphes, mademoiselle, et posez-y la main pendant quelques secondes. Faites ceci pour chaque glyphe.

M’exécutant sans un mot, je m’approchai du mur sur lequel brillaient les symboles magiques. Je posai la main à plat et à tour de rôle sur tous les glyphes comme il me le demandait ; certains réagirent plus violemment que d’autre, et je sentis tour à tour une douce chaleur et un froid extrême m’envahir. Ce fut à chaque fois comme une explosion pour mes sens.

— Bien. C’est parfait, finit-il par me lancer. Nous en avons terminé.

— Ce n’était pas plus compliqué ? m’étonnai-je comme souvent depuis que j’étais arrivé ici.

— Point du tout, mademoiselle. Nous en avons fini. Je vais vous donner le résultat final d’ici quelques minutes. Veuillez vous asseoir.

 

*

 

Dans le donjon où je m’étais précipitée mentalement dès que l’occasion s’était présentée, c’était le calme plat. Il s’était réinitialisé, les varans se promenaient sur les murs, dans les ombres des rochers et des piliers, et Izdasa couvait paisiblement, roulée en boule sur son œuf comme un chat dans son panier.

— Hm ? Ils sont morts ? me demandai-je à voix basse.

Je n’avais pas senti le boss se faire tuer ; s’ils n’étaient pas morts, alors ils avaient fui.

— J’en saurai plus une fois devant le miroir… finis-je par admettre.

Teacup me répondit immédiatement :

— Devant le miroir ? Tu veux… Ah, des explorateurs sont morts, c’est ça ? comprit-il rapidement.

— Oui.

Je hochai la tête en le regardant après avoir rouvert les yeux. J’allais pouvoir vérifier sur la surface du miroir si j’avais gagné de l’énergie ou si ces deux grands guerriers étaient en réalité plus lâches que je ne l’imaginais pour fuir face à un boss solitaire. Cela dit, ça allait devoir attendre que je retourne dans le Palais des Mille Miroirs, et je ne comptais pas passer mon temps à faire des allers-retours.

— Tu veux que je t’emmène devant un miroir ? s’enquit Teacup en se penchant légèrement vers moi.

— Que tu… ? Ah, mais je sais où se situe le Palais, tu sais !

— Ha ha ! Tu voulais retourner jusqu’au Palais ? sembla-t-il se moquer. Mais non ! Nous avons ici nos propres miroirs, tu sais !

— Vos propres miroirs ? m’étonnai-je – encore, choquée cette fois. Mais n’est-ce pas là… ?

— Tu te souviens des crédits de secte ? me rappela-t-il. Nous en avons dépensé pour installer des miroirs dans la Secte. Tu trouveras également une boutique privée qui vend la même chose que la boutique officielle des monstres et donjons, mais également une boutique spécialisée dans la magie. Nous avons tout ici, expliqua-t-il en écartant les bras comme pour me montrer la grandeur des lieux.

— Incroyable… murmurai-je. Alors, oui, dès que nous en avons terminé ici, je veux bien que tu m’emmènes voir un miroir.

Sur ces paroles, le PNJ se rappela à mon bon souvenir en m’amenant une toge colorée qu’il avait sortie de je ne savais où. Il me la tendit en m’expliquant :

— Mademoiselle, vous êtes proche des éléments du feu et du corps, m’expliqua-t-il. Vous possédez une affinité prononcée avec la glace également, mais à votre niveau, elle contredirait fortement le feu et ralentirait vos progrès. Je ne peux que vous conseiller de vous focaliser sur votre magie du feu, avec laquelle vous êtes bien plus familière, et d’abandonner la glace pour l’instant.

— Je… C’est trop d’un coup, là, admis-je. J’avais la tête qui tournait légèrement après avoir entendu cette masse d’informations.

Le corps et le feu ? Hm… On dirait que ça me correspond, en effet… Moi qui ai toujours le feu au cul… Mais… à quoi est-ce que je pense encore dans un moment pareil ?!

Il insista en me tendant la toge qu’il tenait de façon plus poussée.

— Voici une toge qui vous permettra de progresser un peu plus rapidement sur les voies du feu et du corps. Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour vous.

Le vêtement qu’il me tendait était bariolé de rouge et de gris clair, en bandes diagonales tournoyant telles des vagues déchaînées. Je m’en emparai – surtout parce qu’il ne me laissait pas vraiment le choix – et me levai en le remerciant :

— Merci pour vos conseils.

— Je suis là pour ça, mademoiselle, conclut-il en souriant juste avant de nous regarder partir.

 

*

 

Teacup m’entraîna rapidement à travers quelques couloirs et nous finîmes par arriver face à une salle aussi grande que ma maison et sur les murs de laquelle se trouvaient une demi-douzaine de miroirs. Il s’agissait là de la copie conforme de ceux du Palais.

— Il y a vraiment des miroirs ! m’émerveillai-je.

Je me précipitai face à la première surface argentée que je trouvai et y lus ce qui s’y gravait sous mes yeux interrogateurs.

[Niveau 7 / 3000 crédits.]

Mon premier réflexe fut de m’écrier :

— Alors ils sont bel et bien morts !

Je souriais de toutes mes dents en voyant ce magnifique chiffre 7. J’avais gagné un niveau ! Et bien entendu, j’avais déjà mon idée fixe en tête, plus rien d’autre ne comptait. Je me tournai rapidement vers Teacup qui attendait à l’entrée :

— Emmène-moi à la boutique ! J’ai pris un niveau !

J’allais pouvoir obtenir une compétence improbable de plus. Avec un tout petit peu de chance, j’allais peut-être enfin pouvoir gagner quelque chose d’extraordinaire ! Je me surpris à prier intérieurement tous les dieux de la chance que je pouvais contacter au travers de l’univers, juste pour cette petite compétence.

Si je pouvais obtenir quelque chose comme… Oui, une invocation de dragon ! Ou encore cette ‘mort en un coup’ que ce voleur bizarre avait utilisé dans mon donjon… Même une toute petite compétence de nécromancie me plairait bien !

— La boutique ? reprit-il. Bien sûr, suis-moi, elle est juste à côté.

Nous fîmes effectivement une trentaine de pas pour tomber sur la boutique que je cherchais, qui s’avérait être placée dans la salle juste à côté.

— Bienvenue, mademoiselle ! Comment puis-je vous aider aujourd’hui ? Avez-vous encore gagné un niveau ? Vous allez si vite !

Je m’arrêtai, perturbée. Le type de leur boutique était le même que celui auquel j’étais habituée au centre de la ville, dans la boutique pour débutants. Il me reconnaissait, même. Ce n’était pas possible.

— Ces types, là, les marchands, ils partagent une existence ? demandai-je tout haut.

— Ah, ça. Si on veut, oui… Il s’agit d’une espèce d’intelligence globale dont les différents avatars se trouvent dans diverses boutiques, répondit nonchalamment mon guide. Partout où tu trouveras cet archétype de boutique, tu trouveras ce marchand.

— Je vois… compris-je. En un sens, ça peut être pratique.

M’approchant du vendeur, j’en vins directement au fait.

— Je voudrais voir les articles du niveau 7.

Suite à quoi il tendit les bras et sur les étagères derrière lui apparut un seul et unique objet. Celui que je convoitais, fort heureusement.

Teacup ne réagit pas. Je soupçonnais qu’il ne pouvait pas voir ce que je voyais. Peut-être n’apercevait-il que ce qui le concernait lui.

— Je prends ça, là, dis-je d’un ton le plus désintéressé possible, afin de ne pas éveiller les soupçons.

 

*

 

Une fois la compétence obtenue, son nom m’apparut immédiatement.

[ Appropriation ]

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 43 cadeau :p
DMS : Chapitre 45

23 Commentaires

  1. gob's

    cc tu as mis le mauvais chapitre en ligne 😉 merci pour e chapitre et le 43 que tu devras fournir ducoup (rire maléfique)

    Répondre
  2. RakaRaka (Auteur de l'article)

    Ah ? Ah possible ! Je reviens de ce pas, dans ce cas. C’est le matin haha !

    Répondre
    1. gobs

      mdr je sens qu’avec cette competence elle va mettre foutre le bordeL

      Répondre
      1. RakaRaka (Auteur de l'article)

        Tout dépend de ce que fait la compétence, non ? 🙂

        Répondre
  3. Storm

    Salut, merci pour le chap
    Vous devriez mettre un système de likes/disliles pour voir un peu le monde qui vous li, ceux qui aiment le chap ou qui ne l’aime pas. Si c’est une idée de merde vous pourriez l’enlever, mais je sais que sur yt je like souvent donc pq pas

    Répondre
    1. NostraNostra

      On avait un système comme ça, avant, mais Facebook a tout fait pour péter pas mal des intégrations Facebook de sorte à centraliser leur audimat au maximum…

      J’essaierai d’en remettre un au point à l’occasion, mais là c’est pas trop sur la liste des priorités 🙂

      Répondre
  4. noname.exenoname.exe

    Merci pour ce chapitre
    J’aime bien l’effet sur la compétence à la fin

    Répondre
    1. NostraNostra

      On en a un peu chié à cause de WordPress, ce genre d’effets auraient dû apparaître plus tôt mais bon, voilà 😀

      Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. tang san

    merci pour les chapitres

    Répondre
  8. sieter

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Mat

    Sympa l’effet d’écriture de la compétence.
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre
    J’ai l’impression que sa compétence va être assez pratique

    Répondre
  12. Shirosuu

    Merci pour le chapitre, à voir si la nouvelle compétence sera utile ou pas. Sa se trouve elle pourra prendre le contrôle de certains monstres en dehors de la ville

    Répondre
  13. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    Elle va encore foutre la merde avec sa nouvelle compétence !

    Répondre
  14. alaundo

    Non Raka!! Pour une fois qu’à j’avais une blague pourrie tout trouver en lisant magie du feu et du corps tu lansort juste quelques ligne après raaa en tout cas sa ´mairas bien fait rire sur sa magie. Vue comment elle vérifie son’corps Avec le feu de la passion. C’est des plus appropriés. Reste à savoir ce qu’est la magie du corps. ( bien que j’ai une idée )

    Répondre
  15. Gunts92Gunts92

    J’espère qu’elle va pas foutre le bordel mais évidemment ça sera le cas

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      C’est à dire ?
      Quel bordel ?

      Répondre
  16. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  17. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  18. Le mec en retard

    Je sais que je le dit un peut tard mais je suis sûr que l’œuf du Boss varans est un respawn comme Bourbie dans Heros (un MOBA)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com